Fiches méthode Bac de français 2021

Voila , le sujet de ma disserte ,
" l'écriture poétique peut elle s'inspirer du quotidien et des choses ordinaires ? "

En corpus j'ai evidemment Apollinaire (calligrammes) , Victor Hugo "les luttes et les reves"(l'araignée) n ou encore "la bicyclette" de Jacques Réda.

J'ai trouvé un plan , malheureusement en trois parties , mais je veux essayer quand meme :

I - Le quotidien semble inspirer de nombreux poèmes modernes et contemporains
II - L'écriture poétique s'éloigne d'une représentation réaliste pour aller vers une formulation insolite de la vie
III - L'évocation poétique du quotidien peut etre un acte à la fois esthétique et moral

Voila , ce plan répond bien au sujet , mais j'ai beaucoup de mal à le remplir (par exemple de le I , j'énonce quelque poèmes , contemporains par leur dates , moderne par leur formes , mais je bloque vite)

Réponses

  • pannopanno Membre
    Tu peux utiliser Francis Ponge ; le parti pris des choses, recueil de poèmes dans lequel il évoque de façon poétique les objets du quotidien pour lesquels ordinairement nous accordons peu d'importance.
    Question : pourquoi écris-tu "malheureusement 3 parties"? C'est l'idéal 3 parties non?
  • Oui j'avais aussi francis ponge dans mon corpus , avec cageot.
    ET , je sais pas , j'ai toujours eu ma petite habitude de plan dialectique, :)

    Vous avez des idées pour des arguments dans les autres parties ? car je m'arrete tres vite à citer des textes , donner des exemples , puis après je n'arrive plus à argumenter, mais la partie I , pour toi , peut se contenter de citer des exemples ou t'as d'autres idées ? pour developper le moderne et contemporain , j'ai expliqué , comme j'ai dit , la modernité des formes , des rimes , mais peut etres avez vous d'autres idées ?
  • pannopanno Membre
    Justement, je pense que le problème de ton plan c'est que la première partie se base exclusivement sur des exemples, ce qui t'empêche de proposer une argumentation théorique, cela te fait une sous partie catalogue et tu ne pourras pas la remplir aisément.
    Autre chose,les modernes vont jusqu'à Rimbaud, je pense que celui-là il ne faut pas l'oublier, surtout avec des poèmes comme Oraison du soir ou Les pauvres à l'Eglise, ou encore Les etrennes des Orphelins... etc D'autant plus que le style de Rimbaud et le vocabulaire employé rentrent tout à fait dans ce que tu avais proposé.
    Je pense pour ma part que l'écriture poétique sublime le quotidien, elle lui donne une orientation autre. Elle a une fonction différente que le quotidien inspirant l'écriture romanesque. Demande-toi ce qu'ils s'apportent l'un l'autre, puisqu' a priori ils ne se croisent pas. Le langage poétique c'est le registre sublime, pas le quotidien
  • eternal-dreamer a écrit:
    l'écriture poétique peut elle s'inspirer du quotidien et des choses ordinaires ?
    Permettez-moi de dire que l'écriture poétique ne commença pas en 1856.... :/
  • pannopanno Membre
    Je n'ai pas osé l'écrire mais je l'ai très fortement pensé. :) Or, comme elle ne semblait que s'attacher à une période plus ou moins récente...
  • Ne pas confondre "quotidien" et "aujourd'hui".
  • Madeleine de Scudéry (XVIIème) a écrit
    Impromptu sur des pots de fleurs que Monsieur le Prince de Condé cultiva lui-même

    En voyant ces œillets qu'un illustre guerrier
    Arrosa d'une main qui gagna des batailles,
    Souviens-toi qu'Apollon bâtissait des murailles
    Et ne t'étonne point que Mars soit jardinier.
  • pannopanno Membre
    C'est très beau. Cela me rappelle beaucoup de réfléxions dans La promenade de Versailles...
  • C'était une promenade quotidienne?
  • pannopanno Membre
    Je ne sais pas du tout si on peut appeler cela un promenade quotidienne, mais comme quelques privilégiés qui avaient le droit, madame de Lafayette se promenait dans les jardins et ses châteaux pour voir où en était la construction.
  • Il est vrai que le quotidien d'un Vallon n'est pas semblable à celui d'une
    Mlle de Scudéry.
  • pannopanno Membre
    Evidemment!
  • Bonjour,
    Je suis en première S et j'ai une dissertation à rédiger sur ce même sujet:
    "L'écriture poétique peut-elle s'inspirer du quotidien et des choses ordinaires?"

