Méthode commentaire Méthode dissertation

2»

Réponses

  • Léa8310 ,

    Ton plan m'a l'air pas mal . tu as exploré d'autre aspect du texte que je n'avais pas pensé de fouiller .
    LA place de la femme , je pense que c'est une bonne idée . pour m'a part j'ai plus centré sur la société en général . ( la vision du monde ... sur la société me semblait logique quand on sait la date à laquelle le roman a été écrit ... Les Lumières )
    Mais .. je n'en sais rien du tout après de la facon dont ils vont prendre en charge nos copies .. et le barème ...
    puisque .. j'ai considéré que ce n'était pas lui qui avait écrit ce roman !!! :S
    toutefois , On sait que dans un commentaire ...
    iL y a diverses possibilités de Plan ...

    après on verra les résultats !
  • PEACHES ,

    alors ... tOn premier axe m'a lair pas mal ... ( si tu as pu le constater .. jen ai fait de même pour cela )
    mais .. tOn grand deux .. je pense qu'iL manque .. l'aspect .. " vision " .. du mOnde ; de la société ; ou comme Léa8310 de femme de l'époque ...
    Après ce que tu as du mettre dedans est peut etre coorect ..
    Rappelons nous , TOUJOURS ... qu'un commentaire regorge de plans !!

    bOnne chance ! fineplume ,

    eh bien écoute , ton plan m'a l'air pas mal ...
    J'y retrouve en effet pas mal de mes idées ...
    surtout auniveau de la société qui ne juge que par le beau ( physique ... )
    je trouve sincèrement ton plan bien construit ...
  • ZachZach Membre
    Bonjour,

    Ma première partie est similaire à celle que nombreux d'entre vous ont choisi (c'est à dire l'étude du préambule).

    Par contre, je sens que ma deuxième partie est peut-être un peu "osée", dans le sens ou je me suis lancé dans l'hypothèse que l'anecdote de Marianne servait la parole de Marivaux, mais d'une manière un peu originale. Ma deuxième partie s'organisait de la façon suivante:

    II/Marianne: Porte Parole de Marivaux

    → Le "rejet" du personnage du préambule servirait-il la parole de Marivaux?
    → L'anecdote de Marianne pourrait-elle non pas référer à la société contemporaine en relation à la condition de la femme ou aux rapports sociaux, mais plutôt à sa relation au travail d'artiste, et pourquoi pas celui de Marivaux?
    → Dans cette hypothèse, l'anecdote de Marianne ne serait-elle pas une métaphore filée où les propos tenus et applaudis seraient les oeuvres et les critiques, où la physionomie référait à la réputation et l'oeuvre d'antan?

    Pensez vous que ça pourrait éventuellement passer, sachant que mon argumentation suit une forme plutôt correcte, et qu'elle est placée sous le signe de l'hypothèse (et non de l'affirmation)?
  • e fait, zach, ton interprétation me rassure un peu dans le sens où ça ressemble légèrement à ce que j'ai fait dans ma seconde partie (mon plan est à la première page, dis moi ce que tu penses...) !
  • ZachZach Membre
    Tes parties me semblent adaptées dans le sens où elles traitent bien du sujet proposé par le corpus (l'illusion du réel) et ton 3) de ta deuxième partie pourrait, c'est vrai, se rapprocher de ma deuxième partie dans le sens on l'on s'interroge sur l'utilité de cette illusion du réel à travers la dénégation du statut d'auteur.
  • Après cela, j'espère ne pas avoir complètement raté donc. Enfin, nous verrons bien, il est toujours quelque peu difficile de s'auto-évaluer sur une épreuve de français.
  • EnTouteLettre a écrit:
    Il est toujours quelque peu difficile de s'auto-évaluer...
    Je dirais même que c'est inutile, décourageant et frustrant la plupart du temps. Mieux vaut arrêter de stresser et prendre son mal en patience même si l'on ronge son frein et qu'on est un "stressé de la vie".
    Regarder la télé, lire, sortir, écouter de la musique... voilà qui permettent de se changer les idées.
    Et les vacances, j'oublie! ;)
  • Bonjour!
    oulàlà, je me pose trop des questions quand je lis vos plans!!! Je me suis rendue compte en allant voir le corrigé en sortant de l'épreuve que je suis complètement passée à côté de la société représentée dans le texte!
    Est-ce que vous pensez que mon plan est bon malgré tout:

    problématique: Comment l’auteur donne-t-il l’illusion du réél?

