Fiches méthode Bac de français 2021

2

Réponses

  • Justement, le prof a posé ces questions pour vous aider à trouver les axes de votre commentaire.
  • Plan du Commentaire :

    I-Une scène d'exposition :
    1-Définition
    2-Comparaison avec l'extrait
    3-Présentation des personnages.

    II-Mme Pernelle : rôle envahisseur?
    1-Son rôle dans l'extrait.
    2-Point de vue selon les autres personnages


    J'ai essayé d'établir ce plan par rapport aux questions.

    Qu'en pensez-vous?
  • Tu ne dois pas faire une sous-partie où tu définis la scène d'exposition:ce n'est pas une dissertation.
  • Quand je parle de définition c'est seulement pour faire le contraste entre l'entré du scène d'exposition classique et celle de Tartuffe. Pour pouvoir bien la définir.


    Quelqu'un peut -il m'aider ?
  • On te demande de faire le commentaire de ce texte, pas de le comparer avec un autre ; donc cette comparaison avec un scène d'expo classique (plus conventionnelle) doit être très brève, et à mon avis tu auras du mal à définir une scène d'expo conventionnelle, aucune n'étant pareille.
  • Donc je dois modifier mon 1er axe.
  • Sixties
    Eh oui !
  • I-Une scène d'exposition :
    1-Présentation des personnages selon Mme Pernelle


    II-Mme Pernelle : rôle envahisseur?
    1-Son rôle dans l'extrait.
    2-Point de vue selon les autres personnages

    :/ A non je voudrais modifié mon axe :

    I- Une scène d'exposition :

    1-L'entrée anormale de Mme Pernelle.
    2-Présentation des autres personnages selon elle.

    II- Mme Pernelle : rôle envahisseur?

    1-Son rôle dans le passage.
    2-Point de vue selon les autres personnages.


    Mais je ne sait pas comment mettre en sous partie le fait qu'elle mobilise toute la parole et coupe les autres personnages lorsqu'ils décident de parler. Est-ce juste ? Quelqu'un peut -il m'aider ? :rolleyes: :/
    J'ai sincèrement besoin de votre avis sur mes axes.


    Cordialement.
  • bonjour, je suis en train de révisé pour le bac de français et en relisant ma fiche sur tartuffe acte1 scene1 de Molière je me demandé qui était Laurent dans la tirade de Dorine: à lui, non plus qu'à son Laurent, je ne me fierais, moi, que sur un bon garant.
    et est ce que ce personnage Laurent est important pour l'étude de ce texte? merci d'avance
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    Il suffit de lire le texte :
    DORINE.
    A lui, non plus qu'à son Laurent,
    Je ne me fierois, moi, que sur un bon garant.

    MADAME PERNELLE.
    J'ignore ce qu'au fond le serviteur peut être ;
    Mais pour homme de bien, je garantis le maître.
    Laurent est le valet de Tartuffe.
    Il répond à l'adage populaire "Tel valet, tel maître".
  • merci jean-luc, je voudrai savoir si ma fiche est bien complete alors je voudrai savoir se que vous en penser:

    Jean-baptiste Poquelin dit Molière(1622-1673). Dramaturge et acteur de théâtre Français du 17eme siècle.
    Œuvre connu : Les Précieuses ridicules
    L’école des femmes
    Don Juan
    Les fourberies de Scapin
    Le Misanthrope
    Le Tartuffe ou l’imposteur
    Dans ses pièces Molière dénonce les défauts des hommes et les mœurs de son époque par le rire.

    Résumé de la pièce Le Tartuffe :
    C’est un faux dévot qui s’introduit dans une famille bourgeoise et que petit à petit il va les déposséder.

    Acte1 scene1 « début » jusqu’à « Et l’intérêt du ciel est tout ce qui le pousse. » :
    C’est une scène d’exposition (tout les personnages son présentés et l’intrigue est annoncé).

    Problématiques : En quoi cette scène est elle une scène d’exposition ?