    J'ai déjà bien rempli mes trois parties et j'aimerais passer à la rédaction de ma dissertation mais je bloque sur l'introduction, je ne sais pas comment présenter le sujet.
    Pour ma problématique j'ai pensé à :
    "On peut se demander si la poésie peut transformer le quotidien et les choses ordinaires, et dans quel but"

    Merci d'avance pour votre aide qui me serait précieuse

    Leadissert.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Si tu as déjà bien rempli tes trois parties, tu ne devrais pas avoir de mal à les annoncer dans l'introduction...
  • AmmyAmmy Membre
    Tu peux partir du fait que souvent on considère que la poésie s'inspire de sujets bien particuliers, de grands sentiments, de beaux paysages...Pendant longtemps on n'imaginait pas qu'il soit possible d'écrire un poème sur un objet banal ! Donc la problématique tourne autour de ces deux options : la poésie doit-elle s'inspirer de choses "dignes" d'elle, ou finalement le poète peut-il puiser son inspiration dans le quotidien et la banalité ?
  • Je pense qu'Ammy a raison de pointer le fait que dans notre vision actuelle de la poésie, le contenu d'un poème devrait être de l'ordre du sentiments profond et violent (qu'il soit esthétique, éthique ou psychologique, mais toujours très personnel). Cela dit, ça vient simplement du fait qu'on confond le genre de la poésie et la poésie lyrique (historiquement, la poésie, c'est bien plus que ce qu'on garde du romantisme).
    Charles-Ferdinand Ramuz (écrivain suisse roman du XXème siècle) disait: "on ne fait de la poésie qu'avec l'anti-poétique"
  • Bonjour à tous.
    Je suis en première S.

    Je dois faire une dissertation à rendre pour demain :rolleyes: , mon sujet est: "L'écriture poétique peut-elle s'inspirer du quotidien et des choses ordinaires?"
    La citation (une partie, celle que j'utilise) est: "Le moindre fait est pour le poète le postulat, le point de départ d'une immensité inconnue où flambent les feux de joie des significations multiples."
    Dans mon corpus, j'ai:le poème sur l'araignée de Victor Hugo du livre Les Contemplations, "La cravate et la montre" de Les Calligrammes de Guillaume Apollinaire, "Le cageot" de Ponge et "La bicyclette" de Réda.
    Je me suis fait un plan en deux parties:
    -oui avec: je cite la citation marquée précédemment, je dis que la poésie est un art et qu'elle sert donc à embellir les objets du quotidien, que la poésie sert à définir les mots d'une façon meilleure et plus belle, je cite "Le lendemain d'une chenille en tenue de bal" qui représente la papillon, par Breton, je dis qu'il est plus simple pour les poètes de trouver des sujets dans ce qui les entoure, je cite les 4 textes du corpus, je dis que dans Alcools d'Apollinaire, presque tous les poèmes sont inspirés du quotidien du poète avec quelques titres de poèmes.
    -non avec: le poète s'inspire du rêve, de l'ivresse ( ça ne fait pas partie du quotidien?), je cite "Rhénanes" d'Alcools avec quelques vers, je parle de l'inspiration avec la mythologie avec "Vendémiaire" d'Alcools
    Je conclue en demandant si le théâtre ne pourrait pas lui aussi s'inspirer du quotidien et des choses ordinaires.

    Qu'en pensez-vous? Merci d'essayer de me répondre avant demain 9 heures. :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.