Bonjour !
Le forum sera indisponible dans la journée en raison d’une opération de maintenance.
Merci pour votre patience.

EAF 2008 séries S et ES - Commentaire du texte de Balzac : le Chef-d'œuvre inconnu - Page 3 — Forum littéraire

Fiches méthode Bac de français 2021

1356753

Réponses

  • yasu_o a écrit:
    1991 a écrit:
    critique de la société d'aujourd'hui
    Eux je dirais qu'il y a un léger vide entre Balzac [XIXe] et nous [XXI] :D

    Mais j'étais bien tenté de dire ca aussi, seulement, non. La société du XIX fut essentiellement marquée par des progrès sociaux et des révolutions artistiques.

    Encore une petite question, dans cette description du vieillard, quelqu'un à t-il trouvé un lien avec le classicisme, par exemple avec la conception de l'art? [Très puriste je dirais, organisée, précise dans les couleurs aussi]
    Organisée je suis d'accord, il s'agit d'une analyse du visage vers le corps entier ...

    Les couleurs représentent plus je pense ce contraste clair / obscur, vieillesse / authentique de l'oeuvre d'art et donc du personne décrit
  • nnrs95nnrs95 Membre
    Aidez moi s'il vous plaît car je crois réellement avoir foiré mon commentaire, voici mon plan :
    I - Un portrait dépréciatif...
    1)Un physique désagréable

    -Lexique dépreciatif, rythme binaire, enumeration.
    2)Un homme vieux

    -Pas de nom explicite, caractérisé par "vieillard", sorte de surnom.

    II - ...Qui inspire les artistes

    1)Evoque l'art

    Evoque la curiosité, l'art, le respect et l'admiration

    2)Un portrait pittoresque ( qui peut-etre peint)

    Peut-etre peint grace au couleur, forme, details de la description

    III - Un vision de l'art

    1) Une vision absurde

    Pourquoi peindre un portrait aussi moche? Balzac donne sont avis "je ne sais quoi" et montre le ridicule des artiste en ironisant avec une recette et en invitant le lecteur a la faire ( a la porté de tous).

    2)Critique de rembrandt.

    Au début, couleur (vert, blanc) et envahissement du noir lors de la description de rembrant, negation (sans cadre) et presence du noir critique le clair-obscur.
    S'il vous plaît, votre avis.
  • 19911991 Membre
    voila mon plan :
    I. Un portrait réaliste
    1. Cadre spatio-temporel
    2.Un désir de précision ( abondance d'adjectifs qualificatifs , temps , verbes d'état, ...)

    II. Un registre épidictique
    1. Blâme du vieillard
    2.Caricature

    Dans II)2. j'ai montré que Balzac critiquait la société actuelle : elle juge trop les apparences !
  • J'ai pris le commentaire est je pense avoir bien réussi :

    I]Un personnage original
    A] Un vieillard d'apparence sombre et dévalorisé par l'auteur
    ~~> comparaison a une recette de cuisine avec les impératifs ...
    ~~> "diabolique" ► personnage méphistophélique
    ~~> l'auteur insiste sur la vieillesse du personnage

    B] Un homme qui garde du prestige
    ~~> comparaison élogieuse a de grands personnages (Socrate ...)
    ~~> attitude respectueuse du jeune homme + vision épidictique dans le sens ici d'éloge
    ~~> le vieillard garde une certaine stature

    II] Un personnage original certes mais une volonté de l'auteur de conserver un portrait réaliste
    A] L'appui sur le réel
    ~~> beaucoup d'arguments ...