    Plan :
    I Les personnages vus par Mme Pernelle
    II L’intrigue

    I : ?la grand-mère présente toute la famille, on apprend les noms et les liens de parenté des personnages. C’est une scene très simple une vieille femme qui est sur d’avoir raison injurie une famille qui ne la contredis pas brutalement par respect pour son âge. Dans la présentation des personnages par madame pernelle, nous avons en plus de leur lien de parenté leur caractères : Mariane et Elmire sont des femmes douces, Cléante un raisonneur, Dorine une servante vive et sarcastique, Orgon et madame Pernelle admirateur de Tartuffe. La présentation de madame pernelle sur tartuffe est une éloge. Laurent le valet est aussi présenté dans cette scene par la tirade de Dorine « a lui, non plus qu’à son Laurent, […] un bon garant. ».
    ?la distribution de la parole : c’est madame Pernelle qui parle le plus. Ce qui montre quel est dominante et le fait qu’elle pense avoir raison. Elle est dominante car lorsqu’un personnage essaie de la contredire ou argumenté elle coupe la parole visible par les trois petits points. C’est madame pernelle qui distribue la parole elle est comme un metteur en scène, c’est elle qui fait l’exposition.


    II : L’intrigue est double, le problème familial et le problème religieux.

    ?Pb familial : l’arrivé de Tartuffe dans cette famille bourgeoise a crée une séparation de la famille. D’un côté ceux qui ne tolère pas Tartuffe et de l’autre côté madame pernelle et Orgon. Cette séparation est visible dans la première scène par madame pernelle qui se met tout le monde à dos. Cette opposition montre le contraire de la société idéal de Molière. Pour Molière, la société idéal est fondé sur l communion des générations autour d’idéaux accepté de tous. Tartuffe lui monte les générations les une contre les autres donc on peu dire qu’il est l’opposé de la vision de Molière. Dans cette pièce Tartuffe a un rôle de destructeur de société.

    ?Pb religieux : Le problème religieux est la fosse dévotion. Mais pas seulement car Molière a travers Tartuffe s’attaque a la religion directement. IL s’attaque au temps au Jeansénisme qu’aux Jésuites. La religion est présente grâce aux champs lexicaux de la religion : cieux, pieux, chemin du ciel,…


    Conclusion : cette scène est bien une scène d’exposition dans la mesure où tous les personnages sont présenté et que l’intrigue de la pièce est annoncé. Cette scène d’exposition réside sur le personnage de madame pernelle quia un rôle de metteur en scene : distribution de la parole et présentation de l’intrigue est des personnages. Cela est visible de plus par le fait qu’après cette scène madame pernelle sort de scène.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Edwards,

    A part les fautes d'orthographe et quelques expressions mal tournées, cette fiche dit l'essentiel.
  • Salut !
    Je suis nouveau inscrit mais ça fait longtemps que je traîne sur ce forum... :D
    Brefons.
    J'ai aussi un commentaire composé à rendre pour mercredi de l'acte 1 scène 1 du Tartuffe de Molière.

    L'intro ne m'a pas vraiment posé problème, j'ai inséré des informations sur l'auteur, sur l'oeuvre dans sa carrière, son objectif en l'écrivant, le texte étudié dans l'oeuvre, les persos présents et pourquoi ils sont là .... le sujet, le type de texte, le registre, les centres d'intérêts traités ...

    Mais pour mon plan, j'hésite et j'aimerai avoir votre avis:

    1°) L'attitude de Mme Pernelle vis-à-vis des autres persos.
    2°) L'intrigue autour du personnage du Tartuffe, les désaccords des personnages à ce sujet.

    Qu'en pensez vous ?
    Merci ;)
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Oui ce plan peut convenir à condition de montrer que cette scène est une exposition de l'intrigue et des personnages.

    Corrige la formulation comme suit :
    1°) L'attitude de Mme Pernelle vis-à-vis des autres persos.
    2°) L'intrigue autour DE Tartuffe, les désaccords des AUTRES personnages à SON sujet.
  • Je te remercie de ta réponse rapide :) !

    Une autre question : mon prof de français à qui j'ai montré mon plan et mon brouillon de mes parties m'a fait remarquer que je ne parlai pas du comique présent dans la pièce ...
    Pourriez-vous m'éclairer à ce sujet ?

    Je ne vois que le fait que Mme Pernelle critique voir insulte chacun des personnages qui peut être éventuellement un aspect comique de la scène, et encore .... que dois-je faire ? relever des parties du texte ? trouver des figures de style ? lesquelles ?

    Merci :)
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir,

    Traditionnellement on classe les procédés comiques en 4 familles :
    - gestes
    - mots
    - situation
    - caractère.

    Ce que tu proposes relève de la 4e : une femme impossible, autoritaire, mesquine...
    Mais tu devrais bien trouver des illustrations pour les 3 autres.
  • Effectivement, le comique de caractère est bien présent. Merci beaucoup.

