Accord du participe passé avec "on"

Bonjour :)

J'aimerais connaître la règle grammaticale à appliquer losrque l'on utilise le pronom "on" à un temps composé employé avec l'auxiliaire être.

J'ai remarqué dans les sous-titres de films qu'à chaque fois les traducteurs accordaient le participe passé au pluriel.

Par ex: on est allés les chercher
Ce que j'en comprends c'est que "on" englobe plusieurs personnes donc logiquement c'est comme si on utilisait le "nous" sauf qu'à l'oral c'est guère employé au bénéfice du pronom "on".

Quelle est la règle à appliquer car dans le Bescherelle conjugaison pas une ligne sur cette règle n'est évoquée?

Merci pour votre aide et références grammaticales
«13

Réponses

  • En général, on remplace nous, donc accord au pluriel
    Quelquefois, accord au singulier si on remplace je, tu ou il. Ex la mère dit à son enfant : Tiens, on s'est levé de bonne heure ce matin !
  • JehanJehan Modérateur
    Et même, si l'enfant est une fille: "Tiens, on s'est levée de bonne heure ce matin !"
  • dans le Bescherelle conjugaison pas une ligne sur cette règle n'est évoquée
    Et c'est normal, car cet usage du pronom indéfini en lieu et place du pronom défini pluriel est un solécisme; au demeurant, il ne se pose aucun problème d'accord car, si elle est utilisée (tolérée ?) à l'oral, cette forme doit être bannie de l'écrit ; et à l'oral l'accord ne se fait pas sentir (sauf quelques cas rares).
  • JehanJehan Modérateur
    Solécisme ? Ah bon...

    Grevisse: "Il n'est pas rare que le pronom représente en fait une ou des personnes bien identifiées et concurrence les pronoms personnels je, tu, il, nous, vous, ils, elle, elles. Dans ce cas, si le verbe reste nécessairement au singulier, l'adjectif attribut, l'épithète détachée, le participe passé peuvent prendre le genre et le nombre correspondant au sexe et au nombre des êtres désignés :

    "Eh bien ! petite, est-on toujours fâchée ?" (Maupassant)
    "On dort entassés dans une niche." (Loti)
    "On était perdus dans une espèce de ville." (Barbusse)
    "On est fatigués." (Colette) "

    Grammaire critique de Wilmet: "ON se montre comme je, tu, nous, vous perméable au genre et au nombre du référent: "ON se croit fort / forte / forts / fortes."

    Grammaire Denis et Sancier : "Au passif ou dans les formes attributives, la forme adjective du verbe ou bien l'adjectif peut prendre, selon le contexte, des marques de genre et de nombre: "On est ravies d'être venues." "

    Il n'y a pas que Bescherelle, dans la vie...
  • "On" est un pronom de la troisième personne du singulier, au même titre que "il" et "elle". Il serait logique de l'accorder en genre mais pas en nombre.
    D'ailleurs l'auxiliaire est au singulier, on ne voit jamais de participe passé au pluriel avec un sujet singulier. On trouve des participes passés au pluriel avec des auxiliaires au pluriel :

    Je suis resté ou restée.
    Il est resté ou elle est restée : personne du singulier, le participe passé varie en genre mais reste toujours singulier ainsi que son auxiliaire.

    Nous sommes restés ou restées.
    Vous êtes restés ou restées.
    Elles sont restées ou ils sont restés :! là encore le participe s'accorde en genre et reste toujours pluriel ainsi que son auxiliaire.


    Donc "on" qui est 3e personne du singulier devrait toujours rester au singulier au niveau de son participe passé, d'autant plus qu'il est utilisé avec l'auxiliaire au singulier : Nous disons toujours : "on est content" mais jamais "on sont contents".

    Cependant j'ai lu de nombreux romans où le participe passé avec "on" était au pluriel, ce qui a le don de m'exaspérer !! Il existe peut-être une règle d'exception à ce sujet mais je n'en ai jamais entendu parler !

    A +
  • Les deux accords sont tolérés alors ?

    On est partie / On est parties
  • JehanJehan Modérateur
    Ttl a écrit :
    Cependant j'ai lu de nombreux romans où le participe passé avec "on" était au pluriel, ce qui a le don de m'exaspérer !! Il existe peut-être une règle d'exception à ce sujet mais je n'en ai jamais entendu parler !

