Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour tout le monde !

Comme l'indique le titre de ce sujet j'aimerais savoir les différences entre les Ulm LSH et Lyon à la suite d'une Hypokhâgne Khâgne. J'ai pourtant lu les magasines ONISEP mais j'avoue m'embrouiller un peu.
J'ai cru comprendre que L'Ulm Lyon était d'avantage orientée sur l'histoire et la géographie tandis que LSH sur la littérature et le français. C'est bien cela ?
Comme vous l'avez compris j'ai besoins de quelques explications assez élémentaires.
Je souhaite devenir professeur de français, où dois-je aller, ci du moins j'arrive à entrer et à rester en prépa, ce qui n'est pas gagné !
Merci pour votre attention !
Je vous souhaite une bonne après midi !
«134

Réponses

  • Bonjour,

    Non, ça n'est pas cela du tout, et tu sembles confondre un peu tout.

    Il y a en fait quatre écoles normales supérieures en France :

    - L'école normale supérieure (sans autre qualificatif, officiellement ; c'est celle qui est à Paris, et pour éviter toute ambiguïté, on l'appelle souvent "la rue d'Ulm" ou "Ulm" - du nom de la rue où elle est située, dans le cinquième arrondissement de Paris).

    - L'école normale supérieure - lettres et sciences humaines. Elle se situe à Lyon depuis un certain nombre d'années maintenant ; elle se situait auparavant à Saint Cloud, et on l'appelle parfois encore comme cela (mais de moins en moins) ; on l'appelle aussi "Lyon" (par abus de langage) ou "LSH".

    - L'école normale supérieure de Lyon. Elle se situe à Lyon, comme son nom l'indique, tout près de la précédente. Elle n'accueille que des scientifiques et ne te concerne pas.

    - L'école normale supérieure de Cachan. Elle accueille surtout des juristes et des économistes, mais il y a aussi un petit département d'anglais accessible aux littéraires spécialistes d'anglais.

    Comme tu le vois, tout ceci est un peu compliqué.
    L'ENS Ulm et l'ENS LSH offrent à peu près les mêmes choix de matières : tu peux faire des lettres classiques, des lettres modernes, de l'histoire, de la géographie, des langues vivantes, des arts et beaucoup d'autres choses encore dans l'une ou dans l'autre.

    Les principales différences sont les suivantes :
    - L'ENS Ulm est censée être plus prestigieuse, du fait de son ancienneté, d'anciens élèves et de professeurs célèbres, et de son plus grand rayonnement international.
    - Les concours d'entrée. C'est sans doute pour toi la différence la plus importante. De toute façon, tu as le temps pour y réfléchir : depuis l'an dernier, la première année de prépa (hypokhâgne) est dite indifférenciée : le choix de préparer l'une ou l'autre ne se fait qu'à l'issue de l'année. La principale différence est qu'en préparant Ulm, tu dois obligatoirement étudier une langue ancienne, alors qu'en préparant LSH, tu dois obligatoirement étudier la géographie. Sinon, il faut mentionner aussi que le français et ta matière de spécialité ont un coefficient plus élevé que les autres matières pour LSH, que le poids de la spécialité dans l'emploi du temps de khâgne est nettement plus important en LSH qu'en Ulm (réputée plus "généraliste"), et que certaines épreuves sont différentes (mais ça devrait progressivement s'estomper : par exemple, pour l'épreuve écrite de français à l'heure actuelle, pour Ulm une dissertation générale, pour LSH une dissertation sur une oeuvre au programme de l'année).
    Il y a aussi moins d'oraux à LSH (4 oraux) qu'à Ulm (6 oraux, 7 pour les optionnaires de lettres classiques).
    Ulm offre chaque année 75 places au concours, LSH autour de 150-170. Le taux de réussite est à peu près le même, légèrement supérieur pour Ulm (5% contre 3-4% environ). A noter qu'à LSH, le concours est divisé en plusieurs "séries" : il y a un quota pour les "lettres", un quota pour les "langues vivantes", un pour les "sciences humaines", etc. Ce n'est pas le cas à Ulm.
    - Les passerelles entre matières, une fois en école. LSH "contraint" ses élèves à rester dans le même domaine d'études (largo sensu) que celui qu'ils avaient choisi en tant que spécialité. Tu ne peux pas passer le concours en spécialité géographie et vouloir poursuivre des études de philosophie ensuite, par exemple. C'est tout à fait possible à Ulm réputée plus libérale (on ne te fera aucune difficulté pour suivre des enseignements en mathématiques ou en économie par exemple). Mais il semble que LSH soit de plus en plus souple sur cette question.
    - Les enseignements et ressources académiques, culturelles à l'extérieur. En étant à Ulm, tu peux t'inscrire dans d'autres établissements parisiens de ton choix, et tu bénéficies de la très riche offre culturelle de la capitale ; en étant à Lyon... tu n'es pas à Paris =)(mais tu as largement de quoi t'y épanouir aussi).

