Quelle est la meilleure orientation pour obtenir l'agrégation de lettres modernes ?

Bonjour,

Je suis à la fac en premier année de droit, or je me suis rendue compte que cette filière ne me correspondait pas. Je souhaiterai donc me réorienter dans une licence de lettres modernes. Mon but serait d'obtenir l'agrégation pour devenir prof de lettres modernes dans un lycée.
J'en ai parlé autour de moi, et plusieurs personnes m'ont dit qu'il serait préférable voire obligatoire de passer par une hypokhagne. Le problème est que je n'ai pas envie de faire une prépa littéraire et que je ne veux pas me lancer dans une licence de lettres modernes s'il n'y a pas de grandes chances pour l'agreg.

J'aimerai donc avoir vos témoignages ou expériences, pour savoir s'il est réaliste de préparer l'agreg en passant uniquement par une filière univesitaire.

Je vous remercie d'avance.

Réponses

  • Bonsoir,

    Effectivement, l'hypokhâgne, la khâgne, puis l'Ecole normale supérieure représentent la "voie royale" pour obtenir une agrégation dans une des matières littéraires. Mais ça ne veut pas dire qu'il n'est pas possible de réussir en venant uniquement de l'Université, à condition de s'en donner les moyens et de travailler à un rythme soutenu dès les premières années.
    Vous pouvez donc postuler en hypokhâgne - c'est encore possible et assez courant après une première année de faculté - ou rejoindre les bancs de la faculté de lettres. Dans ce dernier cas, il peut être opportun de se renseigner dès maintenant sur le taux de réussite aux concours des étudiants de votre université - les taux varient de façon non négligeable entre les universités, pas seulement entre Paris et la province d'ailleurs.

    Cordialement,
  • monica a écrit:
    Le problème est que je n'ai pas envie de faire une prépa littéraire et que je ne veux pas me lancer dans une licence de lettres modernes s'il n'y a pas de grandes chances pour l'agreg.

    J'aimerai donc avoir vos témoignages ou expériences, pour savoir s'il est réaliste de préparer l'agreg en passant uniquement par une filière univesitaire.

    Je vous remercie d'avance.
    Bonjour monica,

    Si tu n'as pas envie de t'engager dans une classe préparatoire, n'en fais rien. Ma fille aînée a suivi un cursus licence de lettres classiques et cela s'est très bien passé. Il est évident qu'un sérieux investissement personnel est indispensable Elle est actuellement en Master 1 de recherche et suit parallèlement des cours de CAPES. Son but est de tenter l'agrégation. Comme le dit Arthur, l'ENS est la voie royale mais si tu y crois et, je le répète, si, partant d'un bon niveau de secondaire, tu travailles, il n'y a pas de raison de ne pas y parvenir. Si toutefois elle (ma fille) échouait après deux tentatives, elle envisage de se rabattre sur le CAPES (d'où l'utilité des cours qu'elle suit actuellement) ou encore de poursuivre en recherche et pourquoi pas viser le doctorat. Après, il faut que tu te renseignes auprès de l'université de ton choix et t'orientes en fonction de ce qu'elle peut te proposer. N'hésite pas à frapper aux portes car il existe normalement suffisamment de variantes et d'options aux cursus officiels. Enfin, mon témoignage n'est évidemment pas à prendre pour argent comptant puisqu'il est le fruit d'une expérience personnelle et non générale mais j'espère t'avoir tout de même indiqué quelques pistes.
    Fais comme tu le sens, travaille et ça devrait marcher.
  • Merci beaucoup de votre réponse.

    J'étais un peu découragée, mais apparemment il n'y a pas de quoi.
    Je vais continuer à chercher, et me renseigner tant pour les cursus de lettres modernes que ceux de lettres classiques.

    Cordialement.
  • bonjour!

    Alors la seule chose que je peux te dire, c'est que l'agrégation est un concours très difficile et très sélectif mais pas impossible!

    Il te faut réunir des qualités non négligeables: le goût de l'effort et la rigueur. On ne te demande aps d'être intelligente. On te demande d'être force de travail.

    Dès à présent, il te faut commencer le latin, et te "bétonner" en grammaire. Une fois ces deux matières à peu près acquises, tu auras des cours d 'ancien français à la fac qui te permettront de ne pas arriver complètement vierge au concours.

    Dès l'an prochain, pour chaque oeuvre qu'on te propose, tu fais une fiche synthétique qui te permettra de t'en souvenir (eh oui, on oublie beaucoup!).

    Si tu as besoin de conseils pour faire tout ça, n'hésite pas.

    Mais il faut comprendre une chose: une agreg ne se prépare pas en un an, mais en 4 : l'exigence de la maîtrise n'est pas anodine !!!

    Enfin, si tu veux t'engager dans cette voie, n'oublie pas que le CAPES est déjà un concours difficile (il tend à disparaître sous ce nom mais sera remplacé par qch d'équivalent), et qu'en général, il faut aussi le passer pour être sur d'obtenir au moins un boulot!

    Bon courage! :)
  • sombrablanca a écrit:
    bonjour!

    Alors la seule chose que je peux te dire, c'est que l'agrégation est un concours très difficile et très sélectif mais pas impossible!

    Il te faut réunir des qualités non négligeables: le goût de l'effort et la rigueur. On ne te demande aps d'être intelligente. On te demande d'être force de travail.
    ça mérite peut-être d'être nuancé, il ne faut pas non plus être complètement, complètement con (pour faire un plan dialectique, il faut quand-même savoir compter jusqu'à trois) mais l'apprentissage par cœur d'une masse énoooooooooooorme de choses ne demande pas d'être particulièrement intelligent, c'est sûr!
    sombrablanca a écrit:
    Mais il faut comprendre une chose: une agreg ne se prépare pas en un an, mais en 4 : l'exigence de la maîtrise n'est pas anodine !!!

