Fiches méthode Bac de français 2020

Bonjour,
j'ai une dissertation à faire pour lundi prochain et j'ai beaucoup de mal.
Voici le sujet : Ionesco remet en cause la distinction traditionnelle entre le comique et le tragique : "j'ai intitulé mes comédies "antipièces", "drames comiques", et mes drames "pseudodrames" ou "farces tragiques", car, me semble-t-il, le comique est tragique, et la tragédie de l'homme est dérisoire".
En vous appuyant sur votre lecture de Dom Juan, de Tartuffe, et des textes de corpus (Beckett, Bücner, Koltes) et de toute autre texte théâtral pertinent vous pourrez expliquer, commenter et éventuellement discuter ces propos de Ionesco.
Voilà, j'espère que vous pourrez m'aider en me donnant si possible des idées ou des axes, je vous en remercie d 'avance. :)
Mots clés :
«1

Réponses

  • Tout d'abord, pose toi la question suivante : quelle est la frontière entre le comique et le tragique ? Et d'ailleurs, y a-t-il toujours une frontière explicitement délimitée ? Dom Juan et Tartuffe sont présentées comme des comédies ; mais ne présentent-elles pas également des traits tragiques ? Quelles sont les caractéristiques de la comédie au XVIIème siècle ? Est-ce Dom Juan, par exemple, répond à tous ces critères ? CEtte pièce, n'est-elle pas extrêmement ambiguë ?

    N'y a-t-il pas des moments où le comique se confond avec le tragique, voire se présente comme plus tragique encore ? Que penser de l'humour noir ? De la dérision des oeuvres absurdes (ex : Le Roi se meurt) ?

    Replace cette redéfinition du comique et du tragique dans l'oeuvre de Ionesco. Cette pensée se trouve dans Notes et contre-notes.
  • merci beaucoup! cela me donne deja quelque idées, mais j'y ai beaucoup réfléchi et je n'arrive à construire un plan, j'avais pensée faire une premiere partie sur le comique, une deuxieme sur le tragique et une troisime sur le mélange des deux,mais c'est pas genial comme plan... Si vous pourriez m'aider...
  • bonjour j'ai une dissertation a rendre lundi prochain et je n'ai pas de plan je ne sais pas comment le commencer! Pouvez- vous m'aider?
    Ma dissert' porte sur: Les aspects comiques d'une pièce de théâtre (texte et représentation) ne servent-ils qu'à faire rire?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Anne-Laure,

    Pour lundi, dis-tu ! Sans commentaire...

    La comédie met en scène des personnages souvent stéréotypés qui provoquent le rire dans des actions entravées par des obstacles dus, non plus à la fatalité (comme dans la tragédie), mais aux mœurs et aux caractères. On distingue quatre grands types de comiques : le comique de gestes, celui de mots, le comique de situation et celui de caractères. Dans la farce, ou les formes conventionnelles du genre comique, les procédés visent à faire rire. En se complexifiant, la comédie poursuit d'autres fins.

    La comédie classique en particulier nourrit d'autres ambitions : "Castigat ridendo mores", elle châtie les mœurs en faisant rire. Elle ne veut plus être un simple divertissement facile mais une critique des travers psychologiques : l'avarice, l'entêtement, l'orgueil… et des comportements sociaux : préciosité, hypocrisie, refus de la loi… Le comique devient alors grinçant. Le ridicule sert alors à la prise de conscience et cherche à désolidariser le public de "vices" à la mode…

    La comédie a pu aussi évoluer vers la critique sociale comme chez Marivaux et Beaumarchais qui analysent en particulier les relations entre maître et valet. La comédie a pu aussi servir de lieu de réflexion aux délicates approches de l'attirance amoureuse (Molière et Marivaux)… A l'époque moderne, c'est le recours à l'absurde qui lui confère cette aura de critique radicale (chez Jarry ou Ionesco) mais le rire est alors bien noir...
  • bonjour, j'ai encore une question, j'ai un livre de francais où dit que c'est dès la fin de l'âge classique et durant tout le 18ème siècle que l' évolution du theatre est marquante et qu' au 19ème siècle il est renouvelé par le courant romantique et l'on voit apparaitre le mélange des genres, etc. Mais Moliere est du 17ème siecle il avait deja mélangé les genres comme on le voit dans Tartuffe .Je ne comprend pas pourquoi le livre indique ces dates. Est-ce-que vous pourriez me donner quelque date clés du theatre, de son évolution? (les livres en donnent mais ce n'est pas évident de les incérer dans ma dissertation).
    ps: j'ai toujours du mal a faire un plan.
    je vous remercie d'avance.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Sylvie,

    J'ai l'impression que tu t'éloignes de ton sujet. Ne va pas te perdre dans l'histoire littéraire qui ne t'apportera pas d'arguments déterminants.

