Méthode commentaire Méthode dissertation

La littérature est-elle une bonne arme contre les inégalités et les abus humains ?

Bonjour,
J'aimerais bien recevoir de l'aide pour ma dissertation de français,
Je n'ai pas tellement d'idées pour mon sujet :
"Pensez-vous que la littérature soit une bonne arme contre les inégalités et les abus humains ?"
J'ai essayé d'élaborer un plan, et voici ce qui en est ressorti :

I Thèse : La littérature est une bonne arme contre les inégalités et les abus humains.
→ cela permet au lecteur de développer un esprit critique
ex. : La Lettre XXX de Montesquieu
→ cela permet de faire une morale au lecteur
ex. : les fables de La Fontaine

II Thèse : La Lecture peut être dangereuse.
→ elle peut influencer négativement le lecteur
ex. : Mein Kampf d'Hitler


Je n'ai pas d'autres idées, et je me demande si celles-ci sont assez bonnes, j'aimerais avoir votre avis. :)
«1

Réponses

  • Sache dans un premier temps qu'une dissertation se fait (habituellement) en trois parties : la première étant la thèse (lorsque tu dis : "ô oui, il est vrai que..."), la deuxième étant l'antithèse (ô mais non ! Tout cela est strictement faux car..."), et la troisième mettant en avant une résolution, une synthèse, qui va au-delà de cette seule opposition.
    Je sais : cette ultime partie est très difficile à trouver et à développer.

    Sache également que tu peux commencer par ton antithèse lorsque tu juges que l'assertion de ton sujet est clairement niable. Par exemple, ici :
    "Pensez-vous que la littérature soit une bonne arme contre les inégalités et les abus humains?"
    Penses-tu vraiment que la littérature puisse changer les mentalités ? Crois-tu qu'un livre ait déjà bouleverser quoi que ce soit ? Est-ce que le dernier Nothomb a fait évoluer les opinions quant à la pauvreté en Afrique ? Bon, je sais, je grossis un peu le tableau, pourquoi ? Parce que je suis persuadé que la littérature n'est pas une arme extraordinaire contre les inégalités et les abus. Les réglements, les lois, les débats, font avancer le monde et permettent de prendre clairement des décisions voire des positions, tranchées.

    Cependant, surtout aux siècles précédents (Renaissance jusqu'à certains textes engagés d'aujourd'hui), la littérature a souvent été employée pour exposer des prises de position : cf. Voltaire, les ouvrages des libertins (L'Autre monde de Cyrano de Bergerac par exemple), Molière ("castigat ridendo mores" = chatier les moeurs en riant/ par le rire), Montaigne (exprimant ses doutes à l'encontre de l'ethnocentrisme propre à l'homme), Pascal (Pensées), etc. Par le biais de l'apologie, de la fable édifiante, des écritures moralisatrices, de diverses oeuvres argumentatives, etc., les auteurs de l'époque ont cherché à convaincre (par l'esprit, le logos, les démonstrations logiques et certaines) ou à persuader (par le sentiment, le pathos) son lectorat.

    Ta deuxième partie peut effectivement rentrer dans l'antithèse, ou alors, si tu le souhaites, et si tu parviens à trouver plus d'arguments, à constituer une troisième partie dépassant les deux premières (I) La littérature est une bonne arme - II) la littérature n'est pas une bonne arme).

    Voilà, pour l'instant !
  • Bonjour à tous et à toutes, j'ai un petit problème en ce qui concerne le fait de trouver un plan dialectique convenable au sujet de ma dissertation... :rolleyes: :(

    D'ailleurs voici ledit sujet :
    "Pensez-vous que la littérature soit une bonne arme contre les inégalités ? Quel(s) genre(s) et registre(s) vous semblent les plus efficaces dans ce domaine ?"
    Merci à l'avance si quelqu'un a une idée... ! Sinon tant pis, mais je vous souhaite quand même une bonne année à tous ! ;)
  • Il faudrait lire l'avertissement avant de poster un message...
    On ne pourra t'aider que si tu pose une question claire ("j'y arrives pas" ne peux pas nous aider à te faire avancer... )
    Reviens avec un semblant de travail personnel!
    @+
  • sebseb Membre
    L'ironie est un bon moyen de dénoncer des inégalités, le registre polémique, les hyperboles accentuent la portée satirique. Pour les exemples je n'en ai pas vraiment( je pense au siècle des Lumières dont les philosophes comme Montaigne, Voltaire... voulaient supprimer les classes sociales, en tous les cas aspiraient au niveau social à l'égalité des chances pour tous les hommes), mais je pense que l'essai est un genre littéraire efficace pour dénoncer, ainsi que le théâtre ( notamment Molière...).
  • Merci Seb

