Fiches méthode Bac de français 2020

Dissertation, série littéraire
Un roman doit-il chercher à faire oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs ?

I. Le rôle des personnages fictifs
1) S'imaginer dans un monde imaginaire et s'évader
=> roman fantastique, épopée
2) Personnage fictif positif et négatif
=> Bel Ami

II. Le rôle des personnages réels
1) Permet de s'identifier à eux
=> roman de formation
2) Curiosité des lecteurs
=> autobiographie, roman réaliste


pourriez vous me dire si ce plan convient ?
Mots clés :
«13

Réponses

  • ProteeProtee Membre
    Pour ma part, même si je ne suis plus étudiant de première:

    Le plan a l'air d'être intéressant cependant le sujet invitait peut-être plus à répondre dans un plan antithèse/thèse/synthèse.

    Ton raisonnement , à mon avis, doit-être tout à fait dans le sujet tant qu'il avance dans le raisonnement et qu'il peut-être enrichi de connaissances littéraires. On t'en dira plus bientôt je pense :).
  • Moi je le passe à 14h !
    J'suis en sti :)
  • Ca ne me semble pas franchement pertinent car il fallait plutôt faire deux parties, l'une justifiant la thèse, l'autre la réfutant, mais tout dépend de la manière dont tu as traité l'ensemble.
    C'était le sujet de quelle série ?
  • ProteeProtee Membre
    Laura Palmer a écrit:
    Ca ne me semble pas franchement pertinent car il fallait plutôt faire deux parties, l'une justifiant la thèse, l'autre la réfutant, mais tout dépend de la manière dont tu as traité l'ensemble.
    C'était le sujet de quelle série ?
    Certainement le sujet de la série littéraire puisqu'en S-Es ils ont eu la tâche du romancier : imitation du réel ?
  • Je confirme c'était le sujet des littéraires
  • Oui série L
    je n'aurais pas mon bac alors -_-
  • Je pense aussi qu'un plan en deux parties était suffisant: après tout dépend du contenu.
    Je proposerai:
    I/Le roman doit être le miroir des hommes et s'attacher à peindre la société humaine: il doit donc faire oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs
    II/Le roman doit divertir/distraire le lecteur
  • oui ce plan semble plus pertinent
    I valider la thèse: le roman doit faire oublier que les personnages sont fictifs II nuancer: le roman revendique la fiction pour le plaisir des lecteurs III certains romans remettent question la notion de personnages
  • Bonjour désolé de mincrusté :s



    1. Commentaire

    Commentaire du texte de Balzac, Le chef-d'oeuvre inconnu


    2. Dissertation

    En partant des textes du corpus, vous vous demanderez si la tâche du romancier, quand il crée des personnages, ne consiste qu'à imiter le réel. Vous vous appuierez aussi sur vos lectures personnelles et les œuvres étudiées en classe.


    3. Invention

    Sujet d'invention à partir du texte de Proust : "Le narrateur du Temps retrouvé croise une femme qu'il a aimée dans sa jeunesse et pour laquelle il conserve une vive affection. Il perçoit, sous ses traits vieillissants, les traces de sa beauté d'autrefois. En vous inspirant de l'extrait proposé (texte D), vous imaginerez la description qu'il pourrait en faire.


    [J'ai pris la dissertation , j'ai fait un plan : Oui pourquoi, Non pourquoi

    Intro: Depuis toujours, le roman est intégré à la société , dans la vraie vie. Du roman de chevalerie au roman philosophique et en passant par le roman d'apprentissage, la tâche de l'auteur est donc de raconter une histoire longue fictive ou réelle métant en scène des personnages inventées ou réelles et tout cela dans un cadres spacio temporels precis.
    Il est donc légitime de se demaner si la tâche du romancier quand il crée des personnages ne consiste qu'a imiter le réel.
    Nous verrons dans un premier que la tache du romancier consiste à imiter le réel et dans un second temps nous verrons pourquoi il ne faut pas que le réel.



