Grammaire française Participe passé

1774775777779780789

Réponses

  • Bonsoir,

    Dans

    Que veux-tu, je suis une victime de la loi de Skitt.

    Quelle est la nature de "Que veux-tu" ? La phrase n'est pas interrogative.

  • JehanJehan Modérateur

    Bonsoir.

    C'est une proposition incidente, qui s'intercale pour exprimer un certain fatalisme. On est résigné, on ne peut rien y faire. Certes, ce n'est plus une interrogative à proprement parler, mais il y a là ellipse de la question Que veux-tu y faire ?

    https://fr.wiktionary.org/wiki/que_veux-tu

  • Bien, merci.

  • gressongresson Membre

    Bonsoir !

    La phrase correcte est : "Est belle toi qui est grande" ou "Es belle toi qui est grande" ?

    Aussi dans quels cas le verbe "rêver" est-il transitif direct/indirect ? Ex : j'ai rêvé ton visage / j'ai rêvé de ton visage

    Merci !

  • paulangpaulang Membre

    "Est belle toi qui est grande" ou "Es belle toi qui est grande"

    Aucune des deux n'est correcte pour moi. A la limite, on pourrait écrire ou dire : Est belle, celle qui est grande"

    A supposer que cela puisse se dire on écrira : "...toi qui es grande"

    Rêver est transitif direct quand il est suivi d'un COD. J'ai rêvé ma vie.

    Rêver est transitif indirect quand il est suivi d'un COI. J'ai rêvé de toi..

    Attendre confirmation.

    .

  • Anne345Anne345 Membre

    Rêver (qqch d'indéterminé), rêver que (= voir en rêve) : ce n'est pas réel, tu l'as rêvé ; j'ai rêvé que je volais.

    Rêver qqch (= se représenter comme réel ce que l'on désire) : « Quand le monde n'est pas tel qu'on le rêve, il faut le rêver tel qu'on le veut » (A. Gide).

    Rêver de (= voir en rêve) : j'ai rêvé de vous cette nuit ; j'ai rêvé d'un accident d'avion.


    [...]

    https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/r%C3%AAver/69094#difficulte

  • gressongresson Membre
    28 juin modifié

    Merci de ta réponse paulang ! Mais en quoi ces deux phrases sont-elles incorrectes..?


    Cette phrase serait-elle donc tout autant incorrecte : "Est belle la femme d'à côté" ?

    Merci !

  • MéniganMénigan Membre

    Bonjour à tous,

    Doit-on absolument écrire "elles ont mieux à faire que te courir après" ou la tournure "elles ont mieux à faire qu’à te courir après" est-elle également possible ? Et dans ce cas, y a-t-il une règle qui explique ces différents usages ?

    Je n'ai aucune idée de l'endroit où trouver ce genre de détail...

  • paulangpaulang Membre
    28 juin modifié

    Est belle celle qui est grande -> Celle qui est grande est belle. Cette transformation est acceptable.

    Est belle toi qui est grande -> Toi qui est grande es belle. Cette transformation ne me semble pas concevable. En revanche Toi qui est grande, tu es belle. peut se concevoir.

    Voilà pourquoi je trouve la phrase impossible à écrire ou dire.

    D'autres penseront peut-être autrement..

  • paulangpaulang Membre
    28 juin modifié

    Pour ma part, je n'écrirais aucune des deux versions. J'écrirais Elles ont mieux à faire que de te courir après.

    Mais j'écrirais sans doute : Elles ont mieux à faire qu’à courir sur les graviers.

    Je suis incapable d'expliquer pourquoi je le sens ainsi.

    Edit : après réflexion Elles ont mieux à faire qu’à courir sur les graviers. ne me semble pas heureux.

    Plutôt Elles ont mieux à faire que courir sur les graviers.

  • lamaneurlamaneur Modérateur
    28 juin modifié

    Est belle celle qui est grande -> Celle qui est grande est belle. Cette transformation est acceptable.

    Est belle toi qui est grande -> Toi qui est grande es belle. Cette transformation ne me semble pas concevable.

    Elle est d'autant plus inconcevable qu'elle devrait en fait s'écrire : Es belle toi qui est grande -> Toi qui es grande es belle. Tout à la deuxième personne du singulier.

    Il me semble qu'on peut inverser le sujet et le verbe relativement facilement à la troisième personne du singulier ou du pluriel (et encore, avec un nom comme sujet, pas un pronom). Mais on ne le peut généralement pas aussi facilement pour les 1e ou 2e personnes (et même, j'ai l'impression, on ne le peut pas du tout pour ce type d'inversion).

    Les cas d'inversion forment un sujet relativement complexe. Voici un lien à ce sujet, assez développé.

    Je crois que nos phrases entrent dans le cadre de l'ISNL (inversion du syntagme nominal lourd) dont on voit qu'il forme une catégorie assez floue mais qui exclut a priori les inversions pronominales.

  • JehanJehan Modérateur

    @Ménigan

    Elles ont mieux à faire que (de) te courir après.

    Le de, ici simple "béquille" de l'infinitif, me semble facultatif.

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    C'est sûr qu'il est facultatif encore que je le préfère, comme Paulang.

    Quid du "à" ?

  • paulangpaulang Membre
    28 juin modifié

    Jehan sans doute avez-vous raison et cpendant il me semblerait difficile d'écrire sans béquille cette variante Elles ont mieux à faire que courir après toi. qui exprime pourtant toute la même chose

  • JehanJehan Modérateur

    Le à ne me paraît pas valable ici, c'est un écho (injustifié selon moi) du à de Elles ont mieux à faire.

  • lamaneurlamaneur Modérateur
    28 juin modifié

    Oui, théoriquement. Cependant, c'est un tour (celui avec l'écho du "à") qui est bien présent dans notre langue et depuis longtemps. On en trouve maints exemples dans la littérature, y compris celle qui date d'un temps où l'on savait écrire.

    Sandfeld y consacre un long passage dans sa Syntaxe du français contemporain, mais on aurait tort de croire que c'est un tour récent.

    Voici, parmi cent autres, un exemple sous la plume des Encyclopédistes :

    Ces trois phases, ces trois états, vous les trouverez dans toutes les maladies, & le médecin sage n'a rien de mieux à faire qu'à observer ces trois tems , & à détourner les ...

    Ou au milieu du XIXe siècle, chez Charles de Bernard, cité par Littré :

    Les étudiants [après avoir pris l'inscription de juillet]… n'ont rien de mieux à faire qu'à revenir dans leurs familles, où ils savent que le veau gras les attend, Ch. de Bernard, un Homme sérieux, v.

  • JehanJehan Modérateur

    Dont acte, merci !

  • Bonsoir,

    Lorsque la consigne d'un exercice (analyse logique) demande de souligner les verbes conjugués, que dois-je dans les cas ci-dessous souligner :

    Il peut partir à la gare. Peut ou peut partir ?

    Il fait preuve d'ingéniosité. Fait ou fait preuve ?

    Je ne sais pas s'il faut inclure l'infinitif et les mots de la locution verbale.


    Merci

  • JehanJehan Modérateur

    Bonsoir.

    Je n'inclurais pas... Je ne soulignerais que les verbes conjugués : peut et fait.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.