Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour à tous, lundi je passe mon oral de francais seulement il y a un probleme. Nous avons eu au cour de l'année un changement de professeurs et maladroitement ceux-ci ont oubliaient de nous commentés l'extrait de l'Etranger du 5 chapitre de la premiere partie : "peu après, le patron... j'ai répondu que nous le ferions dès qu'elle le voudrait"

SVP aidé moi a trouver un plan et a commenté cette extrait.
Merci, dsl pour mes eventuelles fautes d'orthographe cela est ma lacune principale.
«1

Réponses

  • Peu après, le patron m'a fait appeler et sur le moment j'ai été ennuyé parce que j'ai pensé qu'il allait me dire de moins téléphoner et de mieux travailler. Ce n'était pas cela du tout. Il m'a déclaré qu'il allait me parler d'un projet encore très vague. Il voulait seulement avoir mon avis sur la question. Il avait l'intention d'installer un bureau à Paris qui traiterait ses affaires sur la place, et directement, avec les grandes compagnies et il voulait savoir si j'étais disposé à y aller. Cela me permettrait de vivre à Paris et aussi de voyager une partie de l'année. «Vous êtes jeune, et il me semble que c'est une vie qui doit vous plaire.» J'ai dit que oui mais que dans le fond cela m'était égal. Il m'a demandé alors si je n'étais pas intéressé par un changement de vie. J'ai répondu qu'on ne changeait jamais de vie, qu'en tout cas toutes se valaient et que la mienne ici ne me déplaisait pas du tout. Il a eu l'air mécontent, m'a dit que je répondais toujours à côté, que je n'avais pas d'ambition et que cela était désastreux dans les affaires. Je suis retourné travailler alors. J'aurais préféré ne pas le mécontenter, mais je ne voyais pas de raison pour changer ma vie. En y réfléchissant bien, je n'étais pas malheureux. Quand j'étais étudiant, j'avais beaucoup d'ambitions de ce genre. Mais quand j'ai dû abandonner mes études, j'ai très vite compris que tout cela était sans importance réelle.
    Le soir, Marie est venue me chercher et m'a demandé si je voulais me marier avec elle. J'ai dit que cela m'était égal et que nous pourrions le faire si elle le voulait. Elle a voulu savoir alors si je l'aimais. J'ai répondu comme je l'avais déjà fait une fois, que cela ne signifiait rien mais que sans doute je ne l'aimais pas. «Pourquoi m'épouser alors?» a-t-elle dit. Je lui ai expliqué que cela n'avait aucune importance et que si elle le désirait, nous pouvions nous marier. D'ailleurs, c'était elle qui le demandait et moi je mecontentais de dire oui. Elle a observé alors que le mariage était une chose grave. J'ai répondu : «Non.» Elle s'est tue un moment et elle m'a regardé en silence. Puis elle a parlé. Elle voulait simplement savoir si j'aurais accepté la même proposition venant d'une autre femme, à qui je serais attaché de la même façon. J'ai dit: «Naturellement.» Elle s'est demandé alors si elle m'aimait et moi, je ne pouvais rien savoir sur ce point.Après un autre moment de silence, elle a murmuré que j'étais bizarre, qu'elle m'aimait sans doute à cause de cela mais que peut-être un jour je la dégoûterais pour les mêmes raisons. Comme je me taisais, n'ayant rien à ajouter, elle m'a pris le bras en souriant et elle a déclaré qu'elle voulait se marier avec moi. J'ai répondu que nous le ferions dès qu'elle le voudrait.
    >> Voici le texte en question Je vais essayer d'étudier un peu ça, je poste mon étude ce soir. Mais ce sera à toi de bien t'approprier le texte d'abord, pour être en mesure d'en restituer l'essentiel à l'oral !
  • merci à toi pour ton aide.
    Pour ce texte j'ai trouver quelques indices comme un certains décalage dans le dialogue entre Marie et Meursault mais aussi un manque d'implication et d'ambition de Meursault
  • Alors, tt d'abord je m'excuse, j'avais dit que je posterai hier ms j'ai été pris par le tps. Voici dc qqs piste que je te propose sur ce texte, mais ce sera à toi d'approfondir et de compléter.



