Bonjour! J'ouvre donc une nouvelle discussion. Tout est indiqué dans le titre.
Je commence dans le désordre:
- Rimbaud , " l'homme aux semelles de vent", le météore de la poésie et peut-être même mon poète préféré. Cet "alchimiste du verbe" qui a voulu transformer le langage en or incarne sûrement le mieux nos désirs d'émancipation, de découverte du monde, de révolte contre les injustices et dont le génie précoce est un véritable modèle.

- Apollinaire , qui manie le langage avec brio et que l'on pourrait tout aussi bien qualifier de magicien du verbe, un homme qui mêle avec perfection les éléments de sa vie à la mythologie et aux légendes (une poésie enchanteresse).

- Verlaine , le poète de nos rêves et de nos cauchemars qui nous offre une fête vertigineuse des mots et nous laisse voyager dans les méandres d'un imaginaire débridé...

- Baudelaire , le grand moderniste qui a voulu "extraire la beauté du Mal" dans son oeuvre phare et qui insuffle à la poésie une énergie nouvelle. Un renouveau thématique et formel qui fait de l'auteur des Fleurs du Mal l'un des précurseurs de la poésie moderne.

- Senghor , maître incontestable de la poésie africaine qui glorifie l'Afrique au moyen d'un lyrisme inspiré à la fois de son éducation chrétienne et de sa culture africaine. Un poète qui chante la "négritude" sous son aspect à la fois spirituel et érotique.

Et aussi: Nerval, Césaire...
«134

Réponses

  • Bonjour Abdoulaye,

    Je ne rajouterai pas Nerval puisque tu l'as mentionné. Je dirai juste pourquoi. C'est qu'après sa lecture, il reste toujours quelque chose en suspens, et c'est principalement ce que je demande à la poésie.

    Muriel
  • bonsoir
    pour ce qui est de ma part je dirais Victor hugo car il a toujours le bon mot a dire ...
    et cotè poème , celui qui m a plus c demain dès l aube , magnifique tèxte ...
    merci
  • Je suis très difficile en poésie...

    Alors c'est parti...

    Césaire,découvert l'année dernière pour la beauté de la langue,les sonorités...
    Queneau pour le jeu avec le langage,Apollinaire pour l'avant-garde,Eluard pour ses poèmes de la Résistance,Desnos, les poètes surréalistes et dadaïstes.

    Et Yeats aussi.
    Bonne soirée
    Mathilde
  • Salut,

    Pour ma part ça serait : Ronsard, Musset, et Baudelaire
    J'aime presque tous les poètes mais ce sont eux mes préférés.
    Vous dire pourquoi ? Je ne pense pas qu'on puisse réduire leur talent à une poignée de mot, le silence sur la beauté est plus éloquent...
  • Beaudelaire pour l'amour. Beaudelaire pour l'approche qu'il avait de l'amour saphique.
    Rimbaud aussi, pour la tragédie d'une mort jeune et d'une vie intense.
    Les auteurs qui meurent jeunes me fascinent.
    C'est très malsain. Je coinçois. Beaudelaire, alors. Parce que elle.
  • JehanJehan Modérateur
    Beaudelaire, alors. Parce que elle.
    Charles Baudelaire ? Pourquoi "elle", alors ?
  • Parce que c'est "elle" qui me l'a fait découvrir...longue histoire...
  • JehanJehan Modérateur
    Merci... Je comprends mieux ! :)
  • Non moi aussi je suis fascinée par les auteurs qui meurent jeunes
    C'est d'un tragique ardent Et c'est d'une beauté enfin on se comprend...
  • Tout le monde ne croit pas à la beauté de la mort et ces gens là sont réalistes. Je vais droit dans le mur en pensant celà, je le sais, car vivre avec intensité c'est vouloir mourir jeune. Contradictoire, je veux pourtant vivre longuement et avec intensité mais c'est un oxymore. Beaudelaire a compris selon moi aps mal de choses.
    Rimbaus s'est auto-détruit, prédestinée à une mort imminente, tout comme Keats, car la fascination de la mort nous mène plus vite vers elle, malheureusement....
    [...] Bonjour,
    Les éléments de la vie privé n'ont pas lieu d'être ici.
    (Message édité)
  • Beaucoup de poètes sont touchants, mais pour moi je dirais Federico Garcia Lorca. Son Romancero gitano est tout simplement une merveille. Il est le plus grand poète de la génération 98 et sa poésie est intense, sublime, mais en même temps engagée sans l'être ouvertement. Et puis lui aussi est mort jeune (38ans), assassiné par les franquistes au tout début de la guerre d'Espagne.
  • Mourir pour une cause aussi, idéaliste, romantique, tragique, au final, on aime les mêmes, ils nous fascinent car on en a peur et souvent celà nous frustre car nous, on ne peut pas, on a pas ce courage, ou cette lacheté...
  • Je ne pense pas que l'on soit uniquement fasciné par les destins tragiques. En témoignent Hugo, Shakespeare, Dante, Pétrarque, Ronsard. D'autres, la génération romantique, sont fascinants par leur talent mais aussi par leur vie : Baudelaire, Nerval, Musset. Les symbolistes aussi : Rimbaud, Verlaine. D'autres sont morts beaucoup plus vieux (Gautier, Barbey d'Aurevilly, Villiers de l'Isle-Adam) et ont aussi une grande puissance poétique.
  • C'est vrai, mais à titre personnel, je me sens proche de ceux au destin tragique si on apelle ça destin...celà dépends des gens...
  • 76man a écrit:
    Beaucoup de poètes sont touchants, .
    T'imagine même pas !

