Cette phrase est-elle grammaticalement et sémantiquement correcte ?

Salut,

La phrase suivante est-elle grammaticalement et sémantiquement correcte ?

"Je constitue un danger pour moi-même, plus que les autres ne constituent un danger pour moi."

Merci.

Réponses

  • Bonsoir flobl,

    Je dirais que "constituer" s'emploie plutôt avec une chose qu'une personne. Mais méfiez-vous-en tout de même.

    ip.
  • Bonsoir !

    La phrase me semble correcte, mais lourde.

    Constituer signifie ici "être".
    Et ce qui apparaît comme COD est en réalité attribut du sujet.

    L'énoncé serait meilleur comme ceci :
    * Je suis un danger pour moi-même, plus que les autres ne sont un danger pour moi.
    Ou encore :
    ... n'en sont un pour moi.
  • Il me semble que l'espression "constituer un danger" soit passé dans le registre courant de la langue, elle ne pose aucun problème selon moi.

    La phrase pourrait être tournée plus élégamment, mais elle est compréhensible et certainement correcte.

    Attendons le verdict d'Edy et de Jean-Luc !...

    ;)
  • Edy, tu m'a devancé de quelques secondes... Lol. :P
  • Alors, je vais devoir passer au contrôle antidopage...
  • Représenter me semblerait plus naturel...
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Comme Edy a couru un grand danger en se constituant partie dans ce débat grammatical, je souhaitais lui faire prendre conscience du risque à se doper en dehors de toute règle :

    L'esprit c'est comme un parachute : s'il reste fermé, on s'écrase.
    Frank Zappa

    Le timide a peur avant le danger, le lâche au milieu du danger, le courageux après le danger.
    Jean-Paul Richter

    Le danger dans le passé était que les hommes deviennent des esclaves. Le danger dans le futur est qu'ils deviennent des robots.
    Erich Fromm

    Quand vous voyez un flic dans la rue, c'est qu'y a pas de danger. S'il y avait du danger, le flic serait pas là.
    Coluche
    Extrait du sketch Y s'foutent bien de notre gueule

    Le courage est souvent l'effet d'une vue peu nette du danger qu'on affronte ou de l'ignorance entière du même danger.
    Claude Adrien Helvétius
    Extrait des Notes, maximes et pensées

    Le danger, c'est quand on se met à composer sa vie comme une oeuvre d'art. Le danger, c'est quand l'imagination n'écoute plus que sa propre poésie...
    Madeleine Monette
    Extrait d' Amandes et melon

    Le courage est un état de calme et de tranquillité en présence d'un danger, état rigoureusement pareil à celui où l'on se trouve quand il n'y a pas de danger.
    Alfred Jarry
    Extrait de La chandelle verte

    La femme est un danger quand on n'en aime qu'une.
    Jean Richepin

    La femme sera toujours le danger de tous les paradis.
    Paul Claudel

    Nommer les choses, c'est leur enlever leur danger.
    Amélie Nothomb
    Extrait de Péplum

    Etre bête offre cet avantage, et aussi ce danger, que soi-même on ne s'en aperçoit pas.
    Tristan Bernard
    Extrait de Le poil civil

    Un pays où le litre d'essence est devenu plus cher que le litre de rouge est en danger.
    José Artur
    Extrait de Parlons de moi, y'a que ça qui m'intéresse

    Pendant quatre-vingts ans tu te sens en danger de mort et un jour tu avais raison, tu meurs.
    Jean-Marie Gourio
    Extrait de Brèves de comptoir - 1996

    Le plus grand danger pour la plupart d'entre nous n'est pas que notre but soit trop élevé et que nous le manquions, mais qu'il soit trop bas et que nous l'atteignons.
    Michel-Ange

    Le vrai danger, ce n'est pas quand les ordinateurs penseront comme les hommes, c'est quand les hommes penseront comme les ordinateurs.
    Sydney J. Harris

    Il est permis de séduire la femme d'un autre, si l'on court le danger de mourir d'amour pour elle.
    Anonyme

    Le danger des errata est de révéler des fautes que le lecteur n'auraient peut-être pas vues !
    Thérèse Amiel

    Le vrai danger de la connaissance est de rendre l'esprit plus grand que sa cage...
    Charles Marsan

    Amicalement et bon repos !
  • Merci, Jean-Luc !

