Méthode commentaire Méthode dissertation

Montesquieu, De l’esprit des lois, livre XV, chapitre 5

je dois faire un commentaire littéraire sur cet extrait de L'Esprit des lois de Montesquieu
Si j’avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais :

Les peuples d’Europe ayant exterminé ceux de l’Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l’Afrique, pour s’en servir à défricher tant de terres.

Le sucre serait trop cher, si l’on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves.

Ceux dont il s’agit sont noirs depuis les pieds jusqu’à la tête ; et ils ont le nez si écrasé qu’il est presque impossible de les plaindre.

On ne peut se mettre dans l’esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir.

Il est si naturel de penser que c’est la couleur qui constitue l’essence de l’humanité, que les peuples d’Asie, qui font des eunuques, privent toujours les noirs du rapport qu’ils ont avec nous d’une façon plus marquée.

On peut juger de la couleur de la peau par celle des cheveux, qui, chez les Égyptiens, les meilleurs philosophes du monde, étaient d’une si grande conséquence, qu'ils faisaient mourir tous les hommes roux qui leur tombaient entre les mains.

Une preuve que les nègres n’ont pas le sens commun, c’est qu’ils font plus de cas d’un collier de verre que de l’or, qui, chez des nations policées, est d’une si grande conséquence.

Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes ; parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens.

De petits esprits exagèrent trop l’injustice que l’on fait aux Africains. Car, si elle était telle qu’ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d’Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles, d’en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié ? L'esprit des lois, XV, 5 (1748).
voilà le texte!
maintenant ce que j'en sais:
le texte concerne l'esclavage des noirs. Montesquieu soutient que l'esclavage est injustifiable, inhumain et monstrueux. C'est une condamnation sans appel contre l'esclavage.
Il détourne les arguments des esclavagistes (ironie)
Montesquieu est né à Bordeaux, port français de la traite des noirs.
Dans cette oeuvre il tente de comprendre et d'ordonner les institutions humaines.

ensuite il y a quelqu'un qui m'a donné un plan
j'aimerais savoir s'il est bon et qu'est ce que je peux mettre dedans parce que je trouve rien (je n'arrive les commentaires que sur de la poésie et du théâtre... :()

donc
1) une apparente défense de l'esclavage
2) basée sur l'incohérence des arguments
3) incohérence qui aboutit à la dénonciation de l'esclavage

voilà merci d'avance!
«1

Réponses

  • Et comment savoir qu'il s'agit de l'ironie? :P

    Sis dans son beau château, entre Bordeaux et Saint Emilion, Montesquieu, également Maire de Bordeaux, est en quelque sorte un peitit Prince.....
    D'où viennent ses revenus?

    Je me souviens d'un Anglais, un Revérend Newton qui est connu comme auteurr de la Cantique "O comment doux sonne le nom de Jésus dans l'oreilles des croyants", tout en faisant la traite des noirs!! :P
  • Cet extrait est à la fois un plaidoyer et un réquisitoire. Montesquieu dénonce bien l'esclavage même si au premier abord certains pourraient le croire raciste.
    Il fait preuve d'une ironie qui vise à tourner en ridicule les arguments des esclavagistes. Il utilise pour cela un raisonnement par l'absurde pour montrer que la thèse de l'adversaire est ridicule. Mais surtout c'est la discordance des arguments qui est mis en avant à travers les procédés d'exagération, les liens logiques et les systèmes logiques qui se retournent contre leurs énonciateurs.
    Le projet de Montesquieu est donc de dénoncer à la vindicte publique l'ineptie des arguments avancés par ces esclavagistes qui font preuve de barbarie/de cruauté et qui vont à l'encontre de toutes les valeurs chrétiennes. Il veut aussi montrer que ce système politique si puis-je dire ne garantie pas la liberté individuelle (que lui recherche) et pointe du doigt la "pseudologique" des partisans de l'esclavagisme.
    Ce texte contient donc en germe toute la philosophie politique de l'auteur de L'ESPRIT DES LOIS et se révèle surtout comme l'un des véritables combats des Lumières.

    Pour ton plan il est très bien comme cela.
    Bon courage! :)
  • merci beaucoup pour tes informations je vais essayer de les casés dans mon plan parce que la je n'ai que des grandes parties et il me faut des sous parties!

    encore merci :) j'ai trouvé un intro qu'en pensez vous?

