Grammaire française Participe passé

13468930

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    "Je suis persuadé que tu réussiras"

    La conjonction de subordination (ici, que) ne se trouve jamais à la fin de la proposition subordonnée, mais toujours au début !
    Non, la principale est "Je suis persuadé"
    La subordonnée complétive est "que tu réussiras", introduite par la conjonction de subordination que.
    Cette complétive est complément du participe passé employé comme adjectif "persuadé" ( = sûr)
  • Dans cette phrase, la proposition principale, c'est Je suis persuadé, et la subordonnée, c'est que tu réussiras.
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, c'est ce que je viens d'expliquer à Simon UA... :)
  • Merci Jehan, l'explication m'aide vraiment ! :)

    Par exemple alors : "Je doute qu'elle puisse refaire son retard." on aurait en principale : "Je doute" et en secondaire "qu'elle puisse refaire son retard."
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, c'est cela.

    Mais j'aurais plutôt écrit : ...qu'elle puisse rattraper son retard.
  • Encore merci ! :)
  • HCDHCD Membre
    Bonjour,

    dans la correction d'un exercice il est écrit:

    "Elle était tout étonnée que le directeur reçoive tous les mercredis et jeudis."

    Ici, pour le verbe "recevoir" il faut du subjonctif, d'accord;
    mais est-ce que ce serait aussi juste d'écrire:

    "Elle était tout étonnée que le directeur reçût tous les mercreids et jeudis."
    ?

    car j'avais appris que quand on doit utiliser du subjonctif dans la proposition subordonnée:

    *présent/passé composé (principale) = subjonctif présent/subj passé (subordonnée)
    *imparfait/plus-que-parfait (principale) = subj imparfait/subj plus-que-parfait (subordonnée)

    En général est-ce juste?
    Si oui, quand la proposition principale est au conditionnel, et que la proposition subordonnée doit être au mode subjonctif, qu'en est-il du temps de cette proposition subordonnée?

    Merci d'avance!!!
  • JehanJehan Modérateur
    Dans la stricte concordance des temps classiques, en style soutenu, c'est effectivement l'imparfait du subjonctif qui est ici requis. Mais dans la langue courante, le présent du subjonctif est utilisable sans que cela soit considéré comme fautif.

    Une utilisation du conditionnel dans la principale n'aurait rien changé :

    Elle serait étonnée que le directeur reçût / reçoive...
  • Bonsoir,

    Est-ce que cette phrase est correcte au niveau de la concordance des temps ?

    "Pour cette campagne de recrutement ce sont 50 postes qui seront à pourvoir."

    Il me semble que oui. Les postes sont proposés (présent) et seront ensuite pourvus (futur simple).

    Merci d'avance ! :)
  • halimhalim Membre
    Bonjour

    s'agissant toujours du problème de la concordance des temps, comment faire pour les phrases avec (quand) que je suppose marque la simultanité , non merci de m'orienter à résoudre ce problème

    maria (partir) quand elle eut terminé son travail.

    Maria (partir) quand elle a terminé son travail.

    Maria (partir) quand elle aura terminé son travail.

    Maria (partir) quand elle avait terminé son travail.

    je vous remercie pour votre soutien!

    halim
  • Maria partit quand elle eut terminé son travail.

    Maria part quand elle a terminé son travail.

    Maria partira quand elle aura terminé son travail.

    Maria partait quand elle avait terminé son travail.
  • halimhalim Membre
    j'avais l’impression que quand veut dire en même temps, la confusion se pose là, mais il parait qu'il marque la condition c'est ça ?
  • Non, il n'y a pas de condition ici, juste une valeur temporelle. Le temps composé de la proposition subordonnée "quand ..." marque un fait accompli, terminé. On utilise alors dans la principale le temps simple correspondant.
    passé composé = présent
    passé antérieur => passé simple
    plus-que-parfait => imparfait
    futur antérieur => futur.
  • JehanJehan Modérateur
    Oui. Il suffit de regarder le temps de l'auxiliaire du temps composé.
    Le verbe simple de la principale est au même temps.

    Maria partit quand elle eut terminé son travail.
    Verbe de la subordonnée au passé antérieur (auxiliaire au passé simple) > verbe de la principale au passé simple
    Maria part quand elle a terminé son travail.
    Verbe de la subordonnée au passé composé (auxiliaire au présent) > verbe de la principale au présent
    Maria partira quand elle aura terminé son travail.
    Verbe de la subordonnée au futur antérieur (auxiliaire au futur simple) > verbe de la principale au futur simple
    Maria partait quand elle avait terminé son travail.
    Verbe de la subordonnée au plus-que-parfait (auxiliaire à l'imparfait) > verbe de la principale à l'imparfait
  • halimhalim Membre
    est-ce que je peux dire :"jehan et anne me présente la bouche des règles de la langue française" :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.