Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour chers littéraires,

Je me vois actuellement confronté à un problème d'orientation dont j'ose espérer que vous pourrez peut-être éclairer.

Je suis actuellement en première année dans un IEP de province après avoir réussi le concours commun. J'ai initialement choisi cette formation pour sa grande variabilité en termes de débouchés, moi qui ne savait pas encore exactement quoi faire au sortir de ma terminale littéraire.
Étant très bon élève (la mention TB en est une bonne "attestation") et très curieux, je me voyais en effet intéressé par plusieurs champs possibles.

Après presque un mois et demi en IEP je puis cependant dire que ma déception est grande, et que je ne m'y plais pas autant que je l'avais escompté.
L'enseignement y est à mon goût trop général, ne s'apparente en rien au méthodisme des prépas littéraires, nous porte moins loin, et surtout, d'un point de vue personnel, le contenu, s'il n'est pas foncièrement inintéressant, loin de là, ne correspond pas à ma personnalité, à savoir une personnalité littéraire.

De plus, j'ai depuis peu un projet professionnel bien bâti, souhaitant travailler dans l'enseignement et la recherche, certainement en science historique. L'IEP n'est donc pas véritablement la meilleure voie pour y parvenir et y parvenir bien. après l'amertume qui a suivi tous ces constats, je me suis ressaisi et dit que j'allais faire mon année, car je suis ici au moins pour un an, à fond, en tentant de me réorienter pour l'an prochain.


Ma grande question est donc: puis-je espérer raccrocher l'an prochain sur une hypocagne ou hypochartes (en voie B, car je crois savoir qu'on ne prend pas de latinistes débutants en voie A)?
Si oui, selon quelles modalités? Dois je envoyer un dossier personnellement et directement dans divers établissements?
Puis-je par ailleurs espérer décrocher une bonne prépa? Autrement dit, les bonnes prépa se plient t'elles à ce genre d'exception? Autrement dit encore, sans parler des résultats scolaires qui font ou empêchent une admission, une admission à bac+1 ne risque-t-elle pas de se heurter à un plafond de verre dans certains établissements?

Par ailleurs, et pour finir ce long post qui ne manquera pas de vous endormir, je précise qu'étant donné la masse de travail gérable que demande une première année en IEP, je vais prendre (il est encore temps) une inscription parallèle dans la faculté de lettre de la ville (notons ici que je m'abstiens de citer la ville pour que ne vienne aucune réflexion concernant les différences entres les IEP en fonction de la ville, car ce n'est pas ici mon sujet).
J'hésite cependant quant à la matière à étudier en parallèle: je pencherai instinctivement pour l'histoire, mais je me dis qu'une année de lettres classiques pourrait peut-être rendre possible une admission en hypocharte voie A? Qu'en pensez vous?

Merci par avance
Mots clés :
«1

Réponses

  • Bonsoir,

    L'Ecole Nationale des Chartes ne forme pas à la recherche, ce n'est donc pas dans cette voie qu'il faut t'engager. De plus, il n'est pas du tout nécessaire d'avoir une bonne formation en lettres classiques pour être admis en hypochartes (seul le latin est obligatoire, et c'est surtout l'histoire qui est déterminante).

    Tu es parfaitement en droit de demander une admission en hypokhâgne l'an prochain. Il n'y a pas de procédure particulière, tu dois suivre la même procédure que les élèves de terminale.

    Si quelques lycées excluent d'office ces candidatures, ce n'est pas le cas de tous, loin de là, y compris des meilleurs, qui accueillent aussi des élèves issus d'une reconversion plus radicale (médecine...).
  • "tu dois suivre la même procédure que les élèves de terminale"

    > passer par le site admission post-bac? En est-tu certain? Moi pas étant donné que je ne suis plus affilié à un lycée. On a pu aussi me parler d'envoyer personellement un dossier mais je ne suis pas convaincu...

    Pour ce qui est de chartes, l'école peut aparemment bel et bien déboucher sur la recherche, sans pour autant y former comme tu le précise à juste titre; par ailleurs, sans intégrer l'école des chartes au final, la prépa charte (ou hypocagne d'ailleurs) me semble de toute facon etre un bon moyen pour me lancer par la suite dans un cursus de recherche universitaire (en histoire ou dans d'autres champs proches par ailleurs). Est-ce bien le cas?