    Donc la question est tout simplement : quel plan dialectique pourrais-je dégager de ce sujet puisque le mien me semble très mauvais ?
    Pour le moment, mon plan donne :

    I. Oui, la littérature est une arme contre les inégalités
    Mobilisation des auteurs comme Zola (Affaire Dreyfus) et Voltaire (Affaire Calas). Développement de l'esprit critique (Montesquieu, Lettres Persanes) et prise de conscience d'une situation (Victor Hugo, Souvenirs de la Nuit du 4)

    II. Non, la littérature n'est pas une si bonne arme que ça
    ...

    III. La littérature sert à mobiliser l'opinion publique, mais offre aussi d'autres dimensions
    Distraire pour éduquer (La Fontaine, les Fables). L'envie de s'évader (les romans). L'envie de rire (Molière, L'Ecole des Femmes etc..) etc...
  • malgré tes dires ton plan me parait bien , bon meme...
    dans le grand I tu peus developpé si tu le souhaites l'engagement véhément de hugo contre Napoléon III (il a fait notamment de nombreuses satires)

    et dans ton grand II moi je parlerais de la censure et propagande qui a ete tres employée pour faire taire les auteurs ou poetes engagés au cours des siecles.Ainsi tu peus citer des auteurs comme Baudelaire (mais il en fut pas tres engagé a mon avis)... mais tu epus parler d'époques ou la propagande et al censure furent tres importantes come lors de la guerre froide ou des camps d'extermination.
    desolé je ne connais pas tres bien mon chapitre sur la censure :/
    mais ca me semble important pour ta partie cela devrait en etre la base meme...
  • Merci, bonne idée
    Tu as raison la propagande, ça doit pas être mal à rajouter.
  • Bonjour, voici un sujet de dissertation que je dois rendre :

    De nombreux auteurs tels que Voltaire ont "pris leur plume pour une épée" (Jean-Paul Sartre, Les Mots, 1964). Pensez-vous que la littérature soit une bonne arme contre les inégalités ou les abus humains ? Quel(s) genre(s) et quel(s) registre(s) vous semblent-ils le(s) plus efficace(s) dans ce domaine ? Vous appuierez votre réponse sur des exemples précis, tirés de vos lectures personnelles, des textes étudiés en cours et de Candide.

    J'ai examiné ce sujet et il me paraît que le sujet nous demande de discuter ce point de vue. Il serait donc normalement imposer d'établir un plan du type thèse/antithèse/synthèse.. c'est pourquoi j'ai pensé faire un plan comme :
    I. Les échecs de la littérature engagée
    II. La force de la littérature engagée
    III. Vers de nouvelles formes d'engagement

    Cependant, ma prof nous a dit qu'il serait préférable de développer uniquement le fait que la littérature soit "une bonne arme". Je ne vois pas quel plan adopter alors. Quelqu'un pourait m'aider ? merci.
  • En ésperant que tu as encore le temps de travailler sur ta dissert :

    Si tu ne dois pas adopter un plan thèse/anti-thèse, dans ce cas, tu dois discuter les différents points de vue qu'on peut porter sur le sujet donné par ta prof, c'est-à-dire "en quoi la littérature est une bonne arme". Il y a de nombreuses façons pour que ça le soit. Il te suffit d'en trouver deux ou trois et les exemples qui iront avec tes arguments.
    Observe les questions du sujet : elles sont censées te mettre sur la voie.
    Et discute aussi le sens des mots. La littérature c'est vaste. Et le concept d'arme aussi. En jouant sur le sens des mots tu pourras apporter une vision différente à l'idée proposée.

    Voila, j'éspère que ça te permettra de mieux voir la ficelle qu'il faut tirer pour dénouer le problème. ;)
  • Un plan thèse/antithèse n'est-il pas complètement stérile au sens où l'on se contredit ? C'est une bonne chose ou pas une bonne chose ? C'est souvent nuancé, et cette nuance doit aussi apparaitre dans le plan, d'où la difficulté de faire un bon plan ... Surtout la synthèse qui est intéressante, tout compte fait, car on sort véritable du cul-de-sac théorique (aporie) dans lequel on s'est mit tout seul en faisant thèse/antithèse.
  • Bonsoir, j'ai deux sujets de dissertations à traiter pour m'entraîner en vu du bac de français pour les 1eres S.

    La littérature est-elle une bonne arme pour dénoncer les abus ou les dénoncer ?
    Faut t'il faire un plan comme ça :

    I / L'efficacité de l'argumentation explicite
    a) théâtre
    b) essais
    c) poésie

    II/ L'efficacité de l'argumentation implicite
    a) utopie
    b) fable
    c) conte philosophique

    Ou faut t'il faire un plan Thèse / Antithèse ?

