Fiches méthode Bac de français 2020

Céline, Voyage au bout de la nuit - Une autobiographie ?

bonjour
je ne comprends pas la question posee et le sujet de reflexion qu'on nous demande de commenter.une aide serait la bienvenue!

"une autobiographie, mon livre ? C'est un délire à la troisième puissance (personne). Céline fait délirer Bardamu qui dit ce qu'il sait de Robinson. Qu'on n'y voie pas une tranche de vie mais un délire."
vous commenterez ces propos donnes a un journaliste au sujet de Voyage au bout de la nuit.

je ne vois pas d'opposition entre une autobiographie ecrite a la 1ere personne et une autre, ou l'auteur se mettrait en retrait et raconterait sa vie en utilisant"il"?ce sont bien tous les deux des recits autobiographiques?
Quant a la 2eme partie de la question (quel lien avec la 1ere?),quelle opposition entre tranche de vie et delire?une tranche de vie devrait etre realiste alors que le delire ,lui ne le serait pas? ou autre chose?

franchement je n'arrive pas a comprendre la problematique de ce sujet.
merci a ceux qui pourront m'aider et peut etre me donner un debut de plan.

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Osier,

    Ce sujet t'invite à examiner si le Voyage au bout de la nuit est une véritable autobiographie.

    Comme tu le fais remarquer, ce n'en est pas une même si le récit s'inspire de l'expérience personnelle de Céline.

    Quant au délire, le terme renvoie non seulement à la fiction, mais aussi sans doute aux aspects satiriques du roman. Cette fuite hors d'une réalité naturaliste renforce la critique de la modernité et l'expression des angoisses de l'auteur. Céline entendait aussi se rattacher à la veine rabelaisienne...
  • merci jean luc pour ta reponse.
    mais justement je pense que c'est une autobiographie.c'est bien la description reelle de sa vie que donne Celine.(enfin pour ce que j'en sais!) donc ca repond bien a la definition de l'autobiographie?tu me dis que c'en ne serait pas une .peux tu etre plus explicite?

    pour la 2eme partie,tu me suggeres d'associer delire et fiction?ce n'est pas tout a fait la meme chose?ensuite ca supposerait que Celine invente des situations?.alors comment les reconnaitre?comment savoir ou est la fiction et la realite? en tout cas, tout me parait plausible.(si malgre tout certaines situations sont un peu etranges arrangees:retrouver lola a new york,guerir en pleine jungle de malaria sans medicaments,manger du cassoulet pendant des mois etc...)

    il fuit une realite naturaliste en inventant des situations?c'est bien ce que tu veux dire?si oui,ou sont ces situations inventees?
    merci pour tes prochaines reponses.(pas trop compliquees quand meme,je ne suis qu'en 1ere stg!) :)
    salut
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    Ce n'est pas une autobiographie. Le roman rapporte la vie de Bardamu et non de Céline, même si Céline s'est inspiré de sa propre existence parfois.
    Surtout il provoque des distorsions évidentes dans son récit de façon que le lecteur ne confonde pas ce "délire" fictionnel et satirique avec la propre existence de l'auteur. Les distorsions se reconnaissent au grossissement qu'elles mettent en oeuvre, il y a des élans burlesques (une épopée à l'envers), des scènes caricaturales... Ces scènes sont conçues non pour relater des épisodes de la vie de Céline mais pour dénoncer l'inhumanité des temps modernes et l'angoisse de la mort.
  • bonsoir
    effectivement c'est Bardamu qui raconte et ce n'est pas au sens propre une autobiographie.il s'agit donc de retrouver des distorsions qui montreraient que le recit(dans sa totalite) n'est pas la realite?
    tu parles de grossissement mis en scene, d'elans burlesques de scenes caricaturales;pourrais tu me donner queques exemples precis.par exemple dans le genre caricatural?,je pense au capitaine de la galere qui achete un quasi mourant.pour quoi faire.ca peut meme l'encombrer,mais il se dit qu'il peut guerir et alors il sera utile,sinon il le jetera a l'eau et personne n'en saura rien!est ce une scene caricaturale ?parcequ'elle me parait tout a fait realiste?et avoir ete vecue.

    j'ai du passer a cote et quelques exemples m'aideraient a mieux comprendre la problematique de la question.
    pour ce soir je vais arreter,mais si tu me donnes d'autres renseignements ,je les lirai demain avec beaucoup d'interet.
    merci encore et bonne nuit!
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    Crois-tu vraiment qu'il y avait encore des galères au début du XXe ssiècle ?
  • Salut,
    je peux peut-être t'apporter quelques éclaircissements. Il me semble qu'en ayant cru que ce récit était une autobiographie, tu es justement tombé en plein dans ton sujet. Certes, Céline revendique une part d'imagination dans ce livre, et pourtant il multiplie les effets de réel.

    Si tu as besoin d'être "convaincu" qu'il ne s'agit pas d'une autobiographie tu peux par exemple considérer le fait que Céline a été décoré après la première guerre mondiale alors que Bardamu, lui, est un déserteur. De la même façon, les noms employés dans le livre sont souvent faitaisistes : le navire "Bragueton" (braguette), la compagnie "pordurière" (porc et ordurière). Il y en a beaucoup d'autres je te laisse les chercher. Réfléchis un peu et tu trouveras des éléments qui ne sont pas du tout réalistes.

    Et si tu veux faire un plan dialectique, tu peux te demander ce qui t'a fait croire qu'il s'agissait d'une autobiographie, c'est à dire quels sont les effets de réel employés. Par exemple l'auteur donne son prénom à son héros, regarde un peu sa biographie sur wiki et cherche ce qui colle.
  • bonjour
    moi aussi je pensais qu'il n'y avait plus de galeres.pourtant au chapitre 14 le capitaine dit: "bientot allons merdailleux,vous pourrez ramer avec les autres".un peu plus loin:"a bord parmi les galeriens,je me mis a rechercher robinson.....: la chiourme."collection profil hatier parle aussi de galere pour atteindre new york.
    est ce que ce serait un de ces elements irrealistes qu' il faudrait reperer?
    (si oui je n'ai pas fini de chercher.j'avais un grand oncle qui pechait la morue a terre-neuve, avec des barques a rames_des doris_ dans les annees 20-30 mais ils avaient un navire a vapeur.par contre les portugais avaient encore des navires a voile et bien sur des rameurs quand il n'y avait pas de vent.pour cette raison, ce voyage ne me paraissait pas irrealiste!)
    un autre exemple?chapitre 12.alcide fait faire l'exercice a ses soldats qui n'ont aucun equipement ni armement.ca parait absurde mais est ce que c'est pour autant irreel.de meme la justice rendue par grappa?

    est ce que je suis sur la bonne voie?
    c'est vrai,le plan dialectique me semble offrir quelques ouvertures nteressantes mais faut trouver ces fameux elements irrealistes.
    pourriez vous me donner 2,3 exemples?
    a bientotcoucou! ne m'abandonnez pas .1 ou2 exemples.s'il vous plait!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.