Grammaire du français

Améliorer son style d'écriture

Bonjour

Je ne savais pas trop où écrire mon sujet donc j'ai choisi cet endroit, veuillez m'excuser par avance si je me suis trompé.
Je cherche un moyen d'améliorer mon style d'écriture, non seulement pour mes devoirs (commentaires, dissertations) mais aussi pour des situations de la vie courante, comme écrire une lettre de motivation. Il me semble que mes phrases sont lourdes, et je ne comprend pas pourquoi.
J'ai déjà essayé de supprimer les verbes passe partout de mon vocabulaire (à savoir : faire/être/avoir/mettre/dire etc.), éviter les subordonnées et enrichir mon vocabulaire, surtout dans l'analyse de texte. Cependant le problème persiste : lorsque je me relis, ou que quelqu'un lit mes propos, je ne les trouvent pas agréables ...
Auriez vous des conseils pour acquérir des réflexes utile à l'amélioration de mon style ? Des idées pour apprendre du vocabulaire lorsque j'écris ?

Merci d'avance
«1

Réponses

  • Si ton professeur critique ton style, il devrait lui arriver de préciser en quoi c'est manquant..... :|
  • Il y a toutes sortes de styles d'écriture, et les uns trouvent mauvais celui que les autres trouvent bon. C'est pourquoi le verbe "améliorer" ne me parait pas adéquat. Je préférerais "préciser". Cela suppose de prendre acte de ce que les uns suivent une voie et les autres une autre. La phrase célèbre de Buffon "Le style, c'est l'homme même", résume l'idée que si l'on a un style, il diffère des autres, et que, sinon, on n'a pas de style. Il faut choisir, ou bien n'avoir aucun style et n'être rien, en tant qu'écrivain,ne serait-ce que pour écrire une lettre.
    Pour répondre à la question, je dirai donc qu'on peut examiner avant de choisir, et choisir un modèle plutôt qu'un autre aide à préciser son choix.
    A la limite, et sans faire de grandes recherches, sur ce forum-même, on trouvera des styles très différents: Alph ou JLC, Muriel ou le Sphinx, pour n'en citer que quelques uns.
  • Bonsoir Etzny,

    Pour le scolaire, tu pourrais t'inspirer de la fiche de Jean-Luc : Du vocabulaire pour l’analyse littéraire.

    Pour le reste, c'est tellement intime et personnel que je ne sais pas si on peut te donner des conseils... Personnellement, je ne suis pas dérangée par les subordonnées ; mais d'autres les trouvent alambiquées et lourdes. Ils préfèrent, comme dans les romans de notre époque, une succession d'indépendantes, séparées par des points. Quand je lis certains de ces livres, j'ai l'impression qu'on me prend pour une véritable idiote qui ne comprendrait pas une suite de plus de six ou sept mots...

    Imprègne-toi des auteurs que tu aimes bien et dont la lecture coule de source pour toi. De ces auteurs que tu n'es pas obligée de relire deux fois pour comprendre leurs phrases...

    Muriel
  • Mon professeur ne me reproche rien a propos de mon style ; c'est quand je me relis que je n'aime pas ma façon d'écrire, je ne parviens pas à apprivoiser mon propre style.
    J'ai pu remarqué que je suis souvent tenté de construire des phrases à rallonge, avec beaucoup de virgules, d'éléments en incise et ça ne me plait pas. Bref je ne savais pas comment m'y prendre mais vos réponses, et notamment celles de Muriel et Putakli me permettent de mieux cerner mon problème. J'espère trouver des solutions et mieux apprécier mon expression dans mes prochains devoirs.
    Merci

    etzny
  • etznny a écrit:
    J'ai pu remarqué que je suis souvent tenté de construire des phrases à rallonge, avec beaucoup de virgules, d'éléments en incise et ça ne me plait pas.
    Si tu veux adopter un style télégraphique, consulter un télégraphiste, si tu veux t'habiller du style journalistique, consulter des rapporteurs.
    Proust avait le même défaut que toi! :D
    Tiens: un bon exercice pour les vacances de la Toussaint. Condenser des pages de Proust en trois lignes maxi. :P

    J'ai tendance à préférer un bon contenu à un style irroprochable, mais puisque on ne te le reproche même pas..... :|
  • Quand je sens que je m'empâte un peu, je me replonge dans ce livre :
    Libérer son écriture et enrichir son style, de Pascal Perrat, qui propose beaucoup d'exercices pratiques assez amusants à faire (si on aime jouer avec les mots, bien sûr). Je trouve qu'il aide à se poser des questions sur ce qu'on écrit, à prendre conscience du nombre effarant de clichés qu'on emploie, à varier les expressions, etc.
  • Une méthode très, très simple, et très, très efficace bien que peu suivie :

    recopier à la main des textes d'un auteur dont on aime le style en fonction de ce que l'on recherche (clarté, vocabulaire, concision, etc.).