    J'ajoute que les deux établissements sont pourvus d'un internat. Je crois que le traitement des élèves (= salaire) est légèrement plus élevé à Ulm, pour compenser le coût de la vie supérieur. Enfin, Ulm est situé au coeur du quartier latin, alors que LSH est plus loin du centre ville (mais bien desservie par les transports... métro)... L'ambiance y est sans doute plus celle d'un "campus".
  • Bonjour,
    Rien a redire sur les différences entre Ulm et LSH...
    Une précision sur l'emploi du temps en khâgne: en khâgne-Lyon, les volumes horaires sont bien plus importants en option qu'ailleurs : dans le cas qui t'interesse, le français, c'est 5h d'enseignement commun par semaine plus 8h de spé (je crois...)... en khâgne Ulm, c'est 4h + 3h (je crois là aussi...). Dans tous les cas, le choix ne se fait qu'en seconde année, tu as le temps de réfléchir!
    Je souhaite devenir professeur de français, où dois-je aller
    Il n'est pas nécessaire (heureusement...) de faire une ENS pour devenir prof de français... certes normale sup reste la "voie royale" pour obtenir l'agrégation, mais il est tout à fait possible de passer par la fac (capes ou agreg). Plein de sujets sur ce forum en parlent, tu peux te renseigner facilement.
  • Merci beaucoup pour vos réponses ! En vérité je dois déjà savoir parce que les prépas dans lesquelles je vais postuler ne proposent que soit Ulm soit LSH..., mais finalement elles peuvent me convenir toutes les deux si j'ai bien compris.
    De toute façon mon objectif et tout d'abord d'entrer en prépa pour avoir une licence ensuite.. je n'espère en fait même pas entrer dans une ENS !
    Bref, merci beaucoup à vous deux !
    Mais une dernière interrogation m'obsède : je ne fais pas latin. Est-il possible de commencer la langue ancienne en Hypokâgne (si il est proposé dans le lycée biensûr) ?
    De plus si je choisis LSH, puis-je prendre le latin en option, et si oui, aurais-je une épreuve en la matière ? ou n'est-il utile que pour sa culture personnelle ?
    Je vous remercie encore une fois !
  • Mais une dernière interrogation m'obsède : je ne fais pas latin. Est-il possible de commencer la langue ancienne en Hypokâgne (si il est proposé dans le lycée biensûr) ?
    Il est, depuis la réforme de l'hypokhagne, obligatoire de prendre latin en hypokhagne c'est une matiere obligatoire, il y a niveau confirmé, et niveau débutant (comme toi et moi xd).
  • GOPer a écrit:
    Bonjour,
    Rien a redire sur les différences entre Ulm et LSH...
    Une précision sur l'emploi du temps en khâgne: en khâgne-Lyon, les volumes horaires sont bien plus importants en option qu'ailleurs : dans le cas qui t'interesse, le français, c'est 5h d'enseignement commun par semaine plus 8h de spé (je crois...)...
    Non, l'enseignement de spé est de 6h mais ça fait déjà pas mal d'heures de français!
  • Non, l'enseignement de spé est de 6h mais ça fait déjà pas mal d'heures de français!
    Autant pour moi... nous en histoire-géo c'est 8h, j'ai généralisé un peu vite...
    Il est, depuis la réforme de l'hypokhâgne, obligatoire de prendre latin en hypokhâgne c'est une matiere obligatoire, il y a niveau confirmé, et niveau débutant (comme toi et moi xd).
    C'est la langue ancienne qui est obligatoire il me semble, donc latin OU grec, mais dans la perspective de devenir prof de français, je te conseille vivement le latin (qui est obligatoire me semble-t-il en spé lettres modernes - je demande confirmation à Nathalie qui est plus au courant que moi sur sa spé...)
  • En spé lettres modernes en khâgne, il n'est pas obligatoire de faire une langue ancienne (que tu devras cependant apprendre ou renforcer en hypokhâgne), car tu n'as pas de latin à l'écrit du concours, et tu peux choisir entre le latin et la LV1 presse à l'oral . Cependant, je ne peux que confirmer que le latin est fortement conseillé si tu souhaites poursuivre des études de lettres, dans la mesure où nombre de textes du XVIè et XVIIè siècle essentiellement peuvent perdre de leur profondeur sans le recours régulier au latin.
  • Bonjour à tous.

    Comme l'indique le titre, je souhaiterais avoir des informations sur les programmes de littérature dans ces deux khâgnes (même si je sais qu'il n'y a pas de programme en Ulm...).

    Quelles sont les différences, grandes comme minimes ?
    Si nous ne voulons pas vraiment tenter l'ENS, le programme de LSH nous apporte-il quand même ?

