Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour à tous, ma prof de français m´a donné un sujet qui est, en gros : prenez un ancien sujet de rédac et descendez-le de manière ironique. Alors moi j´ai choisi un ancien sujet de rédac (qui est aussi un sujet de BAC...) : Le théâtre est-il fait pour être lu ou pour être représenté ?
Je l´ai un peu critiqué mais je suis en manque d´idées, en avez-vous ? merci.
Mots clés :
«13

Réponses

  • Donne-nous donc déjà tes idées...
  • J'ai commençé par dire que le sujet était légerement évident en sitant une définition du dico ( registre ironique). J'ai ensuite comparé ce sujet avec ceux que décrivait des auteurs comme Rousseau ou Vallès. Mais en gros ça s'arrête là. Voilà.
  • Bonjour à tous, ma prof de français m´a donné un sujet qui est, en gros : prenez un ancien sujet de rédac et descendez-le de manière ironique. Alors moi j´ai choisi un ancien sujet de rédac (qui est aussi un sujet de BAC...) : Le théâtre est-il fait pour être lu ou pour être représenté ?
    Perso, j'ai beaucoup de mal à comprendre ton sujet. Ton professeur ne t'a pas donné un énoncé plus précis ? Je ne vois pas ce que tu as à faire. Qu'est-ce que "descendre un sujet de manière ironique" ?
  • Bonjour tout le monde,
    J'ai eu il n'y a pas si longtemps un sujet d'invention qui demandait:" Votre professeur de Français vous a proposé de lire un pièce de théâtre; au nom de vos camarades, vous vous exprimez pour lui expliquer qu'un pièce de théâtre doit être vu et non lu".

    Ce à quoi j'ai répondu par ceci, pouvez vous me dire si l'ensemble est correct et s'il y a des points que j'oublie selon vous, d'évoquer?

    Merci d'avance,

    Mardi 6 mars 2007
    Vincent
    1ère S. Rouge Travail d’invention
    Note : Appréciation :


    Un jour, à la fin d’un cours de français tout ce qu’il y a de plus banal pour une classe de première scientifique, le professeur proposa à ses élèves de travailler sur une pièce de théâtre que ceux-ci devraient lire dans les deux semaines qui suivaient. Le lendemain, après avoir savamment discuté avec ses camarades et écouté leurs divers avis sur la question, un des adolescents se désigna pour expliquer au nom de ses camarades et de lui-même la pensée commune : le théâtre est fait pour être vu et non lu.