    Montesquieu, grand philosophe du XVIII ème siècle, tente de comprendre et d'ordonner les institutions humaines dans son oeuvre maîtresse L'esprit des lois publiée en 1748. C'est un ouvrage considérable, composé de 31 livres, dans lequel l'auteur remet en cause la société et fonde toute la réflexion du monde moderne.
    Au chapitre XV du livre 5 intitulé "De l'esclavage des nègres" il soutient dans son argumentation que l'esclavage est injustifiable, monstrueux et inhumain.
    De quelle manière Montesquieu soutient-il sa thèse? Par quels moyen dénonce-t-il l'esclavage?
    1) une apparente défense de l'esclavage
    2) basée sur l'incohérence des arguments
    3) incohérence qui aboutit à la dénonciation de l'esclavage




    malgré une étude un peu plus approfondie de ce texte, je ne trouve pas grand chose a mettre dans mes trois grandes parties

    pour 1) je sais qu'il expose dans ce texte 9 arguments (1 historique, 1 économique, 4 raciaux, 1 culturel, 1 religieux et pour finir 1 politique)

    pour 2) je sais que l'utilisation du système cause/conséquence de chacun de ses arguments est absurde notamment pour les arguments 1,3,5 et 6. Je sais aussi que pour le 4ème argument le fait que les esclavagistes se placent à la place de Dieu montre l'absurdité de leur raisonnement car il n'y a aucune vérification possible. De plus la confusion entre la couleur de la peau et celle de l'âme qui avait déjà été faite au troisième argument montre l'ineptie de ses arguments

    pour 3) les arguments qui sont donc incohérent sont détournés par l'auteur grâce a l'ironie, ainsi que le système hypothétique (accentué par l'interrogation) du neuvième et dernier argument qui montre que les esclavagistes comme l'autorité politique sont dans "le faux" (si je puis dire). L'accentuation de ce dernier argument "conventions inutiles", "miséricorde et pitié" montre l'ironie.

    au fait pour le huitième argument ma prof de français a parlé de "syllogisme" si on pouvait m'expliquer... et de fausse logique aussi
    dites moi si je me trompe la fausse logique c'est de penser que : ils sont des hommes (esclavagistes) mais les esclaves non parce que si ils étaient des hommes les esclavagistes ne seraient pas chrétiens or ils sont chrétiens ... donc les noirs ne sont pas des hommes.

    ? je me trompe?

    merci de me dire si je me trompe quelque part et ce que je peux ajouté a chacune de mes parties
  • Bonjour à vous tous.
    Je poste ce topic afin de vous demander votre aide.
    Je suis élève en première stg, et nous avons déjà 9 textes pour le bac. Nous avons rédigé des commentaires composés pour chacun d'entre eux, sauf celui-ci, et il s'agit de mon troisième texte pour l'épreuve.
    Nous n'avons fait qu'une analyse linéaire.
    J'ai fait quelques recherches de commentaires de ce texte sur internet, et bien que j'ai trouvé quelques sites, je n'ai pas vraiment confiance...
    J'en demande peut-être beaucoup, mais serait-il possible que vous me donniez un plan de commentaire de ce texte, ou bien juste une piste ?
    Encore désolée de poser cela ainsi, mais nous n'avons même pas eu de problématique pour celui ci...
    En vous remerciant.
    Si j'avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais :

    Les peuples d'Europe ayant exterminé ceux de l'Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l'Afrique, pour s'en servir à défricher tant de terres.

    Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves.

    Ceux dont il s'agit sont noirs depuis les pieds jusqu'à la tête ; et ils ont le nez si écrasé, qu'il est presque impossible de les plaindre.

    On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir.

    Il est si naturel de penser que c'est la couleur qui constitue l'essence de l'humanité, que les peuples d'Asie, qui font des eunuques, privent toujours les noirs du rapport qu'ils ont avec nous d'une manière plus marquée.

    On peut juger de la couleur de la peau par celle des cheveux, qui chez les Égyptiens, les meilleurs philosophes du monde, était d'une si grande conséquence, qu'ils faisaient mourir tous les hommes roux qui leur tombaient entre les mains.

    Une preuve que les nègres n'ont pas le sens commun, c'est qu'ils font plus de cas d'un collier de verre que de l'or, qui chez des nations policées, est d'une si grande conséquence.

    Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes, parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens.

    Des petits esprits exagèrent trop l'injustice que l'on fait aux Africains : car, si elle était telle qu'ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d'Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles, d'en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié.

    Désolée de faire un double post, mais c'est pour remonter le topic.

    J'ai expliqué que nous avions fourni un travail en cours.
    Étant une analyse linéaire réalisé sous forme de tableau, ça prendrait beaucoup de temps et je n'ai pas de photocopieuse...
    Le tableau se présente ainsi :

    Texte - - Domaines - - Types d'arguments - - Analyse et réfutation des arguments



    Par exemple, pour les lignes 3 et 4, nous avons écrit ceci :

    * Argument d'ordre politique (domaine)

    * C'est un argument de causalité, la cause est l'extermination des peuples d'Amérique par ceux de l'Europe. Il ont mit en esclavage les africains, c'est la conséquence. Son but est de défricher des terres. (type d'argument)

    * La première phrase annonçait l'étude d'un droit, or le premier argument évoque une nécessité "ont dû" (l.3), cela signifie qu'ils ne pouvaient pas faire autrement. On peut contester la validité de la cause puisqu'on ne peut pas justifier un crime par un autre.
    Le but lui même est aussi contestable, était-il nécessaire de défricher "tant de terre" ?


    Bref, nous avons relu notre tableau en cours, mais ça n'en fait pas un commentaire, ce qui devrait en être ainsi pour l'épreuve oral.
    Nous n'avons pas de problématique pour ce texte, or c'est un point important le jour de l'oral.

    En vous remerciant.
  • j'ai du mal avec ce texte si quelque peut me dire les differents figure de style qu'il voit merci
  • Alors j'ai discuté avec ma prof du texte et elle m'a répondu qu'il n'était pas logique de faire un commentaire composé de ce dernier car il est écrit de façon logique et l'analyse se suit ligne par ligne, au fur et à mesure donc, le texte est successif.
    Je constate pourtant que certaines personnes essaient d'en faire un commentaire composé, quelle est donc le meilleur choix ? Le commentaire composé ? Ou bien une analyse linéaire ?
    En vous remerciant.
  • Bonsoir à tous.
    Je suis actuellement en classe de 1ére ES et j'effectue une analyse littéraire sur ce texte.
    J'aimerais savoir à quel domaine appartiennent chacun des arguments avancés.
    Merci d'avance et bonne soirée à vous tous.
  • bonjour a tous

    mon prof de français ma donné un devoir je bloque sur une question

    étudiez les diiférents types d'arguments utilisés par l'auteur (économique , religieux ... )et montrez qu'ils donnent un air trés "sérieux" au discours de l'auteur.

    cela concerne le livre XV , chap.5 ,1750 de l'esprit et des lois

    merci d'avance pour vos réponses et votre aide

    Si j’avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais :

    Les peuples d’Europe ayant exterminé ceux de l’Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l’Afrique, pour s’en servir à défricher tant de terres.

    Le sucre serait trop cher, si l’on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves.

    Ceux dont il s’agit sont noirs depuis les pieds jusqu’à la tête ; et ils ont le nez si écrasé qu’il est presque impossible de les plaindre.

    On ne peut se mettre dans l’esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir.

    Il est si naturel de penser que c’est la couleur qui constitue l’essence de l’humanité, que les peuples d’Asie, qui font des eunuques, privent toujours les noirs du rapport qu’ils ont avec nous d’une façon plus marquée.

    On peut juger de la couleur de la peau par celle des cheveux, qui, chez les Égyptiens, les meilleurs philosophes du monde, étaient d’une si grande conséquence, qu'ils faisaient mourir tous les hommes roux qui leur tombaient entre les mains.

    Une preuve que les nègres n’ont pas le sens commun, c’est qu’ils font plus de cas d’un collier de verre que de l’or, qui, chez des nations policées, est d’une si grande conséquence.

    Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes ; parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens.

    De petits esprits exagèrent trop l’injustice que l’on fait aux Africains. Car, si elle était telle qu’ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d’Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles, d’en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié ?