    Oui car: un personnage : état civile : nom prénom profession classes sociales famille ; Romancier doit imiter le réel car pour affirmer une idée ou bien donner un aperçu d'un milieu. Le romancier doit retracer la vie d'un personne vivant dans ce milieu comme par Zola dans l'Assommoir en retraçant l'itinéraire de Gervaise, une modeste blanchisseuse.

    Non car Pour les adeptes du NOUVEAU ROMAN tel que Gide, il faut laisser la libre imagination au lecteur de décrire les personnages donc de brosser leur portrait sur le plan morale et physique donc ce qui permet au lecteur de pouvoir s'identifier à un personnage et donc imiter le réel ne peut laisser le lecteur travailler son imagination puisque imiter le réel c'est reprendre un model type d'une classe sociale, d'une société comme le laisse sous-entendre Gide " Purger le roman de tout ce qui n'appartient pas au roman",André GIDE , le journal des Faux-monnayeurs.



    Ccl: J'ai dit que Il faut que l'histoire soit logique pour avoir de la credibilité de ce qu'on raconte auprès du lecteur et donc la tache importante du Romancier est de ne pas imiter le réel du moins , laisser un certain espace entre la litterature et le réel. On pourrait d'alleurs se demander si la litterature est basée sur le réel ou sur l'imaginaire.


    Que pensez-vous?
  • Bonjour,
    Je suis en Première L, je passe en Terminale L, et je viens de passer, aujourd'hui même, l'épreuve de français et d'enseignement scientifique.

    J'ai pris la dissertation en français et je voulais connaître votre avis sur mon plan.
    Le sujet était : "Un roman doit il chercher à faire oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs ?"

    Mon plan donc :

    Thèse 1 : Le roman doit chercher à faire oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs.
    Idée 1 : Le roman se base sur des personnages ordinaires dans une société réelle afin de garantir une atmosphère non fictive
    Exemple 1 : Germinal de Zola
    Exemple 2 : Une vie de Maupassant
    Exemple 3 : Eugénie Grandet de Balzac

    Idée 2 : Le roman peut faire intervenir des faits présents dans la société
    Exemple 1 : Bel Ami de Maupassant ( critique du milieu parisien implicitement )
    Exemple 2 : Les lettres persannes de Montesquieu ( ROMAN épistolaire - cependant je ne sais pas si ça va passer :s qui critique une aristocratie qui profite de ses privilèges et donc le lecteur en oublie la fiction )
    Exemple 3 : La peste de Camus ( écrivain existentialiste )

    Thèse 2 : Le roman doit préserver son caractère fictif
    Exemple 1 : La république de Platon ( oeuvre utopique qui ne peut se défaire de la fiction )
    Exemple 2 : Les métamorphoses d'Ovide ( Qui relate des faits mythologiques donc fictifs )
    Exemple 3 : Les Georgiques de Virgile ( Relate une catabase ).

    Merci de me dire ce que vous en pensez, n'hésitez pas à être francs. ;)
    Merci d'avance à vous tous !
    J'espère que ça été pour ceux qui passaient le bac aujourd'hui.
    A bientôt !
    Decalco.
  • Pour xxhel0xx, ce n'est pas parce-que tu as loupé ton écrit de français que tu n'auras pas ton bac car en effet, ce sont les épreuves de l'année prochaine qui compteront davantage telles que la philo, l'histoire, l'anglais..
  • Personne n'a fait de synthèse alors?ça m'inquiète beaucoup alors..j'ai démontré dans cette partie combien les frontières entre la réalité et la fiction peuvent être étroites (par ex: Mme Bovary, personnage fictif, et pourtant qui incarne un mythe et qui a une personnalité des plus humaines, et qui a donné lieu au Bovarysme, notuion qui est entrée dans le dictionnaire un état d'esprit que l'on peut trouver dans la vie de tous les jours..ensuite dans un second argument j'ai exposé le rapport de l'auteur à son personnage, et j'ai émis l'idée que le personnage de fiction peut etr el'essence même de l'auteur , l'incarnation de ses émois, de certains de ses souvenirs...Par conséquent la réalité des souvenirs et de son for intérieur vit d'une certaine manière à travers le personnage(bon je ne développe pas tout mais voilà en gros l'idée principale). Pour ce faire j'ai utilisé le 3ème texte du corpus..
    Mais si ça se trouve j'ai un fait un hors sujet total..mon dieu....
  • Bonjour, je suis en série S.