    Mon second sujet c'est l'efficacité de l'argumentation implicite. Je voudrais savoir si mon plan est bon.

    I/ La fable
    a) Fable est un genre poétique, avec registre comique donc attire le lecteur
    b) Allégorie animale pour amuser
    c) Le schéma narratif poru composer une petite histoire morale

    II/ Le conte philosophique
    a) Les composantes traditionel d conte pour attirer le lecteur
    b) Conte philosophique = Conte d'initiation de la vérité et de vie
    c) Opposant et obstacle au héros pose la réflexion critique sur thème philosophiques : la science, la politique, la religion, la morale...

    III/ Pourquoi utiliser l'argumentation implicite
    a) convaincre le lecteur indirectement avec des personnages de fiction, des situations où la valeur symbolique des hommes va être révélée et les dialogues qui confronte des points de vue pour favoriser une délibération
    b) Eviter la lourdeur d'une démonstration comme dans l'essais
    c) Eviter la censure

    Est-ce que mes plans sont bons ? je suis plus sûr pour la premiere dissertation que pour la seconde :S
  • la littérature est une bonne arme
    - ouvrir les yeux aux gens: montesquieu
    -solidarité entre les peuples
    -equilibre

    Pas une bonne arme
    - influence dangeureuse: hitler

    Je n'ai pu d'autre idée mais celles-ci sont-elles bonne ?
  • Il me semble par ailleurs que vous oubliez un auteur important du XXe siècle : Albert Camus. A relire ses discours de Suède, ses écrits politiques, il est clair que les pouvoirs qu'il confère à la littérature sont réels ; Surtout contre les inégalités (Les Voix du quartier pauvre) et les abus (La Peste, L'Etat de siège...)
  • Sache dans un premier temps qu'une dissertation se fait (habituellement) en trois parties : la première étant la thèse (lorsque tu dis : "ô oui, il est vrai que..."), la deuxième étant l'antithèse (ô mais non ! Tout cela est strictement faux car..."), et la troisième mettant en avant une résolution, une synthèse, qui va au-delà de cette seule opposition.
    Un plan thèse/antithèse n'est-il pas complètement stérile au sens où l'on se contredit ?
    Tel qu'il est présenté, il peu paraître stérile ! Mais on t'a induit en erreur dans la mesure où il n'y a pas de réelle contradiction ! On présente une thèse avant de développer ses limites, en la modérant !
  • Bonjour. J'ai un exercise de français pour lundi par rapport au sujet de dissertation : pensez vous que la littérature soit une bonne arme contre les inégalités et les abus humains.
    Je dois faire une partie en disant comment les écrivains s'y prenne. Je dois faire deux paragraphes ; un qui parle des armes direct et un autre qui parle des armes indirect.
    Pouvez vous m'aidez en mexpliquant qu'est-ce que c'est exactement et qu'est-ce que je devrait mettre dans ces parties ?

    Merci d'avance.
  • Bonjour, je m'appelle Marie et je suis en première S, j'ai un sujet de dissertation a faire et je suis bloqué pour l'ironie car dans mon plan je recherche a montrer que la littérature n'est pas une bonne arme contre les inégalités car elle peut être incomprise d'ou ma recherche d'un exemple précis d'ironie trop subtil pour un public non spécialiste de la littérature.
    J'ai lu Candide, l’Ingénu, L’île aux esclaves,j'ai fait des corpus sur la poesie engagée avec eluard desnos Aragon et je voudrais savoir si dans ces oeuvre, il n'y aurais pas un exemple que je ne vois pas et que je pourrais moi même développer.
    Merci d'avance pour votre aide !
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Marie,

    Prenons Candide :
    - passage des Oreillons : est-il facile de déterminer la position de Voltaire à l'égard de l'état de nature ?
    Regarde cette discussion https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic1502-voltaire-candide-chapitre-16.html
    - le chapitre 19 et le nègre de Surinam : la dénonciation de la traite inter-tribale est-elle ironique ?
    - le chapitre 30 : la réponse du derviche est-elle facilement compréhensible ?
  • Merci Jean Luc, je vais intéresser de près a ces passages et je vous remercie pour votre réponse rapide et votre aide !

    Pensez vous que pour la censure et donc la difficulté à faire passer ses idées, l'article autorité de diderot est un bon exemple ?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Marie,

    Non, je ne crois pas.
    Pour montrer un exemple ironique de censure, regarde ce texte parodique de Voltaire https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic6266-voltaire-de-lhorrible-danger-de-la-lecture.html.
  • Merci beaucoup j'ai finalement reussi a faire mon developpement et je m'attaque demain a mon introduction et a ma conclusion! Des conseils pour ma première dissertation ? :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.