    « Madame, mes camarades et moi-même tenons à vous exposer notre point de vue concernant cette pièce de théâtre que vous voulez nous faire lire. En effet, nous pensons qu’il est inapproprié de faire lire une pièce de théâtre alors que la mise en scène joue un rôle primordial. Les premières pièces n’étaient-elles pas jouer et non écrite pour le grand public ? N’étaient-elles pas des « scripts » au vrai spectacle ? C’est un fait, les pièces sont jouées depuis l’antiquité, seul le modernisme de notre époque nous apporte ce théâtre de salon, tel On ne Badine pas Avec l’Amour, qu’a inventé Alfred De Musset. Il nous faut voir cette pièce pour pouvoir l’apprécier dans son ensemble.
    De plus, le texte n’est pas suffisant pour représenter une pièce dans son ensemble. Il manque le décor, indispensable pour situer le lieu dans l’espace et dans le temps. Ainsi, l’antique temple à la romaine dans la scène finale de Dom Juan lui confère une dimension de châtiment divin, chose qu’on ne peut remarquer au premier abord à la lecture de la pièce mais qui marque tout de suite l’esprit du spectateur dès l’acte III lors de la représentation. Il en va de même pour les costumes, qui annoncent avant même que le personnage n’ouvre la bouche son caractère et ses ambitions. Ainsi le célèbre Arlequin de la Commedia Dell’arte, habillé très souvent de façon colorée et excentrique, ayant le phrasé rapide et instinctif, comique, parfois décalé, est le personnage type que l’on reconnaît à sa première apparition sur scène et que l’on peut tout de suite cerné.
    Puisque nous en parlons, si le théâtre n’était pas fait pour être joué, comment pourriez vous nous expliquez, cher professeur d’où vient le succès de la Commedia Dell’arte, qui a duré jusqu’au dix huitième siècle ? Ce théâtre, basé sur un jeu d’improvisation, de mouvements, de corps, de gestes, de grimaces, et très peu sur un canevas, qui était aussi court que simpliste ne montre-il pas l’engouement des spectateurs pour le spectacle et non pour la réflexion ?
    L’auteur lui-même prend soin, alors qu’il rédige ses pièces, de mettre des indices, des didascalies ou des descriptions du personnage, mais celles-ci sont faites pour l’adaptation au théâtre de l’œuvre. En effet, les effets spéciaux, durant le dénouement de Dom Juan, prennent toute leur ampleur avec les jeux de lumières ; le jeu des dialogues, dans le malade imaginaire par exemple, ou les personnages se coupent la parole, parlent en même temps. Cette cacophonie, à l’image des éclairs ou des mouvements des personnages, est difficile à visualiser par le lecteur, et nécessite une mise en scène pour faciliter la compréhension du passage.
    Il en va de même pour les signes non verbaux qui trahissent le caractère du personnage. Ainsi, la lâcheté de Sganarelle dans Dom Juan s’exprime la plupart du temps par un comique de gestes et autres mimiques qui échappent aux lecteurs mais qui amusent le spectateur. D’une manière similaire, les Fourberies de Scapin n’est-elle pas une comédie à mettre en œuvre de part l’utilisation du comique de mots, soutenu par le phrasé et le ton donné par l’acteur, par le comique de situation et de gestes, lorsque Scapin bat son maître en se faisant passer pour un autre, et que celui-ci sort la tête du sac et que Scapin se fait surprendre ; ne sont-ce pas là des éléments qui sont ravivés et exaltés par le jeu et l’exagération des gestes des acteurs ?
    Par ailleurs, nous venons de voir que la comédie doit être mise en scène, mais il en va de même pour les autres genres théâtraux, comme par exemple, la tragédie. En effet, ces antiques tragédies, comme Antigone de Sophocle, par leur vocation première, c'est-à-dire la catharsis, la purgation des âmes, n’étaient pas faites pour être lues, mais pour être vues, pour que les sentiments qu’exacerbaient les acteurs se transmettent aux spectateurs et que ceux-ci s’oublient dans cet art qu’est le théâtre. Et ceux-ci s’oubliaient tellement que certains montaient sur scène, croyant sauver Antigone de son tragique destin, destin qu’elle avait choisi d’endurer, et se retrouvaient éconduits et honteux en se rendant compte de leur emportement. Ces émotions, l’amour, la haine, le désespoir, l’espoir, la lassitude, peuvent bien sûr se retrouver dans une œuvre écrite, mais leur impact est fortement diminué, tandis qu’ils prennent tout leur sens, toute leur symbolique à travers l’intonation de la voix et du jeu de scène des acteurs. On pourrait noter par exemple, l’échange des costumes dans l’Ile Des Esclaves, de Marivaux, qui prend toutes sa signification lors de la représentation qui permet au personnage de réellement visualiser l’échange de rôle, faisant ainsi passer le message, à travers un échange aussi facile et rapide des costumes, que les privilèges ne sont pas dus aux compétences mais à la naissance et à la société d’époque, et qu’ils peuvent s’envoler en un instant.
    Encore au-delà de ces jeux de mises en scènes qui permettent au théâtre de s’accomplir véritablement, la mise en scène d’une œuvre théâtrale en constitue, en soi une interprétation qu’il est toujours intéressant d’étudier.
    Ainsi, même si le dramaturge prend soin de parsemer son œuvre d’indices concernant la mise en scène, à travers la description des décors ou des personnages et les didascalies ; elles restent brèves, et permettent au metteur en scène de modifier l’interprétation de la pièce ou d’insister sur un aspect plus que sur un autre. On pourra ainsi noter dans une adaptation de Tartuffe, un Tartuffe habillé sobrement, ce qui aura pour impact d’insister sur côté manipulateur et froid du personnage, et donc accentuera cette aspect de la dénonciation des faux dévots. A l’inverse, un personnage haut en couleur, tant bien dans son accoutrement que dans son phrasé, ferra rire le spectateur et passer pour des « bouffons » les faux dévots. De même, l’habit fait parfois le moine, et dans le cas des Précieuses Ridicules, de Molière, le ridicule peut justement être accentué, au soin du metteur en scène, par une intonation quelque peu niaise des personnages, mais surtout par de nombreux ajouts, qui tous ensemble, rendent le protagoniste plus ridicule que précieux, plus superficiel, à l’image de son caractère. De la même manière, Monsieur Bluwal a préféré dans sa version filmée de Dom Juan, de représenter un personnage déshumanisé qui mérite amplement son châtiment, tandis que celui-ci paraissait plus humain dans la version d’origine.
    Encore par delà ces interprétations possibles et toutes différentes que nous offre chaque représentation, le metteur en scène peut, par ses propres choix de mises en scène, actualiser une pièce et la moderniser. Ainsi, on pourrait voir dans Phèdre, de Racine une héroïne janséniste, damnée en raison de la prédestination ou comme une héroïne moderne tiraillée par ses pulsions et détruite par ses infractions aux règles.
    L’émotion transmise peut elle-même être transformée par le jeu de l’acteur. Ainsi, dans Dom Juan encore une foi, l’éloge paradoxale pourra être vu comme ridicule si Sganarelle exagère à outrance les hyperboles et exagère le ton, tandis qu’elle suscitera chez le spectateur, une sorte d’aversion pour Sganarelle si celui-ci modère ses propos, lui donnant l’air d’un personnage médiocre qui cherche désespérément à se mettre en valeur par rapport aux autres.