    I- étude de l’incipit
    II-La narration et plus particulièrement le changement de narrateur

    alors, vous en pensez quoi?
    Merci d'avance! :P
  • Le titre de ton I est assez vague pour ainsi dire.
  • Mais c'est bon quand même? j'peux quand même avoir fait un truc bien avec ce plan là?
  • Je vois qu'on stresse tous pour nos résultats ...

    Voici mon plan :

    I) Le rôle du préambule et son étude
    II) La vie de Marianne
    III ) La vision de Marivaux

    Un plan relativement simple, mais j'espère correct !

    Bientôt le 11 juillet
  • Un commentaire qui m'a valut un 9 . . .
  • Mon commentaire m'aura finalement valu 11.
    A vrai dire, je m'attendais à pire.
    Heureusement que l'oral est là pour remonter cette petite note.
  • Et bien moi j'ai un oral demain sur La Vie de Marianne, donc je vais m'entraîner un peu ici en attendant :)
    Voici donc une proposition de plan pour l'incipit :

    problématique : de quelle manière Marivaux écrit un incipit en ayant soin de respecter quelques règles qui sont celles du théâtre. Ce faisant, il ne renonce pas à inscrire sa propre voix dans le roman.

    1. L'incipit comme une scène d'exposition théâtrale:
    a)la présentation des personnages
    b)la rhétorique à l'oeuvre (captatio benevolontiae qui met en avant le manque pour que le lecteur se lance à la recherche de ce manque)

    2. Les effets de réel
    a)l'oralité feinte
    b)la mise en place de la polyphonie : Marivaux/ narrateur / Marianne et la pronominalisation
    la position ambigue de Marivaux dans cette polyphonie : il n'assume pas la narration au début mais ce fond dans Marianne, la difficulté du "je".
    c)le topos de la découverte du manuscrit : parallèle avec Don Quichotte, Cervantès prétend avoir trouvé un manuscrit qu'il ne fait que publier. De plus Don Quichotte se donne un nom au début de l'histoire comme Marianne "se nomme elle-même".

    3. Marivaux ne renonce pas à sa voix
    a)la critique des jugements sur le paraître
    b)l'affirmation du fond au delà de la forme peut être à rapprocher du fait que le dramaturge Marivaux s'attaque à la forme romanesque et défend son choix
    c)le début d'une réflexion sur l'écriture, sur le style

    Voilà, j'ai fait ce plan parce que je pense que les transitions entre les parties peuvent rendre le tout assez lié
  • Salut la compagnie !
    J'ai eu un bac blanc ce matin, et je suis tombé sur le texte de Marivaux ' La vie de Marianne' de la ligne 1 à 44.
    Et j'ai choisi le commentaire. Voici mon plan..

    I/L'introduction du faux-auteur
    1) Le présent
    2) La découverte des manuscrits
    3) La modification de l'histoire

    II) Marianne, la narratrice
    1) Récit de Marianne
    2) Thème de l'esprit et de la beauté et la remise en cause des hommes
    3) Suscite la curiosité sur la suite de l'histoire


    III) L'effet du réel
    1) La mise en abyme ( roman dans le roman)
    2) Le narrateur/ Auteur confondus
    3) Première personne du singulier employé


    Je ne sais pas si ce plan tiens la route, mais j'espère gratter quelque point !!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.