    Merci d'avance pour vos réponses...
  • En khâgne Ulm (en tout cas chez moi), le travail se fait essentiellement par grands genres (roman et récit, théâtre, poésie). On travaille en cours sur des extraits de textes expliqués par un élève (avec reprise du professeur, évidemment) ; il y a quelques (assez peu nombreuses en vérité) lectures intégrales imposées (oeuvres ou critiques). Les corrigés de devoirs prennent aussi un certain temps. Par exemple, ma classe a travaillé pour l'instant sur Antoine Compagnon (Le Démon de la théorie), Gérard Genette (Fiction et diction), Montaigne (Livre III), Pascal (deux des pensées expliquées) ; on devrait continuer avec Proust (Le Temps retrouvé), Ponge (un des recueils, je ne sais plus lequel), Nerval (Angélique dans Les Filles du feu), Stendhal (Armance) et Claude Simon (Les Géorgiques)...
    En LSH, on étudie essentiellement les oeuvres du programme, mais il y a également une épreuve orale de Culture générale littéraire (tu peux consulter les annales des sujets sur le site de l'école), qui est préparée en au moins une heure, je crois, parfois par un autre professeur de français.
  • Oui, c'est ça. Pour Lyon, nous préparons les oeuvres au programme. Sans rentrer dans les détails pratiques, pour la culture littéraire générale, préparée effectivement à raison d'une heure par semaine, il nous est demandé de connaître de façon précise une oeuvre par genre et par siècle, à partir du XVIè siècle, plus éventuellement une oeuvre de l'antiquité.
    En revanche le hors programme se retrouve dans la spécialité lettres modernes. L'épreuve écrite, qui consiste en un commentaire composé d'un texte postérieur à 1600, nous impose une connaissance de fonds des principaux auteurs, courants, oeuvres, et bien entendu des différents critiques.
  • Hello ! Désolée de déterrer ce sujet, mais je suis actuellement dans la tourmente de l'orientation, et, devant choisir une khâgne, j'hésite entre Ulm et Lyon. Que mon choix se porte sur l'une ou sur l'autre, je sais en tout cas que je voudrais faire une spé Lettres modernes. Mon prof de français m'encourage fortement à aller en Lyon (sachant qu'il y enseigne la spé...), et il affirme que les résultats à l'agreg de lettres y sont meilleurs. A l'origine, je me destinais plutôt à Ulm, mais sans raison particulière, si ce n'est le fait que j'habite déjà à Paris (ça et sans doute le vieux préjugé en faveur d'Ulm, qui a la vie dure).
    Il faut savoir que je ne porte dans mon coeur ni la géo ni le latin, et que donc la balance ne penche ni d'un côté ni de l'autre sur ce plan. Autre facteur, fort avantage à la khâgne Lyon en ce qui concerne les profs qui y enseignent...Mais le volume horare de Lyon me fait peur, je vois mal comment les profs réussissent à avancer avec seulement 2h d'histoire par semaine (par exemple, et si je n'ai pas mal compris les chiffres)...

    Bref, je suis vraiment perdue, et je me demande si je ne vais pas tirer l'affaire à pile ou face. Je me demandais si vous auriez des conseils pour m'aider à faire mon choix...
  • C'est vrai que l'histoire est une matière qui demande beaucoup de travail en khâgne Lyon. La moitié des cours nous ont cette année été envoyés par mail tant le professeur manquait de temps pour étudier le programme, très large, en cours. Mais ce n'est pas infaisable, loin de là, et tout le monde est dans ce cas, donc ce n'est pas forcément pénalisant...
  • Mais le volume horare de Lyon me fait peur, je vois mal comment les profs réussissent à avancer avec seulement 2h d'histoire par semaine (par exemple, et si je n'ai pas mal compris les chiffres)...
    Cela revient au même : comme le programme d'Ulm est deux fois plus important, les deux khâgnes disposent d'autant de temps.
  • D'accord, donc cette question est réglée, c'est toujours ça. De toute façon j'ai aprfois l'impression que le prof d'histoire de khâgne Ulm passe presque autant de temps à râler contre le programme qu'à faire cours (tu dois bien le connaître Arthur, vu la rigidité de la répartition des tâches à H4...)
  • GOPerGOPer Membre
    A mon avis, la vrai question à te poser concerne les cours de spécialité en lettres modernes. C'est vraiment là que si situe la différence: quels cours et quels profs t'intéressent le plus? Le volume horaire et les programmes ne sont pas les mêmes. pense aussi aux coefficients du concours à l'écrit et à l'oral si le concours en lui-même est ton objectif: en spé lettres modernes à Lyon, la moitié des coefficients de l'écrit et tous les coefficients de l'oral concerne les lettres... contre un tiers dans les deux cas à Ulm. Si c'est vraiment ce qui t'intéresse et qu'en plus tu as de bons résultats dans cette matière, c'est un élément à prendre en compte à mon avis!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.