    1) C'est dc un extrait de L'Etranger, d'Albert Camus, publié en 1942 (roman contemporain). Il se compose de deux paragraphes de même taille. C'est un discours narratif.

    2) Le narrateur est le héros de l'histoire (Meursault) et il raconte 2 épisodes de sa vie, qui sont 2 propositions : 1) dans le cadre professionnel avec une mutation pour Paris ; 2) dans le domaine privé avec une demande en mariage de l'amie de Meursault, Marie.

    3) La scène se déroule vraisemblablement à Alger, dans les années 1940. Le 1er § se déroule au lieu de travail du narrateur, le second § très certainement dans la rue, au coeur de la ville.

    4) Ce qui frappe avant tout à mon sens c'est la simplicité et le naturel du style. Tu peux faire ici une référence à Roland Barthes* qui parle d'une "parole transparente" et d'un "style de l'absence qui est presque une absence idéale de style". Cette façon d'écrire de Camus permet de traduire fidèlement la manière typique de parler des Français d'Algérie ; cette dernière étant héritée du style et du rythme du récit des arabes (transcription simple des faits, appréciés en eux-mêmes...). On remarquera aussi l'extrême concision des phrases.

    5) Il faudrait je pense procéder à un rapprochement entre le style d'écriture épuré et sans ornement (cf.4) et le personnage en lui-même. On pourrait dire que Camus s'oblige avec ce personnage à une sorte d'ascèse, de travail sur lui-même si tu préfères, pour imposer une vision du monde donnée par l'oeil neuf d'un personnage, on pourrait dire, indifférent aux valeurs (humanistes) traditionnelles. L'indifférence du personnage se retrouve ainsi dans sa réaction face aux deux propositions : être muté à Paris lui "est égal", il n'a pas (ou plus) d' "ambition" ; encore une fois se marier à Marie lui "est égal" (note bien la répétition), que ce soit elle ou une autre ne change strictement rien pr lui.

    6) Il est nécessaire d'aborder le classicisme, en "dire le moins" pour suggérer le plus. Camus dénonce "ceux qui ont besoin de l'emphase du verbe pour avoir la chance de saisir l'ombre d'une idée ou d'un sentiment." *

    * Le Degré zéro de l'écriture

    * Pierre-Louis Rey dans L'Etranger de Camus


    Voici un pt de départ pr ton commentaire, et si tu as besoin d'éclaircissements ou d'aide, n'hésite pas ;-)
  • Bonjour,
    Je dois faire un commentaire sur un extrait de L'étranger d'Albert CAMUS, le passage allant de la promotion de Mersault pour le travail sur Paris ("Peu après, le patron m'a appelé...") à la demande en mariage de Marie ("... J'ai répondu que nous le ferions dès qu'elle le voudrait").
    Mon sujet est: "Comment l'écriture va-t-elle rendre compte de ce type qui ne s'intéresse à rien?"
    J'ai relevé des extraits du texte dans le but de trouver un plan mais en vain.
    Pouvez-vous m'aider à trouver un plan?
    Merci d'avance :)
  • Bonjour, j'ai un devoir à rendre pour samedi, c'est du français.
    Je dois rédigé un commentaire de texte sur un extrait de l'Etranger d'Albert Camus qui est dans le chapitre 5 de la première partie, il débute à "Peu après, le patron m'a fait appeller [...]" jusqu'à "J'ai répondu que nous le ferions dès qu'elle le voudrait."

    La problématique est la suivante: Comment cet extrait éclaire-t-il le titre du roman? (soit: en quoi le personnage est-il étranger?)

    Pourriez-vous m'aider? J'ai quelques difficultés avec ce genre d'exercices depuis l'année dernière à cause du fait que je suis tombé sur une prof' qui débutait sa carrière et que ses cours n'était pas très clairs.. Merci bcp à tous ceux qui accepteront de m'aider!
  • Bonjour !

    Je suis en seconde et j'ai un commentaire de texte à rendre. Or, j'ai du mal a trouver un plan correct. Pouvez-vous m'aider ?