    B] L'auteur peint la décripitude physique et morale du vieillard avec objectivité
    ~~> déchéance physique
    ~~> déchéance morale
    ~~> un homme en fin de vie ► un cadre sombre avec la récurrence de "noir" et des termes rappelant la faiblesse du vieillard

    Personnellement je pense avoir très bien réussi (hormis la question)
    Le dévelopement fait 6 pages.
    Que pensez vous de mon plan ?
  • nnrs95 a écrit:
    Aidez moi s'il vous plaît car je crois réellement avoir foiré mon commentaire, voici mon plan :
    I - Un portrait dépréciatif...
    1)Un physique désagréable

    -Lexique dépreciatif, rythme binaire, enumeration.
    2)Un homme vieux

    -Pas de nom explicite, caractérisé par "vieillard", sorte de surnom.

    II - ...Qui inspire les artistes

    1)Evoque l'art

    Evoque la curiosité, l'art, le respect et l'admiration

    2)Un portrait pittoresque ( qui peut-etre peint)

    Peut-etre peint grace au couleur, forme, details de la description

    III - Un vision de l'art

    1) Une vision absurde

    Pourquoi peindre un portrait aussi moche? Balzac donne sont avis "je ne sais quoi" et montre le ridicule des artiste en ironisant avec une recette et en invitant le lecteur a la faire ( a la porté de tous).

    2)Critique de rembrandt.

    Au début, couleur (vert, blanc) et envahissement du noir lors de la description de rembrant, negation (sans cadre) et presence du noir critique le clair-obscur.
    S'il vous plaît, votre avis.
    Franchement, j'vois pas pourquoi tu stresses, il est impec' ce plan, sur tous les plans :)
  • Bonjour j'ai pris le commentaire.
    Mes axes :
    I)Un portrait inscrit dans le réel puis transposé dans l'imaginaire:
    1)Description réaliste du visage
    2)Transposition dans un tableau lors de la description du corps (j'ai pas vraiment écrit ca mais je m'en rappelle plus)

    II)Un homme influent (le vieillard)
    1)Un homme plein d'assurance
    2)Un homme riche

    III)Un homme instruit
    1)Prépondérance de la description de la tête par rapport au corps
    -taille des paragraphes et description élogieuse de la tête et péjorative du corps.
    2)Corps fatigué à for de réfléchir et de penser : corps modelé par la réflexion.

    Voilà, quest ce que vous en pensez?
  • valouuu a écrit:
    J'ai pris le commentaire est je pense avoir bien réussi :

    I]Un personnage original
    A] Un vieillard d'apparence sombre et dévalorisé par l'auteur
    ~~> comparaison a une recette de cuisine avec les impératifs ...
    ~~> "diabolique" =► personnage méphistophélique
    ~~> l'auteur insiste sur la vieillesse du personnage

    B] Un homme qui garde du prestige
    ~~> comparaison élogieuse a de grands personnages (Socrate ...)
    ~~> attitude respectueuse du jeune homme
    ~~> le vieillard garde une certaine stature

    II] Un personnage original certes mais une volonté de l'auteur de conserver un portrait réaliste
    A] L'appui sur le réel
    ~~> beaucoup d'arguments ...

    B] L'auteur peint la décripitude physique et morale du vieillard avec objectivité
    ~~> déchéance physique
    ~~> déchéance morale
    ~~> un homme en fin de vie

    Personnellement je pense avoir très bien réussi (hormis la question)
    Le dévelopement fait 6 pages.
    Que pensez vous de mon plan ?
    I nickel
    II j'ai remplacé par la description du vieillard
    A) Détails du visage
    B) Visage
    C) Corps
  • yopdu59 a écrit:
    valouuu a écrit:
    J'ai pris le commentaire est je pense avoir bien réussi :

    I]Un personnage original
    A] Un vieillard d'apparence sombre et dévalorisé par l'auteur
    ~~> comparaison a une recette de cuisine avec les impératifs ...
    ~~> "diabolique" =► personnage méphistophélique
    ~~> l'auteur insiste sur la vieillesse du personnage

    B] Un homme qui garde du prestige
    ~~> comparaison élogieuse a de grands personnages (Socrate ...)
    ~~> attitude respectueuse du jeune homme
    ~~> le vieillard garde une certaine stature

    II] Un personnage original certes mais une volonté de l'auteur de conserver un portrait réaliste
    A] L'appui sur le réel
    ~~> beaucoup d'arguments ...