    Enfin, si tu veux t'engager dans cette voie, n'oublie pas que le CAPES est déjà un concours difficile (il tend à disparaître sous ce nom mais sera remplacé par qch d'équivalent), et qu'en général, il faut aussi le passer pour être sur d'obtenir au moins un boulot!

    Bon courage! :)
    Donc pour résumer, dès ta première année, tu vises une bonne culture littéraire générale avec fiches sur les œuvres déjà lues et manuels de littérature à l'appui, bétonnage en latin, tu fuis la linguistique comme la peste et tu bosses avant tout la grammaire, moderne et médiévale, de plus, tu bétonnes en langue vivante, je te conseille de n'en faire qu'une, avec le latin et l'ancien français en plus, on peut finir par s'emmêler les pinceaux, ce qui n'est pas agréable. Sachant que tu devras avoir un M2 pour passer le concours, tu as 5 ans devant toi pour tout ça, si tu es régulière, tu y arriveras, pas besoin de khâgne.
  • bonjour foedor
    oui moi j'aimerais beaucoup des conseils pour les fiches de lecture stp. je suis en hypokhagne et j'aimerais aussi un conseil pour les fiches que je fais sur chq cours ex: fiche sur le 2nd empire. En effet, je me suis rendue compte que je n'avais pas été assez efficace au 1er semestre parce que je recopiais pratiquement tout sur mes fiches ou même lorqu'elles étaient synthétiques je me demandais si ce n'était pas une perte de temps; aurais-tu un conseil? merci
  • Bonjour.

    Passer par la prépa n'est pas indispensable, mais c'est tout de même très formateur, et ce n'est pas un hasard si un grand nombre d'agrégés sont d'anciens élèves de prépa. A moins que la perspective d'étudier aussi la philo ou l'histoire ne vous révulse, je vous conseille donc de faire une Hypokhâgne: si l'expérience ne vous plaît pas, vous n'êtes pas obligée de poursuivre en Khâgne (au pire, vous pouvez même quitter l'Hypo en route avant la rentrée universitaire).

    En outre, faire une Hypo permet de s'étalonner, ce qui est parfois dur à encaisser mais bien utile quand on vise un concours aussi sélectif que l'agreg. Car, si vous êtes complètement "larguée" en Hypo, vous saurez que l'agreg est une chimère, et vous le saurez suffisamment tôt.

    Bien à vous.
  • Être largué en hypo à 17 ou 18 ans signifie-t-il forcément que 5 ans plus tard on ne pourra jamais réussir l'agrégation ?
  • Avec "forcément" et "jamais" dans votre phrase, je dois bien sûr répondre "non".
  • Bonjour, je suis aujourd'hui dans la même situation que l'auteur du message il y a quatre ans ! En L1 de droit, toutefois les matières la littérature me manque énormément, je souhaiterais donc poursuivre des études de lettres dans le but de décrocher l'agrégation.

    Quel parcours suivre ? Finir ma L1 droit et demander à entrer en HK pour l'an prochain, et ainsi avoir une solide formation en prépa, ou rejoindre dès maintenant les bancs de la fac ? (Ce qui reviendrait à économiser un an certes mais aurais-je les mêmes chances que les khâgneux pour l'agreg, en terme de méthodes et de force de travail) ?

    Que faire ? Ô rage ô désespoir ! :rolleyes:
  • Tu peux toujours partir en L1 de Lettres maintenant et commencer à préparer un dossier pour entrer en HK en septembre 2014: d'ici-là, tu auras le temps de juger du niveau de ta Fac en Lettres Modernes, et de voir si tu arrivez à mettre en place des méthodes de travail rigoureuse sans avoir le suivi de la prépa.

    Après, si c'est uniquement la peur de "perdre" un an, j'aurais tendance à dire: si tu te sens d'aller en prépa, vas-y. Ce ne sera en aucun cas du temps perdu: ce que tu gagnera niveau méthode et culture G est inappréciable. Bien sûr on travaille aussi à la Fac, mais dans des conditions différentes, et dans une optique moins généraliste (en littérature: la prépa t'oblige à te constituer une culture sur tous les siècles et tous les genres, par exemple)
    Bien sûr, des considérations financières peuvent entrer en jeu, avec l'allongement des études d'un an (ça, c'est à toi de voir)

    Ne rage pas trop et ne désespère pas ^^ Fais ton année en Lettres, prends le temps de réfléchir/te renseigner, prépare un dossier pour intégrer une CPGE (ça ne t'engage à rien) en te renseignant bien sur les délais etc, va aux portes ouvertes des CPGE que tu vises (essaie de croiser des étudiants du crû pour te renseigner sur place), éventuellement cherche où sont les prépas agreg de ta fac pour demander aux agrégatifs s'ils sont passés apr une CPGE et ce que ça leur a apporté... et vois pendant l'été ce que tu décides :-)

    Ce qui pourrait être ton seul pb maintenant serait d'hésiter à quitter la fac de droit: peut-être préfères-tu finir ta L1 de droit pour attendre avant de décider de vraiment abandonner?
    (sinon, je ne vois pas l'intérêt de terminer cette L1 et d'attendre l'été prochain pour partir en Lettres)
  • Effectivement, j'avais dans l'optique de boucler ma L1 Droit pour voir si j'accroche avec les études juridiques, histoire de ne pas passer à côté de quelque chose.
    Est-il possible donc d'entrer en HK à bac +1 après une L1 de droit ? Je l'espère, le cas échéant, c'est parti pour la fac de lettres modernes, en travaillant 12 heures par jour !! :lol:

    Quitte à perdre un an pour intégrer une prépa l'an prochain autant finir ma L1 droit non ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.