Bonsoir,

J'ai vu qu'en latin, le subjonctif s'employait assez souvent et pour des raisons différentes.
Je sais qu'il peut s'employer
-pour exprimer une éventualité dans une complétive
-pour exprimer une relation causale, circonstancielle ou de conséquence dans une relative
- Après ut mais je crois que c'est variable

Bon, en fait, je me perds un peu dans les emplois du subjonctif.
Est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer ses principales utilisations ?(Je n'ai pas de grammaire chez moi et je n'arrive pas à trouver des explications claires sur internet)

Merci d'avance :)
«1

Réponses

  • Je n'en suis pas encore à cette leçon par contre je t'ai mis en ligne deux pages faisant référence à l'emploi du subjonctif en latin, tu peux les consulter à l'adresse suivante :
    subjonctif page 1
    et
    subjonctif page 2

    lien en texte non cliquable
    http://olivier.issaurat.free.fr/latin/sub_p1.jpg
    http://olivier.issaurat.free.fr/latin/sub_p2.jpg
  • Merci beaucoup !
  • Si tu cherches une bonne grammaire sur internet :
    http://bcs.fltr.ucl.ac.be/GRAMM/001.tabgram.html (il existe l'équivalent sur le même site pour le grec).
  • En résumé, le subjonctif en latin :

    Indépendante ou principale
    - volonté (nuance d’ordre ou d’exhortation)
    - souhait
    - concession
    - potentiel
    - délibératif

    Complétive objet des verbes d’effort, de volonté ou de demande.

    Interrogation indirecte

    Subordonnée circonstancielle
    - de but
    - de temps (si nuance de cause)
    - de conséquence
    - de cause (si la cause est subjective)
    - hypothétiques / conditionnelles
    - de concession

    Relative au subjonctif

    Attraction modale
  • Bonjour, on traduit actuellement Les Lettres à Lucilus de Sénèque.
    J'ai un peu de mal à justifier certains subjonctifs et j'espérai que quelqu'un puisse éclairer ma lanterne :

    D'abord, a t-on obligatoirement un subjonctif derrière si ? (hypothèse)
    Et, si uolueris attendere, maxima pars uitae elabitur male agentibus, ... (subjonctif parfait)
    Si uelis aliquid trahere, quod in animo fideliter sedeat.
    > sedeat = relative au subjonctif qui apporte une nuance.


    Ensuite :
    Et tanta stultitia mortalium est ut quae minima et vilissima sunt, certe reparabilia, inputari sibi cum impetravere patiantur, nemo se judicet quicquam debere qui tempus accepit, cum interim hoc unum est quod ne gratus quidem potest reddere.
    > pourquoi ce subjonctif est-il ici ? (si du moins c'est bien un subjonctif présent)


    Interrogabis fortasse, quid ego faciam, qui tibi ista praecipio.
    > Subjonctif parce qu' interrogation indirect ?


    Non possum dicere nihil perdere, sed quid perdam et quare et quemadmodum dicam; causas paupertatis meae reddam.
    > Subjonctif parce que discours indirect ?


    Et cum multa percurreris, unum excerpe, quod illo die concoquas.
    > C'est bien un subjonctif parfait qui va avec cum ? Comment doit-on le traduire ? comme tu auras parcouru ?



    Merci d'avance.
  • suigetsu a écrit:
    Bonjour, on traduit actuellement Les Lettres à Lucilus de Sénèque.
    J'ai un peu de mal à justifier certains subjonctifs et j'espérai que quelqu'un puisse éclairer ma lanterne :

    D'abord, a t-on obligatoirement un subjonctif derrière si ? (hypothèse)

    Non. Voyez une grammaire ou procurez-vous en une si vous n'en avez pas. Dans des cas limités, vous trouverez si + indicatif pour les vérités logiques, les faits réels : si dei sunt, boni sunt : "S'il y a des dieux, [alors, nécessairement] ils sont bons."
    Si uelis aliquid trahere, quod in animo fideliter sedeat.
    > sedeat = relative au subjonctif qui apporte une nuance.