    Pour répondre rapidement à ta question et en simplifiant :
    - le XVIIe siècle codifie tragédie et comédie,
    - le XVIIIe siècle voit apparaître le drame bourgeois,
    - le XIXe siècle perpétue le drame bourgeois, et voit naître le drame romantique...

    Tu devrais d'abord définir ce qui constitue traditionnellement la tragédie et la comédie :
    Au XVIIe siècle se mettent en place les principes théoriques de la dramaturgie classique, dominée par la séparation des genres et le respect des règles. Un hiérarchie des genres théâtraux se met en place dans laquelle on distingue :
    • La tragédie met en scène des personnages nobles et héroïques placés face à des obstacles voulus par la fatalité dans une action dont le dénouement sera malheureux. La tragédie vise à émouvoir en suscitant admiration et pitié chez les spectateurs.
    • La comédie met en scène des personnages souvent stéréotypés qui provoquent le rire dans des actions entravées par des obstacles dus, non plus à la fatalité, mais aux moeurs et aux caractères. On distingue 4 grands types de comiques : le comique de gestes, celui de mots, le comique de situation et celui de caractères.
    • D’autres-genres théâtraux existent aussi tels que le drame romantique (qui rejettent les règles classiques et présente la complexité humaine), le drame bourgeois (à visée morale), le vaudeville, le mélodrame et le théâtre de l’absurde (au XXe siècle).

    Il est bien évident que certaines oeuvres ne correspondent pas tout à fait à ces définitions et restent ambiguës : au XVIIe siècle, il y a effectivement parfois mélange des genres comme dans la tragi-comédie, Dom Juan a gardé quelque chose du théâtre baroque.
    Tu pourrais ensuite expliquer que des comédies peu ambitieuses se contentent de reproduire des schémas stéréotypées comme le vaudeville qui utilise et use jusqu'à la corde le triangle mari-femme-amant... Mais lorsque l'auteur dramatique entend dénoncer des travers psychologiques ou sociologiques, la distinction se fait plus subtile. Dans Tartuffe, le triangle mari-femme-amant sert à montrer les dangers de l'entêtement, du parasitisme doublé d'hypocrisie... Si le spectateur rit d'Orgon le couard, confiné sous sa table, cocu en puissance, il est amené aussi à réfléchir aux travers à la mode.

    Avec la naissance du drame, les frontières entre les deux genres deviennent plus perméables.
    Cette ambivalence est même recherchée comme dans le drame romantique (complexité de la vie) ou le théâtre de l'absurde (la destinée humaine est une farce tragique), mais l'équilibre penche encore du côté de l'évocation tragique (ou pathétique).
  • Bonjour !

    J'ai une fiche notionnelle à faire en définissant le théâtre comique en précisant les sous-genres ainsi que les procédés comiques.
    Merci de m'aider car je ne vois pas du tout comment m'y prendre...
  • vaness05 a écrit:
    Bonjour !

    J'ai une fiche notionnelle à faire en définissant le théâtre comique en précisant les sous-genres ainsi que les procédés comiques.
    Merci de m'aider car je ne vois pas du tout comment m'y prendre...
    Tu peux aller lire cette page. Et n'hésite à utiliser la fonction RECHERCHER : de nombreux sujets abordent le théâtre...
  • Bonjour,

    J'ai une question qui porte sur Le Roi se meurt de Ionesco.
    "Comment la coexistence du tragique et du comique se manifeste-t-elle dans la pièce ?"
    J’ai besoin d'aide car je ne sais vraiment pas quoi dire.
    J’attends votre aide...
    merci
  • Je dois moi-même faire une dissertation sur La cantatrice chauve d'Ionesco et je dois avouer que l'absurdité de l'oeuvre ne fait que compliquer les choses...

    J'aurais tendance à classer cette pièce de théâtre dans le genre de la comédie plutôt que dans le genre tragique, mais je suis tout de même ambigu : jusqu'où pouvons-nous considérer qu'une oeuvre est tragique?

    Faut-il absolument un aspect funeste, une émotion ayant l'aspect négatif, un registre tragique, une fin tragique?

    Les malentendus entre les personnages peuvent-ils être présents au point de faire de l'oeuvre un texte tragique?
  • Bonjour à tous,

    J'ai une dissertation à rendre pour le 5 Avril traitant du sujet suivant ;
    "Le théâtre comique permet-il au valet de se mettre en valeur par rapport à son maître ?
    Vous répondrez dans un développement composé correctement rédigé et illustré par des exemples précis pris notamment dans les deux textes de ce corpus (Les Fourberies de Scapin de Molière, Acte III scène 2 & Le Barbier de Séville de Beaumarchais, Acte I scène 2) ainsi que dans Dom Juan de Molière et dans d'autres pièces que vous connaissez"

    Cela à beau être un sujet type, j'ai beaucoup de mal. Notre professeur nous a conseillés d'employer un plan dialectique (thèse / antithèse). J'arrive un peu près à me débrouiller avec les arguments de la thèse mais je nage complètement pour trouvé des arguments allant dans le sens de l'antithèse. A titre indicatif, notre prof nous a également informé que notre dissertation devait faire au moins 5 pages. Je vous en prie aidez moi. Merci d'avance :)
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    Il faudrait réfléchir à ce que veut dire "se mettre en valeur".
    La connotation peut être laudative ou au contraire pitoyable et ironique.