    J'ai entendu parler de "règle", j'ai entendu parler d' "exception", mais jamais encore de "règle d'exception"... C'est original ! :P

    Le participe passé ou l'attribut se rapportant au sujet on s'accorde selon le sens. Si on a sa valeur générale d'indéfini, le participe ou l'attribut restent au masculin singulier :
    Quand on est parti en retard, il faut courir.
    Mais dès lors que on désigne expressément une personne de sexe féminin, ou plusieurs personnes, l'accord se fait.

    Une femme écrira, en parlant d'elle et d'une autre femme :
    On est parties en retard.
    Plusieurs hommes écriront :
    On est partis en retard.

    Je suppose que vous trouvez tout aussi choquante la juxtaposition d'un verbe être au pluriel et d'un attribut au singulier... C'est pourtant la règle dans le cas du "nous" dit de majesté ou de modestie; vous savez : ce "nous" utilisé par les auteurs de thèse ou par les personnages officiels, et qui ne désigne en fait qu'une seule personne; on accorde là aussi selon le sens. C'est la règle. Vous pouvez vérifier.

    "Après mûr examen, nous sommes parvenu à la conclusion que..."
  • En fait, il serait logique de ne pas accorder étant donné que le pronom "on" est censé se conjuguer comme la troisième personne du singulier. Cependant, c'est toléré puisque le fait de l'accorder selon le sens et non selon les règles de la grammaire est une figure de style appelée "syllepse".
  • JehanJehan Modérateur
    Un pronom "censé se conjuguer" ? C'est plutôt le verbe qui se conjugue en fonction de la personne du pronom sujet... ;) Quant à l'adjectif attribut et au participe passé, ils ne se conjuguent jamais, ils ne font que s'accorder éventuellement en genre et en nombre avec le nom ou le pronom auxquels ils se rapportent.
  • Oui, effectivement, désolée... Disons que c'est le début des vacances
  • Merci Jehan pour cet éclaircissement !! Je serai moins révoltée quand je rencontrerai "on" accompagné d'un participe passé ou d'un attribut au pluriel !!
    Cependant je persiste à penser qu'un auteur devrait utiliser "on" pour une personne indéfinie et choisir un pronom plus précis quand il connait les personnes intéressées.
    Cette exception devrait être enseignée dans les écoles car elle va à l'encontre des règles de grammaire étudiées.

    Désolée pour mon expression "règle d'exception", c'était une figure de style très stylée !! lol

    Bye
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    C'est un fait de langue. On a une double casquette, dûment répertoriée par les grammaires et les dictionnaires : pronom indéfini et pronom "omnipersonnel".
    Quand il est employé à la place d'un autre pronom, ce n'est pas forcément une incorrection ou une approximation. Il y a presque toujours une justification stylistique dans cet effacement du "vrai" pronom personnel.

    [list=*]
    [*]Effacement du "je" par pudeur ou modestie:[/*]
    [/list]
    On se tue à vous faire un aveu des plus doux. (Molière)
    Comment ça va ? Oh, on fait aller...

    [list=*]
    [*]Effacement du "tu" et du "vous" par connivence :[/*]
    [/list]
    Bonjour, mamie. On a l'air bien gaie ce matin.
    [list=*]
    [*]ou au contraire, selon le contexte, pour estomper le statut d'interlocuteur de l'autre et marquer sa distance avec lui :[/*]
    [/list]
    On est toutes nouvelles, et on se permet déjà de discuter mes ordres ?

    [list=*]
    [*]Effacement du "Il(s), elle(s) par distance ironique :[/*]
    [/list]
    Elle n'a pas daigné répondre à ta lettre ? C'est qu'on a sa fierté !

    Quant à l'accord en genre et en nombre de l'adjectif attribut ou du participe avec ce que désigne le pronom sujet (qu'il s'agisse de "on" ou d'un autre) c'est une règle générale toujours enseignée. Donc pas d'exception réelle ici.

    La "Grammaire pratique du français d'aujourd'hui" (Mauger, chez Hachette) la mentionnait déjà il y a quarante ans, à propos du "vous" singulier de politesse, du "nous" singulier de majesté ou de modestie, et de notre fameux "on" (p. 190-191).
    Vous êtes satisfaite.
    Nous sommes décidé à...
    Alors, on est contentes ?
  • Bonsoir :)

    Donc je peux utiliser indifféremment "Nous sommes allés à la plage" et "On est allés à la plage" ?
  • JehanJehan Modérateur
    Les deux tournures sont admises, mais la seconde est plus familière.
  • Donc la deuxième tournure n'est en aucun cas incorrecte ou grammaticalement fausse ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.