Exemples de litotes

Bonjour, est-ce que les exemples suivants sont des litotes :

_ Je trouve se programme de Géographie un peu ennuyeux (alors qu'en fait je le trouve d'une nullité inouïe)

_ Je trouve ce garçon peu charmant (alors qu'en fait je le trouve d'une laideur à couper le souffle)

Merci pour vos réponses !

Réponses

  • Bonjour Silver,

    à mon avis, les exemples que tu nous proposes présentent plutôt des euphémismes.
    Un euphémisme est une atténuation de l'expression lexicale, conservant le sens d'origine : ce programme est un peu ennuyeux / c'est très chiant ; cette fille est disgrâciée / elle est laide à faire peur ; c'est un peu dispendieux / c'est atrocement cher ; etc. Ces formes d'expression s'accordent bien avec l'ironie.

    Dans la litote, on utilisera un terme du champ sémantique opposé : le célèbre « Va, je ne te hais point / c'est toi que j'aime » en est un parfait exemple, mais encore « c'est pas gagné / c'est foutu ; ce type n'est pas passionnant / il est hyper casse-pieds ». La litote se rapproche en cela de l'antiphrase : c'est en fait une antiphrase + un euphémisme, selon moi.
  • slt à tous
    ma langue maternelle est l'arabe
    et j'ai besoin de votre aide pour améliorer mon français surtout que je vais passer le bac cette année..
    bon comme figure de style lilote c'est quoi?
    UN EX formulez en lilotes:
    vous avez raison.
    l'enfant va mal.
    mon frere est beau.
    sa cousine est intelligente.


    merci d'avance...
    amicalement margueritte...
  • J'allais dire "as-tu pensé de chercher dans les 'sujets classés' (onglet en bas à droite), mais les références 'langue française' et 'figures de style' par la suite sont multiples et trop vagues.
    En mettant 'figures de style dans le moteur de recherche de ce site (la fenêtre en haut à gauche) j'ai trouvé cette page.
    Heureusement il reste cinq semaines de vacances d'été (en France) pour maîtriser les figures de style. :D
  • Va voir sur le site : outils , termes littéraires , et LITOTE
  • Bonjour Margureitte,

    Je te fais la première et tu continues, d'accord ?
    UN EX formulez en lilotes:
    vous avez raison.
    → vous n'avez pas tort.

    Allez... la deuxième aussi :
    l'enfant va mal.
    → l'enfant ne va pas bien...

    À toi !

    Muriel
  • merci MURIEL H.
    je veux essayer une autre fois puisse quelqu'un me corriger?

    Mon frère n'est pas laid.
    Sa cousine n'est pas naÏve.
    c'est justE ?
    BON j'ai remarqué que à chaque fois on doit ajouter la négation!!
  • je te trouve en pleine forme ( alors qu'il ou elle pense : elle est énorme)
    ma pauv'dame ( est-ce pauvre d'esprit?....=idem pour ma p'tite dame...
  • Il y a la définition de la litote et la philosophie de la litote, et il ne faut pas confondre les deux.
    Je ne parlerai pas de la définition de la litote car il y a sur le site des gens fort compétents pour le faire.
    Mais pour ce qui concerne la philosophie de la litote, je crois qu'il faut habiter en France , et surtout le 7ème arrondissement de Paris, pour la comprendre, donc la décoder.
    Ce n'est pas la même chose que l'humour anglais, mais c'est assez proche, du moins en ce que c'est un usage national, du moins à la Cour.
    Quand Paul Morand, s'approchant d'un autre diplomate, lui disait "Bonjour cher ami" en précisant "c'est-à-dire Monsieur", il dévoilait tout, Dans mon quartier, un professeur de "prépa" est connu sous le surmom de "chéramy", car il case inéluctablement la formule dans la première phrase. Et, dans le même quartier, on allait déjeuner chez "Régalot", car avec le même automatisme, en apportant un plat, il chuchotait à l'oreille du client "C'est un régal".
    On passe de la Cour à la courtoisie et à la litote. Un courtisan ou un diplomate sont habités par la litote. C'est leur raison d'être et leur manière de paraitre, ne pas seulement être cravaté, mais aussi litoté. Je crois que les jésuites y sont pour beaucoup.
  • pierrot11 a écrit:
    Dans la litote, on utilisera un terme du champ sémantique opposé : le célèbre « Va, je ne te hais point / c'est toi que j'aime » en est un parfait exemple, mais encore « c'est pas gagné / c'est foutu ; ce type n'est pas passionnant / il est hyper casse-pieds ». La litote se rapproche en cela de l'antiphrase : c'est en fait une antiphrase + un euphémisme, selon moi.
    Le premier de ces procédés est bien une litote, cependant les deux suivants sont des euphémismes. Pour répondre à ta question Silver, je dirais simplement que la litote s'oppose à l'euphémisme dans le sens où l'euphémisme consiste à adoucir une expression jugée trop choquante, brusque ; la litote elle, utilise comme tu l'as dit la négation, afin de faire signifier qulque chose de positif, par une expression plus négative et justement parfois choquante (dans ce cas là, on veut insister plus activement sur le contraire. Autrement dit, quand on utilise la litote, plus on accentue la puissance de la négation, plus on veut faire entendre à quel point ce qu'on veut véritablement dire est fort ; exemple des plus simples : "Elle est vraiment pas conne !")

    Et par rapport à tes propos 'pierrot', j'opterai plus pour une traduction de la litote par un mélange d'ironie (ce qui est une utilisation de l'antiphrase) et d'hyperbole, ce qui ne sera jamais rien de plus qu'une équivalence, qui ne vaudra jamais plus qu'une exeplication simple et claire accompagnée d'un exemple.
  • En bref, une Litote c'est utiliser l'antonyme d'un mot dans une phrase négative. =D
  • salut, je suis pas très bonnes pour trouver des phrases avec une litote!
    :rolleyes:
  • Ce film n'est pas mal.
    Je ne suis pas mécontent de toi.
    Ce roman n'est pas inintéressant.
  • JehanJehan Modérateur
    Ces trois exemples ne sont pas inutiles... ;)
  • Jehan n'est pas un mauvais modérateur ... :)
  • pierrot11 a écrit:
    Bonjour Silver,

    à mon avis, les exemples que tu nous proposes présentent plutôt des euphémismes.
    Un euphémisme est une atténuation de l'expression lexicale, conservant le sens d'origine : ce programme est un peu ennuyeux / c'est très chiant ; cette fille est disgrâciée / elle est laide à faire peur ; c'est un peu dispendieux / c'est atrocement cher ; etc. Ces formes d'expression s'accordent bien avec l'ironie.

    Dans la litote, on utilisera un terme du champ sémantique opposé : le célèbre « Va, je ne te hais point / c'est toi que j'aime » en est un parfait exemple, mais encore « c'est pas gagné / c'est foutu ; ce type n'est pas passionnant / il est hyper casse-pieds ». La litote se rapproche en cela de l'antiphrase : c'est en fait une antiphrase + un euphémisme, selon moi.

    Bonjour.

    Dans deux phrases à relation de hyperbole/ litote, le mot utilisé n'a pas forcément le sens contraire ?
  • Bonjour à tous, j'ai besoin d'un avis, est-ce une litote ? :


    La facilité à laquelle tu ne fais résister personne ( en parlant d'une arme )
  • JehanJehan Modérateur
    J'écrirais plutôt :
    La facilité avec laquelle tu effaces toute résistance.
    Oui, peut-être une sorte de litote pour exprimer que c'est une arme redoutable.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.