Grammaire française Participe passé

"Non non, mon cher amour je ne vous aimais pas!" ceci est une litote ou une oxymore ?
Quelqu'un peut me renseigner svp? Autour de moi personne n'est d'accord!!!!

Réponses

  • Bonsoir,

    Pour moi la litote consiste à dire moins tout en suggérant plus. E.G. "ce n'est pas ce que j'aime le moins" pour "j'apprécie beaucoup".

    Alors que l'oxymore ou oxymoron est la juxtaposition de deux termes a priori antinomiques tel "un illustre inconnu" ou "un silence éloquent".

    Dans la phrase citée, je ne vois pas de juxtaposition, je ne dirais donc pas qu'il s'agirait d'un oxymore.
  • aie aie aie !!! vous avez une idée?
  • Je dirais plutôt que ce serait un paradoxisme
  • C'est un aveu
  • l'aveu est une figure de style?
  • JehanJehan Modérateur
    Non, l'aveu n'est pas une figure de style. Le fait est que cette phrase exprime un aveu. Mais ce n'est pas le nom de l'outil stylistique, de la figure de style employée pour l'exprimer...
  • lorann a écrit:
    "Non non, mon cher amour je ne vous aimais pas!"
    Un polyptote?
  • Alors plutôt un isolexisme puisque ce n'est pas le même mot, mais la même racine.

    Et un mensonge et non un aveu !
  • JehanJehan Modérateur
    Pourquoi forcément un mensonge ? L'amour a pu venir avec le temps, après tout !
  • non l'amour était déjà là; passage de Cyrano de Bergerac Acte V scène 5.
    J'aurai peut etre dû le dire dès le départ.... pardon!
  • Je me jette à l'eau moi aussi.

    Je dirais premièrement que l'oxymore et la litote ne sont pas a priori des figures de style qui ne peuvent cohabiter.

    Le présence du polyptote, ou plus précisément de la figure dérivative, est ce qui frappe en premier lieu avec le nom amour et le verbe aimer.

    Pour savoir si l'on a une litote, il faudrait d'abord se mettre d'accord sur le sens de la formule. Si la négation de l'amour est utilisée pour exprimer une haine profonde, il s'agit bien d'une litote, car cette figure consiste à dire moins pour signifier beaucoup, du moins plus que ce qu'elle dit.

    Il me semble aussi juste de reconnaître que cette phrase joue sur une opposition de sens entre l'appellatif amour et le verbe aimer qui apparaît dans une structure négative. Cela dit, il est peut-être un peu gênant d'y voir un oxymore, car pour qu'il y ait un oxymore il faut qu'il y ait une volonté de réunir ce qui relève a priori de réalités contradictoires. Est-ce vraiment le cas ici ? J'ai tendance à croire que non. Peut-être serait-il plus facile de parler de rapport antithétique entre les deux éléments. L'antithèse est elle aussi une figure qui joue sur des contraires, mais avec la volonté d'exhiber l'opposition (à la différence de l'oxymore qui tente de la résoudre).

    Ma réponse est un peu longue. J'ai essayé de montrer que l'identification d'une figure n'a rien de mécanique, mais suppose souvent une petite réflexion qui engage une lecture du texte. La stylistique, ce n'est pas comme la physique nucléaire ; c'est soumis à discussion, dans la mesure du raisonnable et du bon sens bien entendu.

