1798082848594

Réponses

  • Est-ce que ce manuel indique une quantité (longue ou brève) sur l'infinitif du verbe ?

    Si c'est une longue, c'est impendeo, es, ēre ; si c'est une brève, c'est impendo, is, ĕre.
  • Merci, il n'y a pas de quantité indiquée à proprement parler, mais le E juste avant l'infinitif est accentué (impendére) donc j'imagine que c'est forcément une voyelle longue (?).
    Il s'agissait de l'histoire de Damocles et de l'épée qui lui pendait au-dessus de la tête. Impendeo, es, ere donc ?
    Merci !
  • Bien sûr. Que n'avez-vous parlé de Damoclès en premier !
  • Bonjour,
    J'aurais besoin de votre aide pour une phrase qui me pose problème au Livre I de Ab Urbe Condita.
    "Inde, cum altercatione congressi certamine irarum ad caedem vertuntur; ibi, in turba ictus Remus cecidit".
    Je crois comprendre la deuxième partie de la phrase ("là Rémus, frappé, tomba au milieu de la foule"), mais je ne comprends pas la construction de la première phrase :
    cum ne peut pas être conjonction de subordination, puisqu'il n'y a qu'une indépendante ici, non ? Donc il irait avec altercatione ?
    Est-ce que le sujet est "congressi" - ceux qui s'affrontent (= les opposants) et on aurait : "ceux qui s'affrontent se tournent vers le meurtre dans le combat de leur colère "?
    Décidément, j'ai du mal ^^'
    Pourriez-vous m'aider ?

    J'en profite pour présenter mes plus plates excuses à Laoshi qui m'avait déjà répondu pour un problème de traduction et à qui, je viens de m'en apercevoir, je n'avais pas répondu. Je le remercie, un peu tardivement, pour son aide :)

    Merci d'avance
  • Il faut sous-entendre sunt pour rétablir le parfait "congressi sun" et cum est la conjonction.
    vertuntur n'a pas de sujet exprimé : ils.
  • Bonjour!
    Je n'arrive pas à traduire ces trois mots qui semblent être une devise : fortitudine sapientia a.scendam
    Merci par avance :)
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    FORTITVDINE ET SAPIENTIA ASCENDAM

    Je m'élèverai par le courage et par la sagesse.
  • Merci pour votre réponse...très rapide !
  • Bonjour,

    J'aurais vraiment besoin de votre aide éclairée, car je ne suis pas latiniste et les traducteurs automatiques que j'ai consultés ne m'aident pas beaucoup!

    Sur un document très ancien, et un peu effacé, je trouve la seule phrase suivante:
    "Agis lia", ou peut-être "Agis ila", ou encore "Agis Lia" … C'est tout.

    Il me semblerait que cette phrase soit en Latin. Google me propose "Et vous aussi" (?!).

    Lorsque je recherche dans des dictionnaires de latin, je serais plutôt enclin à penser qu'il s'agit de l'impératif de la 2ème personne du singulier du présent de l'impératif pour ce qui est de "Agis", ce qui pourrait se traduire alors par "Fais! Agis!".
    Quant à "lia, ila ou Lia" le sens est beaucoup plus flou… d'autant plus que je ne suis pas absolument certain des deux premières lettres. Pourquoi ne pas penser à la deuxième personne du présent de l'impératif "lia" qui signifierait peut-être "recouvre de liquide! oins!". Si l'on opte pour "Lia", dans ce cas, cela pourrait être un nominatif singulier pour le prénom Léa ( référence biblique? La sœur de Rachel? ).
    Mais peut-être ai-je tout faux…

    Compte tenu du contexte, je ne serais pas surpris que le texte soit codé ou tout au moins ait une référence biblique, ou tout au moins religieuse…

    Auriez-vous une proposition à me faire afin de m'éclairer?
    D'avance je vous en remercie infiniment!
  • nilotnilot Membre
    Bonjour,

    "Sed mihi multa legenti, multa audienti quae populus Romanus domi militiaeque, mari atque terra, praeclara facinora fecit".
    Qui est traduit par "Pour moi lorsque je lisais ou que j'écoutais toutes les belles actions ... ".
    Je ne comprends pas comment les participes legenti et audienti peuvent être traduits par "lorsque je lisais et j'écoutais".

    Pouvez-vous m'aider ?
    Merci
  • Éviter les participes présents et améliorer son style d’écriture
    Les participes présents fleurissent dans de nombreux textes. Si on ne doit pas se priver de ce procédé syntaxique, il faut en faire un usage modéré. Ils alourdissent les phrases, freinent la lecture et pénalisent le style.
    https://www.aproposdecriture.com/eviter-les-participes-presents-et-ameliorer-son-style-decriture
  • nilotnilot Membre
    Donc legenti veut dire en lisant ? Je ne savais pas que le datif du participe présent pouvait se traduire ainsi.
  • Non. Pas « en lisant ». « Lisant » (participe présent, pas gérondif)
  • nilotnilot Membre
    Donc legenti est au datif parce qu'il s'accorde avec mihi : pour moi lisant ...
  • Oui.
  • Bonjour à tous !

    est ce qu'une personne aurait la gentillesse de m'aider à traduire cette inscription , mais ne peux pas importer une photo du texte ?

    merci, cela m'aidera pour la journée du patrimoine :)

    bien à vous tous

    alex :)
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Sans le libellé ou la photo de l'inscription, difficile de t'aider !

    Pour afficher une image personnelle sur le forum, il faut passer par un site hébergeur d'images, comme Zupimages ou Postimage, par exemple.
    https://www.etudes-litteraires.com/forum/faq#6
  • Bonjour,
    J’aimerais comprendre la valeur de ce subjonctif imparfait en latin. Le subjonctif imparfait a-t-il une valeur de conditionnel, ou de futur dans le passé ? J’ai cherché dans ma grammaire mais je n’ai pas trouvé à quel modèle ou règle cela correspondait.
    Merci d’avance,

    Valerius Horatiusque consules sortiti uter dedicaret. (Tite-Live)
    Valerius et Horatius tirèrent au sort pour savoir lequel des deux dédierait le temple

    J’ai aussi rencontré ce problème dans un autre texte (Tite-Live également)
    Et ut libera a ceteris religionibus area esset tota Iovis templique eius quod inaedificaretur
    … et à son temple qu’on construirait...
  • Dans le premier cas, le subjonctif est appelé par l'interrogation indirecte (uter...)
    Dans le second, par l'attraction modale (ut... esset entraîne inaedificaretur)

    Dans les deux cas, le verbe est à l'imparfait à cause de la concordance des temps ; c'est la manière la plus usuelle d'exprimer le futur du passé, comme le subjonctif présent est la manière la plus usuelle d'exprimer le futur. L'interrogation indirecte dispose bien de la tournure -urus sim ou essem, mais alors avec un effet de perspective sur lequel l'auteur entend insister, ce qui n'est pas le cas ici, le fait que les actions en question se dérouleront dans l'avenir tombant sous le sens.
  • Bonjour,

    Merci beaucoup pour votre réponse, Yvain !

    J'aurais une autre question, c'est dans Tite-Live toujours, savez-vous pourquoi "honor" est au génitif dans ce passage ?
    "Cui deinde honoris ergo publicum id perpetuumque sacerdotium fuit" Je ne comprends pas la fonction d'honoris, je parviens à traduire le datif de possession mais après je bloque : "à qui ensuite donc ce sacerdoce public et perpétuel est revenu" et que faire d'honoris ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.