Grammaire française Participe passé

Comment s'emploie cette forme?
Il viendra un temps, où même si vous le souhaitez ardament, vous ne serez plus capables de le réaliser. Merci d'avance.
«1

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Yeochoua,

    Combien est ici un adverbe d'intensité qui renforce la concession.

    J'écrirai
    Il viendra un temps où, combien même vous le souhaiteriez ardemment, vous ne serez plus capables de le réaliser.
  • Si je comprends bien, "combien même" introduit une subordonnée, et, étant donné que la proposition qui vient en deuxième position n'est
    pas introduite par "que", celle-ci est donc a principale. Merci encore.
    Elle équivaut au "même si" du langage parlé (sauf erreur de ma part bien sûr).
  • L'expression quand bien même existe-t-elle ou non ? De voir que l'on peut écrire combien même me surprend, mais c'est sûrement tout à fait correct, vu que la phrase à un sens.
  • Il me semble qu'on parle d'une mise en valeur, ou d'une insistance.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Je reprends ma réponse à la suite de la remarque pertinente de Ginger ale.

    Il viendra un temps où, quand bien même vous le souhaiteriez ardemment, vous ne serez plus capables de le réaliser.

    C'est quand qui porte la valeur de concession.

    Il viendra un temps où vous ne serez plus capables de le réaliser, combien ardemment vous le souhaiteriez.

    Combien renforce ardemment au sens de à quel point. Mais cette dernière tournure me paraît contournée.
  • Cette deuxième possibilité me parait non seulement contournée, mais aussi incorrecte. Ginger Ale a raison de parler de "quand bien même", et Yéouchoua fait sans doute une confusion des deux. Je penche donc pour la première des deux possibilités proposées par Jean-Luc.
  • J'avoue ne pas très bien comprendre: une confusion entre les deux quoi?
  • Confusion de deux tournures : "quand bien même" qui existe, et "combien même" qui est fort peu attesté.
  • Lucretius a écrit:
    Confusion de deux tournures : "quand bien même" qui existe, et "combien même" qui est fort peu attesté.
    L'humble point de vue du locuteur lambda.
    Combien même est tellement peu attesté que, quand il a « reformulé » la phrase, Jean-Luc n'a pas repris « même ». Il a écrit : « Il viendra un temps où vous ne serez plus capables de le réaliser, combien ardemment vous le souhaiteriez. » « Même », disparu !
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    "combien même" au sens de "même si" n'existe pas.
    La seule expression correcte dans ce sens est "quand bien même"...

    Pas plus que n'existe le trop fréquent "comme même" souvent écrit par erreur à la place de "quand même". C'est une erreur du même type.

    Dans les deux cas, confusion entre deux nasales proches on / an, et "quand" avec le sens de "au cas où"...
  • Merci beaucoup pour vos réponses. J'ai remarqué en effet que beaucoup de gens faisaient la faute du "comme même" qui sonne pourtant mal à l'oreille.
  • Pour les temps, quand bien même est suivi du conditionnel et la proposition principale au futur. C'est bien ça?
  • Quand bien même est toujours suivi du conditionnel, mais la principale est aussi conditionnel :
    Quand bien même nous le saurions, nous ne le dirions pas.
  • JehanJehan Modérateur
    Il semblerait que la principale ne soit pas forcément toujours au conditionnel...

    Sur TLF :
    Quand bien même. [Forme intensive de quand même] Et, quand bien même il aurait de l'argent, rien à acheter ne se présente pour éveiller aucun désir (GIDE)
    Sur le Robert des difficultés :
    La présence de même n'est pas indispensable, mais son omission caractérise la langue littéraire : Quand l'univers entier ferait semblant de s'écrouler, je passe à travers ! (CLAUDEL)
    Et dans la correspondance de FLAUBERT :
    Quand même vous auriez arraché les canines du tigre, et qu'il ne pourrait plus manger que de la bouillie, il lui restera toujours son cœur de carnassier !
    Je me demande ce que dit notre vieil ami Grevisse de tout ça ?
  • N'est-il pas à craindre que le lecteur ne comprenne pas "quand même" sans "bien"?
    Toujours est-il que la principale, dans tous les exemples solides cités par Jehan (Flaubert etc.), la principale est à l'indicatif.
  • JehanJehan Modérateur
    Il est certain que la locution adverbiale "quand même" ayant aussi le sens usuel de "malgré tout", le renforcement de la locution conjonctive "quand même" par ce "bien" clarifie un peu les choses.

    La grammaire Robert & Nathan indique le conditionnel dans les subordonnées de même sens introduites par alors même que, quand et quand bien même... Et dans l'unique exemple proposé, il se trouve que le verbe de la principale est à l'indicatif futur et non au conditionnel :
    "Quand bien même il pleuvrait, je sortirai."
  • "Combien même" existe!
    Je l'ai vu plusieurs fois chez de bons auteurs. La première fois que je suis tombé dessus, j'ai cru à un barbarisme né d'une confusion avec "quand bien même", mais il ne semble pas que ce soit le cas.
  • Est ce que les deux formes ont la même signification?
  • JehanJehan Modérateur
    Je ne pense pas que combien même soit une tournure spécifique avec un sens particulier autonome (à la différence de "quand bien même" = même si).

    Il me semble qu'il s'agisse tout bêtement de l'adverbe interrogatif-exclamatif combien renforcé par l'adverbe "même", comme dans cette citation de D'Alembert : "Combien d’excellents vers on peut citer où il n’y pas l’ombre d’images! combien même y en a-t-il (...) "
    ou comme dans cette citation de J.-J. Rousseau : "Combien d'unions bizarres (...) ! combien même d'époux honnêtes et vertueux font mutuellement leur supplice (...)"

    Il serait intéressant d'avoir d'autres citations des "bons auteurs" dont parle Jean-Luc Picard
    afin de confirmer ou d'infirmer mon hypothèse.

    Mais pour l'immense majorité des occurrences de combien même sur le Net, étant donné le sens, il ne s'agit que de la graphie fautive de quand bien même... que l'on trouve même parfois, par-dessus le marché, suivie du subjonctif ou de l'indicatif, au lieu du conditionnel.
  • Jehan a écrit:
    Il serait intéressant d'avoir d'autres citations des "bons auteurs" dont parle Jean-Luc Picard
    afin de confirmer ou d'infirmer mon hypothèse.
    Mais pour l'immense majorité des occurrences de combien même sur le Net, étant donné le sens, il ne s'agit que de la graphie fautive de quand bien même... que l'on trouve même parfois, par-dessus le marché, suivie du subjonctif ou de l'indicatif, au lieu du conditionnel.
    Oui, sans doute.
    Evidemment, je n'ai aucune référence sous la main, donc vous en êtes réduit à me croire sur parole... A noter que Le bon usage de Grevisse (éd. 1993 - oui, je suis vieux) ignore totalement "combien même" au sens de "quand bien même".
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.