Laïc ou laïque ?

Bonjour à tous, j'avoue que par rapport à ce que j'ai lu ,dans le dictionnaire des difficultés de la langue française edition larousse, j'ai du mal à comprendre quand il faut employer "laïque" et quand il faut employer "laïc".
Dans le dictionnaire ils donnent quelques exemples tels que " un enseignement laïc", "Ce professeur est un laïc" "Les laïques et les religieux" "Ce professeur laïque".
J'avoue que ne comprend pas trop.
Quelqu'un a-t-il une explication à me fournir.
Merci d'avance.
Marine

Réponses

  • Il faut regarder le TLF ! Laïque s'écrit laïque mais
    Prononc. et Orth. : [laik]. Ac. dep. 1694 : laïque; dep. 1798 mention ,,le masc. parfois laïc``.
    Au féminin c'est toujours laïque
  • Pour moi:

    - un laïc, une laïque (nom)

    - laïque, adjectif (masculin ou féminin)
  • Non, puisque dans les exemples il y a "laïc" en tant qu'épithète (un enseignement laïc) et ce n'est pas faux (voir le TLF !)
  • D'accord, c'est plus compliqué que ce que disent le Petit Robert et mes bouquins! :(

    Ds un de mes Grévisse, il est mentionné: "un laïc ou un laïque" aussi! Argh!
  • Pourquoi argh ? pour une fois qu'on a le choix entre deux orthos
  • Parce que les bouquins ne sont pas d'accord!

    Selon toi, "laïc" au féminin s'écrit tjs "laïque", qu'il soit adjectif ou nom ; et "laïc" au masculin peut s'écrire "laïc" ou "laïque", qu'il soit adjectif ou nom ?
    C'est ça?
  • Ce n'est pas "selon moi" c'est selon le TLF !
  • merci pour vos réponses, donc le plus simple est d'écrire toujours laïque si cette orthographe n'est pas contestée.
    ;)
  • On peut observer ceci :

    1 le nom : un laïc, une laïque ;
    le Petit Robert ajoute cependant : un laïque ;

    2 l'adjectif : laïque (un saint laïque, la vie laïque).

    En conséquence, laïque est correct dans toutes les hypothèses.

    Par parenthèse :
    1 laïque renvoie à séculier, à temporel ;
    2 en matière d'enseignement, laïque s'oppose à confessionnel ;
    3 contraires : clerc, ecclésiastique, religieux, moine, etc.

    Les prêtres séculiers vivent "dans le siècle", à l'inverse des moines et des religieux, qui vivent "selon la règle (définie par un saint)" : le clergé régulier.

    Aux amateurs, je suggère de rechercher le sens de "bras séculier".
  • Les livres d'histoire anciens écrivaient cette formule que les écoliers ne comprenaient pas "Jeanne d'Arc fut livrée au bras séculier". Lequel (au contraire de Ponce Pilate qui était en quelque sorte le "bras séculier" de l'époque) ne s'en lava pas les mains. Le tribunal ecclésiastique, sous la direction du célèbre évêque Cauchon, avait amené Jeanne, sous promesse orale de la mettre dans une prison ecclésiastique -quasiment un couvent-, à reconnaître ses "fautes". Deux jours après elle s'était rétractée et l'Église l'a condamnée au bûcher, et c'est le "bras séculier" -dont le bourreau est le prinicipal exécutant- qui est chargé de l'exécution de la sentence. L'Église ne pouvait elle-même exécuter ses propres sentences, sans doute en vertu du commandement "tu ne tueras point". On admirera l'hypocrisie...

    Pour une déf précise ici

    PS Si Jeanne d'Arc vous interesse je conseille de lire Vie et mort de Jeanne d'Arc (Régine Pernoud, Marabout-Université, 1982)
    Le clergé séculier est le clergé mêlé à la vie des hommes, au "siècle" (les prêtres, les moines ou religieuses hospitalières ou caritatives). Le clergé régulier est le clergé retiré du "siècle" et qui vit dans les couvents ou monastères, derrière la clôture et selon une Règle (cisterciens, carmélites, etc)
  • Bonsoir,

    Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer la différence entre laïc et laïque ?

    Un très grand merci !
  • Emploi et orthographe
    Adjectif. L'adjectif peut s'écrire au masculin laïc ou laïque : patronage laïc municipal ; enseignement primaire laïque, gratuit et obligatoire. Au féminin, il s'écrit toujours laïque : l'école laïque, une institution laïque.

    Nom. Selon l'usage actuellement le plus répandu, le nom s'écrit laïc au masculin et laïque au féminin : un laïc (opposé à un clerc, un religieux), une laïque. La laïque (= familièrement, l'école primaire laïque).

    remarque
    Un laïque, écrit -que, paraîtrait aujourd'hui inhabituel, mais ne serait pas fautif.
    (Larousse)
  • Un grand merci Anne ! :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.