    Un professeur de philosophie recommandait à ses élèves de recopier des textes de Paul Valéry. Après, beaucoup d'autres auteurs sont sans doute d'une aide précieuse.
  • Je pense que lire des romans est la meilleure solution.
    C'est mon prof qui m'a encouragée à lire et j'ai fait de nombreux progrès.
    Par exemple, tu pourras commencer par lire "Un amour de Swann" de Marcel Proust,ou "L'immortalité" de Kendera,"L' Alchimiste" de Paulo Coelho,"La Dame aux camélias" d'Alexandre Dumas fils,...
    Mais bon, c'est juste un conseil !!
    Bonne chance.
  • DelisaDelisa Membre
    Bonjour Etzny,

    Tout a été dit dans les réponses précédentes. Je suis d'accord avec Muriel lorsqu'elle déplore cette " mode" du style "télégraphique" qui consiste à aligner des phrases ( incomplètes, car sans verbe) quoique très souvent parfaitement explicites. Je précise que je n'aborde pas le sujet du "scolaire" en particulier.
    Malheureusement, beaucoup de manuscrits de qualité sont refusés, à l'heure actuelle, car le style des auteurs est jugé alambiqué et fastidieux. On a tendance à trouver les longues descriptions ennuyeuses, ce que je regrette.
    Toutefois, ces quelques conseils restent valables pour une dissertation ou une lettre de motivation.
    L'abus de subordonnées ne nuit pas forcément au texte. Mais de manière générale, il convient de:
    _ limiter l'emploi des relatives qui alourdissent le texte .
    _ Veiller à ce que la correspondance des temps soit correcte.
    _ Éviter les répétitions. ( Parfois intentionnelle dans un roman pour souligner, insister.)
    _ Éviter les " phrases à tiroir" ( ex: Le chat du mari de la voisine de l'amie de ma soeur a fait ses griffes sur les rideaux.
    _ Traquer le barbarisme, l'anacoluthe.
    _ Se méfier des équivoques. ( ex: Tu mangeras le repas que tu auras préparé à midi trente. au lieu de : Tu mangeras, à midi trente, le repas que tu auras préparé.
    _ Vérifier la ponctuation.

    Mais si tu aimes écrire, trouve ton propre style. Une chose essentielle: se relire plusieurs fois.
  • Bonjour,


    Je suis en terminale littéraire et je voulais vous demandez de l'aide concernant mon style d'écriture dans mes devoirs. L'année dernière ma professeur de français m'avait demandé de simplifier au maximum mon écriture pour éviter les "mal dit". Seulement maintenant, j'ai gardé cette habitude dans mes devoirs de faire des phrases simples. Cette année, dans le barème de notation, l'expression française donne beaucoup de points dans de nombreuses matières : Philosophie, littérature, histoire-géographie. Il est très important pour moi d'améliorer mon écrit pour pouvoir m'améliorer et donc de gagner des points.

    Lorsque j'écris pour le loisir, j'écris bien, mais dès qu'il s'agit d'un devoir je ne pense plus qu'à ça et je fais mal. Je perds déjà trois points dans chaque matière à cause de ce problème. Lorsque j'écris pour le loisir, c'est différent. Je ne peux pas adopter le même style. J'ai un problème avec l'écrit scolaire. On vente souvent les mérites des élèves qui écrient avec une "fine plume littéraire". C'est à cela que j'aimerai parvenir dans mes devoirs. Je ne peux pas demander sa copie, car je suis en froid avec cette personne...

    Je suis parfois confus. Très souvent, ce sont mes pensées qui sont confuses et cela se retranscrit dans mes écrits. Je dois souvent remanier certaines phrases, car je n'ai pas placé le bon mot au bon endroit. Cependant, je ne suis pas dyslexique. Je me demande aussi, si ce ne serait pas la "peur" de mal faire, et la peur du sujet qui fait que je perds mes moyens. Par exemple, sur ce poste dîtes-moi s'il y a des choses à reformuler. Si quelqu'un avait-eu ce même problème, peut-il m'aider ?


