Hypokhâgne - Comment progresser en anglais ?

Bonjour,

Je termine doucement mon année d'hypokhâgne et j'espère obtenir mon passage en khâgne.
Mon plus gros problème cette année, c'est l'anglais : je suis encore plus nulle qu'en terminale, je ne sais pas comment travailler, les cours de cette année ne me conviennent pas et ne me permettent pas de progresser.
Et comme ce serait quand même dommage d'être recalée au concours à cause de l'anglais, je me suis renseignée au sujet des stages pour les élèves de prépa.

Mais :
-je n'y connais rien, je ne sais pas quels organismes et quelles formules sont efficaces
-en faisant des recherches, je ne trouve que des stages très axés HEC ou prépas scientifiques. Or, je souhaite avant tout travailler l'écrit et la grammaire, ainsi que les textes littéraires. La compréhension orale m'importe peu...
-et puis, bon, c'est quand même très très cher.

Bref, ne me serait-il pas plus profitable de lire des romans en anglais chez moi pendant deux semaines ? ;-)
J'ai une sorte de blocage avec cette langue et il faut absolument que je fasse quelque chose...

Voilà, je fais appel à vos conseils et à votre expérience...
En attendant, bon courage à tous ceux qui préparent et passent des concours (blancs...ou pas !)
«1

Réponses

  • Bonjour cerisia ! Etant un lycéen qui apprécie l'anglais ( ma matière préférée et ma spécialité au baccalauréat ) , je vais te faire part de mon parcours :
    J'ai commencé l'anglais en sixième , c'est à dire en 2003 . Je l'ai pris en tant que seconde langue vivante ; ma première langue vivante étant l'allemand . J'étais assez moyen lors de mes deux premières années de collège , l'anglais était pour moi une matière banale . En quatrième , je me suis découvert une passion musicale pour la chanteuse américaine Madonna que j'apprécie encore aujourd'hui . En conséquence de cette passion dévorante , j'ai pris goût à l'anglais : je suis passé de 12 de moyenne en cinquième à 17,5 en quatrième . C'est dire à quel point j'ai progressé . J'ai aussi commencé à regarder les films en version originale : j'ai regardé entre autres Titanic , Harry Potter , Roméo Et Juliette , Evita et tant d'autres . Je me suis mis également à écouter de la musique anglo-saxonne : Kylie Minogue , Madonna , Nelly Furtado , Christina Aguilera ou encore Shania Twain . Je suis en progression constante en anglais depuis la quatrième : 15 de moyenne à l'année en seconde , 14,5 de moyenne à l'année en première littéraire . L'anglais est devenu pour moi une passion : je l'ai choisi en LV1 ( Allemand LV2 ) et j'ai pris spécialité anglais renforcé ( que je recommande fortement ! ) . Désormais , j'ai l'ambition de devenir interprète de conférence en anglais et je ferai tout dans mon possible pour réussir dans ma voie . En résumé , l'anglais restera pour moi LA passion de mon adolescence et je sais que je suis destiné à faire de la langue anglaise mon métier ! Bien à toi , Antony .
  • Bonjour!
    Etant un passionné de langues, dont l' anglais, je peux te donner des conseils:
    tout d' abord, lis le plus possible en anglais, romans ou des articles de presse ( Vocable, Herald Tribune, New-York Times ...)
    Ensuite, à chaque mot inconnu que tu rencontres, attends avant de chercher son sens dans le dictionnaire et essaie de le deviner d' après le contexte, les mots qui précèdent.
    Une fois cette étape passée, cherche le sens du mot dans le dictionnaire et note le sur un cahier. C' est ce que je fais et j' arrive très bien à retenir.
    Après, comme le dit Antony regarde des programmes en VOSTFR puis en VO, une fois que tu seras plus en confiance. C' est un excellente façon d' apprendre des expressions idiomatiques surtout dans les séries.
    Révise bien tes verbes irréguliers, on se dit qu' on les connait mais il m' arrive parfois de commettre une faute bête comme falled au lieu de fell. Donc relis-toi deux ou trois fois.
    Apparemment tes problèmes avec l' anglais datent du lycée, peut-être même avant. Tu avais peut-être des ennuis avec tes professeurs. En 1ère, j' avais une prof horrible qui n' arrêtait pas de nous descendre à la moindre petite faute et qui y prenait beaucoup de plaisir. Au bac blanc, j' avais toujours des 10 alors que j' étais plutôt bon dans cette matière ( d' ailleurs, j' ai eu 18 au bac, ça lui a cloué le bec) et en terminale j' ai eu une prof adorable qui nous donnait un nombre impressionnant de locutions, de mots de liaison ou d' expressions.
    Pour améliorer ton anglais, je te suggère donc d' utiliser beaucoup d' expressions par exemple pour introduire des personnages:
    Three characters are involved in this passage namely...
    des adjectifs : mesmerized au lieu de hypnotized, flabbergasted au lieu de surprised...
    des verbes à préposition comme turn out, put up with...
    En bref, évite à tout prix les mots transparents ou simples ( good, bad, beautiful) et utilise des connecteurs sans en abuser ( ça ferait un peu lourd).
    Voilà, j' espère que je t' aurais aidée!
  • Personnellement, j'ai fait d'immenses progrès simplement en regardant des masses de films et de séries en DVD, en VO et avec les sous-titres en VO.
    Avec cette méthode, je suis passé en deux ans d'un "bon anglais scolaire" à une aisance qui trompe les Anglais eux-mêmes, comme je l'ai vu lors d'un récent séjour à Londres: la plupart des "autochtones" n'ont pas soupçonné un instant que j'étais étranger. Les autres me croyaient Américain...
  • Je suis certes absolument persuadée de l'utilité des films et séries en VO pour l'apprentissage des langues . Un autochtone toutefois va percevoir une différence entre son accent et celui d'un étranger mais pas forcément approfondir les différences ou analyser les autres facteurs disponibles. Pour ceux qui ne disent rien du tout, il faut se souvenir que les Britanniques ont des codes de politesse sensiblement différents des codes français.
  • Jean-Luc Picard a écrit:
    Personnellement, j'ai fait d'immenses progrès simplement en regardant des masses de films et de séries en DVD, en VO et avec les sous-titres en VO.
    Je fais la même chose... les progrès en moins ! Je me suis donc détourné vers un apprentissage méticuleux de la grammaire, et une mémorisation de tout le vocabulaire rencontré à l'aide de fiches... Je ne saurais que trop vous recommander la lecture en anglais. Je ne garantis pas encore l'efficacité de ma méthode. On verra dans quelques mois ;).
  • Toute construction nécessite de bonnes fondations et la grammaire est incontournable. Elle permet aussi de saisir des nuances de sens.
  • Zadek a écrit:
    Je fais la même chose... les progrès en moins !
    Désolé pour toi... C'est peut-être une question d'oreille? Je suis très "auditif". Quand je lis en anglais, c'est un peu laborieux, mais si j'entends parler anglais, je me règle très vite sur ce que j'entends et je prends très vite l'accent, les intonations etc. Je suppose que cela dépend des personnes. A chacun de trouver son truc.
    Quitte à paraître un peu geek, je m'entraîne aussi en soliloquant en anglais, quand je fais la vaisselle par exemple.
  • Je suis assez d'accord au sujet des films. C'est une très bonne manière de se familiariser avec l'anglais, surtout pour la compréhension, mais pour améliorer ton vocabulaire, je trouve ça moyen, moyen..
    J'étais dans le même cas que toi avant et ce qui m'a fait progresser, ça a été d'écouter de la musique (d'artistes anglophones of course ;) ). Je peux d'ailleurs remercier les Beatles qui ont sû me donner goût à l'anglais et grâce auxquels mon niveau a grimpé petit à petit !! :) Quand t'as des chansons que tu écoutes 24/24 sans arriver à chanter parce que tu ne connais pas les paroles.. Bref, ça finissait par me saoûler. Faire l'effort d'aller chercher les paroles puis leur traduction en français, mine de rien, ça finit par payer et tu feras de gros progrès..!