    La conclusion est à venir.
  • Bonjour,
    J'ai une disserte à faire sur cette problématique 'le théatre doit-il etre vu ou lu ?'
    et voici le sujet :

    etes-vous d'accord avec Molière quand il écrit : 'On sait bien que les comédies ne sont faites que pour etre jouaient; et je ne conseil de lire celles-ci qu'aux personnes qui ont des yeux pour découvrir dans la lecture tout le jeu du théatre'

    Donc jai commencée mon intro en rappelant ce qu'est le théatre, et en posant ma problématique et le sujet, avant d'annoncer mon plan.

    Mais maintenant je sèches un peu ; j'ai deux parties : le théatre destiné à etre joué et les avantages du texte.

    Le problème c'est que j'ai du mal à remplir ces deux parties..je n'ai que très peu d'arguments dans les deux parties.

    Dans la première j'ai : _mise en scène (décor, costumes,..)
    _ langage et interprétation des acteurs
    _emotion palpable
    Dans la secondes j'ai : _ support essentiel
    _ bonne compréhension de la pièce
    _ vision personnelle de la pièce

    Aidez-moi s'il vous plait.
  • rubyruby Membre
    bonjour le sujet c 'est ce que perd une piéce de theatre a etre seulement lue et ce qu'elle peut encore offrir au lecteur?
    I_elle perd une representation theatrale
    _le fait d'etre joué sur scene

    II_elle offre au lecteur de revenir en arriere et d'approfondir certains points
    _ laisser coura son imagination t d'en faire une representation personelle.

    J'aimerai avoir d'autre idée svp .merci de m'aider.
  • Bonjour, j'ai une dissertation à faire et je n'arrive pas à trouver un plan et des axes corrects, voici le sujet :

    Le théâtre est-il fait pour être lu ou pour être représenté, vous répondrez à cette questions en vous appuyant sur les textes du corpus, les oeuvres étudiées en classe, vos lecture personnel et votre expérience du spectateur.