    Merci bien à vous tous.
  • JehanJehan Modérateur
    Seulement maintenant, j'ai gardé cette habitude dans mes devoirs de faire des phrases simples.
    Ce n'est pas un problème, cela... Personne ne devrait te reprocher de faire des phrases simples, du moment que c'est clairement exprimé. Vouloir rédiger des phrases compliquées parce que ce serait plus "littéraire", c'est courir le risque d'être souvent moins clair... D'autant plus que tu te reproches d'être parfois confus.
    On vante souvent les mérites des élèves qui écrivent avec une "fine plume littéraire". C'est à cela que j'aimerais parvenir dans mes devoirs. Je ne peux pas demander sa copie, car je suis en froid avec cette personne...
    Je n'ai pas bien compris de quelle copie et de quelle personne tu parles...
    Peut-être la copie d'un élève de tes connaissances dont tu envies la "plume littéraire", et que tu voudrais nous montrer à titre d'exemple ?
  • Jean-Sébastien a écrit:
    Je suis en terminale littéraire et je voulais vous demandez de l'aide concernant mon style d'écriture dans mes devoirs. L'année dernière ma professeur de français m'avait demandé de simplifier au maximum mon écriture pour éviter les "mal dit". Seulement maintenant, j'ai gardé cette habitude dans mes devoirs de faire des phrases simples. Cette année, dans le barème de notation, l'expression française donne beaucoup de points dans de nombreuses matières : Philosophie, littérature, histoire-géographie. Il est très important pour moi d'améliorer mon écrit pour pouvoir m'améliorer et donc de gagner des points.

    Ce sont justement les phrases simples qui font gagner des points. Après, il faut jouer avec la grammaire, comme je le fais. Cependant, n'en jouez pas en histoire-géographie ou, peut-être, en philosophie car ce sont des matières non linguistiques (pour l'histoire-géographie tout du moins). Ne jouez pas non plus l'écrivain génial avec des phrases insensées.

    Si vous voulez améliorer votre style, retournez au collège (façon de parler). Souvenez-vous des réécritures : style direct-style indirect-style indirect libre, à telles personnes, à tel genre... Les manuels de grammaire ou de français collégiens proposent de nombreux exercices de style (d'écriture) ayant pour but la maîtrise de la langue française.

    Quand on parle d'écriture d'écrivain, on pense surtout aux connecteurs logiques et aux propositions surbordonnées relatives, qui ne sont en soi pas si pédantes, mais surtout à la diversité des tournures et le repos qu'offre une lecture de bonnes phrases non proustiennes.
  • Jean-Sébastien a écrit:
    L'année dernière, mon professeur de français m'avait demandé de simplifier au maximum mon écriture pour éviter les "mal dit". Seulement maintenant, j'ai gardé cette habitude dans mes devoirs de faire des phrases simples.

    Il vaut mieux en effet faire des paragraphes et des phrases assez courts, surtout dans les matières plus ou moins techniques. Principes généraux : un problème par paragraphe, une idée par phrase. Si vous ne voulez pas multiplier les phrases, utilisez alors les deux-points et les points-virgules. Les mots doivent par ailleurs être compréhensibles par tout un chacun : éviter les jargons trop spécialisés.

    On peut toutefois déroger à ces principes dans les textes littéraires. Les paragraphes et les phrases de Marcel Proust étaient par exemple très longs. Cela dit, il a eu du mal à se faire publier, les éditeurs trouvant son style pénible à lire ! Si votre professeur de français vous conseille de simplifier votre écriture, ne suivez pas Proust !

    Jean-Sébastien a écrit:
    Je suis parfois confus. Très souvent, ce sont mes pensées qui sont confuses et cela se retranscrit dans mes écrits. Je dois souvent remanier certaines phrases, car je n'ai pas placé le bon mot au bon endroit. Cependant, je ne suis pas dyslexique.