    De plus, la définition des figures de style peut varier selon les ouvrages et les époques.
  • merci pour vos réponses !!! bonne journée à tous
  • Bonjour les amis
    J'aimerai juste apporter une petite lumière en ce qui concerne: L'Oxymore et La Litote. Il serait nécessaire de savoir au sommaire de ce renchérissement, que nous sommes face a deux figures de Styles distincts et que le mieux serait d'abord de les cerner afin de mieux les identifier. Pour ce qui est de l'Oxymore, c'est une figure d'opposition qui consiste a réunir deux termes de sens contraire a l'intérieur d'un même Syntagme ,c'est-a-dire dans un groupe de mot. Bien souvent il présente un caractère de Paradoxe. Exemple: Une chemise sombre et claire=(ici la couleur exacte de la chemise nous est inconnu= Le Doute). Or la litote est une figure de Rhétorique et d'atténuation qui consiste a dire moins pour laisser entendre d'avantage, Exemple: Elle n'est pas mauvaise cette tarte! =( Elle est bonne cette tarte). Ainsi si nous écrivons de nouveau cette phrase: < non, non, mon chère amour je ne vous aimais pas!> Nous pouvons constater que l'auteur dit moins de ce qui est dans sa pensée car il transforme sa pensée originelle avec d'autres mots( A ne pas confondre avec L'euphémisme qui consiste a adoucir les termes), cette pensée=( “non,non ma chère je vous haie“). De ce fait nous pouvons en déduire qu'il s'agit belle et bien de la présence d'une Litote. Merci!
  • LaoshiLaoshi Membre
    Copie à revoir.
  • JehanJehan Modérateur
    C'est le moins que l'on puisse dire...
  • Bonsoir,

    1. A mon sens, il ne s'agit pas d'un oxymore, pour autant que l'on donne à ce mot le sens courant de figure de style qui "rapproche syntaxiquement deux termes qui s'opposent en temps normal" (A. Beth et E. Marpeau, , Figures de style). Ex. (en plus de ceux qui ont déjà été donnés - "illustre inconnu", etc.) : "sénile nourrisson" (S. Mallarmé). La liaison des mots "sénile" et "nourrisson" est, en soi, un non-sens.

    Avec "Non, non, mon cher amour je ne vous aimais pas!", il ne s'agit pas de cela, puisque "cher amour,' énoncé contemporain de son énonciation, ne s'oppose nullement (jusqu'au non-sens) à l'énoncé non contemporain de son énonciation "je ne vous aimais pas".

    2. Il ne s'agit pas davantage d'une litote, qui "consiste à dire peu pour suggérer beaucoup" (id.). La plus célèbre des litotes est : "Va, je ne te hais point" pour faire comprendre à Rodrigue : "Va, je t'aime".

    Là, rien de tel : il y aurait eu une litote si Cyrano avait dit à Roxane, par ex. : "Non, non, mon cher amour, je ne vous haïssais pas". Mais il dit le contraire !

    3. A mon avis, cet énoncé me mérite pas vraiment la qualification de " isolexisme", c.-à-d. "l'utilisation dans une phrase de plusieurs mots ayant le même radical". Ou alors, il s'agit d'un isolexisme bien pauvre : "Non, non, mon cher amour je ne vous aimais pas!".

    Comparez avec ce véritable isolexisme (certains auteurs parlent aussi de "polyptote") : "Dans les coulisses du progrès des hommes intègres poursuivent intégralement la désintégration progressive de la matière vivante" (J. Prévert). [Notez par ailleurs, l'abondance de "gr" : 5 fois.]

    S'il fallait vraiment voir dans la phrase soumise une figure de style, on pourrait y voir un léger isolexisme : mais il n'est pas obligatoire de le faire : toutes les phrases ne sont pas riches d'une figure de style !
  • @ Roméo

    Voila un exposé qui a le mérite d'être clair.
    Je trouve la définition de la lilote dire peu pour suggérer beaucoup pas très heureuse. Le peu familier du français comme moi comprend sans exemples à l'appui dire en moins de mots or c'est généralement sinon toujours le contraire.
    Je préfère la deuxième définition (non en gras hélas) de "Etudes littéraires" C'est laisser entendre plus qu'on ne dit nettement plus parlante que la troisième dire beaucoup en peu de mots.

    Cela étant écrit, je regrette que Gabiana et Jehan n'aient pas précisé le grief qu'ils font au post de Christian. Mais peut-être que notre ami Jehan "laisse entendre plus qu'il ne dit" avec C'est le moins que l'on puisse dire, à moins que ce ne soit un euphémisme.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.