La littérature peut-elle aider à prendre conscience de la relativité des usages et à mieux comprendr

Bonsoir,
je demande de l'aide car ma prof de Français ma donnée une dissertation dont le sujet est :
"Chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage"Montaigne. La littérature peut-elle, selon vous, aidé à prendre conscience de la relativité de ces usages et à mieux comprendre des moeurs qui nous paraissent étrangères ?
Vous traiterez cette question en vous appuyant sur les textes du corpus, sur les lectures faites en classe et sur votre cultures personnelle.
(Le corpus est: Montaigne, Essais, III, 6, Des coches
Jean de Léry, Histoire d'un voyage en terres de Brésil,
chapitre XXX
Diderot, supplément au voyage de Bougainville, I.)

Seulement le problème est que je n'arrive pas vraiment à dégager le plan et les idées principales. Donc si vous pourriez me venir en aide...
J'avais pensé a :
I/ Quel est le rôle de la littérature ?
II/ Qu'est ce que la barbarie ?
III/ Par quels procédé nous fait-elle comprendre des moeurs étrangers ?
Je vous remercie d'avance.

Réponses

  • Bonjour
    Je sais pas si tu a eu une réponse mais je voulais te dire que ma prof de français m'a donné exactement le même sujet suaf le corpus est différent .
    Elle nous a conseiller de répondre en deux paragraphes
    I) Oui ....
    II) Non ...


    Si tu as des idées pour répondre ce serait sympa de ta part de me les faire parvenir Moi sa fait un bon moment que je suis dessus et il m'est impossible de trouver

    Mercii
  • Bonjour,

    Avez-vous trouver le plan de cette disserte un peu trop compliqué?

    Merci
  • Il ne faut pas t'axer sur la barbarie, et ne surtout pas en faire une partie ! Ce serait du hors-sujet.. Tou d'abord la vraie question n'est pas qu'est-ce que la barbarie, mais en quoi la littérature permet de prendre conscience de la relativité des usages et des moeurs? Tu peux en cela analyser le caractère duratif de la littérature. Par exemple en lisant diverses oeuvres littéraires étalées sur plusieurs siècles : l'âge d'or d'Horace, la chanson de Roland, Le courtisan de Balthazar Castiglione (ouvrage de la renaissance), l'Assommoir de Germinal, & enfin hygiène de l'assassin de Nothomb tu pourras t'apercevoir de l'évolution des moeurs et de la société, & donc relativiser sur des moeurs qui te paraissent indispensables ou infaisables. Cela permet également l'émergence d'autres pistes de reflexion. Le lien littérature/histoire ou encore littérature/mondialisation (quoi que le terme mondialisation est un anachronisme mais je n'en trouve pas d'autre là.. ;) Bref en fait le fait que par exemple dans le courant humaniste la littérature devient internationale .On redécouvre les auteurs de l'antiquité, on lit des oeuvre chinoises, italiennes, allemandes.. En cela tu peux rejoindre Montaigne qui en plein siècle d'humanisme a bénéficié de tout ce courant & qui peut donc relativiser sur les moeurs.. Bonne chance !
  • Voila cela fait bien une semaine que je me penche sur ce sujet de dissertation et je bloque complétement voici le sujet :


    "Chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage" Montaigne. La littérature peut-elle, selon vous, aidé à prendre conscience de la relativité de ces usages et à mieux comprendre des moeurs qui nous paraissent étrangères ?
    Vous traiterez cette question en vous appuyant sur les textes du corpus, sur les lectures faites en classe et sur votre cultures personnelle.

    le corpus est composé de :
    supplément au voyage de bougainville, Denis Diderot (passage du monologue du vieillard)
    Voyage autours du Monde , Bougainville
    La connaissance inutile , Jean-Francois
    triste tropique,Claude Levy strauss

    j'ai déja commencé a faire un plan mais je doute de son excellence

    Introduction : mini bio de montaigne avec la citation

    I/ non la littérature n'est que fiction

    II /OUI elle a permis la connaissance d'autre civilisation et de leurs moeurs

    Conclusion : GROS VIDE
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    La question qui t'est posée t'invite à réfléchir si la littérature, produit d'une culture déterminée, peut s'abstraire de cette même culture dont elle est issue.

    La réponse n'est donc pas oui ou non, mais plutôt si elle le peut, à quelles conditions ?

    Il y a donc des rencontres, des événements historiques, des indignations qui permettent ce regard neuf ou critique mais qui reste cependant formaté par la culture d'origine. Finalement se pose la question de la culture supérieure ou dominante qui se permet un discours sur des civilisations dites "inférieures". Un débat très actuel sur l'égalité des civilisations montre les limites d'une culture mondialisée qui se veut supérieure et universelle mais qui a perdu ses valeurs fondamentales.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.