    Si vous êtes plutôt confus, procédez méthodiquement. Commencez par bien analyser votre sujet, puis faites un plan assez précis : parties, sous-parties... Rédigez ensuite votre brouillon sans trop vous soucier du style. Ne vous en occupez qu'au moment de la mise en propre : paragraphes et phrases assez courts (ou deux-points et points-virgules) ; mots plutôt simples, comme déjà dit ; synonymes pour ne pas multiplier les répétitions...

    Jean-Sébastien a écrit:
    Je me demande aussi si ce ne serait pas la "peur" de mal faire, et la peur du sujet, qui font que je perds mes moyens. Si quelqu'un avait eu ce même problème, peut-il m'aider ?

    Le trac, c'est en effet courant ! Qui dit anxiété dit tension. Essayez de travailler tout en restant détendu : c'est une psychothérapie cognitive-comportementale ! Vous verrez que vous vous en tirerez aussi bien et même mieux qu'en étant stressé.

    Pour travailler de manière détendue, suivez une méthode assez rigoureuse, par exemple celle que j'ai plus ou moins indiqué. Plus généralement, organisez bien votre emploi du temps : travail, loisirs, repos... Et à votre place, je ne fixerai pas des objectifs minutés : trop stressant !

    Sur ce, bon courage et tous mes vœux de succès ! ;)
  • Bonjour
    J'ai un niveau B1 en Français. Je comprends tout lorsqu'on me parle en français, et lorsque je lis je comprends tout. Mais mon problème est que lorsque ça vient à moi de parler ou de rédiger. On dirait un débutant ou pire.

    Que dois-je faire pour améliorer mon style d'écriture? je m’intéresse beaucoup au journalisme. mais avec ce niveau. Aucun journal ne m'acceptera.

    Merci
  • KoraxKorax Membre
    Bonjour pirogueslay,

    Pas d'inquiétude, il est normal lorsque l'on apprend une langue vivante d'avoir plus de facilité à comprendre qu'à s'exprimer. Pour cela il n'y a pas de recettes miracles : il faut pratiquer !

    De nombreux exercices de pratique orale ou écrite existent, tu peux par exemple essayer de résumer un film et donner ton avis sur sa qualité, ses enjeux, etc. ou bien inventer une brève histoire... A toi d'être imaginatif !

    Tu trouveras facilement sur Internet des sites d'entraide où tu pourras faire corriger tes productions (ici même, on se fera un plaisir de t'aider) écrites ou orales (tu peux t'enregistrer à l'aide d'un microphone par exemple).

    Amicalement,
    Korax
  • Cher Korax

    Je vous remercie infiniment pour votre réponse. Vous me donnez du courage.

    J'avoue l'idée de résumer les films est ingénieuse. Je vous félicite :). Je me suis directement mise au travail. ( je profite puisque je suis en vacances)

    Hier, j'ai regardé le film " Appelez-moi Dave", je l'ai résumé, Voici mon texte.

    Le film "Appelez-moi Dave" est un film de durée d'une heure et demi, de la catégorie comédie, où joue Eddy Murphy, le célèbre comédien hollywoodien.

    L'histoire commence lorsqu'un caillou tombant du ciel atterrit dans le bocal dans la chambre d'un garçon, et par la suite ce caillou se révèle une bombe absorbante l'eau de la terre.
    L'histoire s'enchaîne avec l'arrivée d'un navire spatial sous forme d'un être humain, une ruse pour passer inaperçu dans la planète terre. Ce dernier contient un équipage de plusieurs hommes minuscules, qui ont un seul but : trouver le caillou, absorber l'eau de la terre afin de sauver leur monde.

    La mission s'annonce difficile, puisque la terre ne ressemblait pas à ce qu'ils imaginaient.


    Je vous remercie infiniment, j'espère que je n'abuse pas de votre temps
    amicalement
    sara
  • KoraxKorax Membre
    Appelez-moi Dave est un film d'une durée d'une heure et demie, c'est une comédie, dans laquelle joue Eddy Murphy, le célèbre comédien hollywoodien.

    L'histoire commence lorsqu'un caillou tombant du ciel atterrit dans un bocal, dans la chambre d'un garçon. Par la suite ce caillou se révèle une bombe absorbant l'eau de la terre.
    L'histoire continue avec l'arrivée d'un navire spatial, sous la forme d'un être humain. C'est une ruse pour passer inaperçu sur la planète Terre. Celui-ci contient un équipage de plusieurs hommes minuscules, qui ont un seul but : trouver le caillou pour absorber l'eau de la Terre, afin de sauver leur monde.

