Grammaire française Participe passé

1235717

Réponses

  • Bonsoir Win,

    Quand il a répondu, Jehan a dû comprendre la phrase de la même façon que je l'avais comprise hier soir, c'est-à-dire qu'une lecture rationnelle nous a fait prendre « l'esprit de Dieu » comme sujet de « avai(en)t saisis », la marque du pluriel fautif nous ayant échappé tant cela nous semblait logique. C'est le gros inconvénient d'une lecture rapide, la preuve. Mais vous, vous êtes vigilant ! Bravo !

    C'est Yeochoua qui s'est certainement trompé en recopiant sa phrase.

    Elle correspond à :
    - Paul (sujet) avait séduit Jeanne (COD) → Jeanne que (pronom relatif COD antéposé) Paul (sujet) avait séduite → Jeanne qu'avait séduite Paul (l'inversion du sujet entraîne l'élision du -e de « que » devant la voyelle de « avait »).

    Muriel
  • Dans la phrase que j'ai rapportée d'un texte qu'on m'a demandé de vérifier, c'est effectivement l'esprit etc. qui est sujet. Donc, les s, il faut les mettre?
  • Bonsoir Yeochoua,

    Oui oui, la réponse de Jehan est la bonne réponse.

    Par contre, il faut que tu écrives « avait (saisis) » au singulier.

    Muriel
  • Merci Muriel. Suis-je bête! C'est pour ça que j'ai perdu les pédales et que le principe de l'accord du participe passé avec le verbe avoir m'a paru soudain si compliqué! J'ai été eu!
  • Bonjour Anne 345,
    Je viens de relire votre message.
    Vous avez écrit:-
    « Juste une remarque, ambiguïté, un nom, n'a pas de personne. »
    Je n’ai pas dit que « ambiguïté » était troisième personne mais que le pronom relatif « que » était 3iéme personne.
    Pour analyser un pronom, (personnel, possessif, RELATIF, interrogatif ,,,etc.) il faut citer
    (1) la nature, (2) la personne, (3) le genre, (4) le nombre et (5) la fonction de ce pronom.
    eg
    le mien = pronom possessif, première personne, masculin, singulier qui a la même fonction que le nom qu’il remplace,
    Chaque pronom relatif, qui, que, dont, lequel….etc est troisième personne !!
    Wyn
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Si tous les relatifs sont "troisième personne" du fait même de leur nature, préciser la personne dans leur cas me semble un peu redondant...
  • Bonsoir Jehan,
    Dans "Cours d'Analyse grammaticale de Grevisse, l'auteur met toujours la personne pour chaque exemple des pronoms relatifs, même si c'est toujours "troisième personne"
    Evidement Grevisse n'a pas l'opinion qu'il est inutile de le faire !
    Wyn
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir, Wyn. :)

    Tout aussi évidemment, tout le monde n'est pas obligé non plus d'analyser exactement comme Grevisse.

    Au fait. Dans "Toi qui parles"... Vu la terminaison du verbe, ce ne serait pas ici un relatif de la deuxième personne ? Il n'y aurait donc pas que des relatifs de la troisième personne, alors...
  • Bonjour Jehan,
    Merci pour m’avoir rappelé qu’il existe aussi des pronoms relatifs de la première personne et de la deuxième personne. Moi, je l’avais tout oublié.
    Je me souviens d’un exercice sur ce----qui (pour moi, « qui » reste pronom relatif, sujet – malgré les grammairiens)
    Étant étranger on a tendance de mettre le verbe au troisième personne et il me faut être vigilant.
    C’est moi qui ai dit la vérité.
    C’est toi qui as dit la vérité.
    C’est nous qui avons dit la vérité.
    C’est vous qui avez dit la vérité.

    Est-ce que « toi qui parles » est le titre d’une sorte de chanson ?

    J’ai cherché sur l’Internet et j’ai trouvé une multitude de fautes!
    Plusieurs
    XX « toi qui parle de lui » XX
    XX « toi qui boit » XX
    XX « toi qui l’a nommé » XX
    XX « toi qui me manque » XX
    Quand tu veux du fromage, XX « c’est toi qui dit BOUHHH » XX

    J’ai même trouvé un poème plein de fautes

    La voix qui parle au fond de l’âme
    by MOMBO, Gabon
    Et si on t’écoutait avant de commettre nos actions
    Et si on mettait en avant ce que tu penses sans préjugés
    Toi qui nous averti des meurtrissures, qui fissures nos plaies
    Toi qui sans ambages nous met sur le droit chemin
    Cette voix audible de l’intérieur, mais inaudible de l’extérieur
    Les vagues de souffrance te donne raison, mais il est souvent trop tard

    Toi qui parle aux racistes, aux xénophobes, aux gourous de ce monde
    Toi qui interpelle le jeune bourgeon sur les prochaines intempéries
    Parle encore, parle toujours, parle à jamais, fait entendre tes ondes
    Sort de l’intériorité, pour te faire auditionné auprès des cœurs incrédules
    Voix des sans voix, voix qui nous oriente vers des passerelles futures
    La faim, les émeutes, la douleur, le Sida sont les signaux de ton appel

    Ai-je raison qu’ils sont tous fautifs ?

