Différence entre un attribut du sujet (périphérique) et un complément adverbial

Bonjour,

Je ne comprends pas la différence entre un attribut du sujet (périphérique) et un complément adverbial.

Dans notre cours par exemple j'ai trouvé:

- "Il est parti furieux" => AS périphérique
- "Elle marche à pas pressés" => complément adverbial


Pour moi ces deux exemples pourraient être tous les deux AS...
Pour la deuxième phrase, s'il y avait "elle marche rapidement", la fonction resterait aussi complément adverbial?

Est-ce qu'il y a quelqu'un qui puisse m'expliquer cela?

Merci d'avance!
«1

Réponses

  • MurielMuriel Membre
    Bonsoir Petite flamande,
    Il est parti furieux" => AS périphérique
    Ici, ce n'est pas la manière dont il a fait l'action : c'est son état. Il est parti, il était furieux. (Tu ne peux pas remplacer par un adverbe (furieusement), qui signalerait comment l'action a été faite.)
    Elle marche à pas pressés
    Là, c'est l'inverse, "à pas pressés" ne signale pas du tout son état ; cela signale la façon dont a été faite l'action. Tu pourrais remplacer par "précipitamment", "vivement", etc.

    Muriel
  • Ah, je commence à comprendre...

    Merci beaucoup Muriel!:)
    Bonne soirée!
  • Que signifie périphérique quand vous le rapportez à attribut du sujet ?
    Pourquoi attribut ? J4aurais dit épithète détachée.
  • MurielMuriel Membre
    Bonsoir Petite flamande et Anne,

    J'ai trouvé ce document très intéressant. (Il contient même un exemple avec « Il part furieux » (p. 697) — qui ne me semble pas très clair...)

    Muriel
  • Meci pour la référence, mais dommage, il manque juste les pages qui m'aurait peut-être permis de comprendre.
    Néanmoins, j'ai trouvé dans Riegel un paragraphe sur "les positions détachées attributives" dans lequel il parle, entre autres, des épithètes détachées, qui sont des groupes adjectivaux, mais aussi de groupes prépositionnels qualifiants, etc.
    Petite flamande, toi qui a un cours avec ce vocabulaire, peux-tu dire si j'interprète correctement ?
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Certes, ma vieille grammaire Mauger de 1971 (enseignement du français aux étrangers) évitait de prendre parti : "Pratiquement, pour parler ou écrire le français, on négligera dans des phrases de ce genre la distinction entre épithète disjointe et attribut."

    Mais plus près de nous, Wilmet trouve, dans ce cas, le qualificatif "détachée" assez malvenu, puisqu'il n'y a plus de virgule pour marquer une pause. En outre, le fait qu'il y ait un verbe jouant partiellement un rôle de copule tendrait plutôt à lier plus fortement l'adjectif au nom ou au pronom sujet qu'à l'en séparer. Et il se demande "Pourquoi pas attribut du sujet ?" Il émet l'hypothèse que dans ce cas, le verbe, outre son sens propre, incorpore en quelque sorte le rôle de copule d'un verbe "être" sous-entendu.

    Il part furieux = Il part (et il est) furieux.
    Il dort tranquille = Il dort (et il est )tranquille.
    Elle se promène seule = Elle se promène (et elle est) seule.

    Cela dit, je ne saisis pas bien le sens et l'utilité du terme "périphérique" mentionné dans l'exercice de Petite Flamande...
  • MurielMuriel Membre
    Bonsoir Jéhan,

    Le terme "périphérique", je l'ai compris comme cela :

    - Jean est furieux : furieux est attribut du sujet (version classique).
    - Jean part furieux : furieux serait attribut du sujet, "dit" périphérique parce qu'il "entoure" d'un état le verbe "part" qui aurait absorbé la copule "être".

    (Faites un effort pour me comprendre... :P)

    Muriel
  • Bonjour à tous!