    Non, ici vous avez une relative déterminative. L'indicatif est attendu. Pour parler simplement, le subjonctif se justifie par le fait que le sens n'est pas réel (conditionnelle au subjonctif + aliquid).
    Et tanta stultitia mortalium est ut quae minima et vilissima sunt, certe reparabilia, inputari sibi cum impetravere patiantur, nemo se judicet quicquam debere qui tempus accepit, cum interim hoc unum est quod ne gratus quidem potest reddere.
    > pourquoi ce subjonctif est-il ici ? (si du moins c'est bien un subjonctif présent).

    Car il est le verbe de la subordonnée à sens consécutif introduite par tanta... ut...
    Interrogabis fortasse, quid ego faciam, qui tibi ista praecipio.
    > Subjonctif parce qu' interrogation indirecte ?

    Oui.
    Non possum dicere nihil perdere, sed quid perdam et quare et quemadmodum dicam; causas paupertatis meae reddam.
    > Subjonctif parce que discours indirect ?

    perdam est un subjonctif d'interrogation indirecte. Il faut sous-entendre ce verbe également avec quare et quemadmodum.

    En revanche, dicam et reddam sont des futurs de l'indicatif (verbes principaux). Faites attention aux composés de dare : ils appartiennent à la troisième classe (type mitto). Comme l'infinitif dare est en ă et non ā (c'est le seul en latin), il a subi l'apophonie des voyelles brèves hors de la première syllabe, et est passé régulièrement à -dere ; de là, les formes du paradigme ont été refaites sur la troisième classe.
    Et cum multa percurreris, unum excerpe, quod illo die concoquas.
    > C'est bien un subjonctif parfait qui va avec cum ? Comment doit-on le traduire ?

    La relative suivante a un sens circonstanciel (elle ne détermine pas unum, qui forme bien plutôt un couple contrastif avec multa), consécutif ou final, comme vous préférez. Elle peut aussi s'expliquer par attraction modale.

    Cordialement,
  • Très rapidement...
    volueris et percurreris sont des futurs antérieurs...
    velis peut être analysé comme un subjonctif d'indétermination ou comme subjontif appelé par l'attraction modale (derrière infinitive).
    3° sedeat est un subjonctif d'attraction modale.
    patiantur et jubet dépendent du ut consécutif.
    faciam, perdam, dicam et reddam sont des verbes de propositions interrogatives indirectes. Ouïe! On n'est pas toujours d'accord, Arthur et moi!!!
  • Je crois que nous avons été tous les deux un peu trop vite :)
    Très rapidement...
    volueris et percurreris sont des futurs antérieurs...

    Vous avez raison.

    velis peut être analysé comme un subjonctif d'indétermination ou comme subjontif appelé par l'attraction modale (derrière infinitive).

    Velis est dans une conditionnelle !
    3° sedeat est un subjonctif d'attraction modale.

    Oui (ce qui n'annule pas d'autres raisons bien sûr).
    patiantur et jubet dépendent du ut consécutif.

    Non, pas pour patiantur.
    faciam, perdam, dicam et reddam sont des verbes de propositions interrogatives indirectes.

    Vous avez dû lire trop vite, pour dicam et reddam !
  • Pour velis, je maintiens : le sens commande si vis ou si voles
    Pour dicam et reddam, vous avez raison, ce sont des futurs.
  • Ah ! Merci beaucoup pour votre aide ! Je vais suivre votre conseil et me procurer une grammaire latine ! :)
    Bonne journée.
  • Bonjour à tous. (:
    Je viens de m'inscrire sur ce site, donc je ne sais pas trop où poser ma question... /:
    Voilà, j'ai un professeur de Latin qui barratine et ne sait plus ce qu'il raconte et du coup sur cette leçon je n'ai pas tout compris et j'ai peur de m'embrouiller.
    C'est à propos du subjonctif ACTIF Latin.
    J'abrège, et vous me dites si j'ai bien compris ou au contraire pas du tout. P:


    - Subjonctif présent:
    Pour chaque verbe on retire le ''o'' du radical (Ex: amo → am. Deleo → dele....) puis on ajoute:
    * '' im '' si c'est le verbe nolo, volo, malo ou sum.
    * '' em '' pour les verbes comme amo,as,are...
    * '' am '' pour les autres verbes.


