Bonjour,

Je propose ici une sorte de jeu (un peu comme la discussion "Premières phrases : qui a écrit..." de l'onglet "Littérature française") qui consiste à proposer des mots de la langue française qui vous paraissent rares, peu connus, surprenants, amusants... ou tout simplement, des mots qui vous plaisent ! Cela nous permettra, à tous je pense, d'apprendre de nouveaux mots ou bien les particularités des mots que nous connaissions déjà, et par là même, de nous cultiver. :)

J'espère qu'aucune discussion semblable n'a déjà été lancée, et s'il y en a, je présente mes plus plates excuses et ne m'opposerai pas à la suppression de cette discussion, car j'ai fait des recherches, mais je n'ai rien trouvé. :rolleyes:

Maintenant, je commence avec le mot "parhélie", qui est... masculin ! Eh oui, je crois que l'on a souvent tendance à vouloir le mettre au féminin...

Exemple tiré du Wiktionnaire :

Les parhélies sont fréquents dans les régions polaires.

Bien, à vous maintenant,

Dianceth
«134567825

Réponses

  • Le TLF le donne comme féminin ; le Littré masculin ; le Larousse du XXème aussi.

    Qu'est-ce qu'une carabistouille ?
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir, Léah.

    Une carabistouille, je crois bien que c'est une baliverne, une fadaise, un propos sans fondement. Il s'emploie surtout au pluriel. C'est un mot que j'ai appris grâce à "Astérix chez les Belges". Car ce mot vient de Belgique...
  • Bonne question... J'ai le droit de regarder dans un dictionnaire ? :D

    C'est aussi capillotracté...? ;)

    Pour "parhélie", je viens de regarder sur le site du TLF... c'est étrange, je pensais que la masculinité de ce mot était universellement admise...

    Dianceth
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, c'est étrange que que le TLF fasse bande à part et donne ce mot féminin. Puisqu'on dit UN périhélie, UN aphélie... Même le vieux Littré le fait masculin. Mais bizarrement, ledit Littré précise que , pour le même phénomène de réflexion, quand il s'agit de la Lune, on parle d'UNE parasélène... Étonnant, non ? Charles Trenet aurait donc pu chanter: "Le parhélie a rendez-vous avec la parasélène..."
  • Oui, c'est étrange, Jehan. Je ne connaissais pas "parasélène". :)
    Le genre de ce mot s'explique peut-être parce que l'on dit la lune, mais le soleil...
    Mais au risque de me répéter, je trouve cette explication quelque peu... capillotractée :D (merci Léah, j'adore ce mot maintenant).

    Et, qu'en est-il de "quadrifolié" ou de "fleurdelisé" (qui s'écrit aussi "flleurdelysé"...). Je trouve que ces deux sont très beaux.

    Bonus : Que veut dire "fleurer" (sans dictionnaire) ?

    Dianceth
  • JehanJehan Modérateur
    Je ne pense pas que le genre de parasélène et parhélie aient quelque chose à voir avec le genre des mots lune et soleil... Étymologiquement, il n'y a pas de raison. Et puis, on dit tout aussi bien LE périhélie que LE périsélène ou LE périgée. De même qu'on dit UN aphélie, UN aposélène ou UN apogée... Cette explication est en effet assez capillotractée (Il faudra que je le ressorte à JSC, celui-là !) .

    "quadrifolié", comme un trèfle (trifolium) à quatre feuilles...
    ainsi que "fleurdelisé", semé de fleurs de lys, sont effectivement très beaux. Mais on a l'embarras du choix !

    "Fleurer", sans dico ? Trop facile, à moins qu'il n'y ait d'autres sens que j'ignore. Cela veut dire "sentir", "exhaler une odeur". Mais aucun rapport étymologique avec les fleurs. Le mot vient du latin "flagrare", qui a donné aussi "flairer"...

    "Que ton vers soit la bonne aventure
    Éparse au vent crispé du matin
    Qui va fleurant la menthe et le thym,
    Et tout le reste est littérature."

    (Paul Verlaine)
  • Fleurer n'a certes aucune relation étymologique avec les fleurs, mais l'association instinctive est plaisante.
    Qu'est-ce qu'un écussonnoir ?
  • Bravo Jehan, tu es très fort !

    En fait, pour "fleurer", je ne voulais pas l'associer aux fleurs ou aux autres mots que j'avais mis, mais en vérifiant l'orthographe de "fleurdelisé" pour ne pas me tromper, je l'ai vu juste en-dessous, alors je l'ai ajouté, car ce mot me plaisait, dans le contexte (Les fleurs ne fleurent-elles pas bien bon ? :rolleyes:). J'ai bien aimé aussi l'exemple de mon dictionnaire : Cela fleure bon. C'est une expression qu'il faut "ressortir" dans un dîner... n'est-ce pas, Muriel H. ? :D

    Pour "écussonnoir", je pense à un ustensile en rapport avec les écussons... mais je ne pourrais pas être plus précis. :(

    Bon, juste un petit mot, spécial pour Muriel H., si vous passez par ici, très chère, éclairez-nous... ;)

    Donc, que veut dire "irréfragablement" ?

