Les conjonctions de subordination

Bonjour, je voulais vous demander à quoi reconnait-on les conjonctions de subordination en faisant autrement que les apprendre par coeur ? parce qu'il y en a tout de même beaucoup; voilà mes habituelles 5 phrases parmi lesquelles il y a des conjonctions de subordination, seulement toutes les phrases me semblent en contenir donc je me dis que j'ai pas dû comprendre la leçon

A. Quelque grand qu'il soit, il n'est qu'un homme.
B. Quoi que vous disiez, on déformera vos paroles.
C. Que vous ayez tort ou raison, vous n'arriverez pas à obtenir justice.
D. Quoiqu'il s'en défende, il a des torts dans cette affaire.
E. Bien que mon plaidoyer ait des faiblesses, je sauverai votre tête.


merci d'avance ! :)

Réponses

  • "Que" sous toutes ses formes (parce que, quoi que, quel que etc.), introduit une proposition subordonnée à la proposition principale. On peut peut-être par déduction les reconnaître quand les propositions ne sont pas reliées entre elles par des conjonctions de coordination.
  • JehanJehan Modérateur
    Se méfier tout de même de que, qui peut aussi être pronom relatif...

    Mais une subordonnée relative ne complète qu' un nom ou un pronom,
    tandis qu'une subordonnée conjonctive complète un verbe ou une autre proposition.

    Dans toutes tes phrases, les subordonnées sont des subordonnées conjonctives exprimant la concession, introduites par des conjonctions (ou locutions conjonctives) de subordination.

    Tu pourrais toutes les remplacer par des CC introduits par "malgré".

    A. Quelque grand qu'il soit, il n'est qu'un homme.
    (malgré sa grandeur)
    B. Quoi que vous disiez, on déformera vos paroles.
    (malgré tous vos dires)
    C. Que vous ayez tort ou raison, vous n'arriverez pas à obtenir justice.
    (malgré vos bonnes raisons)
    D. Quoiqu'il s'en défende, il a des torts dans cette affaire.
    (malgré ses dénégations)
    E. Bien que mon plaidoyer ait des faiblesses, je sauverai votre tête.
    (malgré les faiblesses de mon plaidoyer)
  • Quelle est la forme préférable, le complément circonstanciel ou la subordonnée? A moins que les deux se valent.
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, les deux se valent.
    La construction prépositionnelle est souvent plus légère et plus concise,
    mais pas forcément aussi précise et nuancée que la subordonnée.

    J'en profite pour rectifier une erreur dans mon message précédent :
    les cinq phrases sont bien des subordonnées circonstancielles de concession, mais seulement quatre sont des subordonnées conjonctives. La deuxième est en fait une relative, introduite par le double pronom relatif indéfini quoi que..., le pronom quoi étant l'antécédent de "que"... Eh oui, ça m'avait échappé !
  • VanessVaness Membre
    okkk c'est pour ça qu'elles me semblaient toutes l'être ! :D merci à vous deux pour vos explications, je pense avoir compris !
  • Pourrait-on avoir un exemple de subordonnée relative introduite par "que"? J'avoue que je ne vois pas.
  • JehanJehan Modérateur
    Tu m'étonnes de ne pas avoir trouvé, Yéochoua...

    Le pronom relatif que, COD du verbe de la subordonnée relative :

    Les fleurs que j'ai cueillies...
    La leçon que j'explique...
  • Merci. Ça me revient maintenant!
  • re-bonjour ! :)

    Dans les phrases suivantes, je dois repérer les conjonctions de subordinations:

    Je métonne que vous soyez en retard → OUI, "que" est conjonction de subordination
    Bien que mon plaidoyer ait des faiblesses, je gagnerai → BIEN QUE est bien subordonnant
    Que je dois condamné m'est indifférent → Subordonnant ou relatif ? "le fait que je dois condamné" fonctionne, il serait alors relatif non ? là je suis perdue...
    Quant à ce que vous preniez votre congé maintenant, je n'ai pas d'objection → QUANT A dans mon dico est préposition, donc je dirais que non mais j'ai un gros doute...
    Quoi que vous disiez, on déformera vos paroles → c'est un pronom relatif ici, donc non

    merci de contredire (ou confirmer sait-on jamais ! :D ) mon raisonnement un peu flou... ;) vous constatez que mon problème porte sur les natures des mots en "qu" en début de phrase...tant qu'à faire j'en profite pour vous interroger sur les phrases qui commencent pas "voilà que"; elles sont subordonnées n'est-ce pas ? Donc "voilà que" est une conjonction de subordination ?
  • Que je sois condamné m'est indifférent = il m'est indifférent que je sois comdamné => complétive sujet, donc conjonction de subordination.
  • Bonjour,

    bien que : locution conjonctive de subordination (2 mots). ;)
  • cancrecancre Membre
    bonjour ,
    je voudrais comprendre vraiment ce qu'est une conjonction de subordination
  • Bonsoir,

    J'aimerai savoir qu'est-ce qu'une conjontion de subordination, a quoi sa sert, et comment les repérer ?


    Merci de votre aide,

    Bonne soirée
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.