    L'une d'elles me rappelle :
    * Ne crayonnez pas dans les marges d’un livre les bêtises que l’auteur a oubliées dans le texte. (LEONCE BOURLIAGUET)

    Je vais aller compter mes moutons.


    Bonsoir, Arthur !

    Représenter va très bien aussi ; le danger est souvent associé à ce verbe. Mais "être" a toujours mes préférences : le plus simple ; les deux autres sont ici des substituts de la copule.
  • bonsoir à tous,
    J'aurais besoin de votre aide pour corriger cette phrase s'il vous plaît
    "J'accuse réception de votre mail, j'en ferai donc par à ma conseillère et je ne manquerai pas de vous tenir informer de ce qui l'en devienne."
    Cordialement
  • ulsha a écrit:
    bonsoir à tous,
    J'aurais besoin de votre aide pour corriger cette phrase s'il vous plaît
    "J'accuse réception de votre mail, j'en ferai donc par à ma conseillère et je ne manquerai pas de vous tenir informer de ce qui l'en devienne."
    Cordialement

    Je crois qu'on peut écrire cela plus simplement :
    J'ai bien reçu votre mail, que je transfèrerai à ma conseillère ; je ne manquerai pas de vous informer de la suite. Cordialement.
  • On pourrait dire également :

    "J'ai bien reçu votre courriel dont je ferai part à ma conseillère et je ne manquerai pas de vous tenir informé."

    * courriel est le terme officiel
    * "transférer" fait un peu trop langage informatique.
    * "tenir informé" me semble plus correct qu'informer, du moins dans ce style de langage soutenu.
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    fandixhuit a écrit:
    On pourrait dire également :

    "J'ai bien reçu votre courriel dont je ferai part à ma conseillère et je ne manquerai pas de vous tenir informé."

    * courriel est le terme officiel
    * "transférer" fait un peu trop langage informatique.
    * "tenir informé" me semble plus correct qu'informer, du moins dans ce style de langage soutenu.

    D'accord pour "courriel". "Tenir informé" ne me paraît pas nécessairement plus soutenu mais plus typique de la langue administrative ampoulée ; il me semble que "informer" est plus direct et naturel en dehors du milieu des ronds-de-cuir.
    Entre "faire part" et "transférer", tout dépend de ce qui se passe vraiment. S'il s'agit simplement de mettre la conseillère au courant, oralement, on peut effectivement lui faire part du courriel reçu, ou l'en aviser, l'en informer, lui signaler, etc. S'il s'agit de ce que les tenants du langage informatique branché appellent plutôt "forwarder l'e-mail", alors "transférer" est le bon mot.

    Je dois dire que je suis un peu gêné par la proposition "J'ai bien reçu votre courriel dont je ferai part à ma conseillère". Ça ne me semble pas forcément faux mais il me semble nettement préférable de dissocier les deux actions qui sont successives dans le temps : "J'ai bien reçu votre courriel et j'en ferai part à ma conseillère". À tout le moins, je pense qu'une virgule aurait été nécessaire, comme l'a bien prévu par exemple Lucretius dans la relative qu'il proposait : "J'ai bien reçu votre mail, que je transfèrerai à ma conseillère".
  • Je constitue un danger pour moi même , plus que les autres ne constituent un danger pour moi.

    la répétition du mot danger pose problème. Je suggère de le remplacer dans la seconde proposition par le pronom "EN".
    Ainsi dans la nouvelle reformulation, on décale "PLUS"pour le placer entre "je constitue" et un "danger",ce qui donnerait:

    Je constitue plus un danger pour moi même, que n'en constituent les autres pour moi .
  • Tu réponds à un message vieux de dix ans...
  • Je constitue un danger pour moi même , plus que les autres ne constituent un danger pour moi.

    la répétition du mot danger pose problème.
    Absoument pas : nous avons ici un magnifique chiasme !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.