Y a-t-il des sujets privilégiés en poésie ?

bonjour je suis nouvelle ici j aurai besoin de votre aide pour une dissertation notee je nai pas le droit a lerreur!Je suis en 1ere es voici le sujet :

pensez vous qu il y ait des themes priviligiés en poésie?vous repondrez a cette question dans un devoir argumenté et illustré en prenant appui sur les textes du corpus et sur ce que vous connaissez par vous meme.

Le prof nous a dit quil faut nuancer chose que jai eu du mal a faire lors du dernier devoir et auil est difficile de donner une reponse categorique donc je sais d avance que je vais faire une partie oui une partie non mais jaimerai que vous me donniez des arguments ou des idées cela maiderai bcp!!!

je precise que mon corpus de texte a un commun le theme de la femme.

merci davance!
«13

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Sofiee,

    Je t'invite à lire cette page du site. Ici. A la place d'art, tu mets poésie.
    Tu devrais avoir un début de réponse à ta question.
  • bonjour, dans mon dernier devoir mon prof ma mis une remarque lorsque j'ai annoncé mon plan : ''oui, mais il faut d'avantage problématiser'' j'aimerai arranger ça pour le devoir que je suis entrain de faire mais je n'arrive pas a le problématiser le sujet est : pensez vous qu'il y ait des thèmes privilégiés en poésie ?

    mon plan est : axe 1:Des thèmes privilégiés, sans doute.
    axe 2 :La poésie , un art pour traiter tous les thèmes

    merci de m'aider!!
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Sofiee,

    Nous avons bien eu raison de te pousser dans tes retranchements car la production est abondante et de qualité.

    Il n'y a pas grand chose à rajouter.
    Dans le 1, je synthétiserais en parlant de lyrisme et de poésie élégiaque, des termes incontournables.
    J'élargirais les écoles ou mouvements aux troubadours, à la Renaissance, aux surréalistes pour avoir un panorama qui dépasse le seul XIXe siècle.
    Quelques grands absents des thèmes poétiques : l'engagement, l'art de conter y compris dans l'épopée, la poésie descriptive.

    Dans le 2, j'en arriverais à l'aventure de la connaissance (Baudelaire, Rimbaud...), les formes du laid élevées au rang d'objets esthétiques (Charogne de Baudelaire, Vénus anadyomène de Rimbaud).
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Sofiee,

    Il aurait mieux valu utiliser la même discussion.

    Tu as mis la charrue avant les boeufs, puisque le plan est la réponse à la problématique.
    Donc tu as répondu à la question : La poésie, un sujet ou un art ?
  • Coucou! Moi aussi j'ai ce sujet de dissertation à faire, et je n'y arrive vraiment pas... Ma problématique est: y-at-'il des thèmes privilégiés dans la poésie? Voila mon plan (plan concessif):

    I)Thèse adverse: il y a des thèmes privilégiés
    A)Exposé de la thèse: j'explique que beuacoup de poèmes sont conssacrés à l'amour, la mort... Puis je parle également de la préciosité, du lyrisme, du romantisme et du baroque.

    B)Concessions: je fais part des points positifs

    C)Limites: partir dans le mythe, en fare trop, se créer un personnage.


    II)Mon point de vue: il n'y a pas de thèmes privilégiés

    Et à partir de là, je ne sais pas trop quoi mettre... Si quelqu'un a des idées ou des remarques sur mon début de plan, merci d'avance!
    Et bon courage a Sofiee!
  • Finalement, l'une des questions qu'il se poser, c'est : est-ce que la poésie passe nécessairement par certains thèmes existentiels (dans l'ensemble : l'amour, la mort, la nature, etc.) ? Ne peut-elle point être un art de dire ? Je te renvoie à la conception de la "technique"/ art poétique au siècle classique. En réduisant la poésie à certains thèmes, nous prenons la poésie dans son sens romantique. Mais quel est son essence ?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Maïlys,

    Je crois que tu mélanges tout.
    Dans ton 1 A tu parles à la fois des thèmes et des formes.

