Lien sensualité / mort dans Le Guépard de Lampedusa

Bonjour,je suis en Terminale L et j'ai une question à 8 points à faire pour la semaine prochaine qui est:Montrez le lien qui unit la mort à la sensualité.Si vous avez des pistes,elles sont toutes les bienvenues!Merci d'avance...

Réponses

  • Je m'apprête à faire des fiches sur le roman, car sinon je n'y arriverai jamaisC'est décourageant ces mini disserts en 2h, ça me parait impossible,enfin là n'est pas la question.
    Je ne peux donc pas t'aider d'une manière efficace mais je vais te donner quelques pistes de réflexions suite à une analyse du personnage du prince.Attention je ne prétends pas que tout ce que je dis est vrai, je peux me tromper!

    Pour le lien sensualité mort je pense que tu pourrais utiliser cette réplique de tancredi, adressée à son oncle
    "tu courtises la mort?"
    On se rend en effet compte tout au long du roman, que le prince loin d'être effrayé par cette idée de mort, la chérit, elle l'obsède.
    Lorsqu'il y pense il n'éprouve ni dégoût ni répulsion, elle est dans l'ordre des choses, et c'est rêveusement qu'il pense à son trépas en contemplant les étoiles.
    Elle évoque pour lui une femme, il est attirée par elle.Lorsqu'après la scène du bal, Don fabrizio voit Vénus dans le ciel, Vénus, cette planète, cette étoile,c'est la mort qu'il voit, d'où cette pensée intérieure:" quand se déciderait elle à lui donner un rendez vous(...) dans sa propre région de certitude éternelle"
    On se rappelle alors que les étoiles sont une passion pour Don Fabrizio, il les contemple longuement le soir, il les admire, comme une femme, comme la mort, qu'il croit apercevoir parmi les astres stellaires, cette mort qu'il considère comme une dame lui devant un rendez vous galant.

    De même à la fin du roman, Don Fabrizio compare sa lente agonie à la "cour" que l'on fait à une femme, il conclut ensuite en disant qu'elle lui "avait dit oui", comme si il avait épousé cette mort, comme si il lui avait demandé son consentement,comme si c'était un moment qu'il attendait avec réjouissance,il montre ainsi que la mort n'est pas un moment de souffrance, il la considère comme la conclusion heureuse de toute vie, la sienne ayant été selon lui, avare en moments de bonheur, c'est presque une délivrance, on voit d'ailleurs quelques lignes plus tard apparaitre l'allégorie de la mort , dans la gare puis dans la chambre de l'hôtel trinacria:c'est cette femme au "costume de voyage marron" qu'il décrit comme"la créature désirée depuis toujours" on a l'impression que l'arrivée de la mort est l'assouvissement d'une passion sans faille, qui le brulait de l'intérieur.
    Il y a donc bien un rapport de sensualité avec la mort, du moins de la part de ce personnage, qui croyant la voir parmi les étoiles, passait la plus grande partie de son temps dans son observatoire à l'aduler, c'est véritablement une passion qu'il vouait à la mort,la cherchant dans le ciel, l'assimilant à une femme qu'il aurait aimée.
  • M*M* Membre
    Merci beaucoup pour la piste je pense que ça m'aideras un peu.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.