Fiches méthode Bac de français 2020

Bonjour,

Je dois réaliser un commentaire sur le poème "le lac" de Lamartine.
Pour le moment je suis seulement à la recherche de la problématique.
Voilà ce que je propose :

Comment est traité le sentiment amoureux dans ce poème ?

Est-ce que cette problématique vous ensemble intéressante ?

J'ai besoin de vos conseils !

Merci !
XIII ◆ Le Lac

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour?

O lac! l'année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu'elle devait revoir,
Regarde! je viens seul m'asseoir sur cette pierre
Où tu la vis s'asseoir!

Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes;
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés;
Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.

Un soir, t'en souvient-il? nous voguions en silence,
On n'entendait au loin, sur l'onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.

Tout à coup des accents inconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos;
Le flot fut attentif, et la voix qui m'est chère
Laissa tomber ces mots :

"O temps, suspends ton vol! et vous, heures propices
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours!

"Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent,
Oubliez les heureux.

"Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m'échappe et fuit;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente; et l'aurore
Va dissiper la nuit.

"Aimons donc, aimons donc! de l'heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons!
L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive;
Il coule, et nous passons!"

Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse,
Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur,
S'envolent loin de nous de la même vitesse
Que les jours de malheur?

Eh quoi! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace?
Quoi! passés pour jamais? quoi! tout entiers perdus?
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus?

Éternité, néant, passé, sombres abîmes,
Que faites-vous des jours que vous engloutissez?
Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes
Que vous nous ravissez?

O lac! rochers muets! grottes! forêt obscure!
Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir!

Qu'il soit dans ton repos, qu'il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l'aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
Qui pendent sur tes eaux.

Qu'il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l'astre au front d'argent qui blanchit ta surface
De ses molles clartés.

Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,
Tout dise : Ils ont aimé!
Bon, j'ai pas trop de réponses....

Mais j'ai une autre question :

- est-ce que la partie entre guillemets peut être attribuée à la femme aimée (Julie en l'occurrence) ? Parce que j'ai vraiment l'impression que le poète lui laisse la parole ("et la voix qui m'est chère Laissa tomber ces mots"). Pourtant, dans les divers commentaires que j'ai pu lire, je n'ai pas trouvé cette remarque...
«13

Réponses

  • En 1819 (l'année précédant le recueil de poèmes) Lamartine l'année sauvait de la noyade de ce lac une femme plus âgée dont il tombait amoureux, d'un amour teinté de tendresse maternelle, et a qui il écrivit des élégies amoureuses sous le nom d'Elvire, une napolitaine. Le poète qui revient seul l'année suivante demande au lac de lui restituer le souvenirs des merveilleux moments passés ensemble dont il a du garder la trace.

    "O temps suspends ton vol" nous invite à contempler le passage de temps, notre destin et la mort.
    L'amour n'est qu'éphémère, nous laissant inquiets devant l'Éternité.
    Le souvenir de l'amour, va-t-il durer?
  • Oui, l'amour va durer, car le poète fera de la nature le gardien de cet amour. et comme le temps "épargne" la nature, elle qui est témoin de leur amour, alors le souvenir de cette amour est écrit pour l'éternité. Tout peut dire "ils ont aimé".

    Finalement, ma problématique sera : "en quoi ce poème est-il lyrique ?"
    comme ça je peut parler de la mélancolie due à l'amour perdu, de la fuite du temps, et de la nature, reflet de l'âme.
  • est-ce que la partie entre guillemets peut être attribuée à la femme aimée (Julie en l'occurrence) ? Parce que j'ai vraiment l'impression que le poète lui laisse la parole ("et la voix qui m'est chère Laissa tomber ces mots").
    Bien sûr. (Julie Charles ; le poète lui a donné le pseu d'Elvire)
  • salut a tous
    je dois analyser le poème le lac de Lamartine j'ai lu toutes les discussions présentes ici mais j'ai pas pu trouver une réponse a ma question
    ma question est la suivante :
    quel rôle jouent les signes de ponctuation dans ce poème?
    mais j'ai encore une autre j'ai lu que les rimes se diférent.moi je n'ai pris en considération que les rimes traités de point de vue de leurs ordres cela veut dire AB BA. es-que je dois traiter les autres points.
    merci d'avance pour votre précieuse aide
  • Bonsoir Emma,
    [...] les rimes traités de point de vue de leurs ordres cela veut dire AB BA
    C'est faux...