    J'apprends quelque chose de nouveau, chaque fois je visite le forum!
    Wyn
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour, Wyn.

    Ce sont en effet des fautes très fréquentes...
    Et pas seulement sur Internet, sans doute.

    Je corrige celles-ci :

    toi qui parles de lui
    toi qui bois
    toi qui l’as nommé
    toi qui me manques
    c’est toi qui dis


    Et celles du poème :

    La voix qui parle au fond de l’âme
    by MOMBO, Gabon
    Et si on t’écoutait avant de commettre nos actions
    Et si on mettait en avant ce que tu penses sans préjugés
    Toi qui nous avertis des meurtrissures, qui fissures nos plaies
    Toi qui sans ambages nous mets sur le droit chemin
    Cette voix audible de l’intérieur, mais inaudible de l’extérieur
    Les vagues de souffrance te donnent raison, mais il est souvent trop tard


    Toi qui parles aux racistes, aux xénophobes, aux gourous de ce monde
    Toi qui interpelles le jeune bourgeon sur les prochaines intempéries
    Parle encore, parle toujours, parle à jamais, fais entendre tes ondes
    Sors de l’intériorité, pour te faire auditionner auprès des cœurs incrédules
    Voix des sans voix, voix qui nous oriente vers des passerelles futures
    La faim, les émeutes, la douleur, le Sida sont les signaux de ton appel


    Dommage, c'est un beau poème...
  • je voudrais savoir si la phrase
    "ils n'ont subis aucune transformation" est correcte
    subi avec ou sans s ?

    merci
  • subi sans s : pas d'accord avec le sujet quand le verbe est conjugué avec avoir.
  • Bonjour,

    J'ai une phrase qui me pose problème en orthographe, la voici:

    Les réparations, je les ai (faire:accordez au participe passé) faire en urgence.

    Voici ma réponse à moi: Les réparations, je les ai faites faire en urgence. Pour moi présence d'un COD, les donc j'accorde le verbe en genre et en nombre avec le COD placé avt: les pour réparations.

    Hors la correction est: Les réparations, je les ai fait faire en urgence.

    Quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi je ne tiens pas compte du COD placé avant pour l'accord de mon verbe?

    Je vous remercie par avance,

    miss30.
  • Bonjours , moi spontanément j'aurais répondu :
    Je les ai fait faire ; car j'aurais conjugué au passé composé & dans le tableau de conjugaison des verbes il y a écrit : J'ai fait , Tu as fait ...
    Enfin je vois ce que tu veux dire mais je n'arrive pas à m'expliquer désolé . Tu pourras toujours demander à ton professeur de français .
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Ici, il n'y a pas d'accord parce que le "les" n'est pas COD du participe, mais de l'infinitif "faire"

    Car les réparations, je ne les ai pas faites moi-même. (dans ce cas il y aurait accord)

    Je les ai fait faire = J'ai fait faire quoi ? les réparations, COD de "faire", et pas du participe "fait".

    Donc, ici, on n'a pas à accorder le participe avec le COD placé avant lui, puisque ce COD n'est pas le sien.
  • merci pour votre réponse, je comprend mieux maintenant. ;)

    miss30
  • Bonjour,

    je me pose des questions sur la phrase "je la lui ai donné". (imaginons un type donnant une bague à sa femme).
    En effet, quand il y a un COD placé avant l'auxiliaire, il y a accord du participe passé ( ici ça donnerait " donnée" puisque le COD bague remplacé par "la" est placé avant et est feminin) mais lorqu'il y a un COI placé avant, il n'y a pas d'accord ( ici "lui" est COI).

    J'en ai parlé à mes profs de l'iufm mais pas de réponse vraiment tranchée.
    Des idées?

    Merci!!
  • On se moque du COI : l'accord se fait avec le COD s'il est placé avant le verbe conjugué avec l'auxiliaire avoir.
  • Je la lui ai donnée (pour le cas de figure précité).
    Le "truc" consiste à remplacer le participe passé par celui du verbe prendre. On voit tout de suite si on l'aurait remplacé par "pris" ou par "prise".
  • JehanJehan Modérateur
    Il y a aussi la méthode Wilmet.

    Si l'on a déjà écrit avant le participe ce qui est donné, on accorde.
    Ce qui est donné, c'est "la bague" (féminin singulier"), représentée par "la", déjà écrit.
    Donc on accorde au féminin singulier : "donnée"
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.