    Si Figaro s'en sort à son avantage face à Almaviva, il n'en va pas de même pour Sganarelle face à Don Juan. Pourtant les deux valets se sont mis en valeur mais pour des résultats opposés selon le jugement des spectateurs. En guise de dépassement, tu pourrais montrer que cette lutte d'influence entre maître et valet débouche parfois sur une leçon, et toujours sur de subtils effets comiques.
  • MoksMoks Membre
    Bonjour,
    j'ai une dissertation à faire sur la citation de Ionesco qui est : << Je n'ai jamais compris pour ma part la différence que l'on fait entre le comique et le tragique. >>

    J'ai un corpus qui peut m'aider qui contient :
    - Les fourberies de Scapin, de Molière.
    - Horace, de Corneille
    - Ruy Blas, de Hugo
    - Le Roi se meurt, de Ionesco
    & bien sûr tous les textes étudiés.

    Ma pro m'a donné le plan sans faire exprès, Quelle chance !

    I- Le tragique et le Comique se distinguent
    II- Le tragique et le Comique se rapprochent
    II- Le tragique et le comique sont indissociables



    Je voudrais quelques exemples dans chaque parties svp parce que j'ai peur de rater ma derniere notre !
    merci à tous
  • Commence d'abord par formuler une problématique puis ensuite trouve des exemples dans le corpus, les oeuvres étudiées en cours et tes lectures personnelles.
    Bon courage! :)
  • pense que toute pièce réussie, c'est une pièce où le tragique n'est jamais bien loin du comique et vice-versa,
    pense aux grandes comédies de molière : dom juan, Tartuffe, et même l'Avare, où la comédie est une tragédie pour Harpagon
    n'oublie pas qu'un bon exemple peut être utilisé deux à trois fois dans une dissertation, si tu en exploites à chaque fois une facette différente
    beaucoup de choses à trouver dans Le Roi se meurt (Ionesco est en plus l'auteur de ta citation), où le comique et le tragique sont évidemment indissociables (comme dans la vie...)
  • C'est vraiment tres interessant, je suis en 1ere L dans un lycée pourri qui décourage l'élève et en ayant lu ce sujet et d'autres je me sens d'un coup interéssée et pouvoir m'en sortir.
    Je vais acheter des livres et essayer des faires des ...analyses v

    Merci beaucoup !
  • Bonjour ,j'ai un "devoir maison" a faire en francais pour le lundi 27 avril , je dois etudier une citation d'eugene ionesco qui est la suivante :
    J’ai intitulé mes comédies “anti-pièces”, “drames comiques”, et mes drames “pseudo-drames”, ou “farces tragiques”, car, me semble-t-il, le comique est tragique, et la tragédie de l’homme, dérisoire. Pour l’esprit critique moderne, rien ne peut être pris tout à fait au sérieux, rien tout à fait à la légère.
    Afin de nous faciliter le travail pendant les vacances de "paques " , le professeur nous a donne le plan qui est le suivant :
    - introduire la citation.
    - commenter la citation.
    - analyser "La Lecon" a la lumiere de cette citation .
    Chaque tiret correspond a un paragraphe .

    Pouvez-vous me donnez des reponses ou/et des idees pour le second et le troisieme paragraphe s'il vous plait .
    Merci d'avance .
  • Bonjour j'ai une dissertation a faire pour la rentré , c'est ma première dissertation entièrement rédige :
    Pensez vous comme Jean - Marie Domenach , que toutes les situations tragiques puissent être traitées dans le registre comique et que le registre tragique l'emportera toujours ?

    Pour cela il faut rechercher des exemples de réecritures parodiques de tragedies dans le theatre du XXe siecle.

    Je n'en trouve pas , pouvez vous m'aider . Merci d'avance .
  • Peut-être, la série " Ubu " de Jarry qui, dans " Ubu Roi " parodie le thème , à l'exemple de Shakespeare , de la prise de pouvoir en tuant souverain.
  • MileyMiley Membre
    Bonjour,
    J'ai étudié en oeuvre intégrale Dom Juan de Molière, et j'ai décidé de lire La leçon de Ionesco en lecture cursive. En vue de l'entretien, ou on va surement me demander de comparer les deux oeuvres, j'ai reflechi aux points communs et différences de ces deux oeuvres. Le seul point commun que j'ai pu trouver est la tension entre tragque et comique dans ces deux pièces ( Le dénouement de Dom Juan notamment et le fait que Ionesco ai appelé ces oeuvres Farces tragiques). Pensez vous qu'il existe d'autres rapprochements possibles?
    Merci!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.