Balzac et le réalisme

Dans l'article que j'ai trouvé sur ce site à propos du réalisme, je trouve comme terme du réalisme les dates suivantes : "vers 1850-1890".

Et balzac, qui est mort en 1850 ? Le réalisme ne commencerait-il pas plus tôt ?... (C'est une question)
«1

Réponses

  • Ces découpages sont d'un arbitraire ! certains classent Baudelaire parmi les symbolistes, voire les parnassiens. Certes, il tient un peu des deux, mais il est totalement inclassable.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Mozart,

    L'erreur que l'on commet le plus souvent sur les mouvements littéraires est de penser qu'ils ont été exclusifs et successifs. En fait c'est souvent un lent glissement avec une simultanéité plus ou moins affirmée.

    Le réalisme ne commence pas en 1850, il existe des précurseurs dès le XVIIe siècle. Mais le mouvement appelé ainsi voit son apogée dans la seconde moitié du XIXe siècle.

    Balzac, mais aussi Stendhal présentent des tendances réalistes dans une œuvre qui reste principalement romantique. A l'inverse, Flaubert est un auteur réaliste qui garde quelques poussées romantiques. C'est le danger de toute classification.

    A quoi donc reconnaît-on le réalisme déclaré ? Bien sûr à une approche particulière de la réalité, au désir de s'effacer devant cette même réalité (ce qui est impossible). Il faut donc chercher une autre explication. Je te propose le pessimisme, le désenchantement, cette conception de la vie grise et désespérante, cette absence d'énergie intérieure… Comme le disait Chesterton, je crois, "l'idéaliste regarde le ciel, le pessimiste regarde vos pieds"… le réaliste est bien un pessimiste.

    Pour revenir à Balzac, même si cet auteur aborde des aspects peu reluisants de la "comédie humaine" menée par la puissance de l'argent (sa vision réaliste), ses héros ont un dynamisme, une énergie toute romantique, ils sont des passionnés… Pour moi, par sa puissance visionnaire, Balzac est plutôt un auteur romantique qui amorce la transition vers le réalisme...
  • Si, on fait de l'histoire littéraire, il n'y a guère à tergiverser... le mouvement, l'"école" réaliste prend forme dans les années 50/60, tout d'abord dans le domaine pictural avec notament Courbet puis, il est théorisé en littérature en 1857 par Champfleury... Le Réalisme

    Donc si un mouvement littéraire réaliste existe, il n'est datable d'aprés sa prise de conscience et sa claire théorisation qu'aux alentours de la moitié du XIX siécle...
  • EdyEdy Membre
    Pour Jean-Luc

    * Un optimiste est un homme qui regarde vos yeux ; un pessimiste, un homme qui regarde vos pieds. (GILBERT CHESTERTON. ORTHODOXIE)
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Edy,

    Merci pour cette précision !

    Vous serez cité à l'ordre de la nation.
  • J'en ai un autre !
    Le pessimiste dit que son verre est à moitié vide, l'optimiste qu'il lui en reste encore la moitié
  • EdyEdy Membre
    Mon livre veut faire de la surenchère :

    * L'optimiste proclame que nous vivons dans le meilleur des mondes possibles, tandis que le pessimiste craint que ce ne soit vrai. (JAMES BRANCH CABELL. THE SILVER STALLION)
    * L'optimiste pense qu'une nuit est entourée de deux jours. Le pessimiste qu'un jour est entouré de deux nuits. (FRANCIS PICABIA. ÉCRITS)
    * Le pessimiste est celui qui pense que toutes les femmes sont légères. L’optimiste est celui qui l’espère bien. (MARCEL ACHARD)
    * Un optimiste peut voir une lumière là où il n’y en a pas. Mais pourquoi le pessimiste se précipite-t-il aussitôt pour l’éteindre ? (MICHEL DE SAINT-PIERRE)
    * L'optimiste est celui qui sait à quel point le monde peut être triste. Le pessimiste est celui qui le découvre tous les jours. (PETER USTINOV)
    * Le pessimiste dit que ça ne peut pas aller plus mal. L’optimiste répond : mais si, mais si ! (ALEXANDRE ZINOVIEV. LES HAUTEURS BEANTES)
    * Est pessimiste la femme qui pense qu'elle ne pourra pas garer sa voiture entre deux autres dans un espace visiblement trop étroit ; est optimiste l'homme qui pense qu'elle n'essayera pas. (GROVER WHALEN)
    * L'optimiste rit pour oublier ; le pessimiste oublie de rire. (ANONYME)
    * Optimistes et pessimistes sont également nécessaires à la société : l'optimiste invente l'avion et le pessimiste invente le parachute. (ANONYME)
  • Cher Edy,