    "il n'est pas du tout nécessaire d'avoir une bonne formation en lettres classiques pour être admis en hypochartes (seul le latin est obligatoire, et c'est surtout l'histoire qui est déterminante)."

    La n'est absolument pas la question, j'ai du manquer de clarté dans mon propos.
    Je connais (quand meme :) un minimum le programme de la prépa charte et notamment l'importance du latin; et c'est précisément pour cette raison que je pense que faire une année de lettres classique en parallèle pourrait me servir: je n'ai en effet pas pratiqué le latin dans le secondaire. Une année de lettre classique pourrait peut-etre (et c'est là ma question) rendre possible une candidature qui est actuellement tout bonnement impossible pour la voie A, et en plus de cela attester de ma motivation

    "Si quelques lycées excluent d'office ces candidatures, ce n'est pas le cas de tous, loin de là, y compris des meilleurs, qui accueillent aussi des élèves issus d'une reconversion plus radicale (médecine...)."

    Merci ce type d'information vient à point pour secourir mon état moral :)

    Et merci plus génralment pour ta réponse ...?
  • Quels sont ces lycées qui excluent d'office les élèves qui ont fait un an de fac ? :s je suis concernée par le sujet !
  • Bonjour à tous, je suis également concernée par la question.

    Faut-il reprendre contact avec le lycée où l'on a fait notre Terminale pour leur demander s'ils acceptent d'envoyer notre dossier pour la prépa? (sachant qu'en général à ce que j'ai compris il faut joindre au dossier une fiche supplémentaire contenant les appréciations des professeurs de terminale)

    J'ai déjà vu sur internet (je ne me rappelle plus où, hélas) qu'il fallait également joindre une lettre de motivation dans le cas où l'on postule en cpge littéraire à bac+1, qu'en est-il?

    Comme Lolypop je souhaiterai savoir quels sont les lycées qui excluent les éventuels élèves déjà inscrits en première année à l'université. Enfin je sais qu'il existe des lycées qui acceptent tout de même des élèves dans le même cas que nous, mais il parait que c'est assez rare.
    J'espère qu'ils prennent en compte le fait que certains élèves sont assez mal informés quant à leur orientation, et que parfois ils entendent à peine parler des cpge.

    Y a-t-il sur ce forum des personnes qui se seraient déjà retrouvées dans un cas similaire?

    Merci de vos réponses
  • KyticeKytice Membre
    Pas de panique, il est tout à fait possible de rentrer en prépa à bac+1. Pour mettre le plus de chances possibles de son côté, il faut appeler les prépas visées et leur poser la question directement, et lire entre les lignes. On ne vous dire pas forcément de manière claire que votre dossier ne passera pas.
    Bien entendu, il faut renoncer à certaines prépas, en général les plus prestigieuses; je peux d'ores et déjà vous dire qu'il est inutile de postuler à Fermat. Il vaut mieux aussi regarder dans les prépas privées. Vous ne serez pas nécessairement acceptés partout dès le premier tour (encore que... j'avais été prise dans 2 de mes voeux dès le premier tour). Pour ma part, ma liste était la suivante (et mon dossier de terminale était très loin d'être parfait), et mon cas était compliqué par le fait que je voulais absolument un internat :

    1. Chaptal (Paris)-refusée
    2. La Bruyère (Versailles)-liste d'attente
    3. Jeanne d'Albret (Saint- Germain- en- Laye)
    4. Montaigne (Bordeaux)- refusée
    5. Notre- Dame- de- la- Paix (Privée, Lille)- acceptée
    6. Camille Guérin (Poitiers)- acceptée

    Pour postuler, il faut effectivement passer par admission-postbac (attention, les inscriptions seront closes dans 15 jours !), mais c'est vous qui vous chargerez de faire parvenir les dossiers aux lycées. Il faudra effectivement faire remplir une fiche par les professeurs de terminale (j'avais également joint une lettre de recommandation de mon prof principal de terminale et une de la part de l'établissement où j'étais pas la suite, mais je ne sais pas si elles ont joué un rôle).

