Grammaire française Participe passé

Je crois savoir que les accents et les cedilles ne doivent pas apparaitre dans les mots en majuscules. Pourtant on les voit frequemment dans des titres de journaux, affiches, etc. Quelle est regle? Y a-t-il une regle?
«13

Réponses

  • Bonsoir Maguinyc,

    Vous pourriez lire ce document.

    Muriel
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    Ne pas oublier non plus les accents sur les minuscules : ;)
    Je crois savoir que les accents et les cédilles ne doivent pas apparaître dans les mots en majuscules. Pourtant on les voit fréquemment dans des titres de journaux, affiches, etc. Quelle est la règle? Y a-t-il une règle ?
    Une petite mise au point sur ce lien :
    http://j.poitou.free.fr/pro/html/typ/cap-accents.html

    On peut les obtenir aussi en copiant-collant grâce à l'un des claviers virtuels du site Lexilogos.
  • Une solution simple, rapide et pratique est de télécharger le « clavier liégeois », à cette adresse.

    C'est ce que j'utilise et j'en suis très satisfaite.
  • Merci Muriel. Quant a Jehan, vous avez tout fait raison. A ma défense, j'ai un clavier qwertyuiop. Mais j'aurais du faire l'effort.
  • Voilà longtemps que l'envie de parler des majuscules accentuées et caractères spéciaux me titillait: "PALAIS DES CONGRES" ne sera jamais synonyme de "PALAIS DES CONGRÈS", n'est-ce pas?

    Sous Windows, vous disposez d'une table des caractères spéciaux extrêmement complète, regroupant toutes les variantes possibles de l'alphabet occidental, mais aussi les lettres grecques, arabes, hébraïques, ,..., et bon nombre de symboles. (Incroyable! Windows n'a pas que des défauts! O.o )

    Bien sûr, la table des caractères spéciaux est d'un accès difficile, et il est fastidieux de refaire le chemin à chaque fois. On peut aussi apprendre tous les raccourcis clavier, si on a une bonne mémoire.
    Que je n'ai pas.
    Mais grâce à mon fils, j'ai maintenant le raccourci dans la barre de lancement rapide, celle qui est toujours visible même quand on est sur Internet.
    Voilà comment faire. (pardon d'avance à tous ceux à qui je n'apprends rien.)

    D'abord, repérez la table de caractères.
    Dans mon cas, (Windows XP) le chemin à suivre est:
    - Menu "Démarrer"
    - Tous les programmes
    - Accessoires
    - Outils système
    - Table des caractères.
    Parcequ'un petit dessin vaut mieux qu'un grand discours, voyez le chemin à suivre sur cette copie d'écran :
    -http://img5.imageshack.us/img5/9872/tabledescaractres1.png

    Une fois le pointeur sur ladite mention, celle-ci est surlignée en bleu foncé. Sans bouger le pointeur:
    - faites un clic droit: un menu apparaît.
    - cliquez sur "propriétés". (C'est la toute dernière ligne.)La fenêtre "Propriétés de Table de Caractères" s'ouvre.
    - cliquez sur l'onglet "raccourci"
    - copiez ce qui est inscrit dans la case "cible". (dans mon cas: "%SystemRoot%\system32\charmap.exe" ).

    Fermez le tout, ce qui vous renvoie sur le bureau.

    Sur n'importe quel espace libre du bureau:
    - clic droit, qui fait apparaître le menu contextuel.
    - choisissez l'option "nouveau"
    - puis "raccourci"
    - là, collez le nom de la cible, celui que vous avez copié dans "Propriétés de Table ce Caractères"
    - cliquez sur ""appliquer", fermez: vous avez votre raccourci sous la main! 8)

    Si mes explications sont trop confuses, n'hésitez pas à vous reporter aux copies d'écran. =)

    Edit:
    J'ai oublié la dernière étape: cliquer sur l'icône apparue sur le bureau, la faire glisser jusqu'à la barre de lancement rapide et l'y déposer. C'est fini! 8)
  • Bonsoir Izazie,

    Testez le « clavier Liégeois », c'est bougrement plus rapide et plus simple...

    Merci d'ailleurs à vous, monsieur Liégeois, de nous avoir offert cette facilité.

    Muriel
  • JehanJehan Modérateur
    Tu peux aussi tester la multitude de claviers virtuels de toutes langues sur le site Lexilogos, qui propose beaucoup plus de choix. C'est très rapide aussi : juste un petit copier-coller, et pas besoin d'utiliser la touche Ctrl. C'est ce que j'utilise...

    http://www.lexilogos.com/clavier/multilingue.htm
  • Et merci à toi, Muriel, pour ce conseil! :)
    Pour moi, je continuerai à utiliser la table des caractères. Non pas que je tienne absolument à vous contredire, mais il m'est difficile de m'habituer à un nouveau clavier. (La dernière fois que j'ai réinstallé Windows, je me suis retrouvée avec le clavier QWERTY: cauchemardesque!)