    Suis-je hors-sujet ? personne ne semble avoir fait comme moi.

    I. L'imitation du réalisme n'est pas le seul procédé que l'auteur doit utiliser lorsqu'il crée un personnage.

    1. Il doit créer un personnage interéssant et plaisant pour le lecteur afin qu'une relation puisse s'établir
    2. Il doit créer une relation avec son personnage qui devient son porte-parole
    3. Il doit créer a travers son personnage un monde pour que le lecteur puisse s'évader et rêver.

    II. Mais nombreux auteurs font aussi appel au réel à travers leurs personnages. Quels avantages ?

    1. Il facilite l'identification du lecteur
    2. Il explicite bien souvent la visée du roman
    3. Il permet sous certaines conditions que sous couvert du personnage se cache l'auteur (autobiographie)


    merci beaucoup pour vos réponse (depuis midi je ne fais que de paniquer)


    Quant a la synthese, elle est trs deconseillée au lycee mais peut rapporter gros si elle est bien faite
  • SnapeSnape Membre
    J'ai également pris la dissertation avec le plan thèse/antithèse/synthèse, enfin, plutôt thèse/antithèse et conclusion parce que je me répète trop dans la synthèse si elle fait objet de partie à part entière, et donc elle en devient inutile !
  • Aucune réaction pour mon plan ? :/
  • Bonsoir à tous les littéraires !

    Je viens de passer ce matin l'épreuve de français de première L. J'ai été ravie par le sujet et les textes m'ont semblé fort intéressants. (petite préférence pour celui de Milan Kundera).
    J'ai choisi la dissertation, qui m'a semblé le sujet le plus large, n'étant pas inspirée par le commentaire, et ayant peur du sujet d'invention, un peu piège, il me semble…
    Alors, voilà mon plan, sommairement.
    "Le roman doit-il chercher à faire oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs ? "

    I- Oui
    -l'illusion du réel permet l'approche du personnage romanesque par le lecteur. projection facilitée dans l'intrigue, identification avec le peersonnage.
    (ex : La Princesse de Clèves, Boule de Suif)
    -évasion, distraction, plaisir d'une lecture où les personnages sont compréhensibles, complexes, humains, réels, et évoluent dans un contexte précis.
    (ex: Les Ames Grises, L'Ecume des Jours)

    II-Non
    -L'identification à un personnage peut devenir dangereuse, lorsque l'être fictif prend le pas sur le quotidien, la réalité. risque de désillusion.
    (ex: Madame Bovary, Le Roman Bourgeois)
    -réflexion nécessaire pour comprendre le message de l'auteur, ce qui entraîne absence d'identification, impératif de recul par rapport au personnage. aussi vrai pour percevoir les exercices de réécritures, la culture, l'attention doit être en éveil permanent.
    (ex: Moderato Cantabile, Au château d'Argol)

    III-Mais
    -le lecteur doit s'approcher du personnage, s'approprier ses caractéristiques, assimiler ce qu'il peut lui apporter, et s'en débarasser, ne gardant de lui que l'essentiel du personnage fictif, qui va lui permettre de se construire en tant qu'individu dans la vie réelle. Au fond, peu importe l'illusion du réel, le lecteur découvre le personnage, tente de le cerner, de se cerner lui-même, et ensuite l'efface de sa mémoire.
    -revendiquée ou non, la fiction est bien présente, les personnages ne sont faits que d'encre et de papier, contrairement au lecteur, qui vit, qui aime, qui souffre.