    La mission s'annonce difficile, puisque la Terre ne ressemble pas à ce qu'ils imaginaient.


    Quelques remarques :

    -En français, le titre d'une œuvre s'écrit en italiques lorsque l'écriture est dactylographiée ; ou est souligné lorsqu'elle est manuscrite.
    -On écrit : "une heure et demie" ou "une demi-heure". L'accord ne se fait qu'en cas de postposition.
    -La planète Terre est un nom propre, elle prend donc une majuscule.
    -Vous ne pouvez pas dire "ce dernier" alors que la dernière chose dont vous avez parlé est "la planète Terre". "Ce dernier" renvoie à la dernière chose que vous avez évoqué. Par exemple : La cigale chante en regardant la fourmi. Cette dernière travaille.
    -Attention à la concordance des temps dans votre dernière phrase, si vous commencez au présent de l'indicatif, vous devez poursuivre ainsi (sauf bien évidemment si l'action se rapporte au passé, comme "imaginaient".)


    Votre production de base était très bonne, j'ai été très pointilleux afin de vous aider, mais vous aviez fait un bon travail, clair et intelligible, même si le film que vous aviez choisi n'était pas évident à résumer !
  • Dans tous les cas je persiste à conseiller la lecture : lire attentivement, varier les auteurs et les styles.
    Quant à l'approche journalistique, le style n'est que bien rarement "littéraire"...
  • Bonsoir tout le monde.
    Voilà j'ai écrit un texte en français. Je voudrais vous le montrer afin de me le corriger. Je vous remercie tous pour ce forum. Un coup de main énorme. et un grand merci à tous qui prennent la peine de lire mes écrits et les corriger.


    L'Islam est la religion dominante en Tunisie, à peu prés 90 % de la population sont de confession islamique.

    Plus on va vers le sud, plus nous trouvons des gens plus pratiquants que les habitants du nord. Cela va de soi, l'évolution a altéré beaucoup les rites et les coutumes islamiques, ainsi la vie citadine a exigé quelques concessions.

    Parmi ces concessions, le voile au travail. Dans plusieurs lieux de travail, on refuse les signes extérieurs religieux, il est strictement interdit de porter le voile au travail. L'employée risque d'être virée de son poste. Beaucoup de femmes musulmanes pratiquantes le savent. Certaines l'enlèvent sans hésiter, pour trouver un emploi. Pour elle pas question de rester à la maison, surtout si elle a effectué des études. D'autres abandonnent tout de suite, et lèvent le drapeau blanc. Le plus simple, pensent-elles, est de rester chez elle ou de garder des enfants.

    Pour les hommes aussi, ils ne sont pas épargnés de ce dilemme. Pas de barbe au travail. Et là, il ne s'agit pas d'être sous son meilleur jour, ni sur son trente et un. Au contraire, de peur d'être taxé de terroriste. La barbe donne - selon les patrons -une idéologie terroriste, et montre un fanatisme religieux.


    Merci à toute personne, qui prendra la peine de lire mes écrits.
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Juste quelques suggestions :
    L'Islam est la religion dominante en Tunisie, à peu prés 90 % de la population est de confession islamique.

    Plus on va vers le sud, plus nous trouvons des gens plus pratiquants que les habitants du nord. Cela va de soi, l'évolution a altéré beaucoup les rites et les coutumes islamiques, ainsi la vie citadine a exigé quelques concessions.

    Parmi ces concessions, le voile au travail. Dans plusieurs lieux de travail, on refuse les signes extérieurs religieux, il est strictement interdit de porter le voile au travail. L'employée risque d'être renvoyée de son poste. Beaucoup de femmes musulmanes pratiquantes le savent. Certaines l'enlèvent sans hésiter, pour trouver un emploi. Pour elles pas question de rester à la maison, surtout si elles ont effectué des études. D'autres abandonnent tout de suite, et lèvent le drapeau blanc. Le plus simple, pensent-elles, est de rester chez elles ou de garder des enfants.

    Pour les hommes aussi, ils ne sont pas épargnés par ce dilemme. Pas de barbe au travail. Et là, il ne s'agit pas d'être sous son meilleur jour, ni sur son trente et un, mais de la peur d'être taxé de terrorisme. La barbe donne - selon les patrons -une idéologie terroriste, et montre le fanatisme religieux.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.