    - Subjonctif imparfait:
    On prends l'infinitif présent du verbe (Ex: amo, as, are, avi, atum) puis on ajoute les désinences m,s,t,mus,tis,nt.
    Exemple: Amarem, amares, amaret, amaremus, amaretis, amarent.


    - Subjonctif parfait:
    On prends l'infinitif du verbe (Ex: amo, as, are, avi, atum), on enlève le ''i'' puis on ajoute les désinences erim, eris, erit, erimus, eritis, erunt.
    Par exemple: Amo fait: Amaverim, amaveris, amaverit,amaverimus, amaveritis, amaverunt.


    - Subjonctif plus-que-parfait:
    On prends le radical, on ajoute "isse" puis m,s,t,mus,tis,nt.
    Exemple: Amavissem, amavisses, amavisset, amavissemus, amavissetis, amavissent.


    Dites moi juste si, en gros, c'est cela. Je sais bien que ce n'est pas très complet, mais ça l'est dans ma tête, j'aimerai juste savoir si mon raisonnement est exact ou non. (:
    Merci à vous par avance,
    Bonne journée.


    Une Libertine.
  • Oui, en gros, c'est cela, mais quelle drôle de façon d'enseigner une langue, même ancienne...

    Attention : la 3ème personne du subjonctif parfait est -int.
  • Répondez-moi vite, s'il vous plait! J'ai une évaluation dessus demain matin! Je compte sur vous. (: (PS: désolé d'insister, ce n'est pas très corect, mais il me faut absolument une réponse rapide.) Merci beaucoup !! :DD
  • :) SUBJONCIIF PRESENT (ACTIF)
    sim, sis, sit, simus, sitis, sint
    amem, ames, amet, amemus, ametis, ament.
    teneam, teneas, teneat, teneamus, teneatis, teneant.
    legam, legas, legat, legamus, legatis, legant
    audiam, audias, audiat, audiamus, audiatis, audiant.
    capiam, capias, capiat, capiamus, capiatis, capiant.

    SUBJONCTIF IMPARFAIT (ACTIF)
    essem, esses, esset, essemus, essetis, essent.
    amarem, amares, amaret, amaremus, amaretis, amarent.
    tenerem, teneres, teneret, teneremus, teneretis, tenerent.
    legerem, legeres, legeret, legeremus, legeretis, legerent.
    audirem, audires, audiret, audiremus, audiretis, audirent.
    caperem, caperes, caperet, caperemus, caperetis, caperent.

    SUBJONCTIF PARFAIT (ACTIF)
    fuerim, fueris, fuerit, fuerimus, fueritis, fuerint.
    amaverim, amaveris, amaverit, amaverimus, amaveritis, amaverint.
    tenuerim, tenueris, tenuerit, tenuerimus, tenueritis, tenuerint.
    legerim, legeris, legerit, legerimus, legeritis, legerint.
    audi(v)erim, audi(v)eris, audi(v)erit, audi(v)erimus, audi(v)eritis, audi(v)erint.
    ceperim, ceperis, ceperit, ceperimus, ceperitis, ceperint.

    SUBJONCTIF PLUS-QUE-PARFAIT (ACTIF)
    fuissem, fuisses, fuisset, fuissemus, fuissetis, fuissent.
    amavissem, amavisses, amavisset, amavissemus, amavissetis, amavissent.
    tenuissem, tenuisses, tenuisset, tenuissemus, tenuissetis, tenuissent.
    legissem, legisses, legisset, legissemus, legissetis, legissent.
    audi(v)issem, audi(v)isses, audi(v)issemus, audi(v)issetis, audi(v)issent.
    cepissem, cepisses, cepisset, cepissemus, cepissetis, cepissent.

    Pour résumer :
    Présent.
    - sum et ses composés: voyelle dominante : -i.
    - amo : voyelle dominante : -e.
    - autres conjugaisons : voyelle dominate : -a.

    Imparfait.
    - infinitif présent + -m, -s, -t, etc... (commode, bien que n'ayant rien de "philologique"!)

    Parfait.
    - radical du parfait + erim, eris, erit ... erint.