    Qu'en pensez-vous ?
  • Black Mamba a écrit:
    Personne n'a fait de synthèse alors?ça m'inquiète beaucoup alors..j'ai démontré dans cette partie combien les frontières entre la réalité et la fiction peuvent être étroites (par ex: Mme Bovary, personnage fictif, et pourtant qui incarne un mythe et qui a une personnalité des plus humaines, et qui a donné lieu au Bovarysme, notuion qui est entrée dans le dictionnaire un état d'esprit que l'on peut trouver dans la vie de tous les jours..ensuite dans un second argument j'ai exposé le rapport de l'auteur à son personnage, et j'ai émis l'idée que le personnage de fiction peut etr el'essence même de l'auteur , l'incarnation de ses émois, de certains de ses souvenirs...Par conséquent la réalité des souvenirs et de son for intérieur vit d'une certaine manière à travers le personnage(bon je ne développe pas tout mais voilà en gros l'idée principale). Pour ce faire j'ai utilisé le 3ème texte du corpus..
    Mais si ça se trouve j'ai un fait un hors sujet total..mon dieu....
    Je ne pense pas que tu as fait un hors sujet total, je pense au contraire que tu es allé plus loin dans l'étude, mon professeur m'a toujours dit de me méfier des I. Oui II. Non , tout n'est pas ou noir ou blanc, de plus un plan comme celui la est un peu une contradiction à part s'il contient une synthèse.
    Ta synthèse a été ma deuxième partie, j'ai développé dans la premiere une Evolution du personnage de la Littérature classique à la Littérature moderne, lehéros perd peu à peu ses qualités héroiques qui faisaient rêver le lecteur et il devient plus " ordinaire " pour permettre le procédé d'identification établi par le lecteur.
    Cette nouvelle attente de l'auteur donne l'illusion qu'on doit oublier le caractère fictif du personnage en se concentrant sur les critères qui le font entrer dans le monde " réel " mais c'est la fiction du roman et de son personnage qui permet de faire réflechir le lecteur, c'est de cette façon que le lecteur a accès à des vérités mis en lumière par l'auteur à travers son imagination. J'ai dit également que ce critère du " non-réel " est la force de la Littérature, c'est dans un dernier paragraphe que j'ai parlé de l'auteur, qu'il ne doit pas cacher au lecteur que ses personnages sont fictifs car ce serait tromper le lecteur et lui donner une illusion d'autobiographie - de plus il n'y aurait plus ce pouvoir de l'imagination si chaque histoire et chaque personnage étaient réels dans un roman :) - ; et donc j'ai parlé là de l'auteur ( en glissant la petite phrase de Stendhal " Un roman est un miroir que l'on promène le long d'un chemin " ) et que quelque part le personnage est certes souvent un reflet de la société et de la vision de l'homme mais aussi un reflet des idées de l'auteur du moins une image de ce qu'il veut montrer à son lecteur . Voilà, je pense avoir fait un peu comme toi, avoir combiné un peu réalité fiction ( et leur frontière ) enfin maintenant c'est mon avis, si ça se trouve on aura hors sujet toute les deux . - Et au fait pour l'elargissement j'ai mis la peinture, le tableau Guernica de Pablo Picasso qui représente des personnes qui ne pourrait pas être réelle et qui pourtant dénonce l'horreur de la guerre, et j'y ai inséré la petite citation de Klee " L'art ne reproduit pas le visible, il rend visible " : enfin j'avais vraiment du mal pour l'ouverture, tu as pris quoi toi? -

    J'espère t'avoir rassuré un minimum, désolée d'avoir beaucoup écrit et désolée des fautes aussi :) ( je n'ai pas envie de relire... )

    Bonne soirée!
  • Bonsoir.

    Je suis en L, et j'ai pris la dissertation.
    J'aimerai savoir ce que vous pensez de mon plan, même si je me doute qu'il ne correspond pas bien aux attentes... J'ai peur d'avoir fait un hors sujet. :(



    I : Le roman permet l'apparition de personnages fictifs...