    Que veux dire ?
    [...] mais j'ai encore une autre j'ai lu que les rimes se diférent
    Muriel
  • bonsoir
    je ne sais pas exactement comment appeler l'étude des rimes (embarassées.croisées...) mais c'est le seul point que j'ai traité concernant les rimes,mais j'ai lu dans une recherche sur internet qu'il y a d'autres points à traiter concernant les rimes. c'est ce que je voulais dire.
    et merci de m'avoir répondu.
  • Bonjour,
    je souhaiterais avoir de l'aide en ce qui concerne un commentaire que je dois faire sur le Lac de Lamartine.
    Le commentaire doit être fait en 3x3 parties (c'est-à-dire en 3 grandes parties subdivisées en 3 petites parties).
    Voilà mes premieres pistes de recherche:
    1° grande partie:La Nature
    -Nature en generale
    -Personnification systématique
    - personnification du Lac
    2°grande partie:L'Amour
    -L'histoire
    -Leur histoire d'amour
    -L'Amour apporté à la femme
    3°grande partie :Le Poéme
    -La poétique
    -Alexandrin
    -prise de parole de la femme

    Pourrais-je avoir quelques corrections? Etant mon premier commentaire je ne sais pas trop comment commencé .Quelles peuvet être les transitions possibles ?
    Quelles sont les astuces des commentaire?

    En contre-parti,je pourrais vous aider en ce qui concerne:
    -Andromaque de Racine.
    -René de Chateaubriand
    - L'enfant de Jules Valles (dont j'ai fait une dissertation sur le point de vue)
    -Moi, Boy de roald Dahl

    Merci
    P.S: reponse attendu avant le lundi 18 janvier =D
  • A première vue, tu sépares catégoriquement les deux thèmes alors que le poète les lie, et ton III ne peut se nommer "le poème", on dirait que tu vas simplement étudier l'alexandrin ou les rimes sans les lier au reste. D'autre part, la fuite du temps est un élément primordial que tu éludes.
    Tu as perçu des thèmes et procédés, il faut les réorganiser de façon à proposer un tout cohérent et logique. Je te donne un exemple : il prend à partie la nature et s'adresse à ses éléments en les personnifiant, pour exprimer ses sentiments et la difficulté à retenir le temps. Donc il est difficile de choisir des axes qui séparent tout cela. Des titres du type "un poème lyrique" seront plus adaptés (attention je ne dis pas que ce titre est idéal : il est un peu passe-partout, tu peux trouver mieux. C'est juste pour orienter ta recherche).
  • merci beaucoup
    donc je pourrai suprimmer une partie et mettre a la place
    la mesure du temps
    1)obssession du temps
    2)la peur de la femme(mort proche)
    3)la morale epicurienne
  • Bien le bonjour ,
    j'ai une analyse à faire sur le Lac de Lamartine , seulement j'ai quelques problèmes , je ne sais pas du tout à quoi correspond un effet musical dans un poème , si je pouvais avoir de l'aide rapidement , ce serait fantastique ( je m'y prends tard pour cette analyse , demain première heure , elle doit être rendue .. ) .
    Merci d'avance !

    Le poème :
    Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
    Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
    Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges
    Jeter l’ancre un seul jour ?

    Ô lac ! l’année à peine a fini sa carrière,
    Et près des flots chéris qu’elle devait revoir,
    Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cette pierre
    Où tu la vis s’asseoir !

    Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
    Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
    Ainsi le vent jetait l’écume de tes ondes
    Sur ses pieds adorés.

    Un soir, t’en souvient-il ? nous voguions en silence ;
    On n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux,
    Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
    Tes flots harmonieux.

    Tout à coup des accents inconnus à la terre
    Du rivage charmé frappèrent les échos ;
    Le flot fut attentif, et la voix qui m’est chère
    Laissa tomber ces mots :

    "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
    Suspendez votre cours :
    Laissez-nous savourer les rapides délices
    Des plus beaux de nos jours !

    "Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
    Coulez, coulez pour eux ;
    Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
    Oubliez les heureux.

    "Mais je demande en vain quelques moments encore,
    Le temps m’échappe et fuit ;
    Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l’aurore
    Va dissiper la nuit.

    "Aimons donc, aimons donc ! de l’heure fugitive,
    Hâtons-nous, jouissons !
    L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ;
    Il coule, et nous passons !"

    Temps jaloux, se peut-il que ces moments d’ivresse,
    Où l’amour à longs flots nous verse le bonheur,
    S’envolent loin de nous de la même vitesse
    Que les jours de malheur ?

    Eh quoi ! n’en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
    Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
    Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
    Ne nous les rendra plus !

    Éternité, néant, passé, sombres abîmes,
    Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
    Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes
    Que vous nous ravissez ?

    Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
    Vous, que le temps épargne ou qu’il peut rajeunir,
    Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
    Au moins le souvenir !