    Mais pour le comique de geste, de situation et de mots, pourrais-tu m'éclairer ?
  • Bonjour

    je te suggère quelques pistes :

    le fait qu'au début de la scène on voit une mme pernelle hystérique qui prêche les préceptes de tartuffe,
    le fait qu'aucun personnage n'ose réagir,
    le fait que le nom de tartuffe est prononcé pour la première fois au vers 41, et ce juste après un portrait tres mal brossé de Cléante,

    et juste après cela, les personnages osent enfin répondre à mme pernelle en faisant à leur tour le portrait de Tartuffe. Cela est rendu possible par le fait qu'il a été désigné. Le spectateur s'attend à le voir sur la scène (déjà rien qu'à cause du titre de la pièce), et pourtant il n'est pas là. En fait, c'est une tactique très habile de Molière pour conditionner le spectateur à recevoir Tartuffe : on pourrait croire en la version que nous donne mme pernelle si son comportement ne la discréditait pas totalement : elle apparaît ici en mégère hystérique alors que tous les autres personnages dénoncent l'imposture de tartuffe.

    Pour t'aider à comprendre, je te mets un morceau de ma disserte. Je te conseille de ne pas le recopier tel quel au cas où l'un de tes camarades ait la même idée, tout ça...

    Il apparaît donc clair que dès le début de la pièce Molière oriente le regard du spectateur – le regard critique- sur Tartuffe : il l’engage, au travers des paroles des personnages autres que Mme Pernelle, à prendre parti contre Tartuffe. En effet, l’état de colère dans lequel Mme Pernelle se trouve n’engage pas le spectateur à prendre parti pour une femme qui condamne tout et tout le monde en se montrant si méchante. Les portraits qu’elle dresse de ses propres petits enfants peuvent alors être entendus par le spectateur dans leur contraire, selon René Pommier, dans ses Etudes sur Tartuffe : dans l’indiscrétion et l’insolence de Dorine, il faudrait comprendre que son attachement à ses maîtres l’empêche de rester muette ; dans un Damis « méchant garnement », il faut plus plutôt voir un jeune homme qui n’a pas froid aux yeux ; si Mariane cache bien son jeu pour Mme Pernelle, en réalité, en dépit de sa timidité, elle n’est pas une jeune fille niaise et insignifiante ; quant à Elmire qui serait un mauvais exemple pour ses enfants, il faut entrevoir une belle-mère compréhensive et indulgente. Enfin, elle termine sur le portait d’un Cléante plein de « maximes scandaleuses », ce qui suggère un homme à l’esprit ouvert et aux idées modernes. On peut d’ailleurs noter que le nom de Tartuffe apparaît juste après ce portrait mal brossé de Cléante, ce qui a un effet certain...

    Voilà. Avant de partir, à propos de Cléante : il n'apparaît pas dans la scène mais il est mentionné. Il est important de noter que Cléante apparaît comme "le véritable homme de bien" selon Molière : c'est-à-dire qu'il incarne une norme à laquelle le spectateur doit s'identifier pour comprendre l'imposture de Tartuffe. Et cette norme n'est pas religieuse, elle est de l'ordre de la sociabilité.

    J'espère que ça t'aura aidé un peu, bon courage.

    Ps : les plans en deux parties ça craint, mais ce n'est que mon avis.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Kamelucien,
    MADAME PERNELLE.
    Allons, Flipote, allons, que d'eux je me délivre.

    ELMIRE.
    Vous marchez d'un tel pas qu'on a peine à vous suivre.
    → comique de geste

    MADAME PERNELLE.
    Laissez, ma bru, laissez, ne venez pas plus loin :
    Ce sont toutes façons dont je n'ai pas besoin.

    ELMIRE.
    De ce que l'on vous doit envers vous on s'acquitte,
    Mais ma mère, d'où vient que vous sortez si vite ?

    MADAME PERNELLE.
    C'est que je ne puis voir tout ce ménage-ci,
    Et que de me complaire on ne prend nul souci.
    Oui, je sors de chez vous fort mal édifiée :
    Dans toutes mes leçons j'y suis contrariée,
    On n'y respecte rien, chacun y parle haut,
    Et c'est tout justement la cour du roi Pétaut.
    → comique de mots

    DORINE.
    Si....

    MADAME PERNELLE.
    Vous êtes, mamie, une fille suivante
    Un peu trop forte en gueule, et fort impertinente :

    → comique de situation et de caractère
    Vous vous mêlez sur tout de dire votre avis.

    DAMIS.
    Mais....

    MADAME PERNELLE.
    Vous êtes un sot en trois lettres, mon fils.
    → comique de situation et de mots
    A toi de continuer !
  • Merci de ton aide, c'est tres aimable à toi !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.