12357136

Réponses

  • L'ablatif et le génitif sont également valables. Sinon "très grand" est un superlatif absolu, à traduire donc.
  • Uir maximo ingenissimus alors ?

    Et dans ce cas là pour traduire la deuxième phrase ça donnerait : " peritussimus nautis " ?

    J'ai du mal à comprendre je crois finalement...
  • Pourquoi pas Peritissimus inter nautas ? Ou Peritissimus nautarum ?
  • Les plus expérimentés, il faut mettre au pluriel.
  • Bonjour !

    J'ai finalement opté pour " uir maximo ingenio " car maximo est le superlatif de "magno" si je me rappelle bien, et je n'ai donc pas besoin de rajouter le suffixe "issimus" à ingenio si j'ai bien compris ?

    Et pour la deuxième, j'ai opté pour " Peritissimi nautarum " comme vous me l'avez suggeré. Mais vu que c'est un génitif de qualité, j'ai mis " Peritissimi" et non "Pertissimus".

    Est-ce bon ?

    Je dois aussi traduire deux phrases :

    - Comme l'avaient prévu les hommes les plus sagaces, Marcus offre une rose à Tullia, amie de Terentia.
    Sicut sagacissimi uiri prouiderant, Marcus rosam Tulliae amicae Terentia dat.

    J'ai ici un doute sur le verbe : prouiderant ou prouiduerant ?
    Et sur le cas de " Tulliae amicae Terentiae", est-ce que cela doit être au datif pour les deux premiers puis au génitif pour le dernier ?

    Ma seconde phrase est : "Les Perses ont détruit les temps d'Athènes et n'ont pas épargné les habitants "Que j'ai traduit par : "Persae Athenarum deleuerunt et non incolis pepecerunt "Ici, j'ai un souci sur Athenarum : génitif ? et sur habitants : normalement je l'aurai mis à l'accusatif, mais je crois que le verbe " parco is ere peperci " se suit d'un datif non ?

    Je sais que j'en demande beaucoup, mais j'aimerai vérifier mon travail et comprendre mes erreurs. Je vous remercie d'avance.
  • Bonsoir,

    Vir maximo ingenio, c'est bon.
    Peritissimi nautarum, c'est bon aussi, non parce que c'est un "génitif de qualité", mais parce que c'est un nominatif pluriel, tout simplement.

    Sicut sagacissimi uiri prouiderant, Marcus rosam Tulliae amicae Terentiae dat. C'est bon aussi (une fois la faute de frappe corrigée). *Providuerant n'existe pas (video fait vid- et non pas *vuid- au perfectum).

    Persae Athenarum templa deleuerunt neque incolis pepercerunt. Vous aviez oublié le premier COD, et fait une faute de frappe. De plus, pensez à remplacer et non par nec/neque.
    Athenarum est au génitif et c'est tout à fait normal ; on aurait pu aussi écrire templa Atheniensia, ou templa Attica, cela revient au même.

    Cordialement.
  • Bonjour,

    Merci beaucoup Arthur pour ces corrections et explications !

    Cependant, je ne comprends pas pour la phrase "les plus expérimentés des matelots ". "Les plus expérimentés" seraient alors le sujet (vu que c'est au nominatif) ?
    Je crois que je pêche en français là...
  • Au nominatif parce que sans contexte, on donne un mot au nominatif, comme dans le dictionnaire.
  • Merci beaucoup Anne ! Je le saurai donc pour les prochaines fois.
  • Quelqu'un pourrait-il m'aider à traduire ce proverbe d'origine italienne en latin : La moitié de l'année, je vis d'artifices et de tromperie, l'autre moitié je vis de tromperie et d'artifices.

    Je n'ose présenter ce que j'ai traduit tant cela semble léger.

    En vous remerciant d'avance

    Babil
  • mais présente toujours, on verra ce qu'on peut faire .
  • bonjour
    j aimerai ajouter à l'expression "semper fidelis" une expression du type "à Tolosa", dois-je utiliser le datif "Tolosae" ou plutôt une préposition ou une autre expression qui exprimé la fidélité à une ville?

    merci d'avance!
  • Bonjour, la réponse est dans le gaffiot:
    [Lien invalide.]
  • merci!
    donc "semper fidelis in Tolosa"
  • Hum, pas d'accord. être fidèle à quelqu'un (en l'occurrence, à une ville), je mettrais le datif: donc "semper fidelis Tolosae" était bon.
    De plus, même la forme avec in prend l'accusatif, et non l'ablatif. In Tolosam. Mais je n'y crois pas.
  • Mais dans le Gaffiot, l'exemple qu'ils mettent est un in + acc., non un in + abl. Par ailleurs la construction simple : fidelis + dat. est parfaitement admise, si on suit l'article : "fidelis populo romano".
    Edit: je suis grillé par l'aristo.
  • bonjour,
    j'aurais voulu savoir si tu pouvais m'aider à traduire l'expression familière :

    "cap' ou pas cap' " en latin?

    je te remercie d'avance.
  • Foutreciel, on se demande parfois où ils vont chercher tout ça...


    Audebisne an non? (si c'est une question)

    Je précise que je ne suis pas hyper familière de l'interrogative directe, aussi n'hésitez pas à me corriger, vous autres, si je me suis plantue ;)
  • AglaeAglae Membre
    AristoFan,
    tu as bien fait d'utiliser le verbe audeo, puisque littéralement l'expression "cap ou pas cap" ne se traduit pas.
    Néanmoins, la tournure "-ne... an..." s'utilise seulement dans les interrogratives indirectes doubles, par exemple, "je me demande si..., ou si...".
    Je traduirais donc "cap ou pas cap" par "audebisne vel non?".
    Il serait bien que quelqu'un confirme cela...
  • Aglae a écrit:
    Néanmoins, la tournure "-ne... an..." s'utilise seulement dans les interrogatives indirectes doubles, par exemple, "je me demande si..., ou si...".
    le suffixe interrogatif -ne s'utilise, il me semble, dans l'interrogation directe (du moins chez Térence, ça j'en suis à peu près sûre)

    Et ne sommes-nous pas justement dans une situation d'alternative? Oseras-tu, ou n'oseras-tu pas?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.