Grammaire française Participe passé

Bonjour,

Peut-on dire: "ce mot est une syllepse"

ou faut-il obligatoirement dire:

" ce mot est EN syllepse" ou "employé en syllepse" ?

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    En toute rigueur, ce n'est pas le mot qui est une syllepse,
    puisque ce mot désigne un type d'accord.

    "L'accord de ce mot est une syllepse."
  • La syllepse n'est pas nécessairement grammaticale, le mot est surtout employé en stylistique pour noter l'emploi d'un mot en double-sens. Sinon, je suis d'accord avec Jehan, ce n'est pas le mot qui est lui même une syllepse.
    l'emploi du mot constitue une syllepse, il y a une syllepse dans l'emploi de ce mot, le mot est employé en syllepse etc etc.
  • D’accord, on dit donc qu’un mot est en syllepse.

    Mais toujours à propos de cette figure, j’ai une autre question.

    Si ce n’est pas un mot mais une phrase entière qui possède un double sens

    (Ex : « je vous aime », deux possibilité de sens:

    Sens littéral = « je t’adore », sens ironique « je te déteste » ).

    Peut-on dire que c'est LA PHRASE qui est en syllepse » ?
  • JehanJehan Modérateur
    Ce n'est pas une question de double sens.
    La syllepse implique un accord fait selon le sens, et non la stricte logique grammaticale :
    Exemple donné par le TLF
    "Chaque goutte tombait dans le silence... je les entendais distinctement."

    "Chaque goutte" étant au singulier, on attendrait logiquement un pronom singulier "je l'entendais". Mais comme le sens veut que l'on entende plusieurs gouttes, on commet une syllepse en employant le pluriel les. Mais il n'y a aucune ambiguïté quant à la compréhension...

    C'est pourquoi ton exemple "Je t'adore" dit pour "Je te déteste" ne constitue aucunement une syllepse. C'est une figure de style qui s'appelle antiphrase. Dans ce cas-là, aucune histoire d'accord grammatical ou pas...
  • je ne parle pas de la syllepse au sens grammatical du terme je parle de la syllepse en tant que figure de style.
  • Bonsoir Térentia,

    Regarde l'article de Wikipédia à ce sujet, ici : tu verras que ce n'est pas simple...

    Muriel
  • Térentia a écrit:
    D’accord, on dit donc qu’un mot est en syllepse.

    Mais toujours à propos de cette figure, j’ai une autre question.

    Si ce n’est pas un mot mais une phrase entière qui possède un double sens

    (Ex : « je vous aime », deux possibilité de sens:

    Sens littéral = « je t’adore », sens ironique « je te déteste » ).

    Peut-on dire que c'est LA PHRASE qui est en syllepse » ?
    Dans la syllepse lexicale, c'est un mot précis qui est employé, et peut se comprendre selon deux sens. Il s'agit de jouer sur la multiplicité des sens d'un mot. Là, si on intérprète "je t'adore" de manière ironique, ce n'est pas à cause de la polysémie du mot. C'est ici simplement une ambiguïté, qui ne peut recevoir son éclairage que par le contexte.

    Exemple de syllepse lexicale, par Sacha Guitry : les femmes, je suis tout contre.
  • d'accord, merci beaucoup.
  • JehanJehan Modérateur
    On peut noter que par rapport à : "Les femmes, je suis contre.", le tout de "Je suis tout contre." dissipe quelque peu l'ambiguïté de la syllepse...
  • Jehan a écrit:
    On peut noter que par rapport à : "Les femmes, je suis contre.", le tout de "Je suis tout contre." dissipe quelque peu l'ambiguïté de la syllepse...
    Pas totalement: je suis entièrement opposé
  • JehanJehan Modérateur
    Eh non, je ne crois pas.

    "Tout contre" a un sens purement spatial et concret, sans ambiguïté.
    Pour exprimer l'opposition entière :
    "Je suis tout à fait contre."
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.