    Ma méthode n'est d'ailleurs pas si compliquée. Cela se fait en quelques secondes. Mais elle est difficile à expliquer, du moins pour moi! ;)

    Il est bon que tant de méthodes différentes aient été proposées.
    J'espère bien que d'autres le seront encore! De toute façon, chacun choisira ce qui lui convient le mieux. 8)

    Edit:
    Encore une fois, j'ai été trop longue à écrire... Pardon, Jehan.
  • Si on devait voter, je vote aussi pour Denis Liégeois sans hésitation ! AltGr + une touche, c'est quand même beaucoup plus simple !
  • FrancFranc Membre
    Bonjour,

    De mon temps, c'était interdit de mettre des accents sur les majuscules !
    Mon fils me dit que c'est aujourd'hui obligatoire (ou préférable) ! Est-ce vrai ?

    Merci.
  • MurielMuriel Membre
    Bonjour Franc,

    Sans que ce soit obligatoire, l'accentuation des majuscules gagne du terrain partout, pour des raisons évidentes de « bonne lecture ».
    Je ne pense pas qu'une interdiction ait existé : de nombreux livres anciens ont leurs majuscules accentuées.

    Voyez cet article bien documenté. Et cet autre, qui fait un point historique.

    Muriel
  • Et bien sûr en écriture manuscrite aussi, on devrait mettre les accents sur les majuscules :
    Accentuation des majuscules

    On ne peut que déplorer que l’usage des accents sur les majuscules soit flottant. On observe dans les textes manuscrits une tendance certaine à l’omission des accents. En typographie, parfois, certains suppriment tous les accents sur les capitales sous prétexte de modernisme, en fait pour réduire les frais de composition.

    Il convient cependant d’observer qu’en français, l’accent a pleine valeur orthographique. Son absence ralentit la lecture, fait hésiter sur la prononciation, et peut même induire en erreur. Il en va de même pour le tréma et la cédille.

    On veille donc, en bonne typographie, à utiliser systématiquement les capitales accentuées, y compris la préposition À, comme le font bien sûr tous les dictionnaires, à commencer par le Dictionnaire de l’Académie française, ou les grammaires, comme Le Bon Usage de Grevisse, mais aussi l’Imprimerie nationale, la Bibliothèque de la Pléiade, etc. Quant aux textes manuscrits ou dactylographiés, il est évident que leurs auteurs, dans un souci de clarté et de correction, auraient tout intérêt à suivre également cette règle.
    (Académe française)
  • La recommandation officielle est bien « apparaitre » sans accent circonflexe. Apparaître est néanmoins toléré.
  • Izazie a écrit:
    "PALAIS DES CONGRES" ne sera jamais synonyme de "PALAIS DES CONGRÈS", n'est-ce pas?

    Et par cause, les congres sont des anguilles de mer ! Voilà où mènent les tendances modernes, les simplifications et le nivellement par le bas.

    Gageons que dans quelques millénaires, lorsque des archéologues mettront à jour les vestiges de ces palais, ils devront admettre une persistance de l’animisme au sein de l’ethnie française puisqu’elle érigeait des temples dédiés aux…. anguilles.

    L’imbécilité à jamais gravée dans le roc, pour les générations futures, bel héritage…
  • JehanJehan Modérateur
    Pour ce qui est des accents, tu as raison.
    Mais la simplification a parfois du bon.
    Ainsi, imbécilité avec un seul L, comme il a été judicieusement préconisé en 1990, et comme tu as d'ailleurs écrit, est plus simple et moins imbécile que l'imbécillité d'antan... ;)
  • Tout à fait d’accord avec vous, il faut juste fixer une limite dans le temps en ce qui concerne nos références, car on ne peut plus, hélas, écrire le français de Villon ou de Montaigne.

    S’agissant de la simplification du français, la « génération SMS » est passée maître dans cet art, que l’on nous demande d’accepter au nom de l’ouverture, de la modernité, du changement, de la mondialisation, etc. ; le problème est non point tant en ce qui concerne le nombre de ses locuteurs (la francophonie demeure encore assez large à travers le monde), que de la façon dont globalement cette langue périclite en qualité, y compris dans le pays qui l’a vu naître. Participent aussi à ce « génocide linguistique » des « modèles » : instituteurs, journalistes, écrivains et même des membres de l’Académie française. C’est navrant.

