1457910177

Réponses

  • mais présente toujours, on verra ce qu'on peut faire .
  • bonjour
    j aimerai ajouter à l'expression "semper fidelis" une expression du type "à Tolosa", dois-je utiliser le datif "Tolosae" ou plutôt une préposition ou une autre expression qui exprimé la fidélité à une ville?

    merci d'avance!
  • Bonjour, la réponse est dans le gaffiot:
    [Lien invalide.]
  • merci!
    donc "semper fidelis in Tolosa"
  • Hum, pas d'accord. être fidèle à quelqu'un (en l'occurrence, à une ville), je mettrais le datif: donc "semper fidelis Tolosae" était bon.
    De plus, même la forme avec in prend l'accusatif, et non l'ablatif. In Tolosam. Mais je n'y crois pas.
  • Mais dans le Gaffiot, l'exemple qu'ils mettent est un in + acc., non un in + abl. Par ailleurs la construction simple : fidelis + dat. est parfaitement admise, si on suit l'article : "fidelis populo romano".
    Edit: je suis grillé par l'aristo.
  • bonjour,
    j'aurais voulu savoir si tu pouvais m'aider à traduire l'expression familière :

    "cap' ou pas cap' " en latin?

    je te remercie d'avance.
  • Foutreciel, on se demande parfois où ils vont chercher tout ça...


    Audebisne an non? (si c'est une question)

    Je précise que je ne suis pas hyper familière de l'interrogative directe, aussi n'hésitez pas à me corriger, vous autres, si je me suis plantue ;)
  • AglaeAglae Membre
    AristoFan,
    tu as bien fait d'utiliser le verbe audeo, puisque littéralement l'expression "cap ou pas cap" ne se traduit pas.
    Néanmoins, la tournure "-ne... an..." s'utilise seulement dans les interrogratives indirectes doubles, par exemple, "je me demande si..., ou si...".
    Je traduirais donc "cap ou pas cap" par "audebisne vel non?".
    Il serait bien que quelqu'un confirme cela...
  • Aglae a écrit:
    Néanmoins, la tournure "-ne... an..." s'utilise seulement dans les interrogatives indirectes doubles, par exemple, "je me demande si..., ou si...".
    le suffixe interrogatif -ne s'utilise, il me semble, dans l'interrogation directe (du moins chez Térence, ça j'en suis à peu près sûre)

    Et ne sommes-nous pas justement dans une situation d'alternative? Oseras-tu, ou n'oseras-tu pas?
  • AglaeAglae Membre
    Effectivement AristoFan, vous avez raison, lorsque vous écrivez que "-ne" s'utilise dans une interrogative directe, mais lorsqu'il est en corrélation avec "an", il s'utilise dans une interrogative indirecte double -lorsqu'il y a une alternative, comme vous l'avez écrit-.

    Excusez-moi, de quel droit vous ai-je tutoyée dans le message précédent?

    J'aimerais que quelqu'un apporte confirmation à ce que j'écris, afin que je sois vraiment certaine de la réponse.
  • ArthurArthur Membre
    Personnellement je traduirais par "An audebis ?" (seul), qui a le mérite d'être plus court et d'avoir une légère valeur ironique, qui me semble bien correspondre à la locution en français.
  • Avis de la grammaire de Lucien Sausy (je me suis enfin décidée à me lever pour aller voir):
    Lucien Sausy a écrit:
    Dans une interrogation double, directe ou indirecte, le premier membre est introduit par UTRUM (laquelle des deux choses?) ou -NE (est-ce que?).
    Le deuxième membre est introduit par AN (ou bien?), rarement par -NE.

    Exemple: Utrum vigilas (ou vigilasne) an dormis?

    NB: Dans une interrogation double, OU NON se traduit par:
    ANNON, surtout dans l'interrogation directe;
    NECNE, surtout dans l'interrogation indirecte.
    Donc on peut écrire: "Audebisne annon?" ou "Utrum audebis annon?"
    Mais après réflexion, "cap ou pas cap" n'est pas une vraie question... c'est simplement une façon de mettre au défi. Alors pourquoi pas se contenter de "Num audebis?" (réponse attendue = négative), c'est-à-dire "tu n'oseras pas, n'est-ce pas?"

    Aglae: Ca ne me dérange pas qu'on me tutoie. J'ai moi-même tendance à tutoyer les gens sur ce forum, mais je me rends compte que cela peut gêner certains. Il faudrait lancer un sondage, un de ces jours...

    note sur "VEL": il apporte plutôt une correction, et se traduit généralement par "ou plus exactement". Le "ou" dit d'exclusion, c'est-à-dire celui qui oblige à choisir chaud OU froid, blanc OU noir, la nuit OU le jour, ce n'est pas VEL, mais AUT.
  • AglaeAglae Membre
    Merci AristoFan, cela m'est plus clair.

    Quant au tutoyement ou au vouvoiement, cela dépend souvent de l'âge des personnes auxquelles nous nous adressons. Sur ce forum, je vouvoie tout le monde, parce que, sans le savoir, je m'adresse peut-être parfois à des professeurs. Je n'ose pas vraiment demander l'âge des membres, certains considèrent cette information comme intime. Comme vous (vel tu ;)) l'avez écrit, il serait bon de lancer un sondage...
  • la traduction qui s'approcherait le plus en latin, serait donc "num audebis" ?
    ps : en effet, il y a une connotation de défi ds le sens de l'expression.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.