Votre avis sur ma thèse (en esthétique analytique et cognitive)

Bonjour,

Je suis une thésarde en esthétique (analytique et cognitive) et ma thèse est actuellement sur ses dernières finitions. Seulement voilà, comme je ne maîtrise pas parfaitement l’écriture en français, je connais qu’il doit exister des passages qui paraissent difficiles, incompréhensibles, ou mal écrits. Ainsi avant de déposer la totalité de mes travaux et la présenter à mon directeur de recherche, je souhaite avoir des avis sur ce qui a été écrit afin de pouvoir faire des éventuelles améliorations sur mon écriture aussi bien que sur la forme de dissertation.

Je transmets donc ce message à vous qui pourrez m’aider. J’ai besoin de vous qui pouvez lire juste quelques pages voire même un chapitre de ma thèse, et me donner votre avis. Pour cela, merci de m’envoyer un MP.

Merci de votre attention ! :)

Réponses

  • Il y effectivement un travail de traduction à faire. Des mots comme appraisal ou affordance sont inacceptables. Il est d'autant plus indispensable de les traduire que vous trouverez en français plus de nuances et plus de facilités d'expression. C'est pourquoi certaines universités américaines utiisent la langue française pour la philosophie.
    Ce travail vous incombe personnellement. Il vous arrive de mettre entre guillemets des mots français qui n'en ont pas besoin, tandis que vous ne mettez pas de guillements pour des mots totalement incompréhensibles en français.
    Ce travail de traduction aura forcément des répercussions conceptuelles importantes. Ce n'est pas une simple mise en forme, mais plutôt le rattrappage d'un travail qui aurait du être fait au fur et à mesure et qui a été négligé.
    Pour le lecteur qui voudrait vous aider, il serait plus facile de lire quelques pages en anglais pour comprendre quelle thèse vous soutenez que de lire un texte embarrassé.
  • Bonjour Putakli,

    C'est vrai que le travail de traduction est important. Seulement, les deux termes que vous avez évoqués, affordance et appraisal, sont généralement utilisés directement par les théoriciens français, par les professeurs. Ainsi dans une discussion formelle, académique, il est souvent plus facile de saisir l'attention et se faire comprendre en disant "appraisal" au lieu de dire "évaluation (cognitive)." Quant au mot affordance, si l'on ne traduit pas ce mot en français, c'est probablement parce que ce mot n'existe pas en anglais, non plus. C'est un mot inventé par un théoricien influent de la perception J. J. Gibson afin de développer ses pensées concernant le sujet percevant et son rapport au monde.
  • To afford existe en Anglais.
    Quand Greenberg parle de l'art abstrait, il parle d'efficacité. J'ai l'impression qu'on n'est pas loin de la question.
    Mais il y a quelquechose qui m'étonne. J'a parcouru vos messages. C'est du bon français et c'est très clair. J'en étais à me demander si vous étiez le réel auteur de ce texte que je n'ai fait que parcourir et j'ai l'impression que je ne pourrais pas faire plus, car je n'y comprends rien et ne trouve même pas une phrase où m'arrêter. Peut-être que si c'était écrit en anglais, je pourrrais le traduire...
    C'est dommage parce que le sujet m'intéresse et depuis longtemps, en sorte que je serais curieux de savoir ce que vous en dites, et ce qu'on peut en dire de nouveau tant est abondante la littérature qui en traite.
  • Oui, affordance est dérivé du verbe afford. Mais j'ignore la vraie raison pourquoi les français ne traduisent pas ce mot.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.