    B] L'auteur peint la décripitude physique et morale du vieillard avec objectivité
    ~~> déchéance physique
    ~~> déchéance morale
    ~~> un homme en fin de vie

    Personnellement je pense avoir très bien réussi (hormis la question)
    Le dévelopement fait 6 pages.
    Que pensez vous de mon plan ?
    I nickel
    II j'ai remplacé par la description du vieillard
    A) Détails du visage
    B) Visage
    C) Corps
    J'ai aussi fait la description du vieillard dans la partie déchéance physique :p
  • Ecrit sur le roman ce matin xD, le sujet n'était pas simple, c'est peut-être mon impression mais bon ... On aurait pu avoir pire : la poésie :-S

    J'étais tellement stressé que je n'arrivais plus à respirer ...
    La question m'a semblé assez dure xD, j'ai répondu comme ceci :

    Texte A : contexte réel : 1612, Paris

    Transposition du réel : description de la vieillesse du personnage sans l'embellir

    Texte B : contexte réel : Angleterre, XVII° siècle, saltimbanque : histoire vraisemblable

    Transposition du réel : critique de la " tare " sans l'atténuer

    Texte C : Contexte réel : ouvrier, paris, classes sociales

    Transposition du réel : dimension naturaliste : précision scientifique dans les descriptions

    Texte D : Contexte réel : fresque dans laquelle l'auteur transpose l'expérience de sa vie, soirée mondaine

    Transposition du réel : description réalise de la vieillesse du personnage, ses diffucultés face à la vie ( conditio humaine ).
    Auteur précise lui-même → " étaient des teintes non pas irréelles, trop réelles au contraire ".

    Ensuite, j'ai pris le commentaire. Ma problématique :

    Comment Balzac nous fait-il une description organisée et réaliste du personnage ? Comment la vision de l'artiste usé comme son art nous apparaît-elle ?

    I ) Une description réaliste et organisée

    1°) La découverte du vieillard par Nicolas Poussin

    2°) La description détaillé du visage et du reste du corps

    II ) L'image de l'artiste usé comme son art

    1°) La thème de la vieillesse

    2°) Quand art et artiste se correspondent ...

    ( On a l'impression qu'il s'agit lui-même d'un tableau, + verbes à l'impératif : mode d'emploi pour créer une oeuvre d'art )

    J'ai aussi souligné la grandeur de la description bien entendu ...

    EST-CE BIEN ? :S
  • valouuu a écrit:
    yopdu59 a écrit:
    valouuu a écrit:
    J'ai pris le commentaire est je pense avoir bien réussi :

    I]Un personnage original
    A] Un vieillard d'apparence sombre et dévalorisé par l'auteur
    ~~> comparaison a une recette de cuisine avec les impératifs ...
    ~~> "diabolique" =► personnage méphistophélique
    ~~> l'auteur insiste sur la vieillesse du personnage

    B] Un homme qui garde du prestige
    ~~> comparaison élogieuse a de grands personnages (Socrate ...)
    ~~> attitude respectueuse du jeune homme
    ~~> le vieillard garde une certaine stature

    II] Un personnage original certes mais une volonté de l'auteur de conserver un portrait réaliste
    A] L'appui sur le réel
    ~~> beaucoup d'arguments ...