    N'hésitez pas si vous avez des questions !
  • C'est marrant, bloubloublou, mais tu as exactement le même profil que moi ( https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic17693-se-reorienter-en-prepa.html).

    Moi aussi j'ai intégrer un IEP de province sur mention TB et j'ai été très déçu, et moi aussi je veux me réorienter en prépa pour devenir prof d'histoire (lycée, je suis un peu moins ambitieux). Si j'ai été déçu, c'est pour la même raison que toi : bien qu'étant allé en ES (sachant que début seconde je voulais aller en S), je suis en fait un L refoulé =D Donc même si c'est intéressant science-po, mon âme de littéraire est frustrée ( et puis, je sais pas pour toi, mais j'aime pas du tout l'esprit des autres étudiants ... ).

    J'espère qu'on arrivera tous les deux à se réorienter.

    PS : Peut être est-on dans le même IEP
  • Kytice a écrit:
    Bien entendu, il faut renoncer à certaines prépas, en général les plus prestigieuses
    J'ai une amie, aujourd'hui Khâgneuse à Henri 4, entrée en Hypokhâgne dans ce même lycée après une année de fac de médecine, donc bon... (et c'est une réorientation radicale !)
  • D'accord avec Tourment de Nuit, à LLG il y avait aussi des élèves qui ne sortaient pas du bac (réorientation après Sciences Po, fac de médecine, fac de théologie, MPSI..)
  • Merci de vos réponses, elles redonnent espoir.

    J'ai déjà lu que pour les cpge parisiennes assez prestigieuses, outre les moyennes, notes et appréciations de l'élève, ils se basent aussi sur le pourcentage de réussite au bac du lycée d'origine. Pensez-vous qu'en venant d'un lycée, même de province, avec plus de 90% de réussite au bac tous les ans, j'ai peut être une chance d'être prise.

    Qui tente rien n'a rien et ne saura jamais me direz-vous...
    La seule chose, c'est peut être qu'il faut avant tout savoir oser quand bien même le seul fait de l'envisager peut nous paraître ridicule de prime abord.
  • Bonsoir,

    Alors je vais éclaircir ma situation pour que vous compreniez bien mon cas : je viens d'avoir le bac S mention TB 18.6 de moyenne (mais plus de bourse au mérite, sniff). J'ai eu des notes moyennes en sciences (15 en physique, 17 en SVT et en maths) mais excellentes en lettres (20 en français écrit, philo, allemand et latin, 19 en français oral, allemand européen et anglais, TPE, seulement 16 en histoire par contre). Je fais les options latin et allemand européen.

    Cette année j'ai été admis à Sciences Po Paris et en APB j'ai candidaté à Henri IV, LLG, Montaigne, Gay Lussac MAIS j'ai mis médecine en premier voeu après réflexion donc automatiquement j'ai été pris en fac. Je ne sais pas si j'aurais été pris à H4 ^^

    Mais bon honnêtement je commence déjà à regretter mon choix car je suis profondément littéraire. Ce qui m'a attiré en médecine c'est vraiment le métier et aussi la biologie mais j'ai peur d'être frustré en abandonnant la philosophie notamment (et toutes les autres matières). Donc quoi qu'il en soit cette année je bosse médecine à fond en espérant réussir le concours comme ça soit je continue si médecine me plaît vraiment, sot si je me réoriente j'aurai des bonnes notes à présenter et je ne me serai pas réorienté pour cause d'échec mais par vraie volonté !

    Maintenant j'aimerais savoir si il est possible d'intégrer une prépa après 1 an de fac ??? Et notamment les plus prestigieuses comme H4 et LLG ? (tant qu'à faire ;) )
    J'ai vu ce post
    https://www.etudes-litteraires.com/forum/topic14669-integrer-une-prepa-litteraire-a-bac-1.html
    C'était il y a quelques années donc je ne sais pas i il est encore valable, en tout cas il est très encourageant puisque "tourment de nuit" dit que son amie a fait H4 après 1 an de médecine ...

