L'Humanisme est un mouvement d'optimisme, c'est-à-dire un mouvement qui place une grande confiance e

bonjour, mon sujet est : on considère généralement que l'Humanisme est un mouvement d'optimisme, c'est à dire un mouvement qui place une grande confiance en l'homme. En vous appuyant sur les textes étudiés et vos lectures personnelles vous discuterez cette affirmation.

je ne suis pas sûr des exemples des deux dernières sous-parties de mon plan, si quelqu'un a des idées d'exemples que je pourrai rajouter, elles seront les bienvenues ' :

b)Inégalités entre les hommes
L'assomoir de zola (ouvriers condmannés à l'alcoolisme)
conclusion : l'existence d'inégalités entre les hommes contredit l'image de perfection de l'homme et de la société humaine.
c)Homme incapable de contrôler la nature et son destin
sceptissisme d'hamlet?(texte de corpus )
conclusion: l'homme n'est pas assez sage pour contrôler la nature

c'est ce que j'ai trouvé pour le moment.
«1

Réponses

  • Tiens je viens juste de rendre une dissertation sur table sur le même sujet que toi donc voila le plan que j'ai proposé :

    I / Certes le mouvement est optimiste ayant foi en l'homme
    1. une soif de savoir
    2. un modèle humain parfait
    3. un monde parfait
    II / Mais une période pessimiste critique de la condition humaine
    1. remise en question de l'effet de la société sur l'omme
    2. critique de l'abrutissement du peuple
    3. conscience de la mort
    III / Synthèse


    Voila s'il y a la moindre autre question sur l'introduction ou la conclusion...

    Après par rapport à ta question l'exemple de Zola est peut être un peu trop décalé par rapport à la période humaniste.
    Et Hamlet par contre est très bien placé.
  • merci pour ta réponse juste_rien, en fait la prof nous a déja donné le plan, il me manque juste deux exemples pour chacune de ces dernières sous-parties, si quelqu'un a des idées '...
  • Dans inégalité entre les hommes j'aurais mis le texte de La Boètie, Discours de la servitude volontaire.
  • n'y a-t-il pas un texte de Zola qui traite des inégalités entre les classes sociales :o ?
    et dans la c) je verrai bien le sceptissisme de montaigne avec cette citation : « Est-il possible de rien imaginer d'aussi ridicule que cette misérable et chétive créature, qui n'est pas seulement maîtresse de soi, exposée aux offenses de toutes choses, se dise maîtresse et impératrice de l'univers, duquel il n'est pas en sa puissance de connaître la moindre partie, tant s'en faut de la commander ? ».

    mais elle est trop longue
  • Bonjour, Zola est en effet un exemple à éviter car il arrive 350 ans après l'humanisme. Quant à Shakespeare, je l'exclurais aussi car c'est la fin du XVIe. Et comme le dit Pierre Mari dans son Humanisme et Renaissance, la période de l'humanisme s'arrête en gros vers 1560, avec les premières guerres de religion. La période de l'Humanisme est ce qu'on appelle le "beau XVIe". Alors bien sûr, Montaigne est un grand humaniste, mais il vient après la période de l'Humanisme. Cependant, si vous êtes en lycée, pas de problème, mais si vous êtes à la fac il faut vraiment bien justifier.
  • Bonjour tout le monde, j'ai fini ma dissertation sur l'humanisme mais je me rends compte que je répète trop souvent certains mots et expressions :
    -l'Homme
    -cela montre que
    -les humanistes
    -ainsi

    voilà je cherche des idées de variantes, surtout pour le premier (l'Homme), pour rendre mon style moins monotone '.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    Connais-tu le dictionnaire des synonymes en ligne ?
    Regarde pour homme ici.
  • Bonjour, je suis en première et a vrai dire il s'agit ici de seulement la deuxième dissertation que je fais alors je suis un peu perdu
    Le sujet est :
    On considère généralement que l'humanisme est un mouvement d'optimisme, c'est a dire un mouvement qui place une grande confiance en l'homme
    En vous appuyant sur les textes étudiés et vos lectures personnelles vous discuterez cette affirmation

    Faut il répondre par Oui/Non ? Je suis confus par le mot "discussion" car je pensais au début faire un plan dialectique mais ça semble plus complique
  • Ah non, il me semble que l'énoncé appelle simplement à un plan dialectique !
  • Je suis en 1ere S, j'ai le meme sujet pour une dissertation de français, Tu as dis auparavant que tu as eu le plan par ta prof,j'aurai aimé savoir si tu pouvais me le faire passer et si tu as des arguments. Où si d'autre savent dites moi.
    Merci d'avance
  • Bonjour,
    L'humanisme a eu surtout pour objet de mettre l'homme au coeur de la vie, de la cité ! Son principe avait pour valeur fondamentale l'équité ; utopie impossible à réaliser, car tout est hiéarchie et un vivant d'un certain âge ne peut avoir les mêmes droits qu'un plus âgé qui a initié, compris, subit d'autres évènements qui l'on amené à rectifier ses jugements de départs.
    La vie organique chimique à des rythmes des saisons des influences, etc... il en va ainsi pour l'homme : L'humanisme s'est voulu être un cadre qui ne tiendrait aucun cas de tous nos différences.
    Ce mouvement voulait faire tomber des barrière sociales, prétendant apporter la culture à tous, savoir la "Lumière"...Là aussi, il faut savoir ce dont on parle.
  • Ah je comprend déjà un peu plus, mais pour la problématique posée il faudrait plutot un plan en Oui/mais ? seulement s'est qu'il faudrai montrer le coté pessimiste de l'humanisme, je ne vois pas se que je peut expliqué.
    Pour montrer que l'humanisme est un mouvement d'optimiste, on peut y traiter l'idéalisation de tout (les hommes et le monde en général) mais le contre-exemple je sèche un peu..
  • L'humanisme s'est vu et s'est voulu mettre un frein aux religieux qui eux seuls détenaient le savoir, d'où souvent ou la plupart du temps ce sont des anti-cléricaux qui à juste raison voulaient rendre accessibles au plus grand nombre les savoirs. L'imprimerie a permis cela. Le premier livre imprimé/divulgué fut la Bible, contenant bien des principes....
    L'humanisme a apporté un mouvement formidable, il reste un principe de civilisation, mais a-t-il permis des solutions ?
  • AmmyAmmy Membre
    Les guerres de religion et la colonisation ont déçu les humanistes. Tu peux lire par exemple des extraits des Essais de Montaigne qui abordent ce sujet (dans "Des coches"). Et puis peut-être montrer que les humanistes sont conscients des limites : peut-être du fait par exemple que Rabelais ne fait entrer dans son abbaye de Thélème qu'une certaine catégorie de personnes pour que cela puisse fonctionner. Enfin je ne suis pas sûre de cet argument, c'est juste une piste
  • Super merci beaucoup j'avance pas mal :D
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.