    B] L'auteur peint la décripitude physique et morale du vieillard avec objectivité
    ~~> déchéance physique
    ~~> déchéance morale
    ~~> un homme en fin de vie

    Personnellement je pense avoir très bien réussi (hormis la question)
    Le dévelopement fait 6 pages.
    Que pensez vous de mon plan ?
    I nickel
    II j'ai remplacé par la description du vieillard
    A) Détails du visage
    B) Visage
    C) Corps
    J'ai aussi fait la description du vieillard dans la partie déchéance physique :p
    Ben t'as géré alors
    Ma problématique c'était quelle est la vision de l'homme ? Ca marche à ton avis ?
  • 1991 a écrit:
    voila mon plan :
    I. Un portrait réaliste
    1. Cadre spatio-temporel
    2.Un désir de précision ( abondance d'adjectifs qualificatifs , temps , verbes d'état, ...)

    II. Un registre épidictique
    1. Blâme du vieillard
    2.Caricature

    Dans II)2. j'ai montré que Balzac critiquait la société actuelle : elle juge trop les apparences !
    Honnêtement, j'le trouve assez classique, mais très bien. J'espère juste que t'as un bon style & une belle écriture ;)
  • Ben t'as géré alors
    Ma problématique c'était quelle est la vision de l'homme ? Ca marche à ton avis ?
    Moi j'ai mis " En quoi cette rencontre est originale ?"
    Mais j'ai parlé aussi de la vision de l'homme dans ma conclusion je pense que ça passe ...
  • lilou71 a écrit:
    bjr à tous, comme vous j'ai passé le BAC ce matin, et en lisant les commentaires je me rends comptpe que moi aussi j'ai fait une grosse GOURDE, j'ai confondu le maître et le vieillard!!
    est-ce que cela va m'enlever des points?
    Je sais pas si tu vas perdre des points mais je pense que le vieillard était le maitre ...
    J'ai hésité à en parler en ouverture mais comme c'est de l'interprétation c'est très dangereux

    Ps : je passe l'oral lundi
  • 19911991 Membre
    Ca me rassure . Pour l'écriture , étant donné que je suis assez médiocre , j'ai essayé de m'investir au maximum !
    En revanche , je voulais savoir si on allait me retirer beaucoup de points , si , concernant la description du vieillard, je n'ai pas fait le rapprochement avec une peinture. Pour ma part , c'était une satyre ...
  • Pour le commentaire en ouverture on aurait pu mettre en parallèle cet extrait avec une autre oeuvre de Balzac LE COLONEL CHABERT où l'auteur dresse un portrait on ne peut plus macabre du rescapé de l'épopée napoléonnienne. Là encore le lexique de la peinture prédomine associé aux allusions à Rembrandt. L'utilisation du clair-obscur, marque de l'expression de l'indicible provoque une sensation de malaise. Ainsi le style balzacien, vigoureux et heurté par ses nombreux contrastes, ample et pictural permet la transformation d'une vision réaliste en une vision fantastique pour enfin traduire une dimension symbolique.
    Ce vieillard est un véritable mythe dans l'immense fresque qu'est LA COMEDIE HUMAINE:il vit et revit à travers les romans.
  • NowaneNowane Membre
    En ce qui me concerne j'ai pris le Commentaire et je pense que mettre que Balzac fait une critique de l'art ici est une assez grave erreur étant donné qu'il s'est ruiné pour acheter des oeuvres de grands maîtres (souvent des faux d'ailleurs, le pauvre). Et comme il était mauvais gestionnaire il était criblé de dettes et devait écrire à partir de minuit jusqu'à huit heures pour manger puis encore travailler jusqu'à dix-sept heures (authentique) : il travaille donc de 16 à 18 heures par jour.
    Son oeuvre, La Comedie Humaine qui regroupe plus de 2000 personnages et 90 romans retracent l'Histoire de France et d'Europe à travers les siècles (il se trouve que Le Chef-d'oeuvre inconnu se passe au XVII et Le Comte de Monté-Christo au XIXèm siècle : pourquoi critiquer l'art alors qu'il a appellé son oeuvre "le chef d'oeuvre"?).
    Pour populariser ses romans, ils les publient presque tous dans la presse sous forme d'épisode.
    Désolé pour ceux qui ont fait un plan avec cette critique supposée de l'art.