    Plus-que-parfait.
    - infinitif parfait + -m, -s, -t, etc... :)
  • Bonsoir ,

    pourriez vs m'aider a faire ma version :
    je dois traduire la relative au subjonctif pour les phrases suivantes :
    Tibi gratias ago qui mihi cibum des

    Cives consulem quaerunt quo pax maneat

    Gentem quaero cujus ager in pace maneat

    si vs me l'expliquer je serai ravie :) !!!

    merci Bonsoir,
    Tu dois d'abord faire tes propositions.
    (Et pour tes prochains messages, évite les abréviations.)
  • celinegul a écrit:
    Bonsoir ,

    pourriez vs m'aider a faire ma version :
    je dois traduire la relative au subjonctif pour les phrases suivantes :
    Tibi gratias ago qui mihi cibum des : Je te remercie (toi qui) = parce que tu me donnes de la nourriture.

    Cives consulem quaerunt quo pax maneat : Les citoyens cherchent un consul (par qui) = pour que la paix demeure.

    Gentem quaero cujus ager in pace maneat : Je recherche un pays dont le territoire soit toujours en paix.
    (J'ai traduit cette dernière phrase en employant un subjonctif en français, pour que tu voies que les usages sont ici comparables dans les deux langues. si vs me l'expliquer je serai ravie :) !!!


    La relative au subjonctif équivaut à une proposition de but, de conséquence, de cause ou de concession.
    Ex1 : cause; ex2 : but; ex3 : conséquence. Il est parfois difficile de trancher entre le but et la conséquence (ex 2 : un consul pour que par lui... ou tel que par lui...)


    merci
  • Bonjour à tous,

    Je débute en thème latin et je me retrouve face à une difficulté concernant le style indirect que je n'arrive pas à résoudre en consultant ma grammaire.

    Pour simplifier la phrase de Fontenelle que je dois traduire disons qu'elle ressemble à ceci : "X nous apprend qu'on disait que ce serait inutile parce que ceux qui aimaient la philosophie négligeraient de la lire en latin et que ceux qui ne l'aimaient pas ne se souciaient pas plus de la lire en latin qu'en Grec".

    Ma question est la suivante : doit-on traduire de la même manière, c'est-à-dire avec un subjonctif imparfait, les deux verbes "négligeraient" et "ne se souciaient pas" ? Je dirais que oui, puisque le conditionnel présent se traduit habituellement par le subjonctif imparfait et puisque, dans le discours indirect, les subordonnées à l'imparfait passent aussi au subjonctif imparfait.

    Mais j'ai quelques scrupules à traduire de la même manière deux temps/modes différents en français par un même temps/mode latin. Je me dis qu'il faut peut-être traduire le conditionnel par l'infinitif futur, comme c'est le cas quand on transpose au discours indirect des potentiels ; mais ici, le conditionnel est seulement l'expression d'un futur dans le passé, donc je ne sais pas si cela se justifierait.

    J'espère que je m'exprime à peu près clairement et que quelqu'un pourra m'indiquer où je me trompe ! (je précise qu'il n'est pas utile, et même, pas souhaitable de me proposer une traduction de la phrase, puisque je l'ai sensiblement modifiée et que je ne demande qu'une aide ponctuelle !)

    Merci d'avance !
  • Oui, vous touchez là à une des limites de la syntaxe latine. L'idée de futur au subjonctif ne s'exprime spécifiquement que dans l'interrogative indirecte. Donc, pas de distinction, mais je vais encore chercher.

    J'aimerais traduire le passage pour mon propre compte : pourriez-vous m'en donner le texte exact ?
  • Merci de cette réponse rapide (même si peut-être provisoire !).

    Voici le passage en question (Fontenelle, Préface à l'Entretien sur la Pluralité des Mondes) :

    "Il [Cicéron] nous apprend qu'on disait que ses ouvrages seraient fort inutiles, parce que ceux qui aimaient la philosophie s'étant bien donné la peine de la chercher dans les livres grecs, négligeraient après cela de la voir dans les livres latins, qui ne seraient pas originaux, et que ceux qui n'avaient pas de goût pour la philosophie ne se souciaient de la voir ni en latin, ni en grec."
  • Dans le texte de Fontenelle, il importe de bien distinguer l'expression de la postérité de celle de la simultanéité. En ce cas, il me semble que l'on peut utiliser la tournure en -urus essem.
    Attention à choisir un verbe qui ait un supin ! ;)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.