    Ce que moi j'ai appris, c'est qu'on fait une distinction entre les attributs du sujet nucléaires et les attributs du sujet périphériques.

    AS nucléaire:
    - est obligatoire
    - accompagne un verbe copule
    - peut être remplacé par 'le'
    (- s'accorde en genre et en nombre avec le sujet)

    par contre, l'AS périphérique:
    - est facultatif (= il peut être supprimé)
    - accompagne un verbe non copule
    - ne peut pas être remplacé par 'le'
    (- exprime un rapport avec le sujet)

    Un exemple d'un AS nucléaire est "Marie est belle".
    "il est parti furieux" par contre est un exemple d'un AS périphérique...

    Est-ce que j'ai bien répondu à votre question?
  • MurielMuriel Membre
    Bonsoir Petite flamande,

    Oui, c'est très clair !
    C'est curieux, cette analyse de "furieux", dans "il part furieux", comme étant un attribut du sujet périphérique, ne me pose aucun problème. Je la trouve fondée (contrairement à certains attributs du COD tirés par les cheveux...).

    Muriel
  • En effet Muriel, mais je ne voyais pas la différence avec 'elle marche à pas pressés/rapidement', qui pour moi pourrait également être un AS périphérique, mais qui est un complément adverbial...

    Mais maintenant je le comprends ;)
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir, Muriel.

    Rassurez-vous, votre exégèse du terme "périphérique" m'a paru tout à fait claire ! :)

    Mais puisque nous discutons attributs, par curiosité... pourriez-vous me donner des exemples d'attributs du COD qui vous semblent "tirés par les cheveux" ?
  • MurielMuriel Membre
    [J'ai mis du temps, mais j'ai retrouvé la discussion où se trouve l'exemple qui me posait un sérieux problème (parce que le cod n'était pas précédé d'un article défini). C'est ici, le deuxième exemple.]
  • JehanJehan Modérateur
    Merci d'avoir fouillé vos archives, Muriel.

    "Toutes ces bâtisses avaient un mystérieux air de fête."

    Effectivement, cela n'a rien d'un attribut du COD, je suis bien d'accord.
  • Merci à Petite flamande et à Muriel H pour leurs explications.

    Je retrouve dans mes notes cours ces cas d'ambiguité de l'attribur du COD, et le remplacement par le pronom :
    La différentiation entre la fonction épithète liée et attribut de l'objet n'est pas toujours évidente :
    On a jugé les médecins coupables
    "Coupable" peut ici être interprété comme épithète liée ou comme attribut de l'objet. Seule la prise en compte de la place de l'accent prédicatif permet de déterminer la fonction grammaticale de l'adjectif. Si l'accent prédicatif porte sur l'adjectif, alors il est attribut de l'objet par l'intermédiaire du verbe "juger".
    Test grammatical de confirmation : remplacer l'objet par un pronom personnel complément.
    - Si l'adjectif est épithète liée alors il peut être représenté par le personnel complément : on les (médecins coupables) a jugés.
    - Si l'adjectif est attribut il ne peut être remplacé par le personnel complément puisqu'il porte l'accent prédicatif : on les (médecins) a jugés coupables.

    Paul a les yeux bleus : attribut
    Paul a des yeux bleus : épithète liée
  • JehanJehan Modérateur
    Les précisions apportées par Petite Flamande permettent de mieux cerner ce qu'il faut entendre par "nucléaire" et "périphérique".

    L'attribut est dit "nucléaire" quand il est directement pronominalisable avec le verbe-copule:

    "Il est tranquille.""Il l' est."

    L'attribut est dit "périphérique" quand il n'est pas pronominalisable:

    On ne peut pas transformer:
    "Il dort tranquille" → *"Il le dort."

    Mais comme le fait remarquer Wilmet, il y a pronominalisation sous-jacente cependant, avec le verbe "être" incorporé à la copule.

    "Il dort tranquille" = "Il dort et il est tranquille" = "Il le fait et il l'est."
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.