Fiches méthode Bac de français 2021

Pour une question d'oral, comment montrer qu'un extrait remplit sa fonction d'exposition ?
suffit-il de montrer que Sganarelle présente et décrit son maître Don Juan, et que lui-même se décrit en tant que valet

ou bien cela n'a-t-il rien à voir ? qu'est-ce qu'exactement qu'une scène d'exposition et comment peut-on la justifier ?

merci d'avance

( je n'attends pas de réponses précises sur la tirade que je dois analyser mais plutôt des exemples de scène d'exposition et leurs caractéristiques)

merci
Mots clés :
«13

Réponses

  • Une scène d'exposition :
    - est une présentation de l'oeuvre par l'orientation donnée par les premières scènes
    - suscite le questionnement du lecteur sur la suite de la pièce
    - met en avant le contexte et les personnages
    - met en place les thématiques majeures pour la pièce
    - peut esquisser certains traits des personnages principaux et leurs rapports au personnages secondaires

    J'espère que ces quelques caractéristiques t'éclaireront un peu...
  • ah oui d'accord merci beaucoup pour ton aide
  • bonjour je viens de voir ton message qui m'aide pour une question de français, mais le hic. c'est que dans ma question que bah que c'est comme toi (taquestion ) sauf qu'on me met "déroge de l'exposition".
    voila salut et a plus
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir P'Tite Tête,

    Ce n'était pourtant pas très difficile.
    Il s'agit de repérer tout ce qui ne se rapporte pas à la présentation de l'intrigue, des personnages...
    Donc la digression sur le tabac, le caractère de Sganarelle.
  • ah oki je suis vraiment grave moi :)
    merci
  • Bonjour,

    Voilà j'aimerais que vous m'aidiez à trouver les axes de lecture sur Don juan acte 1 scène 1 à partir de la réplique de "Gusman: Quoi? ce départ si peu prévu[...] à la fin".
    GUSMAN: Quoi? ce départ si peu prévu serait une infidélité de Dom Juan? Il pourrait faire cette injure aux chastes feux de Done Elvire?
    SGANARELLE: Non, c'est qu'il est jeune encore, et qu'il n'a pas le courage.
    GUSMAN: Un homme de sa qualité ferait une action si lâche?
    SGANARELLE: Eh oui, sa qualité! La raison en est belle, et c'est par là qu'il s'empêcherait des choses.
    GUSMAN: Mais les saints nœuds du mariage le tiennent engagé.
    SGANARELLE: Eh! mon pauvre Gusman, mon ami, tu ne sais pas encore, crois-moi, quel homme est Dom Juan.
    GUSMAN: Je ne sais pas, de vrai, quel homme il peut être, s'il faut qu'il nous ait fait cette perfidie; et je ne comprends point comme après tant d'amour et tant d'impatience témoignée, tant d'hommages pressants, de vœux, de soupirs et de larmes, tant de lettres passionnées, de protestations ardentes et de serments réitérés, tant de transports enfin et tant d'emportements qu'il a fait paraître, jusqu'à forcer, dans sa passion, l'obstacle sacré d'un couvent, pour mettre Done Elvire en sa puissance, je ne comprends pas, dis-je, comme, après tout cela, il aurait le cœur de pouvoir manquer à sa parole.
    SGANARELLE: Je n'ai pas grande peine à le comprendre, moi; et si tu connaissais le pèlerin, tu trouverais la chose assez facile pour lui. Je ne dis pas qu'il ait changé de sentiments pour Done Elvire, je n'en ai point de certitude encore: tu sais que, par son ordre, je partis avant lui, et depuis son arrivée il ne m'a point entretenu; mais, par précaution, je t'apprends, inter nos, que tu vois en Dom Juan, mon maître, le plus grand scélérat que la terre ait jamais porté, un enragé, un chien, un diable, un Turc, un hérétique, qui ne croit ni Ciel, ni Enfer, ni loup-garou, qui passe cette vie en véritable bête brute, en pourceau d'Epicure, en vrai Sardanapale, qui ferme l'oreille à toutes les remontrances qu'on lui peut faire, et traite de billevesées tout ce que nous croyons. Tu me dis qu'il a épousé ta maîtresse: crois qu'il aurait plus fait pour sa passion, et qu'avec elle il aurait encore épousé toi, son chien et son chat. Un mariage ne lui coûte rien à contracter; il ne se sert point d'autres pièges pour attraper les belles, et c'est un épouseur à toutes mains. Dame, demoiselle, bourgeoise, paysanne, il ne trouve rien de trop chaud ni de trop froid pour lui; et si je te disais le nom de toutes celles qu'il a épousées en divers lieux, ce serait un chapitre à durer jusques au soir. Tu demeures surpris et changes de couleur à ce discours; ce n'est là qu'une ébauche du personnage, et pour en achever le portrait, il faudrait bien d'autres coups de pinceau. Suffit qu'il faut que le courroux du Ciel l'accable quelque jour; qu'il me vaudrait bien mieux d'être au diable que d'être à lui, et qu'il me fait voir tant d'horreurs, que je souhaiterais qu'il fût déjà je ne sais où. Mais un grand seigneur méchant homme est une terrible chose; il faut que je lui sois fidèle, en dépit que j'en aie: la crainte en moi fait l'office du zèle, bride mes sentiments, et me réduit d'applaudir bien souvent à ce que mon âme déteste. Le voilà qui vient se promener dans ce palais: séparons-nous. Écoute au moins: je t'ai fait cette confidence avec franchise, et cela m'est sorti un peu bien vite de la bouche; mais s'il fallait qu'il en vînt quelque chose à ses oreilles, je dirais hautement que tu aurais menti.
    La question est :
    En quoi cette scène satisfait-elle aux exigences de l'exposition au théâtre