    Je cite :
    "Baudelaire : épris de drogues, inspiré par les muses Haschisch et Opium."
    "Verlaine et Rimbaud : Ils mènent une vie dissolue, hantent les cafés, se saoulent à l'absinthe, se droguent. Victime de violences conjugales, la femme de Verlaine s'enfuit avec son fils"

    Alors évidemment, tu trouveras pas ça sur wikipedia ou les sites dédiés à ces "grands" poètes ! qui font la "gloire" de la poésie française... Et puis la liste est longue, quand tu lis les poèmes de Baudelaire, tu vois très vite l'état dans lequel il était lorsqu'il écrivait...

    Faut pas être cynique.. non non non! Loin de là, moi aussi j'aime la finesse et la beauté de poèmes écrits dans un bar par des drogués et des alcoolos.. vraiment ! ça me touche !

    Les destins tragiques te fascinent? Va dans un centre de désintoxication ! Tu vas être comblés : )
  • Serait-il juste de citer, parmi les poètes, des dramaturges qui écrivent en vers ? Je pense notamment à Racine, dont la versification se rapproche de diverses formes poétiques.

    P.-S. La question m'a paru importante sur le coup, mais en devient stupide à la relecture...
  • Et Michaux? Il est à la nrf, mais il bouscule les genres. C'est celui que je citerai. Je ne connais pas bien le monde de la poésie. J'ai été ému en entendant, à la fin d'un épisode d'esprits criminels, des vers de Wordsworth traduits en français. Du coup j'essaie de le lire en anglais.
    Difficile de préférer un poète: ce sont les poèmes qui comptent. Certaines pièces sont des fulgurances dans la nuit. Verlaine, Nerval, Hugo en ont composé de fameuses. Mais je repense parfois aux bergeries de Guillevic. C'est beau, je trouve.
  • Loliny a écrit:
    76man a écrit:
    Beaucoup de poètes sont touchants, .
    T'imagine même pas !

    Je cite :
    "Baudelaire : épris de drogues, inspiré par les muses Haschisch et Opium."
    "Verlaine et Rimbaud : Ils mènent une vie dissolue, hantent les cafés, se saoulent à l'absinthe, se droguent. Victime de violences conjugales, la femme de Verlaine s'enfuit avec son fils"

    Alors évidemment, tu trouveras pas ça sur wikipedia ou les sites dédiés à ces "grands" poètes ! qui font la "gloire" de la poésie française... Et puis la liste est longue, quand tu lis les poèmes de Baudelaire, tu vois très vite l'état dans lequel il était lorsqu'il écrivait...

    Faut pas être cynique.. non non non! Loin de là, moi aussi j'aime la finesse et la beauté de poèmes écrits dans un bar par des drogués et des alcoolos.. vraiment ! ça me touche !

    Les destins tragiques te fascinent? Va dans un centre de désintoxication ! Tu vas être comblés : )
    Le jour où des personnes aussi stupides que vous seront capables d'écrire des vers qui puissent au moins prétendre à égaler les vers de ces génies reconnus par le monde entier, je suivrai vos conseils. Mais en attendant, entraînez-vous... De plus, toutes les allusions que vous faites aux vies de ces poètes sont connus de tous ceux qui s'intéressent à la littérature. Alors bien sûr Verlaine frappait sa femme, mais savez-vous ce que lui faisait subir sa mère? Point de psychologisation de l'œuvre, mais peut-être que sans ces dérives, ces hommes n'auraient jamais écrit ces vers géniaux.
  • On écrit bien quand on souffre, et qu'on a trop souffert. On puise dans l'intensité des moments vécus, qu'ils fussent que souffrance ou alors "bonheur", mais pas que ça. Ceux qui puisent dans l'intensité sont souvent tragiques, mais yen a d'autres, aussi. Moi de mon côté, les auteus tragiques ma parlent plus. C'est propre à chacun. Mo vécu à moi ou le peu que j'ai pu vivre me fait penser que, et c que je peux penser me fait dire que...les destins tragiques me correspondent. Celà semble idiot mais je suis très idéaliste, chacun à sa vision des choses.
  • 76man a écrit:
    Le jour où des personnes aussi stupides que vous seront capables d'écrire des vers qui puissent au moins prétendre à égaler les vers de ces génies reconnus par le monde entier, je suivrai vos conseils. Mais en attendant, entraînez-vous... De plus, toutes les allusions que vous faites aux vies de ces poètes sont connus de tous ceux qui s'intéressent à la littérature. Alors bien sûr Verlaine frappait sa femme, mais savez-vous ce que lui faisait subir sa mère? Point de psychologisation de l'œuvre, mais peut-être que sans ces dérives, ces hommes n'auraient jamais écrit ces vers géniaux.
    Lol, j'ai ri. Tu sais, "génie" c'est péjoratif je pense. Car, si écrire un poème dans un bar une fois complètement saoul et drogué est du génie. Je te l'accorde nous traiter de "stupides" est justifié. Chacun ses critères.

    Et je n'ai pas compris ce que tu as dit. Tu as dit que le fait que sa mère lui est fait du mal lui donne raison pour battre sa femme? Hum... chacun son point de vue.

    Ces vers géniaux? Tu m'expliques ce qu'ils ont de géniaux ces vers? C'est juste des phrases comme des autres, sans grand intérêt philosophiques ou même culturelle. Après, certaines personnes les aiment et d'autres non.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.