    Qu’il soit dans ton repos, qu’il soit dans tes orages,
    Beau lac, et dans l’aspect de tes riants coteaux,
    Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
    Qui pendent sur tes eaux.

    Qu’il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
    Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
    Dans l’astre au front d’argent qui blanchit ta surface
    De ses molles clartés.

    Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
    Que les parfums légers de ton air embaumé,
    Que tout ce qu’on entend, l’on voit ou l’on respire,
    Tout dise : Ils ont aimé !
  • NENE Membre
    je ne sais pas du tout à quoi correspond un effet musical dans un poème
    Bonjour desillusion,
    Cherche dans la sonorité des mots, dans la musicalité des rythmes, allitérations, bref, tout ce qui donne au poème un côté "chantant". De plus, dans les correspondances de couleurs, de thèmes, etc, on retrouve les "phrases" - ou périodes - d'une symphonie.
  • Hm . Merci énormément mais , n'aurais tu pas un exemple concret :s , si ne n'est trop te demander..
    desillusion a écrit:
    Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
    Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
    Ainsi le vent jetait l’écume de tes ondes
    Sur ses pieds adorés.

    Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
    Que les parfums légers de ton air embaumé,
    Que tout ce qu’on entend, l’on voit ou l’on respire,
    Tout dise : Ils ont aimé !
    Comment étudié ces rimes ? Et l'effet qu'ils produisent ?
  • NENE Membre
    La construction anaphorique par exemple, donne au poème un mouvement lithanique.
  • Bonjour à tous,
    actuellement nous étudions le poème de Lamartine dénommé " Le Lac".

    Et on me dit d'étudier la métrique et la prosodie...
    La métrique, je sais que c'est toujours, dans ce poème, des rimes croisées et des quatrains mais je n'arrive pas pour les syllabes. Est-ce des alexandrins à chaque fois ? - Je ne sais pas !

    Merci pour votre aide

    Et pour la prosodie, qu'est-ce que c'est et que faut-il étudier ?

    Merci encore ! :D

    https://www.etudes-litteraires.com/lamartine.php
  • JehanJehan Modérateur
    Un alexandrin, c'est un vers de 12 syllabes.
    Prononce le poème à voix haute, et tu te rendras compte qu'il y a aussi des vers de seulement 6 syllabes (hexasyllabes), par exemple le dernier vers de chacune des cinq premières strophes :

    Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
    Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
    Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges
    Jeter l’ancre un seul jour ?


    Autres vers de 6 syllabes : les deuxième et quatrième vers de chacune des strophes suivantes.
    Même à l'œil, on se rend bien compte qu'ils sont plus courts :

    Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
    Coulez, coulez pour eux ;
    Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
    Oubliez les heureux.
  • Bonjour,
    à propos du poème d'Alphonse de Lamartine, Le lac,
    je n'arrive pas à trouver tous les thèmes du poème :
    il y a la nature, le souvenir et ... je ne sais pas

    Et pouvez vous m'aider pour trouver des allitérations et assonances dans le poème et quels effets produisent elles ?


    Et enfin, quelles sont les caractéristiques romantiques présentes dans le poème ?


    merci d'avance
  • Bonjour,

    j'ai un commentaire de texte, sur le poème Le Lac de Lamartine, à rendre pour Lundi.
    Voici l'extrait :
    Ô lac! rochers muets ! grottes! forêt obscure !
    Vous que le temps épargne ou qu’il peut rajeunir,
    Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
    Au moins le souvenir !

    Qu’il soit dans ton repos, qu’il soit dans tes orages,
    Beau lac, et dans l’aspect de tes riants coteaux,
    Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
    Qui pendent sur tes eaux !

    Qu’il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
    Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
    Dans l’astre au front d’argent qui blanchit ta surface
    De ses molles clartés!

    Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
    Que les parfums légers de ton air embaumé,
    Que tout ce qu’on entend, l’on voit ou l’on respire,
    Tout dise : « Ils ont aimé ! »

    Pour commencer ma problématique serai : " Comment Lamartine exprime t-il le pouvoir de la nature dans ce poème Lyrique ? ".

    Pour mon plan je n'ai trouver qu'une seule partie = L'expression de la Nature.
    Doit-je aussi montrer l'expression du temps ?

    J'aurai besoin de vos conseil. :)

    Merci !
  • JehanJehan Modérateur
    Bienvenue.
    Dois-je aussi montrer l'expression du temps ?
    Oui... Je dirais même que c'est essentiel ! Relis les messages précédents.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    Je verrais plutôt une prière, une invocation à la nature, qui est l'occasion de décrire un lac alpin, qui révèle les pouvoirs du poète, le don de la parole à l'inanimé.
  • Merci beaucoup :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.