Grammaire française Participe passé

Bonsoir à vous tous,

Nouveau dans ce site que je viens de découvrir, j'envoie ici mon premier message. Voici: autant que je sache, on se rappelle quelque chose, et l'on se souvient de quelque chose. D'où ma surprise en lisant Michel Déon, que je cite ici:
«Jean écrivit le nom des Michette, mais soudain ne se rappela ni du nom de la rue, ni du numéro.»
Que faut-il en penser? Merci de vos éclairages.
«13

Réponses

  • Bonsoir Grosminet,

    Oui, effectivement, il aurait dû écrire : « Jean écrivit le nom des Michette, mais soudain ne se rappela ni le nom de la rue, ni le numéro ».

    Il n'y a aucune discussion isolée pour cela, mais si vous tapez « se souvenir se rappeler » dans le moteur de recherche du forum, vous verrez matière à penser et à douter... :)

    Muriel
  • Grand merci à vous, Muriel. J'avoue avoir fait la petite recherche que vous me conseillez, recherche qui confirmait la règle en question. Toutefois, j'étais vraiment surpris de trouver cette faute sous la plume de Déon.
    Notez bien que je n'ai aucune prétention en français, mais je cherche sans cesse à m'améliorer. Toutes mes félicitations pour ce site et particulièrement pour le forum «Langue française», j'aime bien lire les interventions. A bientôt!
  • j'étais vraiment surpris de trouver cette faute sous la plume de Déon
    Nous aussi, mais cela prouve au moins deux choses, plus ou moins contradictoires :

    * les meilleurs auteurs ne sont pas à l'abri d'une erreur d'inattention, d'un glissement grammatical usuel, lié à l'évolution de la langue ;

    * les meilleurs auteurs peuvent se permettre des licences ou des libertés avec la syntaxe : c'est justement ce qui fait qu'une langue évolue.
  • On en avait effectivement parlé (et Muriel s'en souvient !) mais je note qu'on avait accepté une forme en "se rappeler de" par l'intermédiaire de Huysmans. Et là, j'avais décroché... :(
  • Si les écrivains connus ne faisaient pas des écarts des règles et des opinions reçues, le Petit Robert serait en mal de trouver des exemples à citer pour l'évolution de la langue française. :)
  • Ce qu'il faut dire en tt cas, c'est que je "je m'en rappelle" est à bannir n'est ce pas ?
    Je l'entends à longueur de journée... Auquel cas, il faudrait le remplacer par un "je me le rappelle".
    Sauf erreur !
  • JehanJehan Modérateur
    Tout à fait, Jérémy. :)

    Sinon à bannir, du moins à déconseiller.
    Car en est alors présenté comme un COI du verbe,
    alors que "se rappeler" n'accepte normalement que les COD.

    "Je m'en souviens (COI)." = Je me souviens de cela.

    Mais "Je me le rappelle." (COD) = Je me rappelle cela.

    On peut certes trouver la séquence "Je m'en rappelle...",
    mais seulement quand en est complément du nom COD, et non pas du verbe :

    "Je m'en rappelle la couleur." = Je me rappelle la couleur de cette chose.
  • Bonsoir à tous,

    Pour être tout à fait franche et honnête, bien que connaissant la règle, il m'arrive assez souvent de dire à l'oral : « Je ne m'en rappelle plus ! ».
    (C'est Jérémy qui va être content !)
    Je me demande si, dans quelques décennies, nous serons autorisés à cette formulation ? : je crois bien que oui...

    Muriel
  • Ce mode de vérification m'irrite au plus haut point.
    Si un écrivain écrit quelque chose et si un grammairien le contredit, pourquoi voulez-vous donner raison au grammairien ?
    Il faut distinguer le dieu du valet qui court derrière, le créateur de sa créature.
  • JehanJehan Modérateur
    Gloria in excelsis Déon...
    Et brûlons gaiement nos grammaires !

    Vouloir systématiquement donner raison à l'écrivain divin n'est pas plus pertinent. Sa transgression n'est peut-être que pure étourderie. Attendons un peu, nous autres humbles valets, avant de nous prosterner...
  • Jehan, c'est aussi mon opinion. Dans le cas qui nous occupe, l'incorrection grammaticale m'apparaît comme étant une pure étourderie, et non une licence délibérée d'un homme de lettres. En toute prudence et humilité, je préfère m'en remettre au grammairien quant à la question débattue.
    Les réponses des uns et des autres sont aussi intéressantes qu'instructives. Cordialement =^.^=
  • Putakli,
    je suis désolé mais le statut d'écrivain n'est pas un motif pour toujours donner raison aux hommes de lettres qui ne sont pas infaillibles, ce sont des êtres humains avant tout, ne l'oublie pas... ta comparaison est inepte et inopportune: si j'ai bien compris le dieu et le créateur représentent l'écrivain et le valet et la créature le grammairien, le rapport? tout cela me dépasse...
  • emm c'est vrais :::
  • La grammaire, maîtresse, classifie si j'ai bien compris.
    Est-ce qu'elle est contraignante ou est-ce qu'elle permet aux auteurs?
    Peu de femmes regrettent la disparition du corset.
  • Tenez, que pensez-vous de cette phrase de Flaubert sur laquelle je viens de tomber dans L'Education sentimentale :

    "Puis, comme il (Frédéric) parlait, elle (madame Arnoux) le rappela d'un signe."
  • Bonjour Jérémy,

    1 - Ce n'est pas le verbe se rappeler, mais rappeler.

    2 - Ta phrase est équivalente à Elle le rappela par un signe.

    Muriel
  • Exact Muriel ; c'est pour cela que je me demandais si dans ce cas présent, "le rappeler d'un signe" n'était pas faux et s'il fallait écrire à la place "par un signe" ;)
  • MitziMitzi Membre
    Bonjour,

    y a-t-il une faute dans cette phrase : "Je ne m' en rappelle plus bien" ?

    En d'autres termes, dit-on :

    " je ne me rappelle plus bien ça"

    ou

    "je ne me rappelle plus bien de ça" ?

    Merci beaucoup.
  • MurielMuriel Membre
    Bonjour Mitzi,

    C'est : je ne me rappelle plus bien ça. Voyez les réponses ci-dessus et page 1.

    Se rappeler quelque chose : ce verbe se construit avec un COD.

    Muriel
  • "Tout ce qu'il se rappelle de son voyage."

    "Tout est comme je me rappelle" me paraît juste
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.