    ( → Personnage inventé. Porte un regard sur le monde. Observateur, témoin. _ Fantine dans Les Misérables de Victor Hugo qui dénonce la société, victime de la pauvreté). Les histoires ne sont pas racontées par hasard (notion de temps dans Alain Robbe-Grillet Les Gommes, l'habitude est toujours la même, comme si le temps s'arrêtait...)



    II : ... Qui peuvent donner au lecteur l'illusion du réel

    ( → Contexte souvent réel : indices spatio-temporels, lieux _ Philippe Claudel, Les Âmes grises. Nous n'avons pas d'explication sur la provenance de certains faits. Fantastique parfois présent _ Le Passe-Muraille de Marcel Aymé. Ils ne cherchent pas totalement à donner l'illusion du réel mais ils partent du réel pour évoquer un fait imaginaire.)


    Ccl => Les éléments fantastiques sont souvent accompagnés de réel
    Encore aujourd'hui, dans l'art, les auteurs mêlent réalisme et imagination afin d'avoir du succès et d'attirer un public nombreux.
  • Voici ce que j'ai utilisé pour ma dissertation:"Le roman doit-il chercher à faire oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs ? "

    I Les personnages de roman

    a) le personnage dans l'épopée, par expl ds Illiade et L'odyssée, les valeurs qu'il transmet, la notion de vertu, personnage au portrait psychologique, morale et physique peu complexe correspondant à un stéréotype de héros...

    b) A partir du xVI ème siècle les humanistes créent des personnages
    reflétant des inspirations humaines et un idéal..Pantagruel Rabelais, Au IVIII ième premier roman d'analyse La princesse de clèves mais surtout à partir du IXI ième et début du xxième personnages des romans réalistes correspondant aux comportements humains, Zola, Flaubert et Maupassant, Bel Ami personnage arriviste et opportuniste...

    II Le reflet d'une société
    a) Le roman met en évidence une société dont les personnages sont le reflet. société bourgeoise parfois hypocrite, en pleine expansion capitaliste et colonialiste..
    b) le personnage reflete le point de vue d'un auteur sur une société

    III) les intentions de l'auteur

    a) L'auteur utilise tout un panel , point de vue et position du narrateur..
    b) Le personnage met en évidance le point de vue de l'auteur , ses aspirations , ses idées...

    De ce fait, Le roman doit chercher à faire oublier au lecteur que les personnages sont fictifs afin que celui-ci puisse s'indentifier à travers, le personnage, à une société humaine, à une dénonciation ou encore comprendre le point de vue que l'auteur veut lui faire partager..

    cela m'a pris trois pages en tout , qu'en pensez vous?
  • Bonsoir,

    voici mon plan :


    I/. Des persos fictifs

    1. Roman œuvre de fiction (imaginaire auteur + lecteur, distraire, faire rêver, rebondissements...)
    2. Le héros (roman héroïque, valeurs, actions héroïques, personnalité hors du commun...)
    3. Techniques (discours indirect, point de vue externe, desciptions, merveilleux, cadres exotiques...)


    II/. Des persos qui ressemblent aux hommes et donc au lecteur

    1. Romancier, un observateur privilégié (journaliste ou vie politique : repéré diverses choses, retranscrire cela dans le roman...)
    2. Persos proches du lecteur (identité sociale, portrait physique et moral => Identification possible : mêmes envies et buts que le lecteur qui se reconnaît...)
    3. Réalisme et naturalisme (buts + cadres & écriture réalistes ; focalisation interne et discours indirect-libre)


    III/. Une volonté propre et une propre conception du roman

    1. Nouveau Roman (persos impersonnels et anonymes, + d'importance aux objets...)
    2. Roman autobiographique (qui est ce 'je' ? Où est la fiction ?)
    3. D'autres buts [intitulé sujet : "doit-il"] (charmer par la beauté de la langue, surprendre le lectorat, donner son point de vue, s'engager...)


    ==> Voilà, des avis ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.