    Good luck !!
  • Idem, j'ai énormément progressé en regardant films et séries en VO (sans sous-titres, c'est encore mieux, mais il faut accepter de ne pas tout comprendre). Enfin j'ai commencé par Harry Potter quand j'étais au collège, et mine de rien, j'ai engrangé beaucoup de vocabulaire de base dont je manquais en tant que LV2.

    Enfin la meilleure méthode reste tout de même le séjour linguistique (donc la pratique), mais ça a l'inconvénient d'être en général relativement coûteux, et pas forcément très utile pour le concours de l'ENS, où on demande aux élèves d'avoir un anglais littéraire plus que pratique.
  • Je suis anglophone d'origine et je dirais que une des meilleures façons d'apprendre l'anglais, c'est à travers un(e) correspondant(e). Quand j'avais 15 ans j'ai trouvé quelques correspondantes françaises et elles m'ont aidé énormément. Outre un séjour en Angleterre, c'est le mieux qu'on puisse faire. =)
    Oh et comme ont dit quelques autres, des films sont toujours avantageux.
  • Sinon une bonne méthode pour apprendre de l'anglais et de lire des livres en anglais.

    Sinon il y a aussi les séries télévisés que tu peux acheter, comme ça tu cumules l'utile à l'agréable (mais le niveau de langage n'est pas forcément très bon et utile pour des épreuves formelles)
  • Bonjour!
    Je suis actuellement en seconde, et je voudrais aller en première L. Le soucis reste mon niveau d'anglais assez bas! Je voudrais prendre Anglais approfondi (et latin mais ça on s'en fiche un peu) comme enseignements, pour me permettre de pouvoir un jour travailler dans le journalisme, un métier ou les langues sont vraiment pré-dominante! mais j'ai peur de me foutre en l'air mes notes voir de me décourager si je prend Anglais approfondi sans avoir un bon niveau d'anglais (moyenne de 12,48 face à 13,21 pour la classe)... prendre An approfondi est-il judicieux dans mon cas? Comment ameliorer mon anlais le mieux possible? (stages? Cours particuliers?etc...)
  • Mon niveau à moi reste moyen mais je suis parti de zéro car au sortir du secondaire je ne le parlais et comprenais pas du tout. Ce qui m'a aidé effectivement ce sont des cours particuliers, où un professeur peut vraiment travailler sur tes lacunes et de ton côté, en parallèle, travailler de ton côté en approfondissant ce qui a été vu.

    Après avoir l'occasion de le parler ou de l'entendre parler. Moi le fait de devoir le pratiquer (ou plutôt cela constituait un atout) m'a été fort utile et m'a poussé à développer mes aptitudes.

    Si aujourd’hui je ne suis pas parfait bilingue, au moins j'ai un niveau tout à fait correct alors que je suis parti de rien. Donc si tu as déjà de bonnes bases tu peux avoir toi d'excellents résultats.
  • Et du coup prendre Anglais approfondi en première est un bon choix?
  • Bah là je ne sais pas répondre, je n'ai pas (malheureusement) fait d'études de ce type. D'autres sur le forum seront plus utiles que moi.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.