    Parlée ou écrite, cette langue reste difficile, et il m’arrive souvent de trébucher en la pratiquant ; en matière de langue française, nous sommes tous de perpétuels écoliers ;)
  • JehanJehan Modérateur
    "Cette langue périclite en qualité". Bah, cela fait des siècles que certains le déplorent.
    Il y a toujours eu des chevaliers du Déclin... ;)
    Ne soyons pas si pessimistes.

    Mettons de côté le cas particulier du langage et de l'orthographe SMS...
    Pour le reste, pensez-vous qu'il existe vraiment une forme pure, idéale, éternelle et intangible de la langue, de son vocabulaire et de sa syntaxe, par rapport à laquelle tout écart serait assimilable à un "linguicide" ? La langue évolue sans cesse, sans pour cela nécessairement s'appauvrir, et encore moins mourir. Elle est toujours vivante.
  • De part leur nature, les langues sont dynamiques, à l’instar des peuples qui les parlent et, tout comme les peuples, il n’en existe pas de pures, tout au plus certaines peuvent refléter un isolement assez long par rapport à d’autres.

    Chaque langue est un héritage, pourquoi le négliger ? Et qui mieux que nous peut en prendre soin ? Même sans remonter à Voltaire, c’est un fait que le français, écrit ou parlé, a changé en deux ou trois générations. Ce changement ne serait pas un problème si l’on y constatait autre chose qu’un appauvrissement et un nivellement par le bas, où animateurs de télévision et autres marchands du Temple sont imposés en « modèles » à la société.

    Mais cette tendance vers toujours plus de médiocrité s’inscrit dans un cadre bien plus large, et affectant quasi tous les domaines de la société, surtout dans les arts, décorations, architecture, peinture, musique, etc.

    On nous envie Versailles, pourquoi ne pas prendre soin de la langue de ses bâtisseurs, qui est aussi un héritage riche et précieux.
  • JehanJehan Modérateur
    De part leur nature...
    Au sens de "du fait de" (emploi critiqué d'ailleurs par certains puristes) , on écrit "de par"...
    "De part ", c'est ainsi que l'on écrivait autrefois, mais dans le sens de "au nom de, de la part de".
    Et même dans ce sens, on écrit aujourd'hui "de par le roi".
    C’est un fait que le français, écrit ou parlé, a changé en deux ou trois générations. Ce changement ne serait pas un problème si l’on y constatait autre chose qu’un appauvrissement et un nivellement par le bas...
    Un fait ? Je dirais une impression bien subjective...
    Mais cette tendance vers toujours plus de médiocrité s’inscrit dans un cadre bien plus large, et affectant quasi tous les domaines de la société, surtout dans les arts, décorations, architecture, peinture, musique, etc.
    C'est le refrain habituel de tous les chevaliers du Déclin.
    Déjà, dans l'Antiquité, on en trouvait qui pensaient que "c'était bien mieux avant"... ;)
  • Verbatim a écrit:
    S’agissant de la simplification du français, la « génération SMS » est passée maître dans cet art, que l’on nous demande d’accepter au nom de l’ouverture, de la modernité, du changement, de la mondialisation, etc. ; le problème est non point tant en ce qui concerne le nombre de ses locuteurs (la francophonie demeure encore assez large à travers le monde), que de la façon dont globalement cette langue périclite en qualité, y compris dans le pays qui l’a vu naître. Participent aussi à ce « génocide linguistique » des « modèles » : instituteurs, journalistes, écrivains et même des membres de l’Académie française. C’est navrant.

    Il est certain que l'orthographe française est bien compliquée par rapport à d'autres : 130 graphèmes pour 30 phonèmes (29 contre 25 en espagnol), pluriel en X complètement inutile (celui en S suffirait), accords du participe passé sans réelles justifications théoriques, beaucoup d'incohérences : "abri" mais "débit", "alourdir" mais "alléger", "comète" mais "recette", "confidence" mais "confidentiel", "blocage" mais "remorquage", "pneus" mais "lieux"...

    Tout cela résulte bien sûr d'évolutions historiques mal coordonnées : "comette" a par exemple été transformé en "comète", alors que "recette" n'est pas devenu "recète". Faut-il pour autant scléroser l'orthographe à des époques révolues ? Elle a quand même évolué depuis quelques siècles. La dernière petite réforme a eu lieu en 1990. Elle n'est pas forcément idiote. Pourquoi pas alors une nouvelle, mais plus complète ? Cela ne veut pas dire adopter forcément le style SMS ! Si nous avions une orthographe plus logique, elle serait aussi mieux respectée.

    Réformer l'orthographe française pour la rendre plus cohérente, est-ce la niveler par le bas ou la pousser vers le haut ? On peut en tout cas se poser la question... Je signale à ce propos un dossier complet de la très officielle Fédération Wallonie-Bruxelles, pas à priori des anarchistes voulant tout chambouler dans notre si belle orthographe :
    [Lien invalide]
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.