    Vous en pensez quoi ? Le mieux serait des témoignages de gens (ou de gens qui connaissent des gens) qui l'ont fait ... Il faut candidater via APB alors ? En mars comme pour les terminales ?
    Avec mes notes je peu espérer intégrer H4 et LLG ? Car mes résultats de bac sont excellents mais sur mes bulletins de note je n'ai que 17 en littérature et philo, 18-19 en LV1 et LV2, 15-17 en histoire ...
    Et le fait que j'ai déjà candidaté à H4, LLG, Montaigne, et Gay Lussac ne m'empêche pas de retenter ? J demande même si j'imagine que non comme je n'ai pas eu la réponse d'admission étant donné que j'avais mis médecine en 1er voeu ...

    Voilà ! Merci vraiment à ceux qui répondront ! Cela me rassurera car j'ai peur de ne pas pouvoir me réorienter au cas où PACES ne me conviendrait pas !

    PS : si jamais Tourment de nuit voit ce message, ou quiconque ayant vécu l'expérience merci de me contacter ;) J'aimerais des précisions, savoir par exemple si on a le droit lors de notre candidature d'expliquer notre réorientation ...
  • Maintenant j'aimerais savoir si il est possible d'intégrer une prépa après 1 an de fac ???
    Après un an de fac, je ne sais pas, mais après un an à avoir eu une autre activité, oui.
    J'en ai un exemple : un jeune musicien, brillant en tous points, bac S mention très bien, a intégré une classe préparatoire scientifique un an après avoir passé le bac ; il a réussi (entre autres écoles prestigieuses) l'école polytechnique, classé dans les premiers. C'était il y a quelques années.
    Il était en prépa au lycée Thiers à Marseille.
  • Je pense qu'il est possible d'intégrer une prépa prestigieuse après un an de fac. Il n'y a pas longtemps, j'ai lu un blog où son auteur en parlait.
    De même, plusieurs personnes qui seront en prépa cette année avec moi sont à bac+1. On peut très bien laisser tomber ou mettre en pause une L1 pour se rediriger vers une classe prépa.
  • ArtzArtz Membre
    Tu peux intégrer une hypokhâgne à la fin de cette année. Je ne pense pas que cela va nuire à ton dossier, en revanche, tu vas perdre un an (puisque tu vas aller d'une L1 à un équivalent de L1).
  • Ok c'est plutôt rassurant ;) J'aurais aimé avoir des exemples pour H4, LLG ... histoire de voir quelles sont les particularités pour l'admission ... Des témoins qui sont (ou ont connu) des gens qui ont intégré une prépa après 1 an de fac ?
  • Mais bon honnêtement je commence déjà à regretter mon choix car je suis profondément littéraire. Ce qui m'a attiré en médecine c'est vraiment le métier et aussi la biologie mais j'ai peur d'être frustré en abandonnant la philosophie notamment (et toutes les autres matières).
    Si je peux te parler franchement, je crois qu'il faut que tu voies les choses à long terme, et que tu ne t'attaches pas seulement aux disciplines que tu aimes étudier à l'heure actuelle, mais au métier que tu souhaites exercer plus tard.
    Si tu désires être médecin, alors, il faut aller en faculté de médecine.
    Cela ne t'empêchera pas de t'intéresser à la littérature, à la philosophie ou à la musique.
    J'ai connu des médecins d'une culture bien équivalente à celle d'un agrégé de littérature.
  • Dans ma classe d'hypokhâgne cette année il y avait un élève qui sortait d'une L1 d'histoire. Il se trouve qu'il n'est pas resté toute l'année, pour des raisons de santé, mais j'ai d'autres exemples dans mon lycée qui s'en sont très bien sortis (une ancienne étudiante en droit notamment). Je crois que tu conserveras ton code APB jusqu'à l'année prochaine, ce qui te permettra alors de candidater à nouveau. Tes 16-17 de moyenne dans les matières littéraires ne devraient pas vraiment faire obstacle à ton admission...
  • Le problème ici n'est pas de savoir si l'élève sera admis ou non. Il a des résultats excellents. Il est évident que son dossier sera accepté.
    Le problème est, je crois, de savoir si les études littéraires, même s'il est passionné de littérature ou de philosophie le conduiront à une profession qui lui plaît.
  • En effet c'est une vision intéressante, ce qui me gêne vraiment dans la prépa (et c'est pour ça que j'ai aussi refusé SP) c'est par rapport aux débouchés. Je lis que beaucoup d'élèves des prépas se lancent ensuite en école de commerce pour ensuite travailler dans ce domaine style commerce international et tout mais concrètement c'est quoi travailler dans le commerce ?
    Est-ce qu'ils passent leur journée au bureau d'une entreprise à faire du négoce et à parler en anglais pour passer des commandes, faire des statistiques ? Parce que pour faire tout ça il n'y a pas besoin d'étudier l'histoire, la littérature, philo etc ...
    Il y a le métier de prof (en lycée, prépa voire en université) qui peut être intéressant pour se consacrer pleinement à une matière ...
    Après peut-être que certains vont vers le domaine judiciaire, politique ... ?
    J'aime bien le milieu intellectuel et si je faisais prépa je voudrai un métier qui porte sur la réflexion et quelque chose en rapport avec les matières étudiées ...
    Le problème c'est que j'ai été assez insouciant pour faire mes stages de 3ème et 2nde en agence immobilière et chez un véto du coup je ne connais le métier de médecin qu'à travers ma relation patient-médecin mais pas plus ... Vu mes capacités dans le domaine littéraire j'essaie de réfléchir pour être sûre de ne pas manquer une vocation.

