Grammaire française Participe passé

J'ai besoin de votre aide s'il vous plaît.
Dans la phrase : "Je pars avec lui",quelle est la nature et la fonction de avec lui?

Réponses

  • Autrefois, on disait “complément d'accompagnement” Aujourd'hui, je crois que c'est simplement un complément circonstanciel de manière (répond à la question : comment)
  • Bonjour,

    Je pense également à un pronom utilisé comme complément circonstanciel d'accompagnement voire de manière mais je n'espère pas de moyen
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    La vieille appellation "complément d'accompagnement" me paraît valable.

    Il semblerait que les grammairiens modernes (Riegel, notamment) pencheraient plutôt pour "complément d'objet indirect", comme notre doyen monsieur Edy a eu l'occasion de le préciser sur un autre forum auquel je participe. En avouant d'ailleurs que cela l'avait laissé un peu perplexe...
  • Non pas un COI cette fois-ci, même pour Riegel, puisque ce n'est pas un complément essentiel. C'est bien un complément circonstanciel d'accompagnement.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour, Anne.

    Je suis allé vérifier sur l'autre forum les précisions d'Edy...

    Les voici :
    "Je me base sur Riegel (p. 223), qui, parmi les COI, cite (vaste étonnement !) :
    * aller À l’étranger.
    * passer PAR de rudes épreuves.
    * danser AVEC sa femme.
    * vivre EN France.
    * partir POUR l’Angleterre.
    * sauter SUR l’occasion.
    * s’avancer VERS la tribune."
  • "Le critère décisif reste l'existence d'un double rapport de double dépendance avec le verbe :
    - rapport sémantique, pusique le COI est un véritable actant dont le rôle sémantique, complémentaire de celui du sujet, est appelé par le sens du verbe." (Riegel, p. 223)

    Je trouve que ce critère du rapport sémantique dans le cas présent n'est pas flagrant.

    Et les grammaires scolaires donnent toujours le circonstanciel. Mais nous n'allons pas lancer une noouvelle polémique !

    Si vous faites référence à la page 223, auriez-vous investi dans Riegel ? Et si oui qu'en pensez-vous ?
  • JehanJehan Modérateur
    Mais non, voyons... Cela ne vaut pas une polémique, c'est vrai.
    Cependant, je m'interroge.

    Je veux bien admettre que le critère sémantique est ici un peu flou, et que selon vous Riegel ne verrait pas de COI dans "Je pars avec lui."

    Mais comment expliquer alors que pour "danser avec sa femme", avec un critère sémantique encore plus flou, Riegel voie tout de même un COI ?
  • Dans un premier jet de mon message, j'avais effectivement noté que je ne voyais pas plus de lien sémantique dans "danser avec sa femme".

    Ce complément n'est pas mobile, il peut être pronominalisé, ça fait donc pencher vers le COI. Mais le dictionnaire définit partir comme intransitif, donc n'ayant pas de complément d'objet !!!
  • JehanJehan Modérateur
    "Je pars avec lui."
    Pas très mobile, je vous l'accorde...
    Mais comment pronominalise-t-on ?
    Et c'est vrai que "partir" est catalogué intransitif.

    Relisons cette fameuse page 223...

    passer (intransitif dans ce sens )
    Pourtant, selon Riegel : passer par des épreuves : COI...

    vivre (intransitif dans ce sens)
    Pourtant, selon Riegel: vivre en France : COI...

    s'avancer (intransitif)
    Pourtant, selon Riegel: s'avancer vers la tribune : COI...
    Mais comment pronominaliser ici?

    danser (intransitif dans le sens "se mouvoir avec rythme")
    Pourtant, selon Riegel : danser avec sa femme : COI...
    Mais comment pronominaliser ici ?

    Devant des COI pareils, Edy faisait part de son "vaste étonnement". Je trouve qu'il y a de quoi.
    Ces illogismes, qui ne sont peut-être qu'apparents (faudrait demander à Riegel !) ne plaident guère en la faveur de la solution "COI" pour le cas proposé par Pantosef...
  • Je, avec lui, pars.
    Vu comme ça "avec lui" m'a l'air d'un attribut du sujet.
  • Je, avec lui, pars.
    Vu comme ça "avec lui" m'a l'air d'un attribut du sujet.
    Vous êtes sérieux ?
  • JehanJehan Modérateur
    Difficile à savoir quand JSC est sérieux et quand il fait de l'humour...

    Certes, sans changer la place du complément et sans rendre la phrase incorrecte, on peut le remplacer par une sorte d'attribut du pronom sujet.

    Je pars avec lui.
    Je pars accompagné de mon ami.

    Mais je n'irais sûrement pas jusqu'à parler de complément-attribut !

    Restons simples: "complément circonstanciel d'accompagnement " conviendra très bien.
  • Beaux vos yeux beaux me marquise font d'amour mourir
    JSC réécrit Monsieur Jourdain :lol: :lol:
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.