Fiches méthode Bac de français 2021

2»

Réponses

  • As-tu cherché le sens de "dilemme" ?
    Quelles sont les deux options envisagées par Harpagon dans son monologue ?

    mourir ou faire pendre tout le monde ...

    mais on pourrai dire aussi :
    se désespérer ou retrouver sa cassette ...
  • Orange23Orange23 Membre

    Bonojur vous pouvez m'aider pour cet exercice merci d'avance.

    HARPAGON. Il crie au voleur dès le jardin, et vient sans chapeau..

    - Au voleur, au voleur, à l'assassin, au meurtrier. Justice, juste Ciel. Je suis perdu, je suis assassiné, on m'a coupé la gorge, on m'a dérobé mon argent. Qui peut-ce être? qu'est-il devenu? où est-il? où se cache-t-il? que ferai-je pour le trouver? où courir? où ne pas courir? n'est-il point là? n'est-il point ici? qui est-ce? Arrête. Rends-moi mon argent, coquin... 

    (Il se prend lui-même le bras.) 

    Ah, c'est moi. Mon esprit est troublé, et j'ignore où je suis, qui je suis, et ce que je fais. Hélas, mon pauvre argent, mon pauvre argent, mon cher ami, on m'a privé de toi; et puisque tu m'es enlevé, j'ai perdu mon support, ma consolation, ma joie, tout est fini pour moi, et je n'ai plus que faire au monde. Sans toi, il m'est impossible de vivre. C'en est fait, je n'en puis plus, je me meurs, je suis mort, je suis enterré. N'y a-t-il personne qui veuille me ressusciter, en me rendant mon cher argent, ou en m'apprenant qui l'a pris? Euh? que dites-vous? Ce n'est personne. Il faut, qui que ce soit qui ait fait le coup, qu'avec beaucoup de soin on ait épié l'heure; et l'on a choisi justement le temps que je parlais à mon traître de fils. Sortons. Je veux aller quérir la justice, et faire donner la question à toute ma maison; à servantes, à valets, à fils, à fille, et à moi aussi. Que de gens assemblés! Je ne jette mes regards sur personne, qui ne me donne des soupçons, et tout me semble mon voleur. Eh? de quoi est-ce qu'on parle là? de celui qui m'a dérobé? Quel bruit fait-on là-haut? est-ce mon voleur qui y est? De grâce, si l'on sait des nouvelles de mon voleur, je supplie que l'on m'en dise. N'est-il point caché là parmi vous? Ils me regardent tous, et se mettent à rire. Vous verrez qu'ils ont part, sans doute, au vol que l'on m'a fait. Allons vite, des commissaires, des archers, des prévôts, des juges, des gênes, des potences, et des bourreaux. Je veux faire pendre tout le monde; et si je ne retrouve mon argent, je me pendrai moi-même après.

    1) Relève le champ lexical de la mort.

    2) Que révèle la didascalie « Il se prend lui-même le bras » (l.3) sur le personnage d’Harpagon ?

    3) Comment Harpagon s’adresse-t-il à son argent aux lignes 4 à 6 ?

    Pronom personnel employé : 

    Adjectifs qualifiant son argent : 

    Noms communs désignant son argent : 

    Quelle observation peux-tu faire à partir de ces relevés ? Dans quel état d’esprit Harpagon se trouve-t-il ?

    4) Dans l’expression « Euh? que dites-vous ? » (l.7) et aux lignes 10 à 11 : à qui Harpagon s’adresse-t-il ? Quel effet cela produit-il ?

    5) Relève trois indices montrant l’incohérence des propos d’Harpagon et sa folie entre les lignes 10 à 15.

  • Orange23Orange23 Membre

     Rédige une synthèse dans laquelle tu expliqueras pourquoi le personnage d’Harpagon est ridicule et comique à la fois dans Acte IV, scène 7

    HARPAGON. Il crie au voleur dès le jardin, et vient sans chapeau...

    - Au voleur, au voleur, à l'assassin, au meurtrier. Justice, juste Ciel. Je suis perdu, je suis assassiné, on m'a coupé la gorge, on m'a dérobé mon argent. Qui peut-ce être? qu'est-il devenu? où est-il? où se cache-t-il? que ferai-je pour le trouver? où courir? où ne pas courir? n'est-il point là? n'est-il point ici? qui est-ce? Arrête. Rends-moi mon argent, coquin... 

    (Il se prend lui-même le bras.) 

    Ah, c'est moi. Mon esprit est troublé, et j'ignore où je suis, qui je suis, et ce que je fais. Hélas, mon pauvre argent, mon pauvre argent, mon cher ami, on m'a privé de toi; et puisque tu m'es enlevé, j'ai perdu mon support, ma consolation, ma joie, tout est fini pour moi, et je n'ai plus que faire au monde. Sans toi, il m'est impossible de vivre. C'en est fait, je n'en puis plus, je me meurs, je suis mort, je suis enterré. N'y a-t-il personne qui veuille me ressusciter, en me rendant mon cher argent, ou en m'apprenant qui l'a pris? Euh? que dites-vous? Ce n'est personne. Il faut, qui que ce soit qui ait fait le coup, qu'avec beaucoup de soin on ait épié l'heure; et l'on a choisi justement le temps que je parlais à mon traître de fils. Sortons. Je veux aller quérir la justice, et faire donner la question à toute ma maison; à servantes, à valets, à fils, à fille, et à moi aussi. Que de gens assemblés! Je ne jette mes regards sur personne, qui ne me donne des soupçons, et tout me semble mon voleur. Eh? de quoi est-ce qu'on parle là? de celui qui m'a dérobé? Quel bruit fait-on là-haut? est-ce mon voleur qui y est? De grâce, si l'on sait des nouvelles de mon voleur, je supplie que l'on m'en dise. N'est-il point caché là parmi vous? Ils me regardent tous, et se mettent à rire. Vous verrez qu'ils ont part, sans doute, au vol que l'on m'a fait. Allons vite, des commissaires, des archers, des prévôts, des juges, des gênes, des potences, et des bourreaux. Je veux faire pendre tout le monde; et si je ne retrouve mon argent, je me pendrai moi-même après.

    Molière cherche à rendre Harpagon ridicule et risible. On est mis face à un personnage complètement névrosé après avoir subi un choc émotionnel trop intense. Avant le vol, Harpagon était déjà paranoïaque, très angoissé à l'idée qu'on puisse lui voler sa cassette de dix mille écus d'or. Mais Harpagon devient également persuadé qu'il est victime d'une persécution : tout le monde lui en veut, tout le monde lui en a toujours voulu ! Lui qui était obsédé par la possession, le voilà obsédé par la dépossession. On remarque également son agitation abusive : les phrases sont juxtaposées avec une accélération du rythme tout au long du monologue. De même, les indications de déplacements démontrent qu'il ne sait pas tenir en place. La nervosité l'assaille !

  • JehanJehan Modérateur
    27 mai modifié

    Bonjour et bienvenue sur le site...

  • JehanJehan Modérateur

    Bonjour.

    Si tu veux de l'aide, essaie tout de même de proposer d'abord quelques réponses.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.