    Je suis bien d'accord sur le fait que certains médecins (et même beaucoup) ont une super culture générale en histoire, littérature ... et ça me rassure de me dire que je pourrai continuer à lire chez moi. Cependant j'ai un peu peur d'être frustré dans ce monde scientifique ...
    A la rigueur je verrai dès le mois de septembre, mais j'essaie de ne pas confondre puisque la PACES n'est pas représentative des études médicales, je ne voudrais pas abandonner la médecine parce que la 1ère année ne me plaît pas alors que peut-être que les années suivantes vont me plaire ... J'ai quelques mois pour y réfléchir mais j'en parlais sur ce forum pour savoir déj si c'était possible mais aussi pour faire avancer ma réflexion et voir quels sont les débouchés, imaginer ce que je pourrais faire après une prépa par exemple ...

    Pour l'instant je vais bosser la PACES à fond mais après j'aurai tellement de travail que je n'aurai pas trop de temps à perdre à me renseigner sur les possibles réorientations ^^

    Ah et merci pour vos messages rassurants gabiana et latucancita, je m'inquiétais aussi pour la possibilité d'admission mais à ce que vous dites il n'y a pas trop de soucis à se faire ...
  • Pour l'instant je vais bosser la PACES à fond
    Je crois que c'est une sage décision. Et dis-toi que cette année n'est qu'un tremplin.
    Je te le répète : Essaie d'imaginer ce que tu aimerais faire plus tard.
    Être médecin ? Enseigner après avoir réussi le concours de l'ENS ou travailler dans l'assurance ou les finances après avoir réussi HEC ?
    Bien souvent les jeunes élèves ont tendance à choisir leur orientation en fonction des matières qu'ils préfèrent sans trop imaginer vers quelle profession cela va les amener.
    Attention, je ne dis pas qu'ils sont forcément déçus. :)
  • gabiana a écrit:
    Le problème ici n'est pas de savoir si l'élève sera admis ou non. Il a des résultats excellents. Il est évident que son dossier sera accepté.
    Le problème est, je crois, de savoir si les études littéraires, même s'il est passionné de littérature ou de philosophie le conduiront à une profession qui lui plaît.

    La question de dipsi23 portait au départ là-dessus, il s'agissait de savoir quelles étaient les procédures d'admission à bac+1 et notamment dans des lycées où la sélection est rude, d'où ma réponse centrée sur ce point. Mais je suis d'accord pour dire qu'il est sans doute intéressant d'ouvrir le débat à la question des débouchés des études littéraires.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.