    Nous avons étudiez candide, dom juan, othello, et quelques texte d'aggripa d'aubigné ...

    j'ai une idée de plan mais je ne sais pas si ce plan est hors sujet :
    " _le texte dramatique est un texte écrit fait pour être lu
    _mais sa vocation est d'être représenté
    _l'écriture théâtrale est une écriture spécifique réunissant ces deux qualités"

    Si quelqu'un pouvait m'aider.

    Merci
  • bonjour a tous
    J'ai une dissertation à faire sur le sujet suivant: "Une pièce est moins faite pour etre lue que pour être représentée" Diderot.
    voici mon plan: I/ la représentation est indispensable
    II/ Mais elle présente des limites
    III/ Ne pourrait-on pas envisager la richesse de la
    lecture théâtrale?
    Moi j'ai déjà fait la première et la troisième partie mais je bloque sur la deuxième ou je ne trouve aucun argument.
    Merci de m'aider. C'est très urgent, c'est pour Mardi.
    salut
  • Bonjour a tous je doit faire une dissertation le sujet :
    Une piece de theatre est elle faite pour etre lu ou représenté.

    J'ai deja fait l'intro mais j'aurai encore besoin de 3 argument alor si vous pouvez m'aider.

    I)theatre fait pour etre lu:
    1) interpretation personnel du lecteu
    2)?
    3)?


    II)theatre fait pour etre representé

    1)differentes mise en scene de l'auteur
    2)gestuelle des acteurs
    3)? et aussi merci de vos reponses
  • Va voir cette discussion dont le sujet est ressemblant :
    Le théâtre n'est fait que pour être vu
  • Merci mais j'ai deja regardé et je sais toujour pas vraiment quoi mettre en plus


    J'ai une question pour ma 2eme partie est ce que l'on doit rassembleé en 1 argument la gestuelle des acteur et les mise en scene des auteurs ?
  • est ce que l'on doit rassembleé en 1 argument la gestuelle des acteur et les mise en scene des auteurs ?
    L'auteur en effet donne des indications de mouvements, sorties, position sur la scène ; on appelle ça les didascalies. Donc ça fait un même argument ; cependant les metteurs en scène actuels font souvent s'allonger les acteurs, ce qui aurait été inconvenant du temps de Molière et même au XIXème
  • J'ai trouvé un 3 argument pour ma deuxieme partie ce sera que le theatre est un divertissement mais il me manque toujours 2 argument pour ma 1ere partie
  • L'interprétation perso c'est déjà un bon argument, ça fait appel à l'imagination, chacun voit la pièce comme il veut.
    En 2) tu pourrais mettre une meilleure façon de s'approprier le texte, car on peut revenir sur certains passages, ce qui n'est pas possible lors d'une représentation ; on est plus attentif au rythme à l'écriture en lisant
  • d'accord je comprend ce que vous voulez dire mais je ne c'est pa trop comment developper la chose

    Je ne sais pas vraiment quoi mettre pour developper l'argument avec des exemples
  • Une piece de theatre , est-elle faite pour etre lue ou représentée ?
    Si les acteurs ne la lisent pas, elle ne risque jamais d'être représentée!
    Celui qui dit "représentation" dit aussi "public".
    Quel est la nature du plaisir
    - de l'auteur en l'écrivant;
    - des comédiens en la jouant;
    - du public en la regardant?
    Ce plaisir, trouve-t-il uniquement dans l'écriture elle-même?
  • daccord j'y vois plus clair merci ,je vais developer tout ca et il me manque encore un argument pour le 1er et ce sera complet
  • J'ai une question pour ma 2 eme partie est ce que je devrai rassembler les differentes mise en scene des metteur en scene avec la gestuelle des acteurs
  • Je t'ai déjà répondu ; à quoi ça sert ? :(
  • ah je n'avait pa vu desolé ben moi je pense mettre l'acteur en deuxieme argument et particulierement mettre l'accent sur l'hyopcrisie et le masque des acteurs
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.