    Voici la problématique : "Ces évènements ordinaires d’une vie particulière ne révèlent-ils pas l’absurde qui semble caractériser le sort de l’Homme de façon universelle?". Le texte à commenter est en pièce jointe, c'est un extrait de L'Étranger (1942), d'Albert Camus (1913-1960). Chapitre 5.

    Un plan entier ou même juste des petites idées me seraient très utiles ! Si vous tenez à le rédiger entièrement, n’hésitez pas non plus !

    Merci d'avance.

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur

    Bonjour Azerty2004,

    Où est le texte ?

  • @Jean-Luc oui excusez moi, ça n'a pas marché le voici :

    Meursault est un petit employé travaillant dans une entreprise sur le port d’Alger. Quelque temps plus tôt, il s’est lié à Marie Cardonna, une jeune femme avec qui il avait partagé une baignade sur la plage.

     

    Peu après, le patron m’a fait appeler et, sur le moment, j’ai été ennuyé parce que j’ai pensé qu’il allait me dire de moins téléphoner et de mieux travailler. Ce n’était pas cela du tout. Il m’a déclaré qu’il allait me parler d’un projet encore très vague. Il voulait seulement avoir mon avis sur la question. Il avait l’intention d’installer un bureau à Paris qui traiterait ses affaires sur place, et directement, avec les grandes compagnies et il voulait savoir si j’étais disposé à y aller. Cela me permettrait de vivre à Paris et aussi de voyager une partie de l’année. «Vous êtes jeune, et il me semble que c’est une vie qui doit vous plaire.» J’ai dit que oui mais que dans le fond cela m’était égal. Il m’a demandé alors si je n’étais pas intéressé par un changement de vie. J’ai répondu qu’on ne changeait jamais de vie, qu’en tout cas toutes se valaient et que la mienne ici ne me déplaisait pas du tout. Il a eu l’air mécontent, m’a dit que je répondais toujours à côté, que je n’avais pas d’ambition et que cela était désastreux dans les affaires. Je suis retourné travailler alors. J’aurais préféré ne pas le mécontenter, mais je ne voyais pas de raison pour changer ma vie. En y réfléchissant bien, je n’étais pas malheureux. Quand j’étais étudiant, j’avais beaucoup d’ambition de ce genre. Mais quand j’ai dû abandonner mes études, j’ai très vite compris que tout cela était sans importance réelle.

    Le soir, Marie est venue me chercher et m’a demandé si je voulais me marier avec elle. J’ai dit que cela m’était égal et que nous pourrions le faire si elle le voulait. Elle a voulu savoir alors si je l’aimais. J’ai répondu comme je l’avais déjà fait une fois, que cela ne signifiait rien mais que sans doute je ne l’aimais pas. «Pourquoi m’épouser alors?» a-t-elle dit. Je lui ai expliqué que cela n’avait aucune importance et que si elle le désirait, nous pouvions nous marier. D’ailleurs, c’était elle qui le demandait et moi je me contentais de dire oui. Elle a observé alors que le mariage était une chose grave. J’ai répondu: «Non.» Elle s’est tue un moment et elle m’a regardé en silence. Puis elle a parlé. Elle voulait simplement savoir si j’aurais accepté la même proposition venant d’une autre femme, à qui je serais attaché de la même façon. J’ai dit: «Naturellement.» Elle s’est demandé alors si elle m’aimait et moi, je ne pouvais rien savoir sur ce point. Après un autre moment de silence, elle a murmuré que j’étais bizarre, qu’elle m’aimait sans doute à cause de cela mais que peut-être un jour je la dégoûterais pour les mêmes raisons. Comme je me taisais, n’ayant rien à ajouter, elle m’a pris le bras en souriant et elle a déclaré qu’elle voulait se marier avec moi. J’ai répondu que nous le ferions dès qu’elle le voudrait.

     

     Merci encore si vous souhaitez m'aider !

  • @freddy.lombard pouriez vous m'aider? Il me semble que vous aillez des connaissances au sujet de ce livre.

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur

    Bonjour Azerty2004,

    Un parcours de lecture possible : un étranger au sens de personnage étrange, "bizarre" comme le qualifie Marie.

    Camus présente Meursault dans deux situations qui peuvent changer le cours de sa vie.