    L'esprit des lois, XV, 5 (1748).
  • Je dois étudier ce texte :
    "Si j’avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais :
    Les peuples d’Europe ayant exterminé ceux de l’Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l’Afrique, pour s’en servir à défricher tant de terres.
    Le sucre serait trop cher, si l’on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves.
    Ceux dont il s’agit sont noirs depuis les pieds jusqu’à la tête ; et ils ont le nez si écrasé qu’il est presque impossible de les plaindre.
    On ne peut se mettre dans l’esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir.
    Il est si naturel de penser que c’est la couleur qui constitue l’essence de l’humanité, que les peuples d’Asie, qui font des eunuques, privent toujours les noirs du rapport qu’ils ont avec nous d’une façon plus marquée.
    On peut juger de la couleur de la peau par celle des cheveux, qui, chez les Égyptiens, les meilleurs philosophes du monde, étaient d’une si grande conséquence, qu'ils faisaient mourir tous les hommes roux qui leur tombaient entre les mains.
    Une preuve que les nègres n’ont pas le sens commun, c’est qu’ils font plus de cas d’un collier de verre que de l’or, qui, chez des nations policées, est d’une si grande conséquence.
    Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes ; parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens.
    De petits esprits exagèrent trop l’injustice que l’on fait aux Africains. Car, si elle était telle qu’ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d’Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles, d’en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié ?"

    L'esprit des lois, XV, 5 (1748).


    J'ai déja commencé, la question doit vous paraitre tellement logique, mais je suis en seconde et nous venons d'aborder le commentaire composé et on nous a donné plusieurs exercices, dans celui ci la question est " Identifiez la thèse de l'auteur et le type de raisonnement qu'il utilise pour la défendre", j'ai trouvée la thèse mais pour le raisonnement j'hésite en le déductif, car il part de l'idée que les hommes sont les frères des chrétiens pour en venir a la conclusion que les noir ne sont pas des hommes vu que les chrétiens ne les considèrent pas comme leurs frère. Ou alors le concessif, car il va dans le sens de tout les hommes blancs raciste, mais une part d'ironie se cache dans ces paroles.
    Je suis un peu coincée pouvez vous m'aider ?
  • je dois moi aussi faire un commentaire de ce texte ( bien que ce ne soit qu un paragraphe de commentaire car je suis en seconde ) . avec une amie nous avons trouver différents procédés comme l ironie ainsi que des comparaisons etc... et des arguments tels que les valeurs chrétiennes ou autres. mais maintenant que cette recherche est terminée elle me semble assez maigre pour faire un paragraphe de 20 lignes. si vous voyer autre chose qui pourrait m aider a combler ce manque cela m aiderait beaucoup .
    merci d avance ! :)
  • Ma réponse est assez tardive. Toutefois, j'essayerai d'y répondre au cas où d'autres personnes après vous auraient ce type de question. Conseils de méthodes : Pour le commentaire de ce texte, je conseille vivement de faire une introduction (en premier) et une conclusion (en dernier), c'est ce qui apparaît comme majeur dans un commentaire de texte et ensuite les paragraphes argumentés. Ensuite, ne vous en faites pas si vous pensez n'en avoir pas assez dit, dans un devoir ce n'est pas la quantité qui compte mais la qualité. Si ce que tu dis est pertinent et intelligible alors crois-moi tu es sûr que tu pourras avoir au-dessus de la moyenne. Mais surtout miser sur la simplicité, cela peut paraître étonnant mais en général les profs n'aiment pas les copies dans lesquels figurent de longues phrases avec du vocabulaire ultra compliqué ! J'ai dû en seconde étudier ce texte c'est pourquoi je vais donc tenter de répondre à vos questions, sans toutefois faire vos devoirs ;)

    Célia tu es coincée parce que tu interprète mal la pensée de Montesquieu. Ici, comme la dit misstigri l'auteur de ce texte est ironique. Il se met à la place d'un esclavagiste et donne ses arguments pour mieux les contrer d'ailleurs la phrase " "Si j’avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais : " il nous montre bien qu'il cherche à se mettre à la place des esclavagistes. Il dit si mais ce n'est pas le cas, alors il va forcément tenter tout au long de son raisonnement de montrer que l’on a tort de légitimer et continuer à pratiquer l’esclavage. De plus, il dit « si nous avons eu le droit » il dit bien « si » c’est donc une remise en cause totale de l’esclavage puisque il affirme implicitement qu’on n’est pas en droit de le pratiquer. Ensuite, il énumère les principaux arguments de ceux qui pratiquent l'esclavage pour ex : " Le sucre serait trop cher, si l’on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves." c'est l'argument économique des esclavagistes qui affirment que l'esclavage est rentable pour les « européens », elle permet en gros d'avoir une main-d’œuvre gratuite ou alors peu coûteuse= les esclaves. Son raisonnement est dialectique (tant utilisé chez Aristote) ce genre de raisonnement consiste tout simplement à faire semblant d'approuver un argument pour mieux le contester ensuite ou alors pour prouver qu'il est dérisoire c'est un peu ce que fait ici Montesquieu ( de la dérision c'est pour cela que l'ironie et tant présente dans ce texte ) lorsqu'il dit " il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes ; parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens. " Ici, Célia il ne dit pas que tous les hommes sont chrétiens il dit que si les esclaves que l’on ne considère pas comme des hommes avaient le malheur de l’être alors cela irait à l'encontre des principes même de la morale et de la religion mais aussi de la dignité de l’homme. Montesquieu réside en France durant la monarchie de l’Ancien Régime la religion est dominante à cette époque-là mais il n’y a pas qu’une forme de religion qui dominent et d’ailleurs certains ne croient en rien mais ils sont il me semble minoritaire. Quoiqu’il en soit savoir si tout le monde ou pas est chrétiens n’est pas l’enjeu. Je parlais précédemment de contextualisation et tu vois comme il est important de replacer le texte dans son contexte historique. La religion chrétienne prône qu’il faut aimer son prochain et ainsi qu’il ne faut pas faire aux autres ce qu’on n’aimerait pas qu’ils nous fassent alors que l’esclavagiste y va à l’encontre puisqu’il transforme son autre (l’homme = l’esclave) à l’état d’objet, il le maltraite alors que lui n’aimerait pas être maltraité. C’est pour ça qu’il dit alors « ne nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens », il dit nous parce qu’il continue à émettre l’hypothèse selon laquelle il adhérait à l’esclavage.

    Pour vraiment vous mettre sur la voie il faut surtout comprendre dans quel contexte Montesquieu écrit ! Cet essai est rédigé au XVIIIe siècle. Cette période correspond au début du siècle des Lumières. Un mouvement avant tous contestataire. Montesquieu en fait partie en ce qu’il remet en cause tout le système de l’Ancien Régime. Mais ici il met plus en avant l'esclavage tant pratiqué et approuvé par la France. Son principal but est de dénoncer l'esclavage qui est selon lui une œuvre de destruction de son semblable.


    J'espère avoir répondu à l'ensemble de vos questions ! Bonne chance pour vos devoirs :D
  • Bonjour,

    Je suis en seconde et je dois faire un plan de commentaire sur le texte de Montesquieu, De l'esprit des lois sur l'esclavage des nègres. Voici le texte :
    "Si j'avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais :

    Les peuples d'Europe ayant exterminé ceux de l'Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l'Afrique, pour s'en servir à défricher tant de terres.

    Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves.

    Ceux dont il s'agit sont noirs depuis les pieds jusqu'à la tête ; et ils ont le nez si écrasé, qu'il est presque impossible de les plaindre.

    On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir.

    Il est si naturel de penser que c'est la couleur qui constitue l'essence de l'humanité, que les peuples d'Asie, qui font des eunuques, privent toujours les noirs du rapport qu'ils ont avec nous d'une manière plus marquée.

    On peut juger de la couleur de la peau par celle des cheveux, qui chez les Égyptiens, les meilleurs philosophes du monde, était d'une si grande conséquence, qu'ils faisaient mourir tous les hommes roux qui leur tombaient entre les mains.

    Une preuve que les nègres n'ont pas le sens commun, c'est qu'ils font plus de cas d'un collier de verre que de l'or, qui chez des nations policées, est d'une si grande conséquence.

    Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes, parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens.

    Des petits esprits exagèrent trop l'injustice que l'on fait aux Africains : car, si elle était telle qu'ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d'Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles, d'en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié."

    J'ai déjà fait l'analyse du texte, et trouvée les axes de lecture qui sont les suivants :
    Quels procédés Montesquieu utilise-t-il dans son argumentation ? Quelle est la visée du texte ?

    Mais j'ai toujours du mal à trouver les grands titres (première et deuxième partie), ainsi que les titres des sous-parties. Une fois que j'ai ça, j'arrive en général à m'en sortir.

    J'ai pensé à mettre :

    I) Procédés utilisés
    1)
    2)
    3)
    II) Visée du texte
    1)
    2)
    3)

    Mais les sous-parties je ne comprends pas bien ce que je dois mettre.
    Si vous pouviez me guider, je vous en serai très reconnaissante.
    Merci par avance.
  • Bonjour à tous, je suis en classe de 1ère L et j'ai un commentaire composé à réaliser sur un extrait de Montesquieu qui se nomme " l'esprit des lois " . La problématique qui m'a été donnée est : quels sont les différents types d'arguments utilisés dans le texte ? " Voilà mon problème : je ne trouve aucun plan correspondant vraiment à la problématique ! J'ai déjà relevé tous les types d'arguments du texte, et cherché différents plan possibles, mais pour moi, les idées ne conviennent pas à la problématique ... J'aurais juste besoin qu'on me donne un coup de pouce pour les idées et sous parties, car je suis totalement perdue . Je vous remercie d'avance .

    Voici le texte :

    Si j'avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais :
    Les peuples d'Europe ayant exterminé ceux de l'Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l'Afrique, pour s'en servir à défricher tant de terres.
    Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves.
    Ceux dont il s'agit sont noirs depuis les pieds jusqu'à la tête ; et ils ont le nez si écrasé, qu'il est presque impossible de les plaindre.
    On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir.
    Il est si naturel de penser que c'est la couleur qui constitue l'essence de l'humanité, que les peuples d'Asie, qui font des eunuques, privent toujours les noirs du rapport qu'ils ont avec nous d'une manière plus marquée.
    On peut juger de la couleur de la peau par celle des cheveux, qui chez les Égyptiens, les meilleurs philosophes du monde, était d'une si grande conséquence, qu'ils faisaient mourir tous les hommes roux qui leur tombaient entre les mains.
    Une preuve que les nègres n'ont pas le sens commun, c'est qu'ils font plus de cas d'un collier de verre que de l'or, qui chez des nations policées, est d'une si grande conséquence.
    Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes, parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens.
    Des petits esprits exagèrent trop l'injustice que l'on fait aux Africains : car, si elle était telle qu'ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d'Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles, d'en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié?
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Tu dois faire un plan thématique...
    Et ce sont les différents types d'arguments que tu as trouvés qui te fourniront les différentes parties.
  • c'est à dire que je fais une partie par argument ? Et puis pour les sous-parties, je prends par exemple ce qu'ils permettent de laisser deviner par l'auteur ? Mon plan serait-il correct comme ça ?
  • JehanJehan Modérateur
    Une partie par type d'argument.. Ce n'est pas tout à fait pareil.
  • Oui j'avais compris, je me suis mal exprimée c'est tout . Mais quant à ce que j'ai dis précédemment, ce serait correct ?
  • Bonjour,


    Voici un citation de Montesquieu, tiré de l'Esclavage des Nègres :
    On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir. "

    >>> Comment expliqueriez-vous l'expression un "corps tout noir" ?

    Personnellement, j'ai l'obscurantisme qui me vient à l'esprit. Ces Nègres, sont souvent considérés, par les esclavagistes, comme des hommes étant inférieurs, donc n'étant pas "éclairés" par la Lumière de la connaissance.

    De Secondat jouerait donc avec la couleur de peau des Nègres et le terme "obscurantisme" qui se définit par "l'opposition à la diffusion du savoir, dans quelque domaine que ce soit." (Wikipédia)

    Je n'ai pas lu la suite du passage, mais peut-être que, dès ici, il pense que Nègres ne sont pas aussi "incultes" que l'on croit ?

    >>> Qu'en pensez-vous ?



    Bonne journée,
    MademoiselleL.
  • JehanJehan Modérateur
    N'oublie pas que Montesquieu est ici ironique, feignant d'acquiescer aux arguments des partisans de l'esclavage pour mieux en démontrer le ridicule.
    Dans la logique simpliste des tenants de l'esclavage, en admettant que Dieu ait placé une âme dans un corps noir, cette âme serait forcément une "âme noire", c'est-à-dire mauvaise.
  • Ok ! ;)

    Je m'en aperçois en effet, en lisant le pamphlet tout entier. D'ailleurs, très subtil raisonnement par l'absurde de Montesquieu... Avec des traits de bouffonnerie ! :)


    Bonne soirée,
    L.P.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.