Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour à tous!
Alors voilà, j'ai à rendre un devoir pour vendredi sur le fragment 122 des pensées (il fait partie de la liasse VII, "Contrariétés").
Seulement voilà: plusieurs fois dans ce fragment est répété "L'homme passe l'homme", et je ne comprend pas ce que l'auteur veut dire par là.
Est-ce une façon de dire que l'homme survit à l'homme? Ou qu'il "fait" l'homme? Le verbe "passe" me pose un sérieux problème.
Merci d'avance. Texte
Mots clés :

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Je pense que cela veut dire "dépasse", "surpasse"... Pascal, semble-t-il, veut dire par là que la condition véritable de l'homme est supérieure à ce que l'on pense communément. Mais tu auras sans doute des avis plus éclairés que le mien !
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir French miss,

    Je suis d'accord avec la piste que t'a suggérée Jehan.
    Passe veut dire dépasse.
    Il faut replacer cette définition de l'homme dans son contexte.

    Pascal est un chrétien qui constate la double nature de l'homme : naturelle et spirituelle. L'homme est ange et bête à la fois. Devant cette situation contradictoire, il refuse tout à la fois la tentation de l'orgueil et celle du désespoir.

    Grâce à la foi, il affirme que la nature de l'homme est d'être fils de Dieu, que cette nature a été obscurcie par le péché originel. L'homme passe l'homme, quand il considère son origine et donc sa vocation, celle d'être fidèle à sa nature par l'obéissance à la volonté divine, en particulier en acceptant le salut apporté par Jésus-Christ. En ce sens l'homme n'est plus seulement une créature mortelle, mais un être appelé à la vie éternelle.

    [Concevons donc que l'homme passe infiniment l'homme, et qu'il était inconcevable à soi-même sans le secours de la foi. Car qui ne voit que sans la connaissance de cette double condition de la nature on était dans une ignorance invincible de la vérité de sa nature.]

    [D'où il paraît que Dieu voulant nous rendre la difficulté de notre être inintelligible à nous-mêmes en a caché le noeud si haut ou pour mieux dire si bas que nous étions bien incapables d'y arriver. De sorte que ce n'est pas par les superbes agitations de notre raison mais par la simple soumission de la raison que nous pouvons véritablement nous connaître.]

    [Ces fondements solidement établis sur l'autorité inviolable de la religion nous font connaître qu'il y a deux vérités de foi également constantes. L'une que l'homme dans l'état de la création, ou dans celui de la grâce, est élevé au-dessus de toute la nature, rendu comme semblable à Dieu et participant de la divinité. L'autre qu'en l'état de la corruption, et du péché, il est déchu de cet état et rendu semblable aux bêtes. Ces deux propositions sont également fermes et certaines.]
  • Merci beaucoup, vous venez tous les deux d'éclairer un fragment de cinq pages! :D

    Donc, (pour être sûre d'avoir tout comprit) "L'homme passe l'homme" signifie que l'homme en tant que perfection déchue (la genèse III) est surpassé par l'homme en tant qu'être soumit à Dieu? Ce serait alors une formule de rédemption, comme si l'homme comme pécheur était dépassé par l'homme comme repentant, et donc par extension, comme bon chrétien?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Je crois que tu as compris mais tes explications sont peu claires.
    Pascal médite sur la grandeur et la misère de l'homme.
    Dans la Genèse, il apparaît que l'homme est créé par Dieu pour être l'achèvement, la merveille de la création.
    Ce destin exceptionnel a été compromis et obscurci par la désobéissance du péché originel et l'entrée de la mort dans le monde.
    Pour retrouver l'éclat de sa nature, l'homme doit faire un effort de son intelligence éclairée par la foi, et surtout se livrer à une ascèse de sa volonté dans l'obéissance. L'homme est ainsi invité à se dépasser pour être fidèle à sa vocation première.
  • Merci beaucoup Jean-Luc, c'est très clair maintenant!
  • Bonjour à tous!

    Je suis en terminale L et notre professeur de littérature m'a demandé de faire un exposé sur la liasse Contrariété, extrait des Pensées de Pascal.
    Et il faut dire que je ne trouve pas grand chose, ni au CDI de mon lycée, ni sur internet.
    Pourriez vous m'indiquer quelques pistes sur lesquelles m'appuyer afin de m'orienter vers une recherche concrète.
    Merci d'avance

    Maureen.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Maureen,

    J'espère que tu as lu ce qui précède car il y a déjà des pistes.

    Voilà quelques questions qui devraient orienter ta réflexion.
    Justifie le titre : ici, contrariétés a le sens d'oppositions, paradoxes...
    Quels sont ces oppositions : Grandeur et misère, infini et finitude, péché et salut, homme et Dieu... L'homme est le lieu de rencontre paradoxal de ces oppositions.
    Regard de la raison, regard de la foi...
    La raison et la foi s'opposent-elles ?
    Un texte argumentatif ou apologétique ?
  • Il me semblait que "l'homme passe l'homme" peut s'expliquer plus simplement (en gardant le contexte de l'homme déchu) par le fait que l'homme reste incompréhensible à l'homme (seul), qui renverrait plutôt à l'homme "monstre incompréhensible" qu'au fait de se dépasser pour s'ouvrir à Dieu, si j'ai bien compris votre explication.
    Mais si j'ai compris cette formule comme ça, j'aimerais être sûre de bien la comprendre, et la réponse de Jean-Luc m'a fait douter. Je dois dire que les deux explications me paraissent cohérentes mais j'ai beaucoup de mal à comprendre Pascal, donc je m'en remets à vous ! :]
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Avae,

    Je ne suis pas sûr d'avoir compris tes explications.
    Si tu veux affirmer que l'homme livré aux seules forces de sa raison demeure incompréhensible à lui-même, tu as raison. C'est seulement le point de départ de la réflexion pascalienne qui affirme aussitôt après la nécessité de la foi pour découvrir la véritable nature de l'homme. C'est là que se place "l'homme passe l'homme".

    Relis ma réponse à Frenchmiss plus haut.
  • Bonjour, je suis en Terminal L et je dois faire un exposé en groupe sur Les Pensées de Pascal. L a question est Quelles différences Pascal établit-il entre l'homme et l'animal?
    Nous avons déja établit un plan en deux grandes parties, mais nous hésitons sur un point: peut on faire l'une de nos sous parties sur le fait que l'homme a la possibilité d'avoir la foi et qu'ila en quelques sortes une âme et pas l'animal ?
    ( je ne suis pas sûre d'avopir été trés claire ? )
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Lou,

    L'homme, être doué de raison, peut s'élever jusqu'à la foi.
    Pascal, chrétien convaincu, sait aussi que l'homme a été créé à l'image de Dieu et que cette image a pour nom l'âme.

    Ces dons de Dieu par pure grâce font l'homme substantiellement différent de l'animal. Pascal croit de même, à la suite de la Genèse que l'homme est l'achèvement de la création.

    Ces points sont fondamentaux. L'homme n'est ni ange (pur esprit), ni bête (pure matière) mais une subtile union des deux, un esprit incarné.
  • Merci Jean-Luc !
    Cela m'aide vraiment beaucoup :)
    Encor merci
  • MonroeMonroe Membre
    Bonjour à tous,
    Est ce que quelqu'un pourrait me dire pourquoi Pascal définit -il l'homme comme un " monstre imcompréhensible " ?
    Merci d'avance
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.