    Dianceth

    P.S. : Pour ceux qui ne le savent pas, "fleurdelisé" est aussi le nom par lequel on désigne le drapeau québécois : Le Fleurdelisé s'élève le 24 juin.

    Le Fleurdelisé : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/5f/Flag_of_Quebec.svg/20px-Flag_of_Quebec.svg.png .
  • Qu'est-ce qu'un écussonnoir ?
    Bonjour Léah,

    Un écussonnoir est un objet peu courant. Picsou en possède un en or. Il s'agit en fait d'un vase en forme de cloche inversée (le plus couramment en bronze) qui permet de constater la grandeur de sa fortune. On y fait sonner ses écus. Plus le son est grave, plus on est riche !

    Bonjour Dianceth,

    Voici la définition d'irréfragablement.

    Muriel
  • Et aussi un petit couteau pour écussonner
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour, Dianceth.

    Je suis peut-être très fort, mais je me suis tout de même trompé pour l'étymologie de "fleurer" ! Certes, comme je le soupçonnais, il ne vient pas de "fleur" au sens botanique... Mais après vérification, le mot ne vient pas non plus de "flagrare". C'est un verbe issu du vieux français flaor, fleeur, lui-même issu du latin populaire flatorem, latin classique flatus, "souffle", du verbe "flare", souffler. Il fallait que ce fût dit. Ouf, je peux souffler...
  • Bonjour, Jehan,

    Merci pour la rectification, c'est tout à ton honneur et, comme on dit, Errare humanum est.

    Joli jeu de mots ! :)

    Par contre, le Gaffiot ne semble pas connaître le verbe flare, mais j'ai flatare pour "souffler". Je suppose que c'était une faute de frappe... Vilain clavier ! ;)
    Ah bin si, oups, le verbe flare existe bel et bien, j'ai mal regardé, je me suis fait avoir parce que mon Larousse donne flatare pour l'étymologie de "fleurer" ! Désolé.

    Personne n'a un petit mot à proposer ? :(
    Moi non plus d'ailleurs, mais je vais chercher...

    Je propose deux mots :

    - Qu'étudie l'erpétologiste ?

    - Qu'est-ce qu'un eunecte ?

    Dianceth
  • JehanJehan Modérateur
    Toujours garanti sans dico :
    L'erpétologiste, il me semble qu'il étudie les serpents. Et l'eunecte, c'est justement le nom d'un serpent, le nom savant de l'anaconda, ce cousin du boa qui vit en Amazonie... C'est un mot qu'on trouve assez souvent dans les mots-croisés.

    A moi de proposer. Pour dire "Il y a longtemps", on dit : "Il y a belle lurette"... Mais qu'est-ce donc que cette lurette-là ?
  • Bien vu, Jehan, c'est tout à fait ça ! :)

    Petite précision, mon Larousse élargit l'erpétologie (ou herpétologie) à l'étude des reptiles et des amphibiens, mais l'étymologie de ce mot et son sens premier te donnent raison, bravo !

    Pour "lurette", je connais l'expression et il me semble que ce mot ne s'emploie que dans cette expression, non ?
    Que veux-tu ici, l'étymologie, le sens du mot...?

    Dianceth
  • JehanJehan Modérateur
    Le sens de l'expression, je l'ai donné. C'est plutôt l'origine du mot lurette que je demande...
  • Bonjour Jehan,

    Je tente une explication (garantie sans dico !).

    Lurette serait une déformation de Laurette. Il y a très très longtemps, un vieil homme au vocabulaire pauvre aurait un jour eu besoin d'exprimer l'idée « il y a longtemps ». Ne trouvant pas le mot, il regarda désespérément sa femme (aussi vieille que lui, et à la beauté fanée) et s'écria : « Il y a "quand t'étais belle Laurette" ! ». L'expression a fait un tabac dans le village, s'est étendue au bourg voisin. Quelques années plus tard, on la retrouva à la foire aux bestiaux du chef-lieu de canton... : « Ah ! y'a belle lurette que j' t'avons point vu le Bébert !!! »
    De là... vous imaginez la suite...

    Muriel
  • heure => heurette => (corruption) => lurette.

    Robert dit que le mot fut transmis oralement, notamment dans le nord et l'est du pays.
    Aussi possible: depuis/voici belle lurette (que) 1877
    ou il y a belle lurette 1807.
  • Pour moi, c'est une très bonne explication, tout à fait plausible.
    Bravo, Muriel H. !

    Dianceth

    JSC, Robert ?
  • Dianceth a écrit:
    Pour moi, c'est une très bonne explication, tout à fait plausible.
    Piquée à Robert Escarpit et à ses très réjouissants Contes de la Saint Glinglin !
  • On en apprend dans ce topic ! :)
    Je ne connaissais pas les mots proposés, et je suis assez étonnée de l'étymologie de lurette..

    Qu'est-ce qu'un discours encomiastique ? (même le correcteur d'orthographe de Firefox et du forum ne le connaissent pas !)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.