    Mon plan : commentaire
    I. DESCRIPTION PROGRESSIVEMENT INQUIETANTE D'UNE VIEILLARD AISE
    A. La description fantastique d'un vieillard
    B. Une progression du portrait de plus en plus négative, péjorative


    II. L'ASPECT FIGE D'UNE FIGURE MYTHOLOGIQUE
    A. Un aspect figé, propre à la peinture
    B. Des rappels de la mythologie : une philosophie socratienne intemporel, immuable (en transition)

    III. ELOGE DE L'ART DE LA PEINTURE DE LA PART D'UNE NOSTALGIQUE ISSU DU ROMANTISME
    A. Eloge de la peinture du XVIIème siècle
    B. Le rappel de l'humanisme par un romantique en "mal de siècle"
  • Hello!

    Moi aussi j'ai pris le commentaire et j'ai fait le plan suivant:

    I. Une rencontre étonnante et inattendue
    1) Un portrait réaliste
    2) Une rencontre déconcertante

    II. L'ambiguïté du personnage
    1) Un personnage charismatique
    2) Un personnage inquiétant


    Qu'en pensez-vous?
  • HenaHena Membre
    Je crois que je suis un peu hors sujet :S ...

    I/ Le portrait.

    1° Première approche entre Nicolas et le vieillard
    Regard extérieur/neutre du jeune peintre - premières
    impressions.
    2° Description physique
    Minutie de la description mais qui mène toujours à un
    mystère
    3° Appel au lecteur
    Rhétorique - utilisation du "vous"

    II/ L'atmosphère mystérieuse

    1°Le trouble de Nicolas
    une sorte d'enchainement dans sa pensée
    2° Description en contradiction constante
    "A la ..., à la..., à la..." ~~> mais on ne sait toujours pas
    exactement qui c'est " ou le protecteur ou l'ami..."
    3° L'intention du narrateur à laisser ce mystère
    L'évocation de Rembrandt et le clair-obscure - La phrase
    de la ligne 15 - IL nous explique comment on peut le
    "résumer" (s'en faire une idée) mais on a toujours une
    "image imparfaite"
    Les champs lexical du noir/mauvais: "diabolique - colère
    - regards magnétiques..."

    J'ai également parlé du titre "Le chef-d'œuvre inconnu" - un chef-d'œuvre qu'on "ne connait pas"

    Mais enfin, je pense que dés qu'on notre notre analyse, et que celle ci est basée sur le texte c'est déjà bien, non?
  • kouamekouame Membre
    Pour ma part, je trouve que l'idée de la diabolisation n'est pas mal si on lui donne une fonction. Par contre je ne suis pas d'accord avec la critique de rembrandt (il est juste evoque dans une métaphore assez élogieuse pour frenhofer)

    Voilà sinon mon plan ça donnait ça :

    I Un texte qui contient un description très précise du "vieillard", qui imite le réel

    A] Narrateur externe mais présent → pt de vue interne et intérêts ...
    B] Une description détaillée digne d'un artiste → profusion e détails, longueur, présence des formes et des couleurs ds la description

    II Cette description donne des traits fantastiques et incroyables à Frenhofer qui s'éloigne de la réalité

    A] Un visage "irréel" (presque impossible) et déplaisant
    B] La diabolisation du personnage


    III Cette peinture vise à émerveiller le lecteur

    A] Appel au lecteur → impératifs, vous, présence de l'auteur dans je ne sais quoi
    B] Jeu sur le contraste entre beauté/diable et réel/irréel

    Je ne pense pas avoir un bon plan donc si vous avez des pistes ...
  • HenaHena Membre
    Mais est ce que vous pensez que c'était judicieux de parler du vieillard en tant que peintre étant donné que dans le texte ça n'est pas clairement dit "ou le protecteur ou l'ami du peintre" ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.