Fiches méthode Bac de français 2020

2»

Réponses

  • AlphAlph Membre
    Leah a écrit:
    Que c'est un vers détaché de tout contexte. Et que Mallarmé était complètement aux prises avec le monde des mots.
    Le sonnet de Bosquet donne la réponse. Merci JSC de l'avoir rappelé :)
    Est-ce que le monde des mots est ce qu'on appelle le monde réel? Le monde réel ne désigne-t-il pas autre chose que l'imaginaire et le langage?

    Autre question: on prend plaisir à frémir avec Cosette, à se perdre dans la misère des personnages souffrants. Plaisir un peu trouble...dans la réalité, cela nous ferait horreur, comme les contes cruels des frères Grimm. La dimension esthétique des œuvres, qui nous les rend si plaisantes, n'introduit-elle pas, au sein même de la représentation de la souffrance, une dimension de fuite, qui l'isole de la réalité crue?
  • Le monde “réel” n'existe pas sans les mots. Que serait un monde non-nommé ?
  • AlphAlph Membre
    Tout dépend de la façon dont on considère le langage. Pour Sartre, par exemple, le poète n'utilise pas les mots. Il vit dans un monde de mots, ou les signes se sont substitués aux choses elles-mêmes. Il s'est extrait à la fois du monde et du langage comme instrument servant à le désigner. Donc s'il n'existe pas de monde sans mots, il existe tout de même un monde réel portant des étiquettes (où le langage est utilitaire) et un monde qui n'est que mots (où le langage est matière à jeux byzantins ou à l'éclosion de beautés spectrales).
    Cette vue est évidemment très partiale, et je ne peux pas dire que je la partage, mais il m'est impossible d'évincer la possibilité du poème comme fuite hors du monde.

    Car, en mettant cela de coté, l'exemple des Misérables me turlupine. Véritablement, la dimension esthétique des œuvres me donne l'étrange impression que la vie, dans les livres, est plus vivable, que le monde, d'un coup est plus habitable. Et si ce ressenti est le fruit d'une illusion provenant de l'imagination, alors on peut dire que le livre est un médium pour la fuite.
  • bonjour, je suis élève et première ES et j'ai une dissertation a rendre : la poésie sert - elle selon le poète alain bosquet à "dresser un paravent contre le monde"?
    pour le moment j'ai simplement mes deux axes :
    - la poésie dissimule
    - la poésie nous met face aux problèmes de notre société.
    et je n'arrive pas a trouver d'exemples concrets ainsi que des arguments
    si vous avez des idées... je vous en remercie
  • Boujour,
    j'ai une disserte a faire sur la poésie la question est Quel(s) raport(s) la poésie entretient elle avec le réel?
    Nous avons étudié la Légende des siècles en cours donc donner des exmples du livre.
    Ma première partie est La poésie embelie la réalité
    la deuxième est la poésie utilise des élément du réel
    la troisième est la poésie a un raport avec la réalité
    es ce que c'est un bon plan? et si oui je narrive pas a trouver des arguments pour la deuxième partie!
    Merci
  • Bonjour, je suis en première S et j'ai moi aussi a rédiger la dissertation qui porte sur la question : "La poésie consite-t-elle a dresser un paravent contre le monde ?"

    J'ai fait un plan, sans doute un peu vague:

    I/ La poésie est-elle un moyen de se protéger ( ou d'échapper je n'ai pas bien défini encore ) du monde qui nous entoure ?
    - Exutoire , douleur et deuil ( Paul eluard : Le cinquième poème visible )
    - Voyager pour justement ne plus penser à rien d'autre
    - Imaginaire , le rêve → monde idéaliser ( l'amour etc )

    II/ Peut-on vraiment affirmer que la poésie n'est qu'un moyen de fuite face à le réalité ?
    - Le poète nous amène une autre vision du monde, mais la réalité est bien présente
    - La poésie engagée
    - La poésie amène à une réflexion sur le monde

    Voici donc mon plan qui me guidera, mais le problème est que, question exemple de poètes, ma connaissance est assez restreinte, pouriez vous m'indiquer quelques poètes qui correspondraient à mon plan ?
    Merci
  • En supposant qu'on sache ce qu'est la poésie, c'est la définition du monde qui devient vague et ambigüe.
    Couper la poésie du monde suppose que ce qu'on appelle le monde soit le mal. Baudelaire peut illustrer cette attitude.
    Mais pour d'autres, la poésie est, au contraire une manière d'établir une relation avec le monde beaucoup plus réelle et plus profonde que tous les autres modes de relation au monde, et même de percer et de franchir tous les paravents qui nous en séparent. Yves Bonnefoy peut illustrer cette attitude.
  • Merci Putakli, aurais-tu un exemple de recueil ou de poème de Baudelaire s'il te plait ? Et est-ce qu'il correspondrait avec le fait d'idéaliser le monde par l'imaginaire et le rêve ?
  • SionaSiona Membre
    Bonsoir !

    Désolé de remonter le topic mais en parcourant les messages , je n'ai pas tout saisi ...


    Message de Alph :
    Pour Sartre, par exemple, le poète n'utilise pas les mots. Il vit dans un monde de mots, ou les signes se sont substitués aux choses elles-mêmes. Il s'est extrait à la fois du monde et du langage comme instrument servant à le désigner. Donc s'il n'existe pas de monde sans mots, il existe tout de même un monde réel portant des étiquettes (où le langage est utilitaire) et un monde qui n'est que mots (où le langage est matière à jeux byzantins ou à l'éclosion de beautés spectrales).
    Cette vue est évidemment très partiale, et je ne peux pas dire que je la partage, mais il m'est impossible d'évincer la possibilité du poème comme fuite hors du monde.

    Je ne comprends pas du tout ...

    meri
  • JehanJehan Modérateur
    En gros, je comprends à peu près ainsi le point de vue de Sartre:

    La poésie n'est pas un langage utilitaire.
    Le langage utilitaire est toujours en rapport avec la réalité et sert à l'étiqueter.
    Le langage poétique n'a pas besoin de tenir compte du réel : il joue avec lui-même.
    Le poète n' "utilise" pas les mots, il ne s'en sert pas comme d' outils pour étiqueter le monde.
    Le poète joue avec les signes.
  • Bonjours!
    Je suis en train de finir ma première dissertation, concernant

    La Poésie Consiste-T-Elle À « Dresser Un Paravent Contre Le Monde », Selon Les Mots D'Alain Bosquet?

    Donc, j'ai fait quasiment tout, sauf dque je bloque pour ma dernière sous partie...
    Je voulu montrer que le poète peux aussi être en danger a cause des accusations, ou des choses "choquante" qu'il pourrait dire dans des poèmes engagé. Je voulais pour cela donner 3 exemple de poètes qui se sont vu censuré leur œuvres, ou arrêter ou quelques chose du genre, je sais qu'il y en à eu mais par précisément lequel.

    Si quelqu'un aurait des réponses à la question je suis preneur. (c'est le XIX-XX siecle )

    Merci beacoup
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.