Grammaire française Participe passé

1777778780782783789

Réponses

  • vemissavemissa Membre

    C'est ce que je voulais savoir.

    La position de l'adjectif permet-elle de distinguer de quelle état parle-t-on?

  • JehanJehan Modérateur
    12 juil. modifié

    De quel état parle-t-on ? Tu ne l'as pas précisé...

    Mais si c'est une situation, ou une chose plus ou moins détériorée, on dira plutôt, je pense, un bon état, un meilleur état.

    S'il y a une nuance morale appliquée à un gouvernement, on dira plutôt, me semble-t-il, un État meilleur (plus efficace, plus vertueux, moins dictatorial, etc.) Mais un meilleur État ne serait pas choquant non plus.

  • xpuctoxpucto Membre

    Bonjour,

    hormis dans l'expression "quelqu'un", y-a-t-il d'autres cas où on utilise "quelqu' '" ? Est-ce q'on utilise cette forme systématiquement devant tout mot commençant par une voyelle ?

    Merci.

  • sechardsechard Membre
    15 juil. modifié

    Bonjour,

    J'ai un doute sur la concordance des temps dans la phrase suivante :

    J'ai vu qu'une boutique était ouverte depuis quelques jours / est ouverte depuis quelques jours.

    La principale au passé composé me donne envie d'utiliser le passé dans la conjonctive, mais comme la boutique est toujours ouverte, n'est-il pas plus pertinent d'utiliser le présent ?

    Mon hésitation vient aussi du fait que, dans le passage du discours direct au discours indirect, un présent devient un imparfait si le verbe introducteur est au passé.

    Qu'en pensez-vous ?

  • JehanJehan Modérateur

    J'ai vu qu'une boutique était ouverte depuis quelques jours

    L'imparfait dans la conjonctive va de soi, et ne provoque aucune ambiguïté.

    La boutique continue à être ouverte.

    En effet, si la boutique n'était plus ouverte, on aurait plutôt écrit :

    J'ai vu qu'une boutique a été ouverte / est restée ouverte durant quelques jours

  • sechardsechard Membre

    Entendu, merci !

  • gressongresson Membre

    Bonjour !

    Quelle différence y a-t-il entre "Il est venu des gens." et "Des gens sont venus." ? Merci !

  • JehanJehan Modérateur

    Bonjour.

    Les deux phrases décrivent la même réalité.

    Dans Des gens sont venus, on évoque d'abord des gens, puis l'on précise ce qu'ils ont fait.

    Des gens sont venus, des gens ont applaudi, des gens sont partis...

    Dans Il est venu des gens, on évoque d'abord l'action, puis on précise qui l'a faite.

    Il est venu des gens, il est venu des femmes, il est venu des enfants...

  • gressongresson Membre
    16 juil. modifié

    Autre question : je vois souvent des tournures aller + verbe participe présent comme "Il va sonnant l'olifant" ou "Ils vont fanant les foins"... et j'ai du mal à comprendre cette tournure du verbe aller + d'un verbe au participe présent..

  • JehanJehan Modérateur
    16 juil. modifié

    Ici, "aller" est un auxiliaire d'aspect, exprimant que l'action est en cours de réalisation.

    Il va sonnant de l'olifant = Il est en train de sonner de l'olifant.

    C'est une tournure très employée en ancien français, de nos jours un peu désuète.

    De nos jours, on emploie usuellement "être en train de + infinitif".

    Cette tournure correspond tout à fait à la tournure progressive de l'anglais "être +participe présent".

    I 'm singing = Je suis en train de chanter = Je vais chantant...

  • lamaneurlamaneur Modérateur
    16 juil. modifié

    Selon Littré :

    Il allait criant par la ville.

    Languissait un pauvre malade D'un long mal qui va consumant, Millevoye, Priez pour moi.

    Et, certes, je vais avouant que…, Millevoye, Poés. 90.

    Les opinions probables vont toujours mûrissant, Pascal, Prov. 12.

    Qu'elle considère Que je me vas désaltérant…, La Fontaine, Fab. I, 10.

    Comme le nombre d'œufs, grâce à la renommée, De bouche en bouche allait croissant…, La Fontaine, Fab. VII, 12.