    J'aimerais établir ce commentaire sous la forme:
    I\ Description→ qu'est ce que c'est?
    II\ Analyse→ Comment ça marche?
    III\ Interprétation→ qu'st ce que ça veut dire
    scène d'exposition:La scène d'exposition d'une pièce de théâtre est la première scène, du premier acte cependant elle peut durer jusqu'à plusieurs actes.. Elle fournit les éléments nécessaires à la compréhension de la situation initiale. Comparable à l'incipit d'un roman. Elle est soumise à des règles qui consistent à présenter l'action, le lieu, le temps, et les personnages, de façon clair, intéressante, "vraisemblable", elle doit être entière et courte.

    Wikipédia
    Voilà merci de me répondre au plus vite.
  • Pour ton plan, je peux te conseiller deux axes.
    Le premier qui présente les attraits dits normaux de la scène d'exposition, et dans ton deuxième axe, ce qui se passe différement dans la scène d'exposition de Dom Juan par rapport aux autres oeuvres théâtrales.

    Pense également à dire que dans cette scène qui est présentée de façon indirecte, les thèmes sont dressées et les caractéristiques du personnage principals sont présentées.

    Voilà, j'espère t'avoir aider ! :)
  • Ok, merci
  • Bonjour a tous, je sollicite vos conseils vis a vis de mon commentaire composé, voila le texte a étudier