    Comment réagit-il ?

    Quels sont ses arguments ? A-t-il des sentiments ?

    Qu'en déduire ? Appartient-il à la communauté des hommes ?

  • Merci infiniment @Jean-Luc,

    cependant, pour un commentaire composé, il faudrait deux ou trois parties dans le plan. J'avais déjà pensé a parlé du comportement de Meursault dans une partie, mais il me faudrait un deuxième sujet a traiter dans une autre partie. Sinon je peux changer de problématique ? Auriez vous d'autres idées a me suggérer ?

    Merci encore

  • AmmyAmmy Membre

    Mais d'où vient la problématique précédente ? On dirait plutôt un sujet de dissertation. Dans cet extrait tes 2 parties risquent fort de porter sur l'attitude de Meursault, il est difficile de traiter un autre sujet.

  • Merci @Ammy de m'aider !

    La problématique est une aide du professeur. Car dans l'intro, nous sommes censé énoncé une problématique. Mais nous avons le droit de changé cette problématique, si nous le voulons, dans ce cas il me faudrait trouvé une problématique qui correspond a l'extrait donné.

  • LaoshiLaoshi Membre

    Bonjour,

    Le texte donné à commenter comporte deux parties bien nettes.

    C’est l’ un des cas où le commentaire peut comporter lui aussi deux parties suivant l’ordre du texte.

    1. Meursault au boulot.
    2. Meursault et Marie.
    3. Il va sans dire que tu peux rajouter une troisième partie si tu n’as pas épuisé le sujet.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur

    Il me semble que je t'ai indiqué des parties possibles. Il faut simplement décomposer l'attitude de Meursault qui est bien le fil conducteur.

  • @Jean-Luc

    Donc, selon vous, je devrait faire les deux parties sur l'attitude du narrateur ?

    I. absurdité chez Meursault

               1. aucun avis / manque d’ambition

               2. aucun sentiment

    II. Est-ce-que tout le monde est étrange comme lui ?

               1. il est le seul à être aussi absurde

               2. tout le monde a plus ou moins un côté absurde


    Cela vous parrait-il correct ?

  • Bonjour @Laoshi

    Je ne pense pas que mon commentaire de texte doive se diviser de cette facon. Les deux situations se ressemblent énormément, et je répaiterais la même chose dans les deux parties .....

  • AmmyAmmy Membre
    8 avril modifié

    On avance... Plusieurs plans sont toujours possibles mais tu as raison de laisser de côté ceux qui ne te mettent pas "à ton aise" face à ce texte. Dans le II que tu proposes tu as de bonnes intuitions formulées maladroitement. En effet ton 1 et ton 2 vont se répéter si tu les formules ainsi.

    Tu peux mettre comme titre : "un être isolé dans la société" ou "un être à part dans une société qu'il ne comprend pas"

    avec en 1) les règles sociales acceptées de tous (mais qui peuvent aussi être absurdes)

    en 2) des réactions non-conformes à ces codes de la part de Meursault


    En clair tu aurais une partie sur son caractère en lui-même (manque de motivation, d'affectivité, d'ambition...) et une partie sur Meursault dans la société.

  • Merci beaucoup beaucoup @Ammy .

    J'essaye tout ça et je vous montre le résultat !Encore un immense merci à tous !

  • LaoshiLaoshi Membre
    9 avril modifié

    Bonjour @Laoshi

    Je ne pense pas que mon commentaire de texte doive se diviser de cette facon. Les deux situations se ressemblent énormément, et je répaiterais la même chose dans les deux parties

    C’est certes un risque auquel seules une certaine habitude de l’explication et une habilité d’expression permettent d’échapper.

    Tu fais donc comme tu le sens.

    J’espère toutefois que tu auras au moins noté dans ton commentaire que Camus lui-même dans cet extrait ne cesse de se répéter. Je ne sais pas, peut-être, ça m’est égal, si tu veux. Le caractère répétitif du passage est étincelant. C’est d’ailleurs ce qui en rend le commentaire difficile. Comment commenter ce qui semble si plat, si simple ? Ici, nulle figure de style à expliciter, aucune période à décortiquer. Le rien dans toute sa splendeur.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.