    De telle sorte pourtant Que les fous vont l'emportant, La mesure en est plus pleine, La Fontaine, ib. IX, 1.


    https://www.littre.org/definition/aller#var21

    De son côté, le TLFi indique :

    2. [Aller suivi de la forme inv. en -ant, d'un verbe indiquant une idée de développement ou de progression (positive ou négative)]

    a) Littér. [La forme en -ant n'est pas précédée de la prép. en] Aller croissant :

    56. ... comme ce ciel qui te paraissait d'en bas obscurci par les nuées, toujours ton Dieu gardait dans l'ombre la plus grande partie de lui-même; car, pour l'accorder à ta tendresse, tu le décorais de tant de vertus que tu allais ramenant l'infini aux proportions de ta nature, tandis que ton âme, s'embourbant à part dans les préoccupations du salut, perdait de plus en plus le fil mince qui la rattachait à l'idée; ... G. Flaubert, La Tentation de saint Antoine,1849, p. 413.

    b) Usuel. [La forme en -ant est précédée de en; le suj. est gén. un inanimé] Aller en s'accroissant, en diminuant, en augmentant, en (s') élargissant, en (s') affaiblissant, en grandissant :

    57. Chacun désirait le retour du duc de Bourgogne; mais il ne voulait revenir que lorsque le roi aurait recouvré quelque santé. Les souffrances de ce malheureux prince allaient toujours s'aggravant. Les bons intervalles devenaient chaque année plus rares et plus courts... P. de Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 2, 1821-1824, p. 276.

    58. Les paysans connaissaient Manuel depuis la propagande de Ramos dans la Sierra. Ils éprouvaient pour lui une sympathie prudente, qui allait s'accentuant au fur et à mesure qu'il était plus mal rasé et que ce visage de Romain un peu alourdi, aux yeux vert clair sous des sourcils très noirs, devenait une tête de matelot méditerranéen. A. Malraux, L'Espoir,1937, p. 481.

    Enfin, l'Académie note dans la dernière édition de son dictionnaire :

    2. Employé comme semi-auxiliaire. [...]

    Suivi d'un participe présent ou d'un gérondif, sert à exprimer la continuité ou la progression de l'action. La vallée va s'élargissant (litt.) ou en s'élargissant, elle s'élargit progressivement. La tempête va s'apaisant (litt.) ou en s'apaisant, elle s'apaise peu à peu. Aller en augmentant, en diminuant, en déclinant. • Fig. Le mal, l'inquiétude va croissant, toujours croissant, croît de façon continue.


    Jehan, je ne suis pas bien convaincu par le sens "être en train de". Quelquefois, il convient, d'autres fois, pas vraiment (La vallée va s'élargissant : la vallée est en train de s'élargir ???)

  • JehanJehan Modérateur
    16 juil. modifié

    Nettement plus complet que Riegel. Voilà qui est exhaustif... Merci !

    Oui, "être en train de" convenait pour les phrases de Gresson, et convient moins pour ton exemple de la vallée.

    Effectivement, "s'élargir peu à peu", "s'élargir progressivement" conviendraient mieux.

  • lamaneurlamaneur Modérateur
    16 juil. modifié

    Jehan ou notre cher Webmestre, je ne sais qui a pris soin de placer mes citations en retrait. En fait, je l'avais fait initialement, mais je me suis aperçu que cette manoeuvre fait disparaître dans la citation de Littré les noms oeuvres. .Comparer

    [...]

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Ah ben ça alors, cette fois-ci, les sources en italique sont restées alors qu'elles ont disparu dans mon message cité plus haut. Je n'y comprends rien !

  • JehanJehan Modérateur

    Jehan ou notre cher Webmestre, je ne sais qui a pris soin de placer mes citations en retrait.

    Ce n'est pas moi... 😉

  • webmestrewebmestre Administrateur
    16 juil. modifié

    Bonsoir Lamaneur,

    Il suffit de coller le texte en "texte brut" pour résoudre ce problème (clic droit puis "coller en tant que texte brut" dans Microsoft Edge et "coller en texte brut" dans Chrome).

  • JehanJehan Modérateur
    16 juil. modifié

    Dans Firefox, en revanche, je ne vois pas la mention "Coller en texte brut" dans le menu du clic droit...

  • webmestrewebmestre Administrateur

    Je n'ai pas testé, mais c'est Ctrl + Maj + V selon https://support.mozilla.org/fr/kb/raccourcis-clavier.

  • JehanJehan Modérateur

    Merci !

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.