    Voici du renfort :

    Un pessimiste est un type qui regarde des deux côtés avant de traverser une rue à sens unique.
    Laurence Peter

    L'homme qui est pessimiste à 45 ans en sait trop, celui qui est optimiste après n'en sait pas assez.
    Mark Twain

    Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.
    William Arthur Ward

    Les plus pessimistes d'aujourd'hui ont été les plus optimistes d'autrefois. Ils poursuivaient de vaines illusions. L'échec les a découragés.
    Hu Shi

    La seule différence entre un optimiste et un pessimiste, c'est que le premier est un imbécile heureux et que le second est un imbécile triste.
    Georges Bernanos

    Les pessimistes, ceux qui disent : considérons d'un côté les désavantages, de l'autre les inconvénients.
    Jean-Marie Poupart

    Si un jour votre coeur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.
    Douglas MacArthur

    Aucun chrétien ne peut être pessimiste, car le christianisme est un système d'optimisme radical.
    William Inge

    Mieux vaut être optimiste et se tromper que pessimiste et avoir raison.
    Jack Penn

    A la fin le pessimiste aura peut-être raison mais l'optimiste aura mieux vécu.
    Anonyme
  • EdyEdy Membre
    Merci, Krystyna !

    Cordialement vôtre,
    Edy (qui n'est pas une femme)
  • Je ne sais plus qui a dit:
    'Il n'y a que deux sortes d'imbéciles, les pessimistes et les optimistes'

    J'espère une réponse sur l'auteur.
  • Edy a écrit:
    Merci, Krystyna !

    Cordialement vôtre,
    Edy (qui n'est pas une femme)
    Oups ! Erreur de frappe ! J'ai corrigé ! :rolleyes:

    Cher Lebeau,

    Bernanos a dit :
    La seule différence entre un optimiste et un pessimiste, c'est que le premier est un imbécile heureux et que le second est un imbécile triste.
  • non,le réalisme ne commence pas plus tot car Il faut d'abord savoir que Balzac ne s'est jamais réclamé du mot « réalisme ». Et pour cause : il n'existait pas avec son sens actuel à son époque. Ce n'est que quelques années après sa mort qu'un groupe d'écrivains assez oubliés, Champfleury en tête, élaborent une doctrine qu'ils baptisent de ce nom. Il s'agit de reproduire le plus exactement possible la réalité sans épargner aucun de ses aspects, même triviaux ou déplaisants. Le réalisme s'oppose à l'idéalisme. Ces théoriciens se cherchent des ancêtres : c'est à cette occasion qu'ils annexent Balzac et c'est à partir de là que le label de « réaliste » lui est accolé. Il sera repris et commenté par la critique marxiste qui fait de Balzac un de ses terrains d'études favoris et fixe en quelque sorte l'épithète. On pourrait objecter que l'absence du mot chez Balzac ne signifie pas qu'il n'ait pas été réaliste. Il faut alors relire en contexte les citations qui sont à l'origine de ce classement littéraire de Balzac pour voir ce qui chez lui allait dans le sens de la doctrine des réalistes et ce qui s'en éloignait.

    voila!!!!bonne journée!
  • Sur le site Hubert de Phalèse vous pouvez peut-être encore écouter une émission qui traite du réalisme chez Balzac dans la rubrique des journées agrégation. J'ai enregistré ces conférences qui sont intéressantes.
  • C'est curieux je suis en train de lire le livre de Georg Lukàcs, excellent au demeurant : «Balzac et le réalisme français»! Sur le réalisme, Champfleury est également incontournable.
  • En fait quelles sont les caractéristiques du romantisme et où les trouve-t-on dans Balzac ?
    merci de me répondre.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.