    Dans une première partie, il serait effectivement intéressant de montrer qu'il y a des thèmes privilégiés en littérature, c'est le lyrisme et l'élégie, du moins statistiquement.
    Mais on peut constater que la poésie s'est intéressée à tout y compris à ce qui lui paraissait étranger, la laideur par exemple.
    Il est donc difficile de définir la poésie par ses sujets, et seule la visée artistique de l'écrivain peut rendre compte de ce genre protéiforme qu'on rencontre jusque dans la prose.
  • Bonjour Jean-Luc,

    Tu dis :
    Dans une première partie, il serait effectivement intéressant de montrer qu'il y a des thèmes privilégiés en littérature, c'est le lyrisme et l'élégie, du moins statistiquement.
    Mais on peut constater que la poésie s'est intéressée à tout y compris à ce qui lui paraissait étranger, la laideur par exemple.
    Il est donc difficile de définir la poésie par ses sujets, et seule la visée artistique de l'écrivain peut rendre compte de ce genre protéiforme qu'on rencontre jusque dans la prose.
    Le roman et le théâtre également se sont intéressés à tous ces sujets, y compris la laideur, l'absurde, l'hermétique, etc. Ce n'est donc pas une spécificité de la poésie que d'être un genre protéiforme. Mais il est vrai que, dans un premier temps, sans prendre trop de recul définitoire, l'on peut penser que la poésie traite des thèmes privilégiés, comme l'amour, la mort, les grands thèmes existentiels propres à l'homme. D'ailleurs, lorsqu'un jeune homme - pas du tout écrivain, nous l'avons vu maintes fois dans ce forum - prend un stylo pour "chanter" ces états d'âme, c'est à 90% pour écrire un poème d'amour. Toutefois, il est vrai que cette perspective est bien réductrice lorsque l'on prend une certaine distance sur "l'art" poétique en constatant que de nombreux autres thèmes ont été abordés - sans être privilégiés. Et là, nous pouvons essayer de décrire ce qui fait - peut-être - la spécificité de la poésie, c'est-à-dire la façon de le dire. La poésie est un art de dire.

    Bonne journée !
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Mozart,

    Il semble que nous soyons d'accord.
    En tous cas, je n'ai jamais écrit que la poésie était le seul genre protéiforme. Si j'ai utilisé cette épithète à propos de la poésie, c'est pour créer l'opposition avec "thèmes privilégiés"...
  • Re Jean-Luc,

    Bien sûr que nous sommes d'accord ! Qui ne serait pas d'accord avec toi ? Je tenais juste à dire cela (que ce n'était pas une spécificité du genre poétique que d'être protéiforme) afin d'être sûr que Maïlys ne fonde toute sa problématique sur cette idée.

    :/
  • La poésie un art de dire
    Et de tout dire, oui j'adhère !
  • Bonsoir,
    J'ai une dissertation à faire sur la poésie, ce n'est pas le même sujet mais je ne voulais pas créer un sujet à part.

    (Lorsqu'il est sans blessure, il garde son trésor.)
    "Il faut qu'il ait au coeur une entaille profonde
    Pour épancher ses vers, divines larmes d'or!"

    Gautier
    Pensez-vous, vous aussi, que la souffrance est la condition nécessaire de toute poésie?

    J'ai déjà trouvé quelques pistes, reformulée la question etc. mais je n'ai pas tellement d'idées, alors que les exemples viennent assez naturellement.
    Je voudrais aussi savoir si un plan type thèse antithèse synthèse conviendrait (avec en gros oui, la souffrance est une condition nécessaire à l'écriture poétique: source d'inspiration, donne du sens, spleen, + facile à exprimer que le bonheur ? etc?)

    Ce serait gentil de me donner quelques pistes... Merci à l'avance.
  • Thèse : le meilleur exemple est Musset
    Les plus désespérés sont les chants les plus beaux
    Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots


    Antithèse : je partirai bien sur Eluard qui même après la mort de Nush a repris goût à la vie et ses hymnes à l'amour qui sont des chants de bonheur, comme Dominique aujourd'hui présente (il me semble qu'on trouve ce poème en ligne, recueil Le Phénix

    Synthèse : la poésie est faite pour Pouvoir tout dire, le bien comme le mal, le beau comme le laid.
  • La notion de sujet et de thèmes est différent je pense.Bien sûr, la poésie aborde des "topoi" ou des lieux communs qui se retrouvent souvent: - la fuite du temps/ La nature/ L'amour ETC...
    Or, la poésie dont l'étymologie veut dire "créer, faire" n'admet pas de bornes particulières. Elle dit tout et s'exprime sur tout.
    Tu devrais donc entreprendre un plan en trois parties:
    Oui, la poésie a des thèmes recurrents
    Or, la poésie n'est-elle pas un moyen d'expression littéraire dont aucun sujet ne reste dans l'ombre
    Et en troisième partie, l'évolution de la fonction poétique: A t-elle eu toujours le même but? La même quêtE ?
  • Attention Benjamin notre jeune ami va être hors-sujet ! (dommage, hélas)
    Enfin, tout dépend à qui tu réponds
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.