    SGANARELLE: Je n'ai pas grande peine à le comprendre, moi; et si tu connaissais le pèlerin, tu trouverais la chose assez facile pour lui. Je ne dis pas qu'il ait changé de sentiments pour Done Elvire, je n'en ai point de certitude encore: tu sais que, par son ordre, je partis avant lui, et depuis son arrivée il ne m'a point entretenu; mais, par précaution, je t'apprends, inter nos, que tu vois en Dom Juan, mon maître, le plus grand scélérat que la terre ait jamais porté, un enragé, un chien, un diable, un Turc, un hérétique, qui ne croit ni Ciel, ni Enfer, ni loup-garou, qui passe cette vie en véritable bête brute, en pourceau d'Epicure, en vrai Sardanapale, qui ferme l'oreille à toutes les remontrances qu'on lui peut faire, et traite de billevesées tout ce que nous croyons. Tu me dis qu'il a épousé ta maîtresse: crois qu'il aurait plus fait pour sa passion, et qu'avec elle il aurait encore épousé toi, son chien et son chat. Un mariage ne lui coûte rien à contracter; il ne se sert point d'autres pièges pour attraper les belles, et c'est un épouseur à toutes mains. Dame, demoiselle, bourgeoise, paysanne, il ne trouve rien de trop chaud ni de trop froid pour lui; et si je te disais le nom de toutes celles qu'il a épousées en divers lieux, ce serait un chapitre à durer jusques au soir. Tu demeures surpris et changes de couleur à ce discours; ce n'est là qu'une ébauche du personnage, et pour en achever le portrait, il faudrait bien d'autres coups de pinceau. Suffit qu'il faut que le courroux du Ciel l'accable quelque jour; qu'il me vaudrait bien mieux d'être au diable que d'être à lui, et qu'il me fait voir tant d'horreurs, que je souhaiterais qu'il fût déjà je ne sais où. Mais un grand seigneur méchant homme est une terrible chose; il faut que je lui sois fidèle, en dépit que j'en aie: la crainte en moi fait l'office du zèle, bride mes sentiments, et me réduit d'applaudir bien souvent à ce que mon âme déteste. Le voilà qui vient se promener dans ce palais: séparons-nous. Écoute au moins: je t'ai fait cette confidence avec franchise, et cela m'est sorti un peu bien vite de la bouche; mais s'il fallait qu'il en vînt quelque chose à ses oreilles, je dirais hautement que tu aurais menti.
    voila donc à partir de ce texte nous avons un commentaire composé a dresser, et je suis vraiment embêté car j'ai tous les arguments en mains, mais je ne sais comment les mettre ensemble pour former mes grands axes

    Vis a vis du plan, je pensais a opter pour celui ci

    I) le portrait du maître par le valet

    II) le portait du valet par lui même

    III) Les relations Maitre/valet au service de la comédie

    mais comme je vous l'es dit je n'arrive pas à faire le tri dans mes arguments, voila ceux que j'ai trouvé:

    - La caricature de Dom juan
    - L'anti conformisme de Dom juan
    - Les oppositions de Sganarelle (language, caractère ...)
    - Le comique
    - Le rôle traditionnelle de valet de comédie

    je suis bien embêtés car j'ai compris le texte et je visualise ce que notre proffesseur attend de nous, mais je n'arrive vraiment pas à le clarifier sur le papier

    quelqun peut il m'aider ?

    en vous remerciant d'avance

    aleksander
  • ENSENS Membre
    On aurait presque envie de réduire le commentaire à ceci : quel texte !
    Ton plan paraît bon : il me semble qu'il permet de dire l'essentiel. Il me semble qu'il faut effectivement jouer sur le paradoxe suivant : c'est une tirade qui nous en apprend autant sur Sganarelle lui-même que sur Dom Juan.
  • d'ou mon idée de regrouper en deux grands axes les portraits respectifs de Dom Juan et Sganarelle,
    Mais bon sur le papier ca va faire un seul bloc car je n'arrive pas a donner des noms a mes arguments, enfin bon

    est ce normale si dans ma troisième partie, je reprends pas mal de choses dites dans mes deux autres parties ?

    sinon pouvez vous me conseiller des sous partis pour mes grands axes ?

    merci de votre assiduité a faire fonctionner cette excellent site
  • ENSENS Membre
    Aleksander a écrit:
    est ce normale si dans ma troisième partie, je reprends pas mal de choses dites dans mes deux autres parties ?

    sinon pouvez vous me conseiller des sous partis pour mes grands axes ?

    merci de votre assiduité a faire fonctionner cette excellent site
    Merci de tes mots sympas.

    Les redites en troisième partie, a priori, ne sont pas souhaitables. Si ce sont de pures redites, c'est que le plan est redondant, ou qu'on veut à tout prix noircir de la page, même à court d'idées ! Par contre, s'il s'agit de repartir de ce que l'on a dit, pour en tirer des conséquences nouvelle, à partir d'un autre point de vue, alors oui : c'est souhaitable, car ce ne sont plus des redites pures et simples.

    Des grands axes pour tes sous-parties ? Je ne sais pas, parle donc de la morale étonnante de Sganarelle (il dénonce la démesure hédoniste de son maître, mais avoue sa poltronnerie) ; dis un mot du Sganarelle pédant qui se prend un peu pour un autre ... cf. ses références historiques (Sardanapale), philosophiques (Epicure), et linguistiques (inter nos) mal maîtrisées.
  • En ce qui concerne le commentaire, je ne suis pas sûre de la problématique 'en quoi cet extrait répond-il aux exigences de la scène d'exposition?'. J'ai étudié Don Juan sous toutes les coutures, et je pencherais plutôt pour 'en quoi cet extrait ne répond pas aux exigences de la scène d'exposition?' c'est-à-dire qu'elle n'a rien d'une exposition classique, puisque tout ce que l'on sait à propos du personnage n'est qu'un point de vue extérieur. On ne sait ni où ça se passe, ni quand, ni même qui est Don Juan. Toute l'habileté de Molière ici est justement de faire parler le valet de "grand seigneur méchant homme", et justement, là, dans cette expression, il y a toute la définition de la pièce ! Don Juan est un grand seigneur méchant homme, et rien de plus ! On sait ici qu'il a épousé Elvire, mais on ne sait pas qu'il l'a tirée d'un couvent, qu'il s'est enfuit parce qu'il s'ennuit... On a juste le point de vue de Sganarelle, qui par ailleurs "se doit de lui rester fidèle", et pourquoi à ton avis ? A cause de ses gages bien sûr ! Parce qu'à cette époque, les valets n'avaient pas un salaire mensuel comme aujourd'hui, mais été payés à la fin de leur service pour leur maître. Cette phrase fait tout à fait écho à la fin de la pièce, où Sganarelle, non pas dépité par la mort de son maître, s'écrit "Mes gages ! Mes gages ! Mes gages !", tout ce qu'il aura supporté n'ayant servi à rien puisqu'il ne sera jamais payé. Il y en a des choses à dire sur cet extrait !
    Entre autres, son caractère prophétique : Sganarelle montre ici sa croyance en Dieu, Dieu le rédempteur, le punisseur aussi. On sait nous, ce qui va arriver à Don Juan. C'est sa capacité à poursuivre dans le péché qui va le perdre, son incapacité à croire en Dieu, et à se rependre. Sganarelle décrit très bien Molière, au travers de sa longue phrase (vers le milieu du texte), avec toutes ces références. Il faut en étudier le rythme ! De petites propositions, groupes nominaux, simplement juxtaposés par des virgules (lis-le à voix haute tu verras) qui entraînent un débit rapide, aussitôt confirmé par Sganarelle " j'ai parlé un peu vite".
    Le personnage central n'est donc pas là et je pense que c'est là-dessus que tu devrais t'axer, sur "le point de vue d'un autre", et sur la tendance prophétique de cette exposition.

    J'espère que je t'aurai aidé un peu :)
  • J'étudie la tirade de Sganarelle de Dom Juan acte 1 scène 1, et on me demande : cette ouverture vous parait elle répondre aux exigences de l'exposition ?

    I) Alors j'ai d'abord pensé à montrer tout ce qui fait d'elle une scène d'exposition:
    mais je ne sais pas quoi mettre dedans :( je ne trouve pas de thèmes

    II) Puis montrer ce qu'il y a d'original:
    l'éloge du tabac
    le caractère de Sganarelle


    Qu'en pensez vous ?
  • Bonjour,

    J'ai une lecture analytique de L'acte I,1 de Dom Juan à faire pour jeudi, voici le sujet :

    Montrez que la 1ère scene répond aux caractéristiques d'une scene d'exposition classique.

    Voici la scene : http://www.site-moliere.com/pieces/domjua11.htm


    Pourriez vous me donner quelques conseils et les axes de la lecture analytique car je bloque un peu !


    Merci !
  • yohannyohann Membre
    salut,

    Je profite de faire remonter ce post car je risque de tomber sur cette fameuse tirade de Sganarelle mais je ne vois pas comment tenir plus de 5 min si je tombe dessus ...Pouvez-vous me donner des conseils,sur ce que je pourrais dire mis à part que en c'est un double portrait ?

    De plus,bien que j'ai à étudier seulement la tirade de sganarelle,je me demandais en quoi consistait cette éloge sur le tabac au tout début.Est-ce ironique ? le fait de faire l'éloge sur quelque chose de commun ?

    merci d'avance de vos réponses
  • Bonjour!
    Je te donne mon plan étudié en classe :

    I- Sganarelle s'adresse à Gusman
    1) L'éloge du tabac
    2) Le portrait de Don Juan
    a- libertin de pensée
    b- libertin de moeurs

    II- Dialogue des personnages qui s'adresse au public
    ==> Scène d'exposition (lieu...)
    1) Présentation des personnages non présents
    2) Présentation de Sganarelle
    ==> Caractère ambigu (critique Don Juan mais en même temps l'admire)

    Voilà!
    Bon courage
  • medhimedhi Membre
    Moi mon plan de cours c'ete sa apres je sait pas si je peut le recracher a l'oral mais voila:

    Pb:Quelles sont donc les informations qui nous sont livrées?

    I-les caracteristiques d'une scene d'exposition
    1/L'intrigue

    2/Opposition maitre/valet

    II-Opposition Gusman/Sganarelle
    1/Sganarelle

    2/Gusman

    Je sait pas si je peut proposer ce plan la sur n'importe quelle question ou ils disent de presenter la scene d'exposition?
  • yohann a écrit:
    salut,

    Je profite de faire remonter ce post car je risque de tomber sur cette fameuse tirade de Sganarelle mais je ne vois pas comment tenir plus de 5 min si je tombe dessus ...Pouvez-vous me donner des conseils,sur ce que je pourrais dire mis à part que en c'est un double portrait ?
    Je vais te donner le plan du commentaire que nous avons fait.

    I- Une scène d’exposition :
    1 Une présentation complète
    2 Le nœud de l’intrigue
    II- Deux valets aux points de vue opposés :
    1 Gusman contre Sganarelle
    2 Le rôle de Sganarelle
    3 Le portrait de Don Juan à travers les propos de son valet
    III- Une scène comique
    yohann a écrit:
    De plus,bien que j'ai à étudier seulement la tirade de sganarelle,je me demandais en quoi consistait cette éloge sur le tabac au tout début.Est-ce ironique ? le fait de faire l'éloge sur quelque chose de commun ?
    Cette scène tient son comique de la tirade sur le tabac. Il faut savoir que le tabac est introduit en Europe tardivement.
    Il n’y a aucune relation entre Aristote et le tabac.
    En plus, la démonstration sur le tabac est absurde ( Le tabac rendrait les gens honnêtes).
    J’espère que ça va t'aider.
    BON COURAGE…
    Lorr a écrit:
    J'étudie la tirade de Sganarelle de Dom Juan acte 1 scène 1, et on me demande : cette ouverture vous parait elle répondre aux exigences de l'exposition ?

    I) Alors j'ai d'abord pensé à montrer tout ce qui fait d'elle une scène d'exposition:
    mais je ne sais pas quoi mettre dedans :( je ne trouve pas de thèmes
    Tu pourras dire que cette scène fournit:
    Une présentation complète: Elle met en scène deux valets (d'où c'est une scène d'exposition peu habituelle) qui présentent
    -le lieu: un palais en Sicile
    -les personnages:les deux personnages intéressés ne sont pas présents sur scène : Don Juan et Elvire.
    Le nœud de l’intrigue: conflit amoureux entre Don Juan et Elvire
    Elvire : victime amoureuse de Don Juan, naïve et sincère…
    « tant de » ×3 : anaphore hyperbolique
    Maintenant, tu pourras arranger un peu tout ça et développer certaines idées.
    BON COURAGE…
  • bonjours j'ai une question : pourquoi peut-on parler d'une tirade double ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.