Grammaire française Participe passé

Question d'accord encore et toujours

Quelle diférence as-tu remarqué ou remarquée ?
Merci encore de vos conseils éclairés.
Adèle

Réponses

  • Voilà, il y a accord car le COD (la différence) est placée avant le verbe utilisé avec l'auxiliaire "avoir" : donc on a finalement

    Quelle différence as-tu remarquée ?
  • Merci. Prolexis (correcteur ortho) le signale comme une faute. Du coup, je me demandais s'il y avait une exception que j'aurais ignorée. La langue française en est si friande...
    Bonne journée
    Adèle
  • EdyEdy Membre
    J'attends encore qu'on me montre un correcteur grammatical capable de trouver, sans se tromper, un COD précédant le pp conjugué avec l'auxiliaire avoir : pronom personnel antéposé, pronom relatif antéposé et interrogation directe avec COD antéposé.
    Ou capable, à propos des pp des verbes pronominaux, d'analyser correctement la fonction du pronom réfléchi.
    Ne parlons pas du pp suivi de l'infinitif...

    La dernière fois, l'un d'eux m'a collé une faute à :
    * La fleur que tu m'avais jetéE.

    C'était élémentaire. C'est donc rédhibitoire.
  • Bonsoir à tous,

    Puisqu'on parle de l'accord, je me permets de glisser une toute petite question. A ma connaissance l'accord ne se fait pas si l'on répond à l'interrogation COMBIEN: les 10 francs que cette robe lui a coûté. (cette robe lui a coûté combien ?)

    Dans la phrase "Combien de fleurs a-t-elle cueilli(es)", l'accord serait-il pertinent ?

    Merci de vos réponses tant attendues.

    ip.
  • "Combien de fleurs a t-elle cueillies" : dans ce cas, il me semble, l'accord se fait exclusivement avec le substantif complétant l'adverbe de quantité.
  • EdyEdy Membre
    Combien de fleurs a-t-elle cueillies ?

    Accord avec le COD antéposé.
    "Combien de" est un déterminant, non un adverbe.
    Le COD est "combien de fleurs".
  • Désolé, j'ai vérifié plusieurs dictionnaires, et tous me mentionnent que "combien (de)" est un adverbe et non un déterminant.
  • EdyEdy Membre
    Bonjour, Mozart !

    Il est exact que les dictionnaires rangent « combien de » sous l’entrée « combien », adverbe, et que certaines grammaires continuent à parler d’adverbe à propos de lui.

    Sur le plan grammatical, il est cependant :
    1 plus simple de parler de déterminant, au lieu de considérer qu’il est à la fois un adverbe et une préposition, ce qui complique inutilement l’analyse ;
    2 plus logique de le considérer comme un déterminant : il en a les caractéristiques syntaxiques.

    GREVISSE
    Il range combien de parmi les déterminants interrogatifs.

    DENIS et SANCIER
    Combien de : déterminant interrogatif de quantité.

    RIEGEL
    Combien de : déterminant interrogatif quantitatif.

    Remarque
    De la même manière, on range assez de, beaucoup de, trop de, la plupart de, une foule de, etc. parmi